Occitanie

Mouvements préfectoraux

Carole Delga salue le travail de Pascal Mailhos, « ce grand défenseur des valeurs de la République, proche du terrain »

Suite à la nomination ce jour en Conseil des ministres d'Etienne Guyot comme nouveau préfet de la Région Occitanie, Carole Delga, présidente de la Région, a tenu à rendre hommage à Pascal Mailhos qui quitte ses fonctions pour rejoindre la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

« Pascal Mailhos a marqué notre territoire et restera celui qui a participé à nos côtés à la construction de la grande Région Occitanie qui est à l'œuvre aujourd'hui.

Je salue le travail de ce défenseur des valeurs de la République avec qui je partage le goût du terrain. Il a su pendant 4 ans être à l'écoute des collectivités et notamment des grands dossiers régionaux que nous portons ensemble en Occitanie, notamment sur les enjeux de transports et de mobilité ou encore l'emploi avec la signature du Programme d'Investissement dans les Compétences (PIC).

Je souhaite poursuivre avec son successeur, Etienne Guyot, le travail engagé et le rencontrerai très prochainement ».

Mardi 23 octobre, inauguration de la première école IA- Microsoft en Région

greCapture

 

De droite à gauche, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, Frédéric Lafforgue, maire de Castelnau-le-Lez, Laurent Schlosser, directeur Secteur Public et membre du Comité Exécutif de Microsoft, Gérard Sigaud, adjoint au maire de Castelnau-le-Lez délégué au numérique  aux cotés des apprenants de cette première promotion de l’École d’Intelligence Artificielle Microsoft en région.

 

SIAL : 37 entreprises d’Occitanie / Pyrénées – Méditerranée

Du 16 au 20 octobre 2016, au Parc des Expositions de Paris Nord Villepinte – hall régions de France –  37 entreprises d’Occitanie / Pyrénées-Méditerranée exposent leur savoir-faire sous la bannière Sud de France au SIAL – Salon International de l’Alimentation. Une première qui rassemble les fleurons des anciennes régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon.

A l’occasion de l’anniversaire des 10 ans de la marque Sud de France, le 13 juin dernier, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et présidente de Sud de France Développement, avait proposé l’ouverture de la marque à l’ensemble du territoire régional.

Le SIAL est la première manifestation d’envergure illustrant cette synergie. « Entreprises d’ex-Midi-Pyrénées et entreprises d’ex-Languedoc-Roussillon sont parfaitement complémentaires, les premières étant davantage viandes et fromages, les secondes, vins, fruits de mer et plats cuisinés », indique Carole Delga. « Nous avons des produits agroalimentaires qui ont fait le tour du monde. Nous sommes la Région qui compte le plus de productions labellisées : 250 ! » rappelle Carole Delga.

« C’est la première fois que nous faisons un salon en commun. Nous avons engagé une dynamique commune, explique Chantal Passat, responsable du département agroalimentaire de Sud de France Développement. Avec un même concept de stand, une même signature, cela nous donne une force de frappe sans équivalent ». Résultat : un stand exceptionnel de 430 m2 sous l’unique bannière Sud de France.

Le meilleur de l’innovation alimentaire Sud de France au SIAL

azais_polito-3

Le SIAL permet de découvrir en avant première les produits alimentaires les plus innovants de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée. Rillettes de poisson aux fruits, trempettes, SudCola, émietté de canard cuisiné, les terrines courgettes-Roquefort, le Marshmallow bio et les biscuits qui décoiffent de  la gamme Tramontane. Les autres produits innovants exceptionnels Sud de France sont mis en avant lors de la remise des prix du concours Sud’Innov, le 17 octobre à 11 heures, sur le stand Sud de France.

L’Occitanie est leader dans l’agriculture biologique, pour la production de « grandes cultures » (blé dur, maïs), de melons, de fruits à noyaux. Elle est la deuxième région agricole de France en  surface, en nombre d’exploitations et en emplois. Le panier garni régional regorge de vins, viandes, légumes, fruits et fromages labellisés : il comporte 250 signes de qualité et d’origine (Label Rouge, indication géographique protégée et appellation d’origine protégée).

