agglo bassin de Thau

La première pierre du futur centre sportif aquatique Raoul Fonquerne

Ce jeudi 13 juin, la pose à Sète de la première pierre du futur centre sportif aquatique Raoul Fonquerne lançait ce grand chantier de réhabilitation/extension, porté par Sète agglopôle méditerranée.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout, ciel et plein air

La cérémonie, parrainée par Fabien Gilot, champion de natation (5 médailles d’or mondiales et 1 médaille d’or olympique), s’est déroulée en présence de François Commeinhes, Président de l’agglopôle, de Magali Ferrier, Vice-présidente déléguée au sport et des représentants de L’État et de la Région.

Le projet a été confié au groupement Sogea Sud/Coste Architecture. La livraison de l’équipement est prévue pour la fin du 1er semestre 2019.

Lido de Sète à Marseillan : l’atténuateur de houle s’étend…

 

houleskkjCapture


Après 4 ans d’observations, le suivi caméra du Lido et l’analyse des données de la topo-bathymétrie ont permis de dresser les premiers enseignements du dispositif et de confirmer son rôle positif avec notamment un élargissement de la plage d’une douzaine de mètres.

En effet, cette véritable digue sous-marine installée à 350 mètres du rivage, casse l’effet de houle lors des fortes tempêtes. Constituée de gros boudins remplis de sable déposés au fond de l’eau (à l’aide d’une barge actuellement visible) elle permet de protéger durablement de l’érosion marine.

L’agglopôle a donc acté son déploiement sur 1 400 mètres linéaires supplémentaires (en plus des 1 000 mètres déjà installés). Les travaux sous-marins qui ont redémarré début mai 2018 vont bientôt prendre fin, avant de reprendre pour 8 mois à partir d’octobre 2018.

Le coût de ce déploiement est de 2,8 M€.

L’opération de sauvegarde qui est destinée à lutter contre l’érosion de la plage et à protéger par là même les activités économiques liées au site (conchyliculture et petits métiers de la mer, viticulture et tourisme) a nécessité un investissement global de 55 M€ qui fait d’elle la plus grande opération de sauvegarde du littoral en Méditerranée.

Les origines du Jardin antique méditerranéen

Vendredi 15 Juin à 18h30

« Les origines du Jardin antique méditerranéen »

 Conférence animée par Laurent Fabre,

Responsable du service patrimoine et archéologie Sète agglopôle Méditerranée

au Jardin antique Méditerranéen de Balaruc-les-Bains.

jarCapture

A l'occasion des Journées nationales de l'Archéologie, Laurent Fabre, archéobotaniste présentera les origines du JAM.
Histoire d'une valorisation de 50 années de recherches archéobotaniques méditerranéennes.
Ne manquez pas ce premier rendez-vous des JNA sur le réseau des musées de Sète agglopôle méditerranée!
Retrouvez le programme des Journées Nationales de l'Archéologie sur https://journees-archeologie.fr/

 Entrée libre, tout public

Renseignements au 04.67.46.47.92 - www.patrimoine.agglopole.fr

Jardin antique méditerranéen, Rue des Pioch- 34540 Balaruc-les-Bains

La protection des oiseaux migrateurs

L’image contient peut-être : océan, ciel, plage, plein air, nature et eauLa ponte des oiseaux est en cours sur les anciens salins de Villeroy gérés par Sète agglopôle méditerranée.

Les sternes caugek qui y trouvent tranquillité et nourriture, s'y rassemblent lors de la période de reproduction sur les îlots implantés dans le cadre du programme européen Life + ENVOLL (notamment celui du bassin Ouest, restauré en fin d'année dernière).

Des comptages sont organisés chaque année au mois de Mai, afin de suivre l’évolution de ces populations d'oiseaux.

