Occitanie

L'Ecole régionale du numérique à Béziers

Les candidatures pour la 2ème session de formation « développeur-se web » sont ouvertes.OCCICapture

 La 1ère session de formation de l'Ecole régionale du numérique de Béziers s'est achevée en décembre dernier. Au regard du bon taux de réussite des stagiaires et des besoins en compétences exprimés par les entreprises du territoire, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a décidé de renouveler la formation qui accueillera prochainement une deuxième promotion.

 En 2017, la Communauté d'Agglomération Béziers Méditerranée a été retenue par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée pour l'ouverture d'une 2ème session de formation de « développeur-se web » accueillant 15 apprenants, au sein de l'IUT de Béziers.

 Dispensée par l'organisme Fondespierre, cette formation de plus de 10 mois (1200 heures en centre et 350 heures en entreprises) permettra aux apprenants de bénéficier d'une certification reconnue de « développeur-se web » (niveau III, Bac + 2).

 Ouverte à tous, sans pré-requis de qualification, la formation débutera le 16 février 2018. La Région prend en charge 100% des frais de formation et les locaux sont mis à disposition par la CA Béziers Méditerranée.

 « Grâce aux efforts que nous avons déployés depuis 2015, notre Ecole régionale du numérique couvre aujourd'hui l'ensemble des 13 départements avec 15 antennes. Depuis 2016 ce sont plus de 1000 personnes qui ont pu « apprendre en faisant », grâce à une offre de formation innovante, complète, favorisant leur immersion en entreprise. L'Ecole régionale du numérique démontre pleinement sa capacité à faciliter l'insertion de nos jeunes et à répondre aux besoins en compétences de nos entreprises locales », a déclaré Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

 Les candidatures sont à effectuer en ligne sur le site : http://fabrique-beweb.com jusqu'au 8 février 2018.

 L'Ecole régionale du numérique, c'est quoi ?

 Le numérique représentant un fort gisement d'emplois et un secteur d'avenir, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a créé en 2015 l'Ecole Régionale du Numérique pour offrir aux demandeurs d'emploi possédant un bas niveau de qualification des formations innovantes au numérique.

Cette « école » se structure non comme un établissement mais comme un réseau de formations innovantes au numérique, en adéquation avec les besoins exprimés par les entreprises.

 Après la création de 8 sites de formation en 2016, et 7 supplémentaires en 2017, la Région poursuit en 2018 le déploiement de l'Ecole régionale du numérique avec l'ouverture d'une nouvelle antenne en Haute-Garonne dans les prochains semaines.

Agriculture : Carole Delga demande un rendez-vous urgent au Ministre de l'Agriculture (2)

 Zones agricoles défavorisées : Carole Delga demande un rendez-vous urgent au Ministre de l'Agriculture

OCCICapture

 Les agriculteurs et éleveurs d'Occitanie se sont rassemblés aujourd'hui à Toulouse pour manifester contre la nouvelle carte des zones agricoles défavorisées. Cette mobilisation fait suite à une première manifestation à Montauban le 24 janvier dernier. Face à l'absence de réponse du ministère de l'agriculture sur ce dossier, la présidente de Région Carole Delga demande à être reçue dans les plus brefs délais par Stéphane Travert, Ministre de l'Agriculture :

"La situation est bloquée. La colère monte sur nos territoires et nous la comprenons. Depuis plusieurs mois, la Région se mobilise et travaille aux côtés des professionnels pour faire avancer auprès du ministère ce dossier majeur pour l'avenir de notre agriculture, pour notre économie, pour tous nos concitoyens."

Nous portons des solutions concrètes pour le territoire d'Occitanie et pour nos agriculteurs qui ne doivent pas être sacrifiés. Il est plus qu'urgent que nos propositions soient entendues et étudiées et qu'une issue positive soit trouvée, c'est pourquoi je demande au Ministre de l'Agriculture de me recevoir dans les plus brefs délais. L'enveloppe budgétaire nationale étant inchangée, il est incompréhensible que les moyens pour l'Occitanie, l'une des 1ères régions agricoles de France, soient en baisse », a déclaré ce jour Carole Delga. 