Ce sont ces atouts et ces richesses que la Région et la marque Sud de France entendent mettre en valeur au SIAL. Le chef Pascal Berriau a été invité pour animer l’espace de la marque Sud de France durant tout le salon et mettra en valeur l’ensemble des produits de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

« Nous organisons un apéritif Sud de France, dès le dimanche 16, afin que les entreprises d’Occitanie / Pyrénées – Méditerranée puissent échanger entre elles. Il faut jouer collectif, créer le maximum de lien et bien accueillir les entreprises d’ex-Midi-Pyrénées dans la marque Sud de France », précise Chantal Passat qui souhaite ouvrir tous les outils de la marque aux nouvelles entreprises régionales.

Le Food Hub Sud de France, par exemple, plateforme virtuelle permanente et gratuite de mise en relation entre tous les producteurs et les acheteurs régionaux, nationaux et internationaux, lancée lors du SIAL 2014 s’ouvre dès 2017 aux entreprises de toute la région.

EN SAVOIR +

Le dossier de Sud de France au SIAL

Santé et travail en Occitanie. État des lieux

L’ORSMIP et le CREAI-ORS LR la réalisation d’un « état des lieux santé travail dans la région Occitanie.

Bâtiment, Joy, Planification, Plans

Ce dossier rassemble et analyse les principales données et indicateurs qui permettent de dégager :


– les caractéristiques socio-économiques régionales vues sous l’angle santé travail,
– le poids et la nature des pathologies liées au travail,
– les caractéristiques des conditions de travail potentiellement à risque à l’échelle régionale et dans les zones d’emploi.

Un dossier complémentaire présente les profils santé travail des 33 zones d’emploi d’Occitanie.

Télécharger le rapport

Télécharger le dossier complémentaire

Inauguration de la première Ecole IA Microsoft en région

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, Frédéric Lafforgue, maire de Castelnau-le-Lez, Laurent Schlosser, directeur Secteur Public et membre du Comité Exécutif de Microsoft, et Jean-François Kappes, directeur régional Occitanie Simplon, aux côtés de Pierre Pouëssel, préfet de l'Hérault, et des élèves de la première promotion, inaugureront mardi 23 octobre la première Ecole IA Microsoft en région.OCCICapture

 Portée conjointement par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, la commune de Castelnau-le-Lez, et Microsoft, cette école d'Intelligence Artificielle, cofinancée à parité par la Région et Microsoft, dispensera dès le 22 octobre prochain une formation « Développeur / Développeuse Data IA » aux 24 élèves sélectionnés parmi plus de 120 candidatures.

 Cette formation adressée aux personnes éloignées de l'emploi, propose en collaboration avec l'entreprise sociale et solidaire de formation au numérique Simplon, un cursus de 7 mois en centre, complétée par 12 mois en alternance au sein d'entreprises partenaires.

 

L'Occitanie, la Région de l'innovation

 Avec la création de cette école unique, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée fait le choix de l'innovation et de l'avenir pour relever le défi de la transformation des compétences et de l'emploi. Face aux défis posés par le numérique, elle s'est engagée dès 2016 dans le développement de solutions nouvelles pour offrir une offre de formation adaptée et porteuse. Cette démarche fondée sur l'expérimentation a notamment permis le déploiement des Ecoles régionales du numérique sur l'ensemble des 13 départements du territoire. Elle est également à l'origine du récent lancement de la Cité de l'économie et des métiers de demain, véritable écosystème qui permettra, aux côtés des professionnels et citoyens du territoire, de penser les métiers de demain et de faciliter leur accès.

 

Le numérique est une des clefs du développement économique du territoire et de Castelnau. Nous souhaitons que, au-delà de ces enjeux économiques, ce projet soit également un outil de cohésion sociale et que le numérique devienne un vecteur d'inclusion qui favorise les liens entre habitants de la commune, entreprises et apprenants du campus. 

