Balaruc les Bains

Veille saisonnière et plan canicule à Balaruc-les-bains

Le mot canicule vient du latin canicula, petite chienne. Il provient de la grosse chaleur qui se manifestait dans l'Egypte pré-dynastique, lorsque réapparaissait Syrius, une étoile double de la constellation du Grand Chien (canis en latin). Cette étoile disparaissait vers la fin du printemps pour réapparaitre juste avant le lever du Soleil, 70 jours plus tard.
Avec les grosses chaleurs, la veille saisonnière est lancée et ce jusqu’au 31 août.
Un registre nominatif doit être constitué qui a pour but de rompre l’isolement des personnes vulnérables en périodes de fortes chaleurs et concerne :

  • les personnes isolées âgées de 65 ans et plus, résidant à leur domicile,
  • les adultes handicapés isolés résidant à leur domicile.

Si c'est votre cas il serait utile de vous faire connaître et de vous inscrire sur le registre du CCAS. Si vous connaissez des personnes dans ce cas ne manquez pas de les inscrire également au CCAS;
Ce registre est strictement confidentiel et est réservé exclusivement à la mise en œuvre du plan d’alerte et d’urgence déclenché par le Préfet de Département.

Le Plan national Canicule a pour objectifs de protéger les populations des effets d’une canicule par la mise en place de mesures de gestion adaptées, ainsi que d’informer et communiquer pour sensibiliser et protéger les populations des conséquences sanitaires d’une canicule. Le PLAN NATIONAL CANICULE se structure en quatre niveaux de gestion :

  • niveau 1 - veille saisonnière ;
  • niveau 2 - avertissement chaleur, phase de veille renforcée ;
  • niveau 3 - alerte canicule : déclenchée par les préfets sur la base du passage en vigilance orange pour le paramètre « canicule » ;
  • niveau 4 - mobilisation maximale qui correspond à une canicule avérée exceptionnelle, très intense et durable.

A l’occasion du déclenchement du niveau 1 - veille saisonnière, et bien qu’aucun épisode majeur de canicule n’ait été constaté depuis plusieurs années, il est donc important que chacun reste mobilisé.

CCAS de Balaruc-les-Bains rue des Écoles, tél. : 04 67 80 79 47 - tous les jours de 9 h à 12 h et de 13 h 30 à 17 h 30.

Un homme de coeur à Balaruc-les-Bains

Thau-Info vous a déjà présenté Robert Merile en avril 2016, il participait au 31ème marathon des sables au Maroc pour la 2ème fois et avec une équipe de collègues de travail.

Au niveau de son résultat personnel il a atteint l'objectif qu'il s'était fixé, à savoir, boucler les 260 kms à une allure de 9 km. à l'heure et a fait mieux que la première fois en 2015, il s'est classé 14ème sur 1250 inscrits et 4ème français (en comptant une féminine juste devant lui). Côté classement équipe, ils sont 4ème sur 42 équipes engagées. Un très beau palmarès pour ce sportif balarucois et ses amis.

Au delà du défi physique et pour donner encore plus de sens à son engagement, Robert Merile a participé à une collecte de dons pour l'Association "Mécénat Chirurgie Cardiaque" permettant à des enfants qui souffrent de malformations cardiaques de venir en France et d'être opérés lorsqu'ils ne peuvent être soignés dans leur pays d'origine par manque de moyens financiers et techniques. 

La collecte de dons organisée au profit de "Mécénat Chirurgie Cardiaque" a atteint plus de 36.000 € ce qui permettra à l'association de prendre en charge et d'opérer 3 enfants dans les prochains mois.

Annick Pratlong

Collecte de dons "la vie d'un enfant n'a pas de prix" http://mecenat-cardiaque.igive.iraiser.eu/projects/objectif-marathon-des-sables-2016

Café-discussion de l'APCP : « Le robot au service de l'homme ? »

