Occitanie

Apprentissage : des conditions optimales pour nos jeunes

La Région continue de se mobilier pour favoriser l’apprentissage, véritable passeport pour l’emploi. En Aveyron et dans le Lot, ce vendredi 15 octobre, elle inaugure les locaux de deux établissements dédiés à la formation des apprentis.

Garçon, Intelligent, Idée, LégerL’apprentissage prépare nos jeunes aux métiers de demain et garantit leur accès à l’emploi. Afin de leur permettre de se former à proximité et dans un environnement optimal, la Région soutient la construction et la rénovation des centres d’apprentis sur son territoire.

À Onet-le-Château, elle a investi plus d’1,5 million d’euros pour la construction du nouvel internat du CFA [1] de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat d’Aveyron. Réalisé à 95% par des entreprises locales, il permet d’héberger 52 apprentis par semaine leur évitant des frais et déplacements.

À Cahors, la Région a soutenu la restructuration de l’École des Métiers du Lot [2] pour un montant de 2,5 millions d’euros. Les 650 apprentis qui y sont formés chaque année profitent désormais d’un nouveau bâtiment de 1 600 m² et de la réhabilitation du bâtiment historique. Le centre s’est également doté d’équipements innovants et d’outils de formation digitaux et numériques.

Nous devons investir dans des centres modernes, proches de nos jeunes et équipés de matériel de pointe, semblable à celui qu’ils trouveront ensuite en entreprise, affirme Carole Delga.

Une stratégie régionale pour soutenir des formations d’excellence


L’apprentissage facilite l’entrée dans la vie active des jeunes

L’apprentissage est performant : le taux d’insertion professionnelle atteint 87 % en Occitanie. Faisant de l’apprentissage un cheval de bataille pour l’emploi, la Région a boosté cette formation en alternance, et le nombre d’apprentis a gagné 14% entre 2016 et 2020.

Par l’intermédiaire de sa stratégie régionale de l’apprentissage, la Région y consacre 29 M€ en 2021, dont 9,2 M€ pour construire, réhabiliter et mettre aux normes des établissements, acheter du matériel numérique et digitaliser les formations. 7,4 M€ vont consolider les formations existantes et contribuer à en créer de nouvelles. La Région a aussi lancé un appel à projets pour appuyer de 2 M€ les actions d’information et promotion de l’apprentissage menées par les organismes de formation.

La réforme de l’apprentissage

En septembre 2018, la réforme nationale a retiré aux Régions une partie de leurs compétences en matière d’aide à l’apprentissage ainsi que les financements qui y étaient consacrés. Depuis janvier 2020, date de la mise en œuvre effective de cette loi, le financement de l’apprentissage relève des "opérateurs de compétences" (OPCO). Néanmoins, la Région peut continuer à soutenir les organismes de formation quand des besoins d’aménagement du territoire et de développement économique qu’elle identifie le justifient.

[1Centre de Formation d’Apprentis

[2Gérée par la Chambre Régionale des Métiers et de l’Artisanat

Hommage à Samuel Paty

Il y a tout juste un an, le professeur Samuel Paty était assassiné , victime du terrorisme islamiste. La Région s’associe, cette année encore, à l’hommage national qui lui est rendu.

Le portrait de Samuel Paty et des extraits du recueil « Touche pas à mon professeur », écrits par des élèves du collège Jean Racine d’Alès, seront projetés le 15 octobre sur les façades des Hôtels de Région

Le 16 octobre 2020, Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie au collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), est assassiné par arme blanche et décapité. Le motif : avoir diffusé quelques jours plus tôt, en cours d’enseignement moral et civique, des caricatures de Mahomet, issues du journal satirique Charlie Hebdo. En sa mémoire, des temps de recueillement sont organisés dans les établissements scolaires ce vendredi 15 octobre, la veille du premier anniversaire de la mort de l’enseignant.


L’Occitanie lui rend à nouveau hommage en projetant ce vendredi 15 octobre, de 19h30 à minuit, le portrait du professeur et des citations « papillons » des élèves du collège Jean Racine à Alès (30) sur les façades des deux Hôtels de Région, à Toulouse et Montpellier. Carole Delga, présidente de Région, salue avec cette action symbolique « le travail de mémoire réalisé par les collégiens et leur professeur » et rappelle qu’« il ne peut y avoir d’arrangement avec la laïcité, la liberté d’expression et la liberté de conscience qui sont au cœur de notre modèle républicain. »

La Région va acquérir 1 000 exemplaires du livre Touche pas à mon professeur, et les diffusera gratuitement dans les Hôtels de Région, les Maisons de ma Région et au Mémorial du Camp de Rivesaltes.