L'ouverture de l'école de l'Intelligence Artificielle Microsoft est une première pierre qui a permis de placer Castelnau au cœur d'un nouvel écosystème du numérique qui prend sens dans la volonté de créer, d'ici 2025, un Campus numérique, baptisé Station d'Oc, autour de l'IA, de la cyber-sécurité et de l'éducation. Tout ceci en étroite collaboration avec la Cité de l'économie et des métiers de demain que porte la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée et dont l'ouverture est prévue en 2019.

lors que 85% des emplois qui seront exercés en 2030 n'existent pas encore aujourd'hui, le numérique et en particulier l'Intelligence Artificielle, changent profondément les contours de ces futurs métiers. Dans le domaine de l'IA, le besoin en compétences est majeur et ce, dès aujourd'hui.

Engagée en matière d'égalité des chances et convaincue que ces opportunités d'emplois ne doivent pas être réservées à une élite, Microsoft a créé en 2018 une école unique et alternative : l'Ecole IA Microsoft, en partenariat avec Simplon, entreprise sociale et solidaire de formation au numérique.

Cette école s'adresse aux personnes éloignées de l'emploi ayant des connaissances en langage algorithmique et leur propose de bénéficier d'une spécialisation en Intelligence Artificielle, pour devenir des « Développeur Data IA », capables de collaborer avec des Data Scientistes pour créer, de manière concrète, des Intelligences Artificielles.

Installée sur son Campus d'Issy-les-Moulineaux, la première promotion de 24 apprenants âgés de 19 à 39 ans, en reconversion professionnelle, éloignés de l'emploi ou décrocheurs scolaires, s'est conclue par 100% de sorties positives au sein de l'écosystème de partenaires Microsoft.

A travers cette école orientée vers l'emploi et fondée sur l'inclusion, Microsoft réaffirme son ambition de contribuer à la transformation numérique de la France, source de croissance, aux côtés de son écosystème de partenaires.

Pour Carlo Purassanta, Président de Microsoft France : « La France a tous les atouts pour être une championne mondiale de l'intelligence artificielle. La qualité de ses formations, de ses ingénieurs et de ses chercheurs n'est plus à démontrer. Mais si nous voulons désormais accélérer le développement de projets concrets dans les entreprises, nous devons former des artisans de l'IA. C'est toute la vocation de l'Ecole IA Microsoft, qui permet à des personnes éloignées de l'emploi de bénéficier d'une formation opérationnelle leur garantissant un avenir dans un secteur dynamique ».

 

Simplon, formations numériques et inclusives

La mise en œuvre de la formation Développeur.se Data/IA par les équipes de Simplon Occitanie est le résultat du partenariat entre Microsoft et Simplon.co, dont ce programme de spécialisation est issu, et de la forte contribution de Simplon avec ses partenaires, dans le déploiement des actions de formation au Développement Web des écoles régionales du numérique dans 9 départements, porté par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée depuis 2015. Un ensemble élargi d'actions de formations inclusives au numérique allant de l'acculturation à la spécialisation, permet d'ores et déjà de répondre aux enjeux des entreprises du territoire tout en renforçant l'action sociale au cœur de notre ADN : l'impact direct et indirect ; l'innovation.

Labellisée French Tech, La France s'Engage, Ashoka, EPIC et constituant le plus grand et le plus inclusif des réseaux de la « Grande École du Numérique », Simplon.co propose des formations gratuites et intensives aux métiers en tension du numérique pour des personnes talentueuses mais éloignées de l'emploi ou situées dans des territoires fragiles. En 5 ans, plus de 2500 personnes ont été formées - dont 30% de femmes, avec un taux de retour à l'emploi de 77%. Présente dans plus de 40 villes en France et implantée dans 10 pays fin 2018, Simplon.co poursuit le développement de son impact social.