Une démarche participative pour le projet de territoire de Sète agglopôle Méditerranée

 Semaine chargée pour les 14 élus, représentants des communes du territoire, et le Conseil de développement de Sète agglopôle méditerranée. Le projet de territoire est entré en phase opérationnelle de lancement.

François Commeinhes, Président de Sète agglopôle Méditerranée, a proposé aux 14 communes de l’agglomération et au Conseil de développement de s’engager dans une démarche de co-construction de notre projet de territoire.

enttyCapture

Ainsi, 14 rencontres ont eu lieu avec les conseils municipaux, en présence de M. Majourel, Président du Conseil de développement. A l’issue de celles-ci, les maires étaient chargés de nommer un représentant qui ferait partie d’un groupe de travail spécialement composé pour l’élaboration collective du projet de territoire. Ce groupe étant complété de 5 membres du conseil de développement, représentatifs de la société civile.

Les premiers temps forts


Mardi 29 mai. Les travaux sont entrés en phase « opérationnelle ». Les élus nommés par les 14 maires se sont réunis pour la première fois afin de valider ensemble une méthode de travail essentiellement basée sur une collaboration active et participative.

Les synthèses des idées majeures émises dans les 14 communes ont été présentées. Le Conseil de développement a proposé les réflexions portées dans ses 4 ateliers créés spécifiquement pour le projet de territoire. Economie innovante et créative, cadre de vie de demain, modes de transport, cohésion sociale et sociétale ont été naturellement placés au centre des intérêts.

Mercredi 31 mai. Sous l’impulsion du Conseil de développement, Sonia Lavadinho, anthropologue et géographe, de renommée internationale est intervenue à Sète devant une centaine de personnes, élus municipaux, communautaires et un public d’anonymes. Cette  conférence était orientée vers les défis que nous devrons relever collectivement sur les nouveaux moteurs de l’économie, les stratégies territoriales à adopter pour garantir notre attractivité tout en prenant en compte la transition économique, écologique, comportementale qui s’impose à nous.

enttCapture

« Prendre de la hauteur, se nourrir de ce qui se passe à l’échelle mondiale pour, ensemble, rester pro-actifs dans la construction de notre territoire, voici notre cap, notre responsabilité,  confiait F. Commeinhes en marge de cette rencontre. Nous nous devons, pour les générations futures d’explorer toutes les pistes qui s’offrent à nous pour relever les défis, à l’échelle de notre territoire ».

Vendredi 1er juin. Après avoir échangé sur une échelle mondiale, les travaux se sont poursuivis en ateliers, avec les représentants des communes et les membres du Conseil de développement. Ensemble et emmenés par Sonia Lavadinho, élus et membres de la société civile, par groupe de 3, ont lancé les jalons sur ce que pourrait être notre territoire, à l’horizon 20 ans. Ces ateliers ont permis de modéliser le territoire, à partir de thématiques identifiées en amont. Les habitants ont bien sûr été placés au cœur des réflexions. « Cette première semaine d’échanges, dans 3 contextes différents, a été très riche d’enseignements, a tenu a précisé Eliane Rosay, Maire de Bouzigues et vice-présidente en charge du tourisme intercommunal et des liens entre les élus et le Conseil de développement. Les bases ont été posées d’une manière non conventionnelle, ce qui a permis des expressions libres où l’intérêt général a été placé au centre. Nous avons collectivement ouvert une voie pour construire un projet de territoire solide, partagé qui sera présenté d’ici la fin de cette année ».

                                                                       ____________________________________

Qu’est-ce qu’un projet de territoire ?

Un projet de territoire peut être considéré comme un guide de l’action publique. Il est fondé sur un diagnostic de l’existant, la définition d’orientations et de priorisations d’actions à mener sur le territoire, à l’horizon 20 ans.

 Un calendrier

2 séminaires de travail sont prévus où les 20 membres du groupe poursuivront leurs réflexions et travaux proposer une structure pour le projet de territoire, à la faveur des habitants du territoire, d’ici fin 2018.