Les collégiens gardois livrent leurs témoignages

Engagé sur le travail de mémoire, Gilles Roumieux, professeur d’histoire-géographie au collège Jean Racine d’Alès, a entamé dès novembre 2020 un travail de réflexion avec ses élèves. Il les a invités à partager leurs ressentis sur l’assassinat de Samuel Paty, mais aussi à parler de leur vision de la citoyenneté et des valeurs de la République. Une soixantaine de collégiens de troisième ont déposé leurs témoignages dans un cartable ouvert, sous couvert de l’anonymat. Un travail chargé en émotions pour le professeur comme pour les élèves, qui a abouti en 2021 au livre Touche pas à mon professeur. Il est disponible à la vente à la librairie Sauramps en Cévennes, ou en téléchargement. Les bénéfices sont reversés à la Ligue des droits de l’Homme et au foyer socioéducatif du collège Racine à Alès.

Des actions renforcées en faveur de la prévention et de l’éducation

Face à la montée des actes de violence, la Région s’est doté en novembre 2020 d’un Plan régional de prévention, de sensibilisation et de protection. Il a pour objectifs de prévenir le racisme et la radicalisation, mais également de renforcer la sécurité des élèves, enseignants, et agents des lycées. Parmi les mesures mises en place : la vidéoprotection, le contrôle d’accès aux établissements, et la sécurisation des transports régionaux liO. D’ici 2023, les lycées publics, les trains et cars régionaux seront ainsi équipés de vidéoprotection. Ce Plan renforce les mesures prises dans le Plan régional de lutte contre le racisme et l’antisémitisme, adopté en mars, pour prévenir et signaler les violences.

La Région Occitanie rend hommage à Samuel Paty

-Hommage-

« Touche pas à mon professeur » :

 

1 an après l'assassinat de Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie au collège de Conflans-Sainte-Honorine, la Région Occitanie lui rend un nouvel hommage. Ainsi le vendredi 15 octobre, le portrait de Samuel Paty et des extraits du recueil « Touche pas à mon professeur » réalisé par les élèves et enseignants du collège Jean Racine à Alès seront projetés sur les façades des Hôtels de Région de Toulouse et Montpellier de 19h30 à minuit.

 

« Je tiens à rendre hommage à l'homme et au professeur qu'était Samuel Paty ainsi qu'à tous les enseignants de notre pays,qui œuvrent quotidiennement pour éduquer nos jeunes en accord avec les valeurs républicaines. La défense de la liberté d'expression, de la liberté de conscience, comme l'explication de la laïcité, guident leur enseignement. Leurs missions sont essentielles à la construction de la citoyenneté et à l'unité nationale. Nos professeurs sont les acteurs de notre ouverture d'esprit par l'accès aux savoirs, gage d'une société tolérante et apaisée. Ils sont un pilier de notre République, à elle de les considérer et de les protéger.

 

Je salue le travail de mémoire réalisé par les élèves du collège Jean Racine et initié par leur professeur Gilles Roumieux, que j'avais rencontrés le 11 mai dernier à Alès. Comme je m'y étais engagée, nous projetterons ce soir en grand format sur les Hôtels de Région les témoignages d'Abed, d'Amélie, de Lola, de Manon, de Sade ou encore de Yassim, une vingtaine d'extraits au total. Nous mettons également à disposition du public 1 000 exemplaires de ce recueil au sein des Hôtels et Maisons de Région ainsi qu'au mémorial du Camp de Rivesaltes » a déclaré Carole Delga.

 

« S'attaquer à un professeur, c'est s'attaquer à celui qui cherche à faire penser ses élèves par eux-mêmes, à les faire réfléchir, à les élever et à les rendre libres de leurs choix. C'est pourquoi s'attaquer à un professeur, c'est s'attaquer à la République et à ses valeurs qui fondent une démocratie » témoigne Gilles Roumieux, professeur d'histoire-géographie au collège Jean Racine d'Alès.

 

Le recueil« Touche pas à mon professeur » est en vente (3 ) à la librairie Sauramps en Cévennes à Alès, ou en téléchargement (1 ) sur https://gillesr-educ.fr/product/livre-touchepas-a-mon-professeur/. Les bénéfices sont intégralement reversés à la Ligue des droits de l'Homme et au foyer socioéducatif du collège Racine à Alès.