« La Région encourage le produire et consommer bio»

Carole Delga au Salon Millésime Bio : « La Région encourage le produire et consommer bio»

 Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, inaugurait ce matin le salon international de la qualité et de la promotion des vins biologiques, Millésime Bio. Ce rendez-vous d'affaires incontournable pour les professionnels de la viticulture bio et dont la Région est le partenaire exclusif se tient à Montpellier du 29 au 31 janvier.

bioCapture

 « Il est naturel que le monde du vin Bio se retrouve ici, en Occitanie / Pyrénées-Méditerranée. Avec 35% des surfaces viticoles bio françaises et 1 599 producteurs sur 25 142 hectares, nous sommes la 1ere région française pour la viticulture Bio. Ce succès, nous le devons à tous les exposants, qui se sont convertis à une agriculture respectueuse des vignes, des sols et des hommes », a tenu à souligner la présidente Carole Delga lors de l'inauguration du salon.

 Et de rappeler : « L'unité de nos vignobles dans leur diversité est le principal enjeu pour notre Région. C'est la raison pour laquelle j'ai souhaité que notre agence de développement économique signe, en décembre dernier, une convention avec les 4 interprofessions viticoles de la Région, afin de permettre une meilleure visibilité de nos appellations à l'export et sous une seule bannière : Occitanie - Sud de France ».

 Carole Delga a également confirmé son engagement en faveur d'une politique agricole nouvelle et ambitieuse autour du « Produit en Occitanie » : « Les citoyens sont de plus en plus attentifs à ce qu'ils consomment. Nous devons accompagner cette tendance et reconnecter la production de qualité avec la consommation locale. C'est pour cette raison que j'ai souhaité faire de l'alimentation la Grande Cause régionale de l'année 2018 en lançant une concertation pour inviter citoyens, professionnels et acteurs des filières agricoles à bâtir collectivement la démarche « alimentation Occitanie ». C'est également le sens des 3 nouveaux plans que nous venons d'adopter : le plan Bi'o, « Produire, consommer et vivre bio en Occitanie » ; le plan de valorisation des produits de qualité et de proximité dans les restaurants des lycées ; et un plan d'accompagnement à l'installation-transmission en agriculture ».

 Organisé depuis 1993 par l'association interprofessionnelle Sudvinbio, le salon Millésime Bio a pour objectif de favoriser les échanges et rencontres entre producteurs certifiés bio et acheteurs professionnels. Près de 1 000 exposants venus de 15 pays (Europe, Afrique du Sud, Chili, Australie...) sont présents cette année au Parc des Expositions de Montpellier.

 Après le franc succès de 2017 au Parc des expositions de Marseille-Chanot, le Salon Millésime Bio revient sur ses terres d’origine. 3 halls sont entièrement dédiés aux 1 000 exposants et aux 5 000 acheteurs professionnels attendus. L’année 2018 marquera un temps fort dans l’histoire du salon qui fête ses 25 ans, un anniversaire qui illustre sa réussite.

Au Parc des Expositions de Montpellier du 29 au 31 janvier 2018, près de 1 000 exposants certifiés bio venus de 15 pays représenteront la « planète vins bio ». Plus que jamais, Millésime Bio est le rendez-vous d’affaires incontournable de la filière, avec des producteurs issus d’Europe mais aussi du Nouveau Monde (Australie, Nouvelle Zélande, Afrique du Sud, Chili, Argentine) : grâce à cette diversité, les acheteurs quels que soient leur profil et leur recherche, sont assurés de trouver le ou les vins qui leur correspondent.

bio2Capture

Zones agricoles défavorisées La Région Occitanie refuse le statu quo et poursuit sa mobilisation

La commission nationale travaillant sur la révision de la carte des zones agricoles défavorisées s'est réunie ce vendredi 26 janvier, à Paris. Vincent Labarthe, vice-président de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, participait à cette réunion et a tenu, à la sortie, à faire part de sa déception

