Mèze

Petit chœur vocal de Mèze

On nous communique :

"Le concert de MUSICA ANTIQUA à la Chapelle des Pénitents a été très apprécié. Pour donner suite à des demandes d'inscriptions, précisons qu'il est recherché 1 soprano et 1 alto pour compléter l'Ensemble Vocal. Une répétition a lieu chaque quinzaine à Mèze sur un répertoire baroque (XVI et XVIIè siècle)."


Contact : Michel BOUVET 06 22 96 20 94

Super mamans

Dimanche 27 mai,  jour de la fête des mères, Henry Fricou, entouré d’élus du conseil municipal et de Jean-Pierre Vaillant, président de l’ADMFF (Association de la Médaille de la Famille Française de l’Hérault) et représentant de la préfecture, a mis à l’ honneur deux mamans mézoises en leur remettant la médaille de la famille française. Cette distinction a été instituée en 1920 pour encourager les naissances et compenser les terribles pertes en vie humaine de la première guerre mondiale. Cette année, madame Françoise COUDURIER et madame Jeannine GRAMMATICO, qui ont toutes deux élevé 4 enfants, ont été récompensées.

Dans son discours, le maire a témoigné aux mamans sa haute estime et sa reconnaissance :

"… Vous avez acquis le droit à cette distinction dans la discrétion, en assurant au quotidien l’éducation de vos enfants… En vous rendant hommage aujourd’hui, je voudrais vous dire combien votre métier de mère de famille est important et compte pour notre société… Nous vous félicitons toutes les deux et nous vous souhaitons de pouvoir bénéficier encore le plus longtemps possible des joies que vous apportent votre famille…"


Texte et photo : service com de la ville de Mèze.

Lieu d'accès multimedia à Mèze

Christel Rigolet, formatrice insertion et animation du LAM-ACCES de Mèze, nous communique :

 

Le centre "A.C.C.E.S" (Accompagnement Collectif Emploi et Solidarité), présent depuis plus de 10 ans sur la commune  de Mèze, a ouvert depuis peu un L.A.M (Lieu d'Accès Multimédia) dans ses locaux Mézois (9, rue Voltaire - à côté de l'école Clemenceau). Ce lieu est gratuit, accessible à tout public, il permet de s'initier à l'outil bureautique et numérique. Le dispositif a été mis en place avec le concours du Conseil Départemental de l'Hérault.

Sa vocation principale est l’accompagnement aux usages de l’e-administration (CAF,MSA,CPAM « ameli.fr », MDPH34, impôts.gouv.fr, Pôle emploi.fr, se former en région, etc.), du service transport public (SNCF, Hérault Transport, TAM) ainsi que d’autres domaines (état civil, carte grise, carte nationale d’identité, passeport / services,…)

Le LAM propose :

  • Un accompagnement à l’utilisation des outils numériques, bureautiques, internet et multimédia.
  • Une mise à disposition des outils pour une consultation autonome et démarches en ligne.

68 : révolte ou révolution ?

Michel Negrell, philosophe Mézois, réunissait ce jeudi 31 mai, à l'Atelier Dominique Schaetzel, une vingtaine de personnes en majorité "Soixante-huitard(e)s". Actifs ou "passifs" (car mineur(e)s au moment des évènements) chacun(e) a échangé… 50 ans plus tard, la cicatrice "positive" ou "négative" est encore à vif !

Michel découpe "son" exposé en trois mouvements en précisant que c'est sa vision des choses en tant que participant actif de 68 (étudiant essentiellement) :

  • « Mai 68 » n’est pas un mois : c’est au moins 10 ans, voire 20.  Mai – Juin a un avant et un après. Il y a l’amont et l’aval. En amont 54 ou 67, en aval 74 ou 77… les années qui ont précédé 68 ont vu le chômage doubler… un pouvoir d'achat s'effondrer… l'engagement des OS (travailleur non-qualifié) s'accroît, l'autorité des patrons se durcit, celles des enseignants ne fait plus recette… Les CAL (comité d'action Lycéen) se mobilisent contre les "lycées-casernes", réclament liberté d'expression, mixité, liberté sexuelle, contrôle des naissances… Déjà, en amont (de 54 à 62), c'est le temps des colères déterminées et de prises de positions contre : guerre d'Algérie et guerres coloniales, impérialisme américain en Indochine… également le refus du service militaire… Cette génération contestataire est influencée par Trotskistes, Communistes, Chrétiens progressistes… elle va former "les cadres" des prochaines mobilisations… Conséquence : les syndicats sont dépassés car bon nombre de non-syndiqués sont dans la lutte… tout va très vite… et le mouvement français rentre en échos avec le Mexique, l'Allemagne, l'Italie, la Tchécoslovaquie, les États-Unis, la Chine, le Japon, la Palestine…