 

En 2022, l'Occitanie rendra hommage à Cabu :

La Région Occitanie travaille à l'accueil, en 2022, d'une exposition des œuvres de Cabu, éminent dessinateur de presse qui a perdu la vie dans les attentats de Charlie Hebdo en janvier 2015.

 

 « Projetées sur les Hôtels de Région en hommage à Samuel Paty l'année dernière, les œuvres de Cabu seront bientôt de nouveau à l'honneur. L'exposition « Le Rire de Cabu » composée de 350 originaux et conçue avec la Ville de Paris, nous permettra de retrouver des personnages mythiques, le Grand Duduche, Dorothée et les personnalités régulièrement caricaturées par l'artiste, mais également de renouer avec les grands combats de Cabu, qui sont aussi les nôtres : la liberté d'expression, la lutte contre toutes formes d'intégrisme, l'écologie et le pacifisme. Accueillir cette grande exposition en Occitanie, une première après Paris, est une évidence pour nous, un honneur et une grande fierté. » annonce Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.

 

+ D'infos sur l'exposition « Le Rire de Cabu » :https://cdn.paris.fr/cabu/index.html

Carole Delga présentera les principaux projets de l'Assemblée Plénière

 

Mercredi 20 octobre à 11h
en présentiel à l'Hôtel de Région de Toulouse et en visioconférence

 

A la veille de la prochaine Assemblée plénière de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, prévue le jeudi 21 octobre, la présidente Carole Delga présentera à la presse les principaux rapports à l'ordre du jour de la séance. A cette occasion, elle détaillera notamment ses projets en faveur des jeunes, à travers la création d'un revenu écologique et d'une aide à la formation aux premiers secours. Elle présentera également le bilan des aides économiques régionales ainsi qu'un plan de soutien exceptionnel pour faire face aux intempéries survenues dans le Gard et l'Hérault mi-septembre.

« Touche pas à mon professeur » : La Région Occitanie rend hommage à Samuel Paty

 

1 an après l'assassinat de Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie au collège de Conflans-Sainte-Honorine, la Région Occitanie lui rend un nouvel hommage. Ainsi le vendredi 15 octobre, des extraits du recueil « Touche pas à mon professeur » réalisé par les élèves et enseignants du collège Jean Racine à Alès et le portrait de Samuel Paty, seront projetés sur les façades des Hôtels de Région de Toulouse et Montpellier de 19h30 à minuit. https://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/hommageSamuelPaty1.jpg

 

Carole Delga : « Chaque année, je mets toute mon énergie pour faire découvrir l'Occitanie grâce au Tour de France »

 

L'annonce du parcours officiel de la 109ème édition du Tour de France en 2022 démontre encore une fois la place que tient l'Occitanie dans cet exceptionnel évènement sportif. Avec une arrivée et 6 étapes sur une semaine complète, l'Occitanie est la région française qui accueillera le plus cette course sur son territoire.

 

« Lorsque je veux quelque chose, je ne lâche rien. Christian Prudhomme fait partie de ceux qui le savent particulièrement bien.

Chaque année, lors de nos nombreux échanges, je défends notre territoire et met tout en œuvre pour négocier de nouvelles étapes. L'impact touristique et économique du passage du Tour est essentiel pour nos professionnels, c'est donc une opportunité que je veux leur offrir !

 

Cette année, j'étais particulièrement attachée à ce que le Tour de France puisse s'arrêter à Lourdes, notre première ville touristique d'Occitanie, qui a tant souffert de la crise COVID. Les étapes de Cahors et Mende me tenaient aussi particulièrement à cœur depuis plusieurs années et je remercie sincèrement les organisateurs de les avoir intégrées au parcours.

 

Vous pouvez compter sur Kamel Chibli et moi pour continuer cette belle collaboration avec les équipes de Christian Prudhomme qui nous garantit chaque année de nouvelles étapes en Occitanie. » a déclaré la présidente de la Région Occitanie à l'issue de la présentation de ce 109ème Tour de France.