 

OCCICapture« Nous nous attendions aujourd'hui à avoir des propositions nouvelles. Au contraire, c'est le statu quo qui nous est imposé. Il n'y a eu aucune avancée concrète par rapport au zonage proposé le 20 décembre dernier ! "

"Nos objectifs restent clairs et partagés par l'ensemble de la représentation syndicale agricole : le futur zonage doit être réservé à l'élevage, afin de préserver nos filières et les emplois qui y sont liés, mais aussi la vitalité de nos territoires et les espaces naturels souvent sensibles. Nous devons permettre à nos éleveurs de continuer à exercer leur métier, à pouvoir en vivre tout en faisant vivre notre région. »

 A l'occasion de ses vœux aux agriculteurs prononcés hier Auvergne, le président de la République Emmanuel Macron a fixé un nouveau rendez-vous au 15 février pour valider la future carte des zones défavorisées.

 « Il ne reste ainsi plus qu'une quinzaine de jours pour trouver les solutions qui permettront d'éviter la fracture agricole et territoriale et garder des régions françaises riches de leur diversité. Aussi, nous demandons au Ministre de l'Agriculture de nous recevoir dans les meilleurs délais afin de lui faire part de notre vision et de nos propositions concrètes sur ce dossier », a indiqué Vincent Labarthe.

 A l'occasion de la manifestation organisée le 24 janvier dernier à Montauban, la présidente de Région Carole Delga avait déjà réaffirmé la mobilisation de la Région sur cette question primordiale pour l'avenir des agriculteurs, des éleveurs et de l'ensemble des territoires de l'Occitanie.

Le plus grand festival de traditions maritimes de tout le bassin méditerranéen.

Carole Delga « Grâce au festival Escale à Sète, c'est notre attachement à nos racines et à nos traditions méditerranéennes qui s'exprime »

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes assises, chaussures et intérieur

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a participé aujourd'hui au Quai d'Orsay, à la conférence de presse de présentation de la 5e édition d'Escale à Sète, du 27 mars au 2 avril prochains. Avec plus de 300 000 visiteurs lors de la dernière édition en 2016, cette manifestation est le plus grand festival de traditions maritimes de tout le bassin méditerranéen.

 Pendant une semaine, Escale à Sète propose une fête conviviale et familiale aux côtés de l'ensemble des professionnels de la mer. A l'occasion de cette nouvelle édition, la célèbre réplique de l'Hermione effectuera à Sète sa première escale en Méditerranée.

 « La Région est encore une fois au rendez-vous pour soutenir Escale à Sète ! Ce festival fédérateur a su, au fil des ans, s'imposer comme l'un des grands rendez-vous populaires d'Occitanie. Je suis fière du chemin parcouru, depuis toujours aux côtés de la Région. Au-delà de l'évènement, c'est cette démarche exemplaire pour la préservation et la mise en valeur de notre patrimoine maritime que nous soutenons. Le haut patronage attribué par l'UNESCO pour cette nouvelle édition d'Escale à Sète n'est que la juste récompense de cet engagement remarquable et durable ! », a notamment souligné Carole Delga.

 Pour cette édition 2018, la Région, le Port de Sète-Frontignan et le Parlement de la Mer, se sont fortement impliqués pour proposer une programmation culturelle riche et inédite.

 « C'est parce que notre destin maritime est vital à mes yeux que j'ai choisi de faire de 2018 une année de grande ambition pour la mer et le littoral. A l'image de ce festival, et du Port de Sète-Frontignan qui l'accueille, nous avons en Occitanie tous les atouts pour rendre notre littoral unique. Mon ambition est claire : je souhaite faire de ce littoral exceptionnel un outil d'attractivité économique et touristique, capable de faire valoir la singularité de notre Région à l'échelle nationale et internationale », a déclaré Carole Delga.

 Escale à Sète participe au renouveau de la construction navale traditionnelle, à la mise en valeur des métiers de la mer, mais aussi à la transmission de la culture du monde de la mer dans de nombreux domaines : la musique, les chants, la gastronomie... Cette année, l'Adriatique sera l'invitée d'honneur, avec deux pays pour la mettre en valeur, l'Italie et la Croatie.