La Région Occitanie obtient la prolongation des Trains d'Equilibre du Territoire

La  Région Occitanie obtient la prolongation des Trains d'Equilibre du Territoire (TET) Aubrac et Cévenol et le maintien du Cerbère

 « Notre mobilisation a payé », c'est par ces mots que la présidente de Région Carole Delga a annoncé, aux élus régionaux réunis en commission permanente vendredi, avoir obtenu de l'Etat la prolongation des trains de l'Aubrac et du Cévenol ainsi que le Toulouse-Cerbère-Portbou.OCCICapture

 Un protocole d'accord entre l'Etat et la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée sur les Trains d'Equilibre du Territoire (TET) Aubrac et Cerbère fixait les conditions d'exploitation de ces deux lignes. Sous la pression de la présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée Carole Delga, l'Etat, qui avait supprimé le TET de nuit Paris-Cerbère en décembre 2015 a accepté de rétablir cette circulation à l'été 2017 pour une durée expérimentale de 2 ans. Par ailleurs, l'Etat et la Région s'étaient engagés à gérer en commun la ligne de l'Aubrac (Clermont-Ferrand - Béziers) à titre expérimental à compter du 1er janvier 2017 pour une durée de 2 ans, en finançant à parité le déficit de cette ligne durant cette période.

 La Région Occitanie se voit aujourd'hui confirmer par l'Etat la prolongation de l'accord sur le train de nuit Paris - Cerbère jusqu'à fin 2020 (au lieu de juin 2019), c'est-à-dire à l'échéance de la convention TET Etat/SNCF, ainsi que la prolongation d'un an (jusqu'à fin 2019) de l'expérimentation sur la ligne Aubrac. Pour le Cévenol, l'Etat reversa par ailleurs une quote-part à la Région qui représente 80% du financement réel et prendra en charge le renouvellement des rames en juillet 2019.

 Au cours de cette commission permanente, les élus régionaux ont adopté à l'unanimité l'engagement financier de la Région pour le maintien de ces lignes, le portant au total à 6,1 M€ pour l'exploitation de l'Aubrac, 5,15 M€ pour la branche de nuit Toulouse-Cerbère-Port Bou, et plus de 375 000 € pour une étude préliminaire aux opérations de maintien de l'exploitation du Cévenol.

 «Je me bats, depuis le début de mon mandat, pour le maintien des Trains d'Equilibre du Territoire de jour et de nuit. Ce sont des liaisons indispensables à l'égalité et à l'accessibilité de nos 13 départements. Leur devenir concerne la mobilité et la vie de nos concitoyens habitant dans ces territoires. C'est pourquoi je salue la prolongation jusqu'à fin 2020 de l'accord sur le train de nuit Paris-Cerbère, qui vient récompenser la très bonne fréquentation de cette ligne et prouve sa véritable utilité publique pour nos concitoyens. Quant à l'Aubrac, cette nouvelle année d'expérimentation doit être mise à profit pour définir un véritable projet de territoire pour cette liaison emblématique, dans lequel chacun devra prendre sa part. Pour le Cévenol, nous finançons une étude mais engagerons également dans le même temps les travaux nécessaires au maintien de l'exploitation. Nous avons eu raison de nous battre pour nos territoires et nos concitoyens. Notre mobilisation auprès de l'Etat continue pour sauvegarder les lignes  ferroviaires en difficulté qui maillent l'Occitanie » a déclaré la présidente Carole Delga.

 

Commission permanente : Occitanie

La Région investit pour la construction et l'accessibilité des logements sociaux sur son territoire

 Réunie sous la présidence de Carole Delga, vendredi 12 octobre, la Commission permanente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a apporté son soutien à 105 projets de création et de réhabilitation de logements sociaux, sur l'ensemble de son territoire pour un montant total de 2,4 M€.OCCICapture

Conformément aux engagements de son Plan d'actions régional pour la prise en compte des handicaps, la Région se mobilise également pour faciliter l'accès de ces logements aux personnes en situations de handicap.