Mai - Juin 68 est l’explosion d’un ras-le-bol dû à la rencontre du mécontentement populaire des années passées et de l’incapacité du gouvernement du capitalisme d’État de prendre une tournure libérale. L’étincelle qui met le feu… c’est la répression de la manifestation du 3 mai à La Sorbonne qui se transforme en émeute…

  • Il y a eu, toujours selon Michel, 3 mai…

1) Le premier est celui des revendications corporatistes étudiantes (apprendre) et ouvrières (produire). On s'exprime séparément mais on est solidaire… On innove : grèves, manifs, blocages, occupations et barricades. On fonctionne à l'action directe (je dis et je fais),… Virulence, dogmatisme et poésie règnent en maître dans les assemblées…

2) Le deuxième concerne la libéralisation des mœurs… il est porté par les étudiants et par les formules : « Jouissez sans entraves », « Vivez sans contrainte », « Il est interdit  d’interdit », « Soyez réaliste demandez l’impossible », « Ne travaillez jamais », « Désirer la réalité, c’est bien ! Réaliser ses désirs c’est mieux», « Je prends mes désirs pour la réalité car je crois en la réalité de mes désirs », « Oublier tout ce que vous avez appris. Commencer par rêver », « Il est interdit d’interdire », « Ne changeons pas d'employeurs, changeons l'emploi de la vie »… C'est l'éclosion du mouvement "hippie", des vies communautaires, de "l'amour libre", l'acquisition du droit à la contraception et à l'avortement… Sont évoqués aussi les droits des homosexuels, des enfants…

3) Le 3ème mai concerne l'unité étudiant-ouvrier… Les deux univers s'allient mais la méfiance est de rigueur… La génération les réunit, leur destin de classe les sépare. Pour les jeunes ouvrier(e)s, la libération des mœurs n’est pas prioritaire par rapport à la libération sociale des rapports d’exploitation et d’oppression du travail… Des comités d’action travailleurs – étudiants (CATE) voient le jour, mais rarement dans des entreprises… Les étudiants restent souvent à la porte des usines même occupées en raison d’une méfiance des ouvriers et de l’opposition des syndicats. Trop de politisation ? La jonction s’est effectuée mais sans assimilation…

  • Le 3ème moment a des allures de bilan…

En Mai 68  tous les militant(e)s, partagent le refus de la forme parlementaire de l’État (« Élections piège à con ! »), le constat que la gauche est récalcitrante voire hostile à l’autonomie ouvrière et étudiante. Mai 68 enseigne qu’un mouvement massif et joyeux ne suffit pas à faire céder l’État. Mai 68 enseigne que dans l’unité étudiant - ouvrier  la parité n’est pas possible. La question du rôle dirigeant est inévitable et l’existence d’une organisation politique est nécessaire… On distingue 3 catégories d'engagé(e)s :

- les contestataires (les plus nombreux)… 68 est un coup de pied dans la fourmilière politique : "Adviendra ce qui adviendra !"…

- les militants (Comités d'Action, coordinations)… libertaires, anarchistes, trotskistes (JCR) soutiennent et dirigent une cogestion "inter-classiste" de la société…

- les partisans de la révolution (Trotskystes Lutte Ouvrière, Maoïstes) entendent la mener sous la direction de la classe ouvrière notamment aux portes des usines…

Une chose est certaine, tous les révoltés de 68 ont dépassé la revendication pour la contestation du système capitaliste, beaucoup se sont néanmoins inscrits in fine comme force de pression sur le régime de démocratie parlementaire pour l’inspirer et le contrôler… On a certes raison de se révolter, mais cela ne suffit pas. Cela parait évident à la fin de la séquence 68, c’est-à-dire en 74 ou 77…

 Après un cours intermède de sustentation, l'assemblée a échangé : vécu pour certains, bilan pour les autres… Les comparaisons 1968-2018 sont allées bon train… Quoi de plus naturel ! Révolte ou révolution ? Si cette dernière est toujours en marche, il est de notre avis que MAI 68 ait été une révolte… cela n'engage que nous bien évidemment.À droite, Dominique Schaetzel, l'artiste plasticienne Mézoise, qui nous a gentiment accueilli dans son atelier.