Parcours « CAP Esthétique »

 Carole Delga annonce l'ouverture d'un nouveau parcours « CAP Esthétique » à l'Institut régional de formation des métiers de l'artisanat de l'Hérault.

OCCICapture

 A l'occasion de l'inauguration mercredi du nouveau siège de la Chambre des métiers et de l'artisanat de l'Hérault (CMA) et de l'Institut régional de formation des métiers de l'artisanat de l'Hérault (IRFMA), Carole Delga a annoncé l'ouverture, à la rentrée 2018, d'un nouveau parcours CAP Esthétique de 12 places.

 L'IRFMA de l'Hérault propose aujourd'hui 7 formations, 2  CAP et 5 Brevets de Maitrise.

Ce projet de nouveau CAP, soumis au vote des élus régionaux en février, et dont l'ouverture est prévue à la rentrée 2018, permettra à 12 nouveaux apprentis de rejoindre les 130 jeunes qui suivent actuellement une formation, + 28% par rapport à 2017.

 « C'est la qualité des formations proposées et surtout leur adéquation avec les besoins du territoire qui doit primer ! L'ouverture de ce CAP permet de proposer un parcours de formation demandé par les jeunes et les recruteurs, sur le territoire héraultais, via cette filière d'excellence qu'est l'apprentissage. La Région est le 1er partenaire des Chambres de métiers et de l'artisanat d'Occitanie, engagée en faveur du développement et de la modernisation de leur offre de formations. En 2018, nous poursuivons nos efforts en consacrant 500 M€ à l'apprentissage », a souligné Carole Delga.

 Ce CAP Esthétique est actuellement ouvert seulement à l'IRFMA du Gard à Nîmes, à l'IRFMA de l'Aude à Lézignan-Corbières, au CFA Campus des Métiers et de l'Artisanat de l'Aveyron à Rodez et au CFA Jasmin à Toulouse.

 

LGV Bordeaux-Toulouse & Montpellier-Perpignan

 LGVCapture

 Carole Delga, Jean-Luc Moudenc, Jean-Marc Pujol, Jean-Louis Chauzy auditionnés par le Conseil d'orientation des infrastructures.

 « Pour l'équilibre et le désenclavement des territoires, pour les habitants de notre Région, nous ne lâcherons pas ! »

 Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole, Jean-Marc Pujol, président de Perpignan Méditerranée et Jean-Louis Chauzy, président du Conseil économique social et environnemental régional (Ceser) Occitanie, président d'Eurosud Team, ont défendu cet après-midi les projets de LGV Bordeaux-Toulouse et Montpellier-Perpignan, auprès du Conseil d'Orientation des Infrastructures présidé par Philippe Duron. Cette instance doit remettre ses préconisations au Gouvernement à la fin du mois.

 Au cours d'une audition de près de 2h30, le dialogue avec les membres du COI a été constructif et de qualité. D'une même voix, en faveur du développement du territoire et de ses habitants, les élus ont démontré à nouveau leur unité et leur détermination pour que l'Etat tienne ses promesses et inscrive ces deux LGV dans la planification des investissements de transports pour les prochaines décennies.

 Ils ont notamment rappelé que la 2e plus grande Région de France, sa capitale régionale, Toulouse, ainsi que son littoral méditerranéen enregistrent chaque année des records de croissance démographique et de création d'emplois, et ne pouvaient être plus longtemps tenus à l'écart de la grande vitesse. Ils ont souligné ainsi le grand paradoxe d'une des régions les plus dynamiques de France qui, dans le même temps, est l'une des plus enclavées, aux voies de communication saturées, en raison de l'inachèvement des projets nationaux de LGV. 

 Ils ont également confirmé l'importance de ce raccordement pour le territoire, situé au carrefour des villes et régions de l'Atlantique et de la Méditerranée, afin de développer son positionnement et son influence, au cœur des échanges du sud-ouest européen.