 « Alors que le gouvernement a décidé la baisse des APL et multiplie les attaques contre les bailleurs sociaux, nous menons à la Région une politique forte et volontariste en faveur du logement. La solidarité est au cœur du projet que nous portons pour l'ensemble des habitant.e.s d'Occitanie. Avec ces dispositifs nous défendons une politique de la ville plus juste et répondons ainsi à des besoins croissants face à l'augmentation du coût de la vie et du logement », a déclaré la présidente de Région.

 Les évolutions liées à la loi « Evolution du Logement, de l'Aménagement et du Numérique (ELAN) » en matière d'accessibilité des logements pour les personnes en situation de handicap vont conduire à diminuer de façon très importante le nombre de logements accessibles à ce public.

En dépit de ces mesures gouvernementales, la Région Occitanie souhaite encourager les porteurs de projets à maintenir une exigence forte en matière d'accessibilité. Ainsi, tous les logements sociaux qui seront rendus accessibles au-delà de la nouvelle obligation réglementaire, bénéficieront d'une aide supplémentaire de la Région de 1 000 € par logement.

 La Région accompagne notamment les projets de construction suivants :

- 85 000 € pour la création de 30 logements sociaux situés à Rousson (30) ;

- 98 000 € pour la création de 45 logements sociaux à Montpellier (34) ;

- 65 000 € pour la création de 31 logements sociaux à Tautavel (66) ;

- 84 000 € pour la création de 42 logements sociaux situés à Montauban (82).

 

Par ailleurs, la Région a également adopté des aides destinés aux logements communaux à vocation sociale, dont :

- 20 000 € pour la réhabilitation de 4 logements communaux dans l'ancien couvent à Mounes-Prohencoux (12) ;

- 20 000 € pour la rénovation énergétique de 4 logements communaux à Lecussan (31) ;

- 12 000 € pour la rénovation d'un logement communal dans l'ancienne école à Marguestau (32).

 

Appel à Projets et Appel à Manifestation d'Intérêt Cité des Start-up à Toulouse

l'épopée de l'aéropostale à Toulouse. Ces halles accueilleront, à l'horizon 2020, un programme ambitieux traduisant la volonté de la Région Occitanie d'être LA Région de l'Innovation et de proposer toujours plus de moyens aux porteurs de projet pour qu'ils testent, concrétisent, et donnent du souffle à leurs idées et les traduisent demain en emplois.
adovCapture
 
Pour son projet de Cité des Start-up, la Région a lancé le 15 octobre 2018 :
 
- 1 Appel à Projet en 2 phases, visant à sélectionner deux projets innovants à implanter au cœur de la Cité des Start-up :

  • Un tiers-lieu
  • Un FabLab

 
- 1 Appel à Manifestation d'Intérêt en direction start-up et TPE innovantes qui souhaitent pouvoir présenter leurs produits et services et être associées aux candidatures à l'Appel à projet (en phase 2).


Lancez-vous aujourd'hui dans l'aventure cité des start-up !
 
Les candidatures sont ouvertes jusqu'au 30 novembre 2018.

 

 

Inondations dans l'Aude : réaction de Carole Delga

« Nous sommes sous le choc suite aux intempéries qui ont arraché la vie à 13 personnes et frappent actuellement notre région et l'Aude plus particulièrement. J'adresse mes sincères condoléances aux familles des victimes. Je salue le travail des services de secours qui sont mobilisés depuis cette nuit. Je me tiens informée heure par heure de l'évolution de la situation. Les services de la Région se tiennent en alerte également et nous serons bien entendu aux côtés des communes sinistrées. Je tiens à assurer tous les habitants de l'Aude de mon soutien. C'est pourquoi je me rendrai sur place aux côtés du premier ministre cet après-midi."