Café-discussion : « Le robot au service de l'homme ? » Un « Café discussion » de l'Association Pour une Culture Partagée est un moment où l'on peut échanger des idées sur un sujet important, qui peut avoir des répercussions sur notre vie quotidienne, actuelle ou future. Il s'agit bien d'échanges d'idées et non de confrontation (Pas de politique, ni religion, ni commerce…).
Ce fut le cas, vendredi 17 juin, chez Dédé, restaurant pizzeria, où s’étaient rassemblés ceux et celles qui étaient intéressés par le sujet proposé par le groupe « Citoyens en éveil » de l’APCP : « Le robot au service de l'homme ? »
S’il a été difficile de définir la notion de robot (un ordinateur est-il ou non un robot ?), si le constat a été fait qu’une partie de notre vie quotidienne commence à être régie par des robots (téléphonez à une grande entreprise !), diverses questions se sont posées exprimant soit l’optimisme (l’homme restera toujours maître des machines), soit l’inquiétude (l’humanité ne risque-t-elle pas d’être un jour dominée par les robots ?). Bien sûr chacun a son avis et l’exprime en toute liberté et tous s’écoutent avec attention, quitte à argumenter sereinement en cas de désaccord.
Il est difficile de rendre compte d’un débat aussi riche, passionnant et même passionné. Mais il est particulièrement intéressant de constater qu’un sujet a priori technique débouche sur des considérations à caractère économique et social (l’emploi est-il menacé à plus ou moins long terme, et quel type d’organisation sociale cela implique-t-il ?), ou sur des spéculations éthiques, voire philosophiques, quant à la civilisation nouvelle qui semble nous être promise (certains ont évoqués le « transhumanisme »), dans des délais si courts que l’on n’a peine à en imaginer les différents aspects positifs ou négatifs.
On peut espérer que les participants (dont près de la moitié étaient des curistes ou des vacanciers) ont pu avoir des idées plus claires sur le sujet ou, pour le moins, ont pu être amenés à se poser des questions nouvelles qui les inciteront à s'informer plus avant, une des conclusions de ce débat étant que ce sont bien les citoyens qui doivent s’emparer de cette réflexion.

Maurice Bouchard

Le folklore sétois

L'ACP (Association pour une Culture Partagée) propose une conférence de Bernard Péchot, Maître de conférence à l’Université Paul Valéry,
Entrée gratuite - 27 mai  18 h  -  Salle Montgolfier à Balaruc-les bains

La ville de Sète se distingue par la beauté de son site - son « insularité »- par l’originalité de son tissu urbain – ses canaux et ses ponts- mais aussi par le caractère bien marqué de ses habitants : les particularités de leurs coutumes ou de leur langage. Les sétois ont développé depuis le XVIII siècle une tradition paralittéraire liée à la culture occitane et illustrée à la fin du XIX siècle par l’édition d’un « armanac setori », publication porte parole d’un groupe de félibres du cru.

Les sétois d’aujourd’hui sont ainsi les héritiers d’un riche patrimoine culturel formé d’une part à l’occasion des manifestations festives – les tournois de joutes- , puisé d’autre part à un abondant fonds de traditions populaires et d’histoires cocasses enrichi progressivement d’apports extérieurs notamment italiens.

Ce légendaire s’incarne dans des lieux privilégiés : essentiellement le monde des baraquettes du mont Saint Clair, terrain propice aux repas, aux chansons et aux « craques » (les blagues).

Il a aussi un répertoire commun de personnages emblématiques caricaturaux immortalisés par le peintre Toussaint Roussy et un arsenal de moqueries à l’égard des voisins dont les natifs de Bouzigues furent les principales victimes.

La conférence sera l’occasion de revisiter les multiples facettes de ce petit théâtre de la vie sétoise.

Maurice Bouchard

Marcel Proust humoriste ?

Oui, la langue magnifique de Marcel Proust sert parfaitement l’humour dont l’auteur fait preuve dans certains portraits lors de sa "recherche du temps perdu". C’est ce que l’on a pu découvrir au cours des « Lectures tirées du sac » proposées par l’APCP (Association Pour une Culture Partagée), mardi 10 mai dernier à la bibliothèque municipale, dont le thème était précisément l’humour dans la littérature.
Près de la moitié des participants à cette réunion animée par Anne Gautheron étaient des curistes qui ont lu de plaisants extraits d’ouvrages, de Jean Teulé, Boris Vian, Voltaire, Jean Louis Fournier, à Eric-Emmanuel Schmitt, Guy de Maupassant, Daniel Picouly, passant bien sûr par Marcel Proust.
Belle occasion pour discuter de l’humour, (terme anglais provenant du latin « humor – humeurs et leur influence sur le comportement), différent selon les époques, les auteurs, l’âge, les classes sociales…, de ses qualifications (simple, noir, ou vachard, grinçant…), et de ses fonctions (faire passer un message, critiquer quelqu’un ou quelque chose…).
On a pu également constater que le livre n’est plus le seul support de la lecture, l’ordinateur pouvant aussi remplir cette fonction. Enfin, l’annonce ayant été parfois déformée (humour ?), quelqu’un avait préparé des textes sur l’amour dans la littérature, ce qui a permis d’entendre des poèmes de Claude Debarine et Jacqueline Rousset, poétesses contemporaines peu connues tant on a tendance à croire que seuls les hommes écrivent des vers !