 « Pendant plus de 10 ans, nous avons été patients, nous avons assumé, sans discontinuer, une importante part du financement de la LGV Sud Europe Atlantique, du Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest, du Contournement Nîmes-Montpellier, nous avons relayé les attentes des habitants du territoire qui ont, à plusieurs reprises, fait remonter leur volonté forte d'être reliés à la grande vitesse. Devant notre soutien indéfectible aux projets nationaux, devant nos récentes propositions pour faire émerger des pistes de financements innovants, devant la volonté populaire, la réponse de l'Etat ne peut être une simple fin de non-recevoir ! Il est temps que les choses bougent. Il est temps que la continuité de la parole de l'Etat soit respectée et que tous les Français soient considérés égaux en droit d'accéder à la grande vitesse ferroviaire ! »

Le nouveau siège de la Chambre des métiers et de l'artisanat de l'Hérault

Carole Delga inaugure le nouveau siège de la Chambre des métiers et de l'artisanat de l'Hérault et de l'Institut régional de formation des métiers de l'artisanat de l'Hérault le mercredi 24 janvier à 18h00, 154 rue Bernard Giraudeau à Montpellier.OCCICapture

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, inaugurera demain le nouveau siège de la Chambre des métiers et de l'artisanat de l'Hérault (CMA) et de l'Institut régional de formation des métiers de l'artisanat de l'Hérault (IRFMA), aux côtés de Kléber Mesquida, président du Conseil départemental de l'Hérault et Christian Poujol, président de la CMA 34. En tant que 1er partenaire des Chambres des métiers et de l'artisanat d'Occitanie, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée s'engage à leurs côtés dans le développement et la modernisation de leur équipement et de leur offre de formation.

 Financé à hauteur de 2,5 M€ par la Région, ce nouveau bâtiment de 6000m² place l'innovation et la formation au cœur de ses ambitions, en se dotant notamment d'équipements de pointe capables de former aux métiers d'avenir. Outre l'accueil d'un CFA comptant aujourd'hui 130 étudiants et proposant 7 formations différentes, ce nouveau siège abritera également l'ensemble des services de la CMA, regroupés au sein d'un guichet unique et proposant aux artisans un accueil et un accompagnement simplifié.

 Dans le cadre de la politique de soutien en faveur de l'artisanat, la Région lancera, au 1er semestre 2018, 5 appels à projets destinés à financer l'accompagnement des créateurs-repreneurs d'entreprises en Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

 

L'artisanat en  Occitanie / Pyrénées-Méditerranée   :

 

  • 137 625 établissements artisanaux (dont 27 749 dans l'Hérault) ;

 

  • 345 383 actifs (chefs d'entreprises, conjoints collaborateurs, salariés et apprentis) ;

 

  • 250 métiers proposant savoir-faire traditionnels et technologies de pointe.

Installation du Parlement de la Montagne

Vendredi 19 janvier à 13h30 - Forges de Pyrène, Montgailhard (09)

OCCICapture

 Vendredi 19 janvier, la Présidente de Région Carole Delga procèdera à l'installation du Parlement de la Montagne, instance de concertation dédiée aux acteurs et forces vives des territoires de massif, aux côtés notamment d'Aurélie Maillols, vice-présidente en charge de la montagne et de la ruralité.

 En Occitanie, les massifs représentent plus de 50% du territoire régional et 20% de la population.

Consciente de la nécessité de soutenir le potentiel économique et les ressources d'avenir des zones de massif, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a engagé très tôt un plan d'actions volontariste à destination des acteurs et des territoires de montagne.

A l'issue d'un processus de préfiguration participatif, organisé notamment autour de rencontres territoriales et enrichi par des outils de concertation numérique, l'assemblée régionale a validé le 20 décembre dernier la création de cette instance de concertation unique en France. L'installation du Parlement de la Montagne et le démarrage de ses travaux marqueront une nouvelle étape déterminante dans la définition du Plan Montagne qui sera élaboré par la Région au cours de l'année 2018.