 

"Je demande à nos concitoyens de l'Aude de rester chez eux. Et à ceux de l'Hérault d'être particulièrement prudents dans leur déplacement. "

LGV Occitanie ?

iCarole Delga Présidente de la Région a pris la tête d’une grande mobilisation pour réclamer la réalisation de la LGV Bordeaux-Toulouse et de la Ligne nouvelle Montpellier-Perpignan.Bordeaux-Toulouse.

La Région précise :

"La mobilisation de l’ensemble des forces vives de l’Occitanie a payé.

A présent, l’enjeu est leur temporalité et leur réalisation dans des délais qui répondent aux besoins et à l’attente de nos concitoyens.

Les pistes de financements innovants portées par les collectivités auprès du gouvernement sont en grande partie reprises dans les préconisations du COI. Elles nous donnent raison sur le fait que ces deux projets sont parfaitement soutenables dans les années à venir, tout en maitrisant la dépense publique.

Une nouvelle étape de notre mobilisation débute aujourd’hui.

L’équation n’est plus technique ou financière mais bien politique, ce qui renvoie aux choix que devront faire dans les prochaines semaines le gouvernement et les parlementaires dans le cadre de la future loi d’orientation des mobilités.

La ligne LGV Bordeaux-Toulouse comme la ligne nouvelle Montpellier-Perpignan doivent s’inscrire dans le scénario n°3, le plus volontariste, du rapport.

Alors que le COI appelle à un aménagement du territoire équilibré et à une plus grande équité, nous redemandons que ces choix politiques prennent en compte les grandes difficultés de déplacement des 6 millions d’habitants de l’Occitanie, région la plus dynamique de France en termes d’emplois et d’habitants."

Volet 1 du Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO)

PNG - 8.5 ko

  • Composante du projet Sud Europe Atlantique (SEA) en continuité de la LGV Tours-Bordeaux financée à la hauteur de 223 millions d’euros par les collectivités territoriales d’Occitanie et inaugurée en juillet 2017.
  • Importants Aménagements Ferroviaires prévus au Nord de Toulouse (AFNT) et au Sud de Bordeaux (AFSB) pour désengorger les entrées des deux Métropoles.
  • Projet déclaré d’Utilité Publique depuis 2016.
    • Distance : 253 km
    • 4 départements traversés : Gironde, Lot-et-Garonne, Tarn-et-Garonne, Haute-Garonne
    • Vitesse prévue : 320 km/h (contre 160 km/h aujourd’hui)
    • Coût total : 7 milliards d’euros, AFNT et AFSB compris.

Ligne nouvelle Montpellier-Perpignan

PNG - 9.6 ko

  • Suite du Contournement ferroviaire de Nîmes-Montpellier (CNM) financé à hauteur de 580 millions d’euros par les collectivités territoriales et inauguré en décembre 2017.
  • Chaînon manquant du corridor méditerranéen entre la France et l’Espagne, ligne prévue mixte Voyageurs+Fret jusqu’à Béziers.
  • Enquête publique sur le tronçon Montpellier-Béziers prévue, par décision ministérielle, pour le 1er semestre 2018.
    • Distance : 150 km
    • 3 départements traversés : Hérault, Aude, Pyrénées-Orientales
    • Vitesse prévue : 320 km/h (contre 160 km/h aujourd’hui)
    • Coût total : 5,5 milliards d’euros

2017 La France redessinée par la Grande Vitesse

PNG - 166.7 ko

 2017Avec les LGVGAIN
Bordeaux - Marseille 6 h 00 3 h 50 2 h 10
Toulouse - Paris 4 h 10 3 h 10 1 h
Bordeaux - Toulouse 2 h 05 1 h 05 1 h
Foix - Paris 5 h 40 4 h 40 1 h
Carcassonne - Paris 5 h 20 4 h 35 45 min
Perpignan - Paris 5 h 00 4 h 20 40 min
Nîmes - Perpignan 2 h 05 1 h 25 40 min
Montpellier - Barcelone 3 h 00 2 h 20 40 min
Toulouse - Montpellier 2 h 10 1 h 35 35 min
Montauban - Paris 3 h 45 3 h 10 35 min
Cahors - Paris 4 h 40 4 h 05 35 min
Albi - Paris 5 h 15 4 h 25 50 min
Auch - Paris 4 h 55 4 h 25 30 min
Narbonne - Paris 4 h 20 3 h 58 22 min
Tarbes - Paris 4 h 50 4 h 30 20 min
Montpellier - Béziers 40 min 22 min 18 min