Maurice Bouchard

La Boule d'Azur de Balaruc les Bains champion de France

Balaruc-les-Bains a été sacré champion de France des clubs sportifs en Elite 2 et rejoindra donc l'Elite la saison prochaine.

En finale du championnat de France à Clermon-Ferrand , contre Mâcon, Balaruc s'est largement imposé sur le score de 32-16. Une rencontre où les joueurs tous exellents, avaient quasiment le titre avant de débuter les parties traditionnelles, menant déja sur un score sans appel de 22-10.
Le quatrième titre de champion de France en cinq ans des Balarucois qui ont gravi un à un tous les échelons pour accéder au plus haut niveau la saison prochaine.
Félicitations aux joueurs , au staff , ainsi qu'aux supporrters présents.

source : La Boule d'Azur de Balaruc les Bains

Siemens équipe Les Thermes de Balaruc-les-Bains

Les Thermes de Balaruc-les-Bains


Siemens Building Technologies vient d’équiper "Les Thermes de Balaruc-les-Bains", plus grand centre thermal de France, d’une solution globale de gestion du bâtiment incluant contrôle d’accès, anti-intrusion, vidéosurveillance, sécurité incendie, gestion de l’énergie et de l’éclairage ainsi que régulation du chauffage, de la ventilation et de la climatisation.

Cette solution complète permet également de gérer la fabrication des boues nécessaires au nouveau procédé d’application, unique en France, développé et breveté pour cet établissement exceptionnel pouvant recevoir jusqu’à 4 200 curistes par jour.

"La Voile des poèmes" de l'APCP



 

Oui, la poésie est populaire, au meilleur sens du mot. Non, la poésie n’est pas un art désuet. La preuve en est donnée par l’APCP (Association Pour une Culture Partagée) qui a organisé la deuxième édition de La Voile des Poèmes, vendredi 18 mars dernier, dans le cadre du Printemps des Poètes. Et ce fut un véritable succès.

Les quatre écoles (Robinson, Lou Planas, George Sand et Petit Prince) ont tenu à participer cette année, car c’est bien une des missions de l’école de sensibiliser les enfants à la poésie et celle que s’est donnée l’APCP de faire partager le plaisir de lire, dire ou entendre des textes et des mots chargés de toutes sortes d’émotions.

Aussi, les présentations des enfants, au Bain de Pied, au Parc Sévigné, sur la Promenade des Bains, ont été particulièrement remarquées, au vu du nombre de spectateurs, les récompensant ainsi de l’important travail de préparation effectué avec leurs enseignants.La participation de Geneviève Feuillassier, première adjointe, de Joëlle Arnoux et de Ginette Compan, conseillères municipales, a témoigné de l’intérêt de la Ville de Balaruc les Bains pour cette manifestation dont la publicité avait d’ailleurs été assurée grâce à l’aide précieuse de son service communication.

D’autres moments forts, sur la place du Village et sur le parvis de l’Etablissement Thermal, où de nombreuses personnes, des curistes pour la plupart, attirés par les chants du groupe « Chansons françaises » de l’APCP (accompagnés par le saxophone de Guy et la guitare de Jean-Pierre), ont partagé le plaisir de lire des poèmes tirés de paniers, puis accrochés à la Voile des Poèmes. Laquelle surmontait le « navire » confectionné par Patrick.Les remerciements spontanés exprimés par des habitants ou curistes vont aux organisatrices, Marie-Joëlle, Evelyne, Josette, Michèle et Christiane, qui ont également sélectionné et mis en forme les poèmes, ainsi qu’à Georges, Anne, Alain, Maurice, Pierre, Marie-Françoise, Danielle, bref, à tous ceux qui ont imaginé et animé cette manifestationIl y aura sans aucun doute une troisième édition de la Voile des Poèmes. 

Maurice Bouchard

Les Thermes de Balaruc-les-Bains à l’honneur en 2016

Après une saison d’activité pour le nouvel établissement, les Thermes de Balaruc-les-Bains déploient déjà record, reconnaissance et récompense.

1ère station Thermale de France, les Thermes de Balaruc les Bains, spécialisés en Rhumatologie et Phlébologie, ont accueilli près de 51 800 curistes en 2015. Ses eaux thermales sont parmi les plus chaudes et les plus minéralisées du Languedoc. Implanté au bord de la Méditerranée sur un site exceptionnel de la presqu’île de Balaruc face à l’étang de Thau et au Mont Saint-Clair de Sète, le nouvel établissement thermal, ouvert depuis mars 2015, regroupe sur 16 000 m², sept secteurs de soins dont quatre dédiés à l’application de boue thermale, soin réputé de la station thermale.
Les Thermes de Balaruc-les-Bains donnent la priorité aux soins individuels.