Patrimoine : un petit-déjeuner constructif

Vendredi 1er juin se tenait au musée Villa Loupian une réunion de presse dans le cadre de la nouvelle opération "les petits-déjeuners des vice-présidents".

Avec Alain Vidal, Vice-président délégué à la politique culturelle de valorisation du patrimoine dans les musées et équipements communautaires, et Christophe Durand, Vice-président délégué à la politique culturelle de lecture publique et d'enseignement musical dans les équipements communautaires et de spectacle vivant.

dej

 

Cette réunion avait pour but de présenter différentes réalisations, et différents projets.

La mise en réseau des établissements labellisés :

  • Musée de l’étang de Thau label « Musée de France »

  • Musée Villa Loupian label « Monument historique »

  • Jardin Antique méditerranéen label « Jardin remarquable »

Mais aussi de souligner la cohérence des tarifs communs aux 3 musées, l’uniformisation des horaires d’ouverture et de fermeture au public, mise en place d’un « pass » pour les trois sites etc. ainsi qu’un site internet : www.patrimoine.agglopole.fr

 LES PROJETS :

Deux études pour la requalification des sites remarquables sont engagés pour la Pointe des Onglous, Canal du midi classé patrimoine mondial et Saint Félix de Montceau, site médiéval classé. Ces deux sites devraient à terme enrichir le réseau patrimoine de l’Agglomération.

 SERVICE ARCHEOLOGIE PREVENTIVE

Suite à la fusion CCNBT/Thau Agglo l’agrément pour les fouilles a été renouvelé le 3 mars 2017. Depuis 2018 des fouilles ont été réalisées sur les sites suivants

La rue des Fauvettes à Sète

La mine de l’Escuret à Villeveyrac

Le château de Montlaur à Poussan,

La ZAE de la Clau IV à Gigean.

Avant l’été un diagnostic au chemin des Cresses à Poussan et après l’été à Balaruc les bains La croix des Bentortes, les Hespérides, à la future médiathèque, avenue de la gare, diagnostic BRL Aqua viva Domitia sur plusieurs communes en collaboration avec l’INRAP.

Fouilles prévues 2ème semestre 2018 à De Lattre de Tassigny à Mèze, et fouilles au chemin du mas du padre à Balaruc les bains.

 ODE A LA MER (acte 2 Lattes)

Un appel d’offre de SA3M a retenu l’Inrap et la SAM (Sète Agglopôle Méditerranée)

comme conjoints pour cette opération archéologique. Sète Agglopôle méditerranée prend en charge une partie de cette opération en mettant à disposition A. Beylier, protohistorien ainsi qu’une équipe de 15 archéologues recrutés en CDD pour cette opération qui a démarré le 5 mars et s’achèvera fin octobre sur le terrain.

 CULTURE

La médiathèque Malraux est en travaux suite à un incendie volontaire (budget 200 000€) les travaux sont en cours ainsi que la dépollution des livres, ouverture prévue en septembre 2018. La fresque de la façade a été inaugurée ce 1er juin à 18 h par le président.

Le Salon du livre et de l’illustration pour la jeunesse aura lieu à la médiathèque François Mitterrand les 8, 9, et 10 juin avec inauguration le samedi 9 juin à 11 h par le président. Les librairies l’Echapée belle, la nouvelle librairie Sétoise, et Sauramps sont partenaires ainsi que les éditions Gallimard. Un salon qu’on espère voir se renouveler en 2019

Dans le courant du mois de juin un triporteur permettra aux bibliothécaires de se déplacer dans les différents quartiers de l’Ile de Thau, cette « bibliothèque de rue » et une action hors les murs qui permettra de rencontrer des publics parfois éloignés de la lecture.

Un site internet du réseau des médiathèques fait peau neuve ! On peut dès à présent le retrouver sur : https://mediatheques.agglopole.fr/ on pourra y retrouver les nouvelles médiathèques de Marseillan (La Fabrique) et celle (future en 2021) de Balaruc les bains.