 Conçu par et pour les acteurs des territoires de montagne, ce Parlement représentera un véritable laboratoire d'idées visant à faire émerger les attentes et propositions des acteurs de terrain, enrichir les politiques régionales, et faciliter le dialogue entre la Région et ses deux massifs que sont les Pyrénées et le Massif Central.

 Le Parlement de la Montagne sera organisé autour de « groupes-projets » faisant participer les acteurs locaux (élus, habitants, usagers, chefs d'entreprise, agriculteurs...), les représentants des territoires de projets (PETR, Pays, PNR, agglomérations...), les organismes institutionnels (Départements, services de l'Etat, chambres consulaires, réseaux socio-professionnels...) et des « experts » (personnes qualifiées, chercheurs...). Les adhésions volontaires et individuelles sont également possibles.

 « Parce qu'ils sont riches d'hommes et de femmes passionnés, de valeurs fédératrices, de métiers traditionnels et d'entreprises innovantes, mais également sources de bien-être et de loisirs, ces territoires représentent une véritable force pour notre région. Un atout majeur dans notre stratégie de développement et de rayonnement. L'enjeu de l'action publique est donc d'accompagner cette émulation, pour la soutenir, la valoriser, afin qu'elle génère des retombées directes pour ces territoires, en termes économiques mais aussi de qualité de vie, d'accès au service public, de préservation de l'environnement. A l'image du Parlement de la Mer ou de l'Assemblée des Territoires, il s'agit également de repenser le mode de dialogue entre l'institution régionale et les acteurs de terrain. Rapprocher les territoires et ceux qui les animent au quotidien de la collectivité, c'est là tout l'enjeu de la République des territoires que nous défendons », a notamment déclaré Carole Delga, à quelques jours de l'installation du Parlement de la Montagne.

Carole Delga à la Maison de la Mer

Les vœux aux acteurs de la mer  ont été prononcés à la Maison de la Mer ce jeudi 18 janvier dans une salle comble.

Le premier à prendre la parole fut le toujours très enthousiaste  Jean-Claude Gayssot.

Il faut dire que l’activité du port est en progression de 4 % cette année, que le tonnage est passé de 3 millions quand la région a pris la direction du port à 4 millions …

Plus généralement tous les secteurs sont en essor …

A part l’exportation de bétail qui a connu une baisse  et la plaisance en raison travaux au Môle a connu une baisse programmée de son  activité.

Enfin, le président du port s’est laissé aller à une confession :

il n’a plus le temps de pêcher la daurade !  Non, sans rire, il travaille 8 jours par semaine, c’est plus qu’il n’imaginait...!

Mais l'ancien ministre des transports qui n’a pas pour habitude même lorsqu’il annonce qu’il va s’appliquer, de  prononcer des discours académiques notamment pour ce qui est de leur ouverture -  il cite à cette occasion  Dubillard, « Ne nous prenons pas au sérieux car aucun d’entre nous ne survivra » - a également assuré que ce travail, chronophage, il le trouvait absolument passionnant. En partie,  car le port de Sète à taille humaine permet des échanges avec de nombreux acteurs et se distingue par son admirable diversité.

Pour conclure, il a annoncé qu’il tiendrait une grande réunion publique le 31 janvier au sujet du  projet de port de yachting qui suscite encore des interrogations.

Plus classique et toujours extrêmement souriante Carole Delga s’est exprimée à son tour.

Ses vœux, la présidente de la région les a voulus pétillants et fraternels.

Dans son rôle d’animatrice de la grande région elle a évoqué d’autres projets dans d’autres villes que Sète mais  est revenue  sur le rôle central du port dans le projet Occitanie qui a « les pieds dans l’eau et la tête dans les étoiles »...

Moins déroutant mais tout aussi poétique c'est Jean Vilar  auquel la présidente à fait référence en faisant sienne  l'expression « remettre en désir », par rapport à ses objectif sur le  du territoire .