Consultez ici les 10 très grands enjeux de la LGV en Occitanie

PNG - 32.4 ko

Pas d’alternatives aux projets LGV d’Occitanie

"Non seulement le train classique modernisé ne peut offrir une alternative à la LGV, mais il ne permet pas d’obtenir une offre intermédiaire entre TGV et trains Intercités", selon la FNAUT (Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports) – La Dépêche du Midi, avril 2016.

Exemple : un aménagement de la ligne actuelle Bordeaux-Toulouse est estimé à un coût de 4,3 milliards d’euros pour un gain de temps de 25 minutes alors que la construction d’une ligne nouvelle coûterait 5,7 milliards d’euros pour un gain de temps de 55 minutes.

Pour une égalité entre les territoires

Les LGV ont fait se rapprocher la France et l’Europe de la plupart des régions françaises sauf l’Occitanie à ce jour. Je demande l’égalité des territoires.

Depuis 1980, 77% des montants investis pour le réseau ferré à grande vitesse ont été pris en charge par l’État et la SNCF.

Soucieux de la gestion des dépenses publiques nationales, les collectivités d’Occitanie/Pyrénées-Méditerranée sont prêtes à prendre leur part dans le financement des projets de LGV. Mais la réalisation des lignes Bordeaux-Toulouse et Montpellier-Perpignan ne pourra se faire sans un soutien réaffirmé de l’État.

Nos projets sont possibles

+ de 60% du coût des deux projets pourrait être assuré par des ressources nouvelles (nouvelle répartition de la TICPE, écotaxe sur les poids lourds en transit international, etc.), le reste étant apporté par l’Europe, l’État et les collectivités – conclusions des travaux menés par Eurosud Transport et d’une étude portée en 2017 par les deux Régions concernées. Un groupe de travail avec l’État est d’ores et déjà mis en place.

PNG - 68.1 ko PNG - 67.1 ko

À l’initiative du gouvernement se sont ouvertes en septembre 2017 les Assises nationale de la Mobilité. Cette démarche succède aux États Généraux du Rail et de l’Intermodalité (EGRIM), plus grande concertation régionale jamais organisée en France, qui se sont tenus en 2016.

À partir des 20.000 contributions recueillies à cette occasion, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a déjà fait un choix, celui d’un investissement sans précédent en faveur des transports ferroviaires et de l’intermodalité : 13 milliards d’euros d’ici 2030.

Aujourd’hui, la Région développe un nouvel écosystème innovant de la mobilité sur un territoire de 72.000 km2 qui doit penser son organisation des transports comme celle d’un pays : développement de l’offre TER, arrimage de la région à la Grande Vitesse, rénovation des lignes secondaires, complémentarité avec les autres transports en commun et les modes doux ou encore relance du fret.

La loi d’orientation sur les mobilités annoncée par l’État en 2018 devra être le reflet de cette dynamique territoriale qui s’attache à construire un nouveau service public régional des transports de qualité par les usagers.

Région : emploi, éducation, formation

Du 6 au 14 octobre, 620 animations ponctueront la fête de la science en Occitanie, pour faire la chasse aux idées reçues

Compétente en matière d’éducation, de formation professionnelle et d’orientation, la Région programme des actions innovantes pour la réussite des 232 000 lycéens, 36 000 apprentis, 233 000 étudiants et 1400 élèves des écoles régionales de la deuxième chance. Elle veut garantir l’égalité des chances et des conditions d’études optimales, favoriser l’accès à une formation et un emploi de qualité, et faire des jeunes des acteurs des politiques régionales.