 CONSERVATOIRE A RAYONNEMENT INTERCOMMUNAL

Avancée du C.R.I quai des Moulins à Sète. Pour juin 2018 plus de 40 évènements artistiques et pédagogiques. Des concerts dans et hors les murs. 16 manifestations prévues pour la fête de la musique les 20 et 21 juin.

 PARTENARIAT PRIVILEGIES

Le principal partenaire est l’éducation Nationale Le CRI par la présence de ses 3 enseignants DUMISTES (intervenants en milieu scolaire) et de leur travail d’éducation-éveil artistique, touche 1500 élèves et 70 classes tout au long de l’année scolaire avec de nombreux projets conçus en partenariat. Pour l’année 2018-2019 le Ministère de la culture entend privilégier au niveau national le chant choral, en partenariat avec la Scène Nationale.

Afin de découvrir ou redécouvrir la pratique des musiques traditionnelles (joutes nautiques) et plus particulièrement le Hautbois Languedocien, et le tambour de barque l’agglo subventionnera par l’intermédiaire du CRI à hauteur de 1500 € chacune des sociétés de joutes partenaires.

 Scène Nationale :

Présentation de la nouvelle saison 2018 – 2019, mardi 12 juin à 18 h30

Saison et renforcement du pole jeunesse avec le centre Léo Mallet à Mireval

Travaux d'assainissement

"L'agglopôle fait de l’assainissement une priorité, pour la protection de l’environnement et de la santé publique, mais aussi pour la sauvegarde de l’économie locale." Précise S.A.M.

L’image contient peut-être : arbre, ciel, plante, plein air et nature

Elle intervient actuellement à Vic-la-Gardiole (Chemin Bas Saint Georges) où elle procède notamment au remplacement d’une ancienne conduite pour stocker les surcharges par temps de pluie.

230 000 € sont investis pour ces travaux de renouvellement de réseaux (eaux usées et eau potable) qui vont se poursuivre jusqu’en juillet prochain. Ils sont menés aux côtés du Syndicat Bas Languedoc (SBL), avec la participation de l'Agence de l'eau.

Journée bien remplie pour les professionnels de l'habitat à l'espace Palace

 

Le 31 mai, dans le cadre de l'élaboration du futur Plan Local de l'Habitat 2018 -2023, Sète Agglopôle Méditerranée a organisé la journée des «Professionnels de l'Habitat». Ouverte aux élus du territoire, aux techniciens et professionnels de l'habitat et aux services de l'Etat, cette journée a permis, dans une démarche participative, de poser les bases de l'élaboration du PLH de l'agglopôle.

 C'est François Commeinhes, en tant que président d'agglomération, qui a ouvert la séance en début de matinée, en répondant aux questions du modérateur.

L'occasion pour l'édile de transmettre plusieurs messages aux élus du territoire, aux techniciens et professionnels de l'habitat et aux partenaires institutionnels dont en premier lieu l'Etat.

Ouverte aux élus du territoire, aux techniciens et professionnels de l'habitat et aux services de l'Etat, cette journée a permis, dans une démarche participative, de poser les bases de l'élaboration du PLH de l'agglopôle.

 

«Comme pour le SCOT* et le PDU*, le PLH est un outil de mise en cohérence : cohérence de peuplement, cohérence de l’offre, cohérence dans l’équilibre entre les emplois et le logement, cohérence dans l’accueil de toutes les catégories d’âge et de profils… le PLH doit être un projet, porteur d’une vision commune qui s’inscrit dans notre projet de territoire. Ce PLH-là traduit un projet de territoire et un désir collectif d’impulser une politique du logement sortant des sentiers battus. Il se construit à travers l’esprit de mutualisation, la recherche d’une harmonie territoriale et de juste répartition de l’offre sur tout notre territoire. [Il doit]rassembler et mettre en synergie les idées [...] se faire avec l’ensemble des 14 communes et avec l’ensemble des acteurs de l’habitat et les partenaires institutionnels. L’objectif est d'en faire un vrai outil de gouvernance et de pilotage de la politique de l’habitat et du logement avec une dimension opérationnelle (objectifs de production fixés en offre nouvelle et en réhabilitation, repérage des gisements fonciers, localisation et le phasage des projets de réalisation). Le monde des collectivités n’est pas clos et c’est ensemble que nous ferons avancer le territoires».