"Concerts soleil" de l'École de Musique de Mèze

Guillaume Cazal et son équipe enseignante nous ont habitué à une musique de tous les instants, en tout lieu, sous toutes ses formes et surtout accessible à tout un chacun. L'art qu'ils représentent, qu'ils pratiquent, qu'ils produisent à Mèze et autour, doit être considéré comme "l'identité remarquable", "la marque de fabrique" de l'EMM. Guillaume, Anne, Christelle, Frédéric, Nicolas, Élisabeth, Claire, Christine, Matthieu, Mattias, Bruno, Christophe, Martin, Thierry… associent également leurs compétences à une politique du partage avec les autres formations voisines : l'ouverture !

2018 et plus particulièrement mai (déjà bien entamé), juin et juillet seront les témoins de manifestations au top : jugez-en !

Mercredi 16 mai, au Chai du Château de Girard, en collaboration avec les classes de Clermont-l'Hérault et Servian, l'EMM a proposé un mini-concert "Spécial instruments à vent". Aux flûtes traversières de leurs écoles voisines, les Mézois ont associé leurs flûtes, saxos, trompettes et clarinettes…

La suite du programme estival :

  • Jeudi 7 juin, 19h, sur le parvis du Château de Girard, premier spectacle en extérieur : "Toni Sombrero et le vieux matador"
  • Vendredi 15 juin, à 18h, CRR de Montpellier, concert "Steel-drum" et, dans la foulée, le 21 juin à 17h, "même punition" sur la place de la Comédie avec les classes de Percussion et de Jazz du Conservatoire à Rayonnement Régional de Montpellier : on ne se refuse rien !
  • Vendredi 22 juin, 18h, autour du kiosque, retour à Mèze pour la Fête de la Musique.
  • Samedi 23 juin, 20h, église Saint-Hilaire, la chorale d'Ici et Ailleurs de l'EMM invite l'ensemble "Cad Vocal" du Var pour un répertoire allant de la chanson aux œuvres sacrées…
  • Mercredi 27 juin, 18h, Maison du Temps Libre et toujours dans la cité du Bœuf : Pianistes en scène. La collaboration avec la classe de composition du CRD de Nîmes (la référence) verra l'aboutissement d'un programme original piano-conte destiné aux élèves des classes piano de … l'EMM.
  • Du 15 au 20 juillet, stage de percussions du monde (8ème édition), en collaboration avec le Festival de Thau : concert du collectif Purkwapa le 15 juillet suivi de sérénades journalières, aux quatre coins de la ville, à Bouzigues et dans l'enceinte du festival…
  • Samedi 21 juillet, 20h, place des Tonneliers : Calyp'Thau. En première partie d'Imuvrini et Grand Corps malade, l'ensemble steel-drums de l'EMM donnera le ton lors du festival de Thau !

crédit photo : ville de Mèze


 Inscriptions au Stage de Percussions du Monde : cliquez sur l'image ci-dessous.

 

1er Conseil Municipal des Jeunes mandat 2018-2020

"Bien beau d'être élu(e), mais il faut se mettre au travail !"

Mercredi 23 mai, les jeunes conseillers municipaux, entourés du maire Henry Fricou et de Bernard Charbonnier, conseiller municipal délégué à la jeunesse, se sont réunis autour de la table du conseil pour la première séance plénière du mandat.

La mission principale des jeunes élus est de mettre en place des projets qui serviront à améliorer la vie des enfants et ados mézois. Les présidents des groupes de travail ont été élus. Aménagement, travaux et cadre de vie, environnement, culture, festivités, sport et solidarité… les conseillers juniors pourront, tout au long du mandat, participer à 1, 2 ou 3 groupes de travail pour jouer un rôle actif au sein de la commune. 7 délibérations étaient à l’ordre du jour et les débats étaient animés.