Dans son discours, on peut également relever sa décision de faire de l’Occitanie la première région à énergie positive, cela dans le dessin de se situer "non pas dans la réaction mais dans  l’anticipation". Carole Delga a affirmé vouloir laisser en héritage aux enfants la plus grande richesse de la région, c’est-à-dire les ressources naturelles,  alliées essentielles  de la compétitivité et certainement pas  entrave.

Assises nationales de la Pêche et des Produits de la Mer à Sète

Assises nationales de la Pêche et des Produits de la Mer : la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée accueillera l'édition 2018 à Sète.

Capture

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a été retenue pour organiser l'édition 2018 des Assises nationales de la Pêche et des Produits de la Mer (APPM), à Sète en juin prochain.

Devenues le rendez-vous annuel et majeur des professionnels du secteur depuis 2010, c'est la première fois qu'elles se dérouleront sur le littoral méditerranéen. L'annonce a été faite cet après-midi au cours de l'édition 2017 qui se tient actuellement à Quimper. Chaque année, les APPM réunissent l'ensemble des acteurs de la filière pêche (pêcheurs, mareyeurs, transformateurs, chercheurs...) qui se retrouvent afin d'aborder ensemble les enjeux et les problématiques actuelles de la filière, partager leurs expériences et apporter leur vision de l'avenir.

« Avec 220 km de rivages, le parc naturel marin du Golfe du lion (4 000 km²), 20 stations balnéaires, 70 ports de plaisance, 3 ports de commerce et 4 criées, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée est résolument tournée vers la mer. Dans cet écosystème, les activités de pêche et d'aquaculture y jouent un rôle majeur et leader en Méditerranée. Je me réjouis donc que notre candidature à l'organisation des Assises de la Pêche et des Produits de la Mer ait été retenue. Après Paris, Lorient, Boulogne-sur-Mer, les Sables d'Olonne et Quimper, nous aurons le plaisir d'accueillir l'édition 2018 à Sète les14 et 15 juin. Je rencontrerai le Comité régional des pêches le 17 novembre à Port-la-Nouvelle et donnerai des premières informations sur la tenue de ces Assises nationales. » a souligné Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

Lors de ces assises à Quimper, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a reçu le prix coup de cœur innovation, dans la catégorie Concepts & Restauration, pour le projet Valdora. André Lubrano, Conseiller régional et Président du Cépralmar (Centre d'étude pour la promotion des activités lagunaires et maritimes), a détaillé cette innovation devant plus de 600 participants : « A l'initiative de 3 pécheurs locaux et soutenu par le Cépralmar, nous proposons une opération de mise en viviers de daurades sauvages de l'étang de Thau au mois d'octobre quand celles-ci rejoignent la mer. Cela va permettre de lutter contre l'effondrement des prix en élargissant la période de vente et offrira ainsi aux pêcheurs professionnels la possibilité de mieux valoriser leurs prises ».

Avec l'APAVH, Nénette la douce est à l'adoption

benaIMG_1310Après avoir eu quatre ans d'une vie de misère, à l'attache, prés d'une décharge, Nénette a passé trois années dans un refuge où elle a pu apprécier la liberté, les câlins, les balades et l'amour des bénévoles. "Pendant toutes ces années Nénette n'a jamais intéressé personne, trop discrète, trop ronde, trop poilue... Pourtant notre adorable griffonne a tous les qualités que l'on peut attendre d'un chien. Elle est douce, affectueuse, câline, bon trés gourmande aussi alors un petit régime sera le bienvenu! Nénette aime se promener, elle n'est pas la dernière quand elle voit la longe... Nénette est aussi sociable avec les autres chiens, surtout si on la laisse tranquille et faire les choses à son rythme."Elle un coeur rempli d'amour d'ailleurs vous savez ce que l'on dit des griffons...ce sont des "coeurs avec des poils autour". Et c'est vrai que sous son air un chouia hirsute, c'est la douceur et la gentillesse même. Elle s'entend aussi très bien avec ses congénères, même si quelquefois c'est un peu "à la tête du client"! Nénette est une chienne tranquille, un vrai chien de famille..."

» associations