Balaruc-les-Bains, première station thermale de France

Le classement officiel des Stations Thermales Françaises réalisé par le Conseil National des Etablissements thermaux a été dévoilé en janvier 2015. Avec plus de 46 000 curistes en 2014, Balaruc-les-Bains a détrôné la station thermale de Dax comme Première Station thermale de France en terme de fréquentation.

Une diversification de l’offre

Les Thermes de Balaruc-les-Bains mettent en place de nouvelles formules de cures libres (non prises en charge par les caisses d’assurance maladie), avec notamment des cures Jambes légères sur 6 jours consécutifs avec 4, 5 ou 6 soins par jour. Chaque soin est proposé sur-mesure pour une cure détente, tonique ou intensive ! Un forfait sur 2, 3, 4, 5 jours ou des soins à la carte sont également proposés : couloir de marche, hydrojet des jambes et du dos, douche à pulvérisation de membres, aérobain, compresses, douche au jet…

 

La nouvelle technique d’application de boue thermale de Balaruc-les-Bains récompensée à l’international

L’application de boue thermale, également appelée illutation, est l’un des soins phare de Balaruc-les-Bains. Une nouvelle technique, innovante et unique en France, a été développée après cinq ans de recherches : le lit de diffusion de boue thermale. Ce procédé a été récompensé au congrès de l’ESPA (European Spas Association), le 21 mai 2015 en Pologne, dans la catégorie « innovative thermale water spa » puis le 26 novembre 2015 par l’association Française des Techniques Hydrothermales. Uniquement Balaruc-les- Bains a d’ailleurs breveté ce procédé. Le curiste est allongé sur un lit d’application dont les buses de traitement sont positionnées par l’agent thermal, en fonction de la prescription médicale, sur les articulations à traiter. Les buses diffusent une boue liquide et onctueuse, mélange organominéral d’argile et d’eau thermale de Balaruc-les-Bains à température constante (42°C). L’augmentation du volume d’eau thermale du péloïde accroît l’efficacité thérapeutique de l’application en associant la richesse des oligo-éléments aux bienfaits d’une chaleur constante (42°C) durant tout le soin. Par ailleurs, ce procédé réduit la pénibilité du geste pour le personnel de la station.

 

La nouvelle technique d’application de boue thermale de Balaruc-les-Bains récompensée à l’international

L’application de boue thermale, également appelée illutation, est l’un des soins phare de Balaruc-les-Bains. Une nouvelle technique, innovante et unique en France, a été développée après cinq ans de recherches : le lit de diffusion de boue thermale. Ce procédé a été récompensé au congrès de l’ESPA (European Spas Association), le 21 mai 2015 en Pologne, dans la catégorie « innovative thermale water spa » puis le 26 novembre 2015 par l’association Française des Techniques Hydrothermales. Uniquement Balaruc-les- Bains a d’ailleurs breveté ce procédé. Le curiste est allongé sur un lit d’application dont les buses de traitement sont positionnées par l’agent thermal, en fonction de la prescription médicale, sur les articulations à traiter. Les buses diffusent une boue liquide et onctueuse, mélange organominéral d’argile et d’eau thermale de Balaruc-les-Bains à température constante (42°C). L’augmentation du volume d’eau thermale du péloïde accroît l’efficacité thérapeutique de l’application en associant la richesse des oligo-éléments aux bienfaits d’une chaleur constante (42°C) durant tout le soin. Par ailleurs, ce procédé réduit la pénibilité du geste pour le personnel de la station.

Sur le plan scientifique, les Thermes de Balaruc-les-Bains démontrent l’efficacité de la cure thermale sur les pathologies liées à l’insuffisance veineuse grâce à l’Etude Aqua Vena Temporis.l'efficacité est démontrée (voir en rubrique sciences)

Eugène Delacroix et les Monnaies antiques

Le 12 février, L’association Pour une Culture Partagée (APCP) organise une conférence, salle Montgolfier, à Balaruc les Bains, animée par Dominique Gerin, conservatrice honoraire des bibliothèques, anciennement chargée des monnaies grecques du cabinet des médailles de la BNF.
Vivante et très bien illustrée, cette conférence est susceptible d'intéresser à la fois les numismates et les amateurs de la peinture du XIXème siècle (et plus particulièrement d'Eugène Delacroix - 1798-1863), mais aussi tous les amateurs de culture, puisqu'il s'agit des dessins et lithographies éxecutés par E. Delacroix à partir de monnaies antiques.
Entrée gratuite.