Plusieurs projets ont été retenus pour être réalisés d’ici 2020 : collecte de denrées alimentaires, de produits de 1ère nécessité, de matériel scolaire, de vêtements et de jouets dans les différents établissements scolaires de la ville, mise en place de tournois sportifs, campagne anti-pollution et anti-gaspillage de l’eau, installation de boîtes aux lettres dans les établissements scolaires et à l’espace jeunes, création d’une page facebook et de ses groupes de reporters, mise en place d’évènement à thème spécial familles.

Les présidents des groupes de travail :

  • Groupe Aménagement - Travaux et cadre de vie : Lucas Pelain
  • Groupe Environnement : Ambre de Wit
  • Groupe Festivités : Candice Borrel
  • Groupe Culture : Romane Servat
  • Groupe Sport : Flavien Fermine
  • Groupe Solidarité : Robin Grimaldi

Texte principal et photo : service communication de la ville de Mèze.

Les U19 du MSFC partagent les points

La formation U19 du MSFC avec leur dirigeant Gilles et leurs éducateurs Matthieu et Bruno.

Sesquier II - 17h30, pelouse en excellent état - U19 1ère division : MSFC 1 AS Clapiers-Teyran 1 - Mi-temps : 0 à 0. Buts : pour Mèze, Lucas Rodriguez (68') ; pour Clapiers-Teyran, Kamel Ben Amar (88'). Arbitrage de M. Élias Maamri. Délégué : Patrick Delcroix.

Dernier match pour les U19 et rencontre sans enjeu sauf pour les visiteurs qui entendaient sortir de la fin du tableau. Les débats ont été corrects avec une odeur de fin de saison bien compréhensible. Pendant la première période les deux formations se sont neutralisées sans véritable occasion. Par contre les dernières 45 minutes ont vu chaque équipe s'approcher du gardien averse avec quelques velléités offensives bien construites. À ce petit jeu, ce sont les Mézois qui ouvriront le score. Légèrement dominateurs, ils se feront surprendre dans les dernières minutes et rateront "l'immanquable" dans le temps additionnel. Dommage !

Les bleus et noirs ont manqué la victoire de très peu.

Tournoi football du MSFC 30ème édition : records battus !

Le MSFC et son Tournoi de football Jeunes de Pentecôte, une nouvelle fois, ont atteint la plus haute marche du podium.

L'histoire s'est donc répétée au Sesquier qui peut s'enorgueillir d'un site exceptionnel (ça nous le savions) mais aussi d'être au cœur d'une des plus belles réalisations collectives à la disposition de notre jeunesse. 30 années d'existence initiées par les Jean-Guy, Gilbert, relayées par les Philippe, Christine, Leslie et Christian ont permis, grâce au bénévolat de nombreuses personnes très concernées (plus de 80 en 2018), que ce tournoi soit reconnu et cité au-delà de la région…

Les présidents de l'association se sont succédé : Guy Monteret, Luc Pujol, Daniel Bessière, Armand Estall, Ghislain Guirao, Grégory Bernal et Ghislain Guirao… Le Tournoi perdure et la 30ème édition a été d'un très grand cru. La vitrine du club s'est encore agrandie !

 
  Christian et Jean-Louis : le ballon rond pour passion

Christian Fournier, cheville ouvrière d'un évènement particulièrement réussi, est discrètement très fier. Il associe à l'aventure 2018 Ben et Yann ses techniciens de la table de marque ainsi que Leslie qui depuis cinq ans œuvre sans relâche en amont. Quant à Marie-France et Gaétane, déléguées "côté des fourneaux", elles assurent dans le plus strict anonymat une tâche bien difficile. À toutes et tous ces responsables, il faut associer les petites mains "au four et au moulin"… avec une pensée pour celui qui les incarnait : Gaby trop tôt disparu.

Les nouveautés 2018 :

- la venue du club Réunionais de l'AS Capricone (Saint-Pierre) s'est concrétisée après plus d'une année de démarches,

- la présence remarquée et remarquable de la Peña "Les Hippocampes" dans les tribunes a pleinement contribué à la fête.