philP1050911

François Commeinhes a ensuite dit sa fierté de voir Sète éligible au titre du dispositif « Coeur de Ville» parmi 222 villes lauréates dont seulement 4 sur l'Hérault : «Il fallait compétence et expérience. Cette sélection va insuffler une nouvelle dynamique à la revitalisation du cœur de ville et à la reconstruction de la ville sur la ville. « Coeur de ville» va nous permettre d'être innovant et de répondre à tous les challenges».

philP1050910

 

Dans la conception de cette journée, il y a pour moi trois messages précisait François Commeinhes : "Un message aux élus de la communauté, un message aux professionnels, un message à nos partenaires, au premier rang desquels, l’Etat."

"Aux élus, le message est : osons et entourons-nous des connaissances et des savoirs des professionnels. Dans les thèmes des débats de cette matinée, nous avons voulu apporter des éclairages sur des innovations et des problématiques que nous rencontrons ou que nous rencontrerons.

"Face à une raréfaction de l’argent public, la baisse des dotations de l’Etat, un contexte économique et social complexe, nous avons un défi à relever : comment mieux répondre aux besoins en logements et d’hébergements en respectant l’équilibre social du territoire et en développent son attractivité, dans un contexte budgétaire contraint ?"

"Aux professionnels qui ont répondu à notre appel, le message est : nous avons besoin de vous maintenant, mais nous aurons aussi besoin de vous pendant la durée de vie du PLH. Les élus assumeront le portage politique du PLH, mais aidez-nous à en faire le meilleur PLH possible, grâce à votre expérience, votre créativité, votre engagement, vos compétences. Des compétences multiples puisque vous êtes promoteurs, aménageurs, notaires, financeurs, architectes, urbanistes, services techniques des communes…"

"Je remercie les professionnels qui ont accepté de venir nous apporter des éclairages. Les ateliers de l’après-midi nous apporterons également des idées. Sachons-nous en inspirer."

"Aux partenaires et à l’Etat, le message est : notre communauté s’engage sincèrement dans la réalisation d’un bon PLH et se donne les moyens pour mettre en mouvement l’ensemble des forces vives de l’habitat sur ce territoire. Le potentiel est énorme. Le dialogue n’est pas un dialogue à venir : il commence aujourd’hui et nous serons un partenaire constructif, ouvert et orienté vers des solutions, comme les ateliers de cet après-midi en témoigneront."

Dans la foulée, Gérard Canovas, vice-président d'agglomération, élu délégué à la politique du logement et de l'habitat, puis Yves Michel, président du SMBT, suivi du président de C2D, Guy Majourel, au nom du Conseil de Développement et d'Emile Anfonso, adjoint au maire et directeur général par intérim de Sète Thau Habitat, ont tour à tour développés sur un thème commune : comment mieux répondre aux gros besoins en logements et d’hébergements en respectant l’équilibre social du territoire et en développent son attractivité, dans un contexte contraint tant sur le plan des financements, que sur le plan de la disponibilité foncière et des contraintes environnementales.

 Au résultat, une séance passionnante qui a montré les compétences de la collectivité en la matière et son engagement.

 La suite de la journée s'est déroulée au CFA Nicolas-Albano où des ateliers thématiques avec les professionnels, les services de l'Etat et les élus référents ont eu lieu.