Et puis, pour Thau Infos qui suit le tournoi, il est à noter la présence de plus en plus effective et efficace du football féminin non seulement sur le terrain (voir le diaporama) mais aussi sur le banc de touche et du côté éducateurs. Pour compléter l'info, une équipe 100% féminine U13, fortement applaudie, en a décousu plus qu'honorablement sur la pelouse du terrain Honneur 1.


La mode est aux chiffres, vous n'y couperez pas : 1 608 personnes hébergées et donc autant de repas (3 jours) … à vous de calculer le poids de frites, le nombre de crêpes et de cafés servis …, 400 rencontres (sur 4 terrains à 11) gérées par 20 arbitres en majorité officiels, 84 formations (U9, U11, U13, U15) représentant 34 clubs. N'omettons pas également l'aide "sonnante et trébuchante" de quelques 100 partenaires…

Monsieur Henri Fricou, maire de la ville honorait de sa présence la remise des récompenses, moment de liesse où les compétiteurs évacuent la pression, livrent leurs sourires et leurs larmes (si, si…). Il était accompagné d'un bon nombre des élu(e)s de son conseil municipal et relevait l'aide significative des services municipaux au service des associations et le travail monumental fourni par les dirigeant(e)s et les éducateurs du MSFC.

Nous ne nous attarderons pas sur les classements, ni sur la taille et la beauté des coupes. Chaque participant(e) est reparti(e) avec "son" souvenir et des éclairs dans les yeux. Le football amateur est bien vivant, il mérite d'être soutenu et considéré. À Mèze, c'est le MSFC qui le représente. Respect !

Challenge de l'amitié en modélisme au Sesquier

C'est le début de "la saison" pour le modélisme dans notre région. Le club Villeveyracois, présidé par Régis Boutier et fort de 22 adhérents, s'est retrouvé ce dimanche au Lac du Sesquier pour organiser la deuxième épreuve du Trophée Santelli. Serge Raynal, secrétaire du club et président de la région Méditerranée nous a donné quelques renseignements ainsi que Claude Hortala, membre de l'association.

Les représentants des clubs Mini-flotte Gardoise, St Estève, Manosque, Club Fédéral et Villeveyrac en ont décousu dans les catégories navigation et navigation-présentation.

Quelques huit clubs régionaux pourront se qualifier pour le championnat du monde 2018 qui aura lieu en Roumanie.

En ce qui concerne le championnat de France 2018, le club de Modélisme Villeveyracois collectionne les performances :

  • Sabine : médaille d'or et médaille d'argent avec le voilier Solway Maid,
  • Michel : 2 médailles de bronze avec Le Bismark,
  • Régis : médaille d'or avec Apollo,
  • Serge : médaille de bronze avec le voilier Mézua.

Au concours F4 A, parcours standard, Serge termine 10ème, Sabine 18ème et Claude 22ème.

   

En savoir plus sur le club --> ICI - Renseignements : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le député JF Eliaou au chevet de la chapelle des Pénitents

Cette visite dans notre ville et plus particulièrement à la chapelle des Pénitents marque l'importance attachée par le député au patrimoine sous toutes ses formes. Geneviève Rière, présidente et cheville ouvrière de l'Association Les Amis des Pénitents a accueilli l'élu de la 4ème circonscription dans le monument même, afin de présenter le projet de réhabilitation. Monsieur Jean-François Eliaou, accompagné de Madame Cabrol adjointe au patrimoine de la ville et conseillère communautaire à l'Agglopôle de Sète, de l'abbé Quissargues ont donc dialogué quant aux dispositions prises ou à prendre (c'est urgent !) pour sauvegarder un pan d'histoire important de la ville de Mèze et du Pays de Thau.

30 ans d'investissements :

"L’association les Amis des Pénitents, assure depuis 1988 la gestion et l’entretien de la chapelle des Pénitents de Mèze, propriété du diocèse. Cet édifice présente malheureusement un état de délabrement catastrophique qui affecte certains endroits de sa structure. C’est pourquoi nous œuvrons à la sauvegarde de cette Chapelle du XIIème siècle, en organisant des manifestations culturelles, en utilisant nos forces vives pour réaliser des travaux d’entretien et de petites rénovations. Avec l’appui de nos 150 adhérents, nous avons entrepris une campagne de collecte de fonds avec le label de la Fondation du Patrimoine et déposé notre candidature au projet « Patrimoine en Péril » initié par le Président de la République et piloté par Stéphane Bern. A ce titre le projet de rénovation de 275 000 € a été présélectionné pour bénéficier du résultat du loto du patrimoine après avoir fait partie des quatorze favoris. Nous espérons pouvoir engager la sauvegarde de la chapelle des pénitents de Mèze au travers de cette opération innovante et du soutien que vous accepterez de nous apporter."

Un projet étudié officiellement (DRAC) et chiffré :

 

Montant et nature des travaux

Le coût total des travaux s'élève à 277 594,20 euros se décomposant en 2 tranches :

1 - Restauration du chœur : 71 748 euros TTC

2 - Restauration de la nef : 205 846,20 euros TTC

 

L'histoire de Mèze liée à la chapelle :

Les premières traces d'existence de la ville retrouvées sur le site dateraient du 8ème siècle avant J. C. (population phénicienne). À la fois sentinelle et phare, la chapelle a été construite en 1147. Donnée par l'évêque d'Agde (1602) aux Pénitents blancs de Mèze elle sera "baptisée" Notre Dame des Battues, Notre Dame des 7 Douleurs… du Bon Secours. Elle deviendra, durant la Révolution, hôpital militaire, puis lieu de réunion et enfin transformée en atelier de tonnellerie. En 1802, elle est rachetée et rendue à la confrérie des Pénitents.

Un monument en danger :

"… les corniches et les encadrements des ouvertures latérales sont dans un état alarmant. Leurs claveaux s'effritent, la maçonnerie se lézarde mettant en péril la voûte même de l'abside… l'érosion des pierres et importante (le temps, les intempéries, le vent marin chargé de sel). Plus grave, une fissure s'est ouverte entre la partie romane et la nef datée du 17ème siècle…"

Qui sauvera l'édifice ?

Jean-François Eliaou, député de la circonscription, est clair :

… Il est difficile d'obtenir des aides publiques pour des travaux concernant une propriété privée appartenant en l'occurrence au diocèse… Il est souhaitable par contre que ce projet soit pris davantage en considération par la ville de Mèze et maintenant par l'Agglopôle !

Les Amis des Pénitents, à l'image de leur présidente, défendent "becs et ongles" le monument du patrimoine Mézois et mettent en place régulièrement des manifestations participatives (expos, concerts, campagne de dons, visites à thèmes, lotos…) afin de récolter des fonds pour les travaux urgents. Ce soutien réel n'est évidemment pas suffisant.

Une chose est certaine : la Chapelle des Pénitents, à Mèze, c'est l'histoire de toutes et de tous, à tous les échelons !  Cette visite "politique" mais aussi responsable est une prise de conscience significative. Sera t-elle suivie des faits ? L'avenir nous le dira et Thau Infos sera là pour vous en informer !

     
 Un patrimoine à conserver impérativement.   Tous ensemble !   Geneviève Rière, déterminée !

Ouvrages sur Mèze

Alain Cambon
Depuis un demi-siècle, Alain Cambon collectionne avec passion des clichés de sa terre natale. Après une sélection rigoureuse parmi ses très nombreuses photographies et cartes postales anciennes, précieux témoignages historiques, l'auteur révèle dans ce troisième volume la remarquable métamorphose de Mèze durant le XXe siècle. C'est l'occasion pour Alain Cambon d'aborder notamment l'après-seconde guerre mondiale, période pendant laquelle les Mézois, débordant de courage et d'opiniâtreté, valorisèrent les nombreux atouts terrestres et maritimes que la nature avait bien voulu leur donner. Et dans ces pages, le développement de la conchyliculture dès 1960, l'arrivée des rapatriés d'Algérie et la reprise de l'exploitation des mines de bauxite par la compagnie Péchiney, qui relancèrent l'activité économique de la cité, ne sont pas oubliés. Cette rétrospective devrait raviver les mémoires et faire resurgir, peut-être avec un brin de nostalgie, de nombreux souvenirs.