 

 

Le Tour 2022 en Occitanie / Pyrénées-Méditerranée :

 

Samedi 16 juillet, 14e étape : Saint-Etienne (42) / Mende (48)

 

Dimanche 17 juillet, 15e étape : Rodez (12) / Carcassonne (11)

 

Mardi 19 juillet, 16e étape : Carcassonne (11) / Foix (09)

 

Mercredi 20 juillet, 17eétape :Saint-Gaudens (31) /Peyragudes (65)

 

Jeudi 21 juillet, 18e étape : Lourdes (65) / Hautacam (65)

 

Vendredi 22 juillet, 19e étape : Castelnau Magnoac (66) / Cahors (46)

 

Samedi 23 juillet, 20e étape : Lacapelle Marival (46) / Rocamadour (46)

 

 

Plus d'informations :

sur:https://www.letour.fr/fr/

 

Qualité de l’air : quelle population exposée aux nouveaux seuils en Occitanie ?

Qualité de l’air et révision des valeurs de référence de l’OMS : quelle population exposée aux nouveaux seuils en Occitanie ?

Mercredi 22 septembre dernier, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) publiait ses nouvelles lignes directrices en matière de qualité de l'air. Avec des seuils de référence nettement abaissés par rapport à 2005, l’objectif est ambitieux et le signal est fort : l’OMS alerte sur le danger sanitaire de l’exposition à la pollution atmosphérique, même à de faibles concentrations.

 aaaatmohjCapture

 En Occitanie, quelle est la population exposée à des concentrations dépassant les nouveaux seuils de référence 2021 de l’OMS ?

Pour l’Organisation Mondiale de la Santé, le progrès des connaissances et la bancarisation de données factuelles ont permis de dresser un constat sur la pollution atmosphérique : son impact sanitaire est avéré en cas d’exposition à des concentrations bien plus faibles que ce qui était considéré jusqu’à lors.

En Occitanie, en considérant la situation de l’année 2019, comment évolue la part de la population régionale exposée à des concentrations dépassant les seuils de référence OMS ? Concernant l’exposition à la pollution chronique, Atmo Occitanie présente la part de la population exposée aux seuils de référence 2005 et la compare à la part de la population exposée aux seuils de référence 2021 désormais plus contraignants :

Ainsi en Occitanie en 2019 :

 

-Pour le dioxyde d’azote:
Une très grande majorité (80%) de la population est exposée à des concentrations
en dioxyde d’azote dépassant 10 μg/m3, seuil de référence OMS 2021.

Une part inférieure à 1% de la population régionale est exposéeà des concentrations
en dioxyde d’azote dépassant 40 μg/m3, ancien seuil de référence 2005 de l’OMS.


-Pour les particules PM10:

Une part plus élevée (29%) de la population est exposée à des concentrations en
particules PM10dépassant 15 μg/m3, seuil de référence OMS 2021aaaatmoCapture


Une part de 2% de la population régionale est exposée à des concentrations en particules PM10dépassant 20 μg/m3, ancien seuil de référence 2005 de l’OMS.

-Pour les particules PM2.5: La totalité de la population en Occitanie est exposée à des concentrations en particules PM2.5 dépassant 5 μg/m3, seuil de référence OMS 2021. oUne part de 9% de la population régionale est exposée à des concentrations en particules PM2.5dépassant 10 μg/m3, ancien seuil de référence 2005 de l’OMS.

 

-Pour l’ozone: 100 % de la population régionale est exposée à des concentrations dépassant les nouveaux seuils de référence OMS 2021. L’évolution des connaissances sur l’impact sanitaire de basses concentrations de polluants atmosphériques rappelle que l’air, comme l’eau ou l’alimentation, est un élément essentiel à la préservation de la santé humaine.

Les nouvelles recommandations de l’OMS interrogeront probablement dans les mois à venir les réglementations européennes et nationales fixant les seuils d’exposition à ne pas dépasser pour préserver la santé tout en atteignant les objectifs de développement durable.

« Voyageurs extravagants » : La gare de Lunel dévoile sa nouvelle fresque

 

Lundi 11 octobre, Jean-Luc Gibelin, vice-président de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée chargé des mobilités pour tous et des infrastructures de transports, représentant la présidente Carole Delga et Lionnel Grand, directeur régional adjointdes gares d'Occitanie, ont dévoilé la nouvelle fresque habillant le passage souterrain de la gare de Lunel. Réalisée dans le cadre du Plan Gares financé par la Région Occitanie et mis en œuvre par la SNCF, cette œuvre est le résultat du travail collectif de 50 élèves du Lycée Louis Feuillade. https://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/fresquegarelunel.JPG

 

« La rénovation de nos gares représente une étape majeure pour atteindre l'objectif des 100 000 voyageurs par jour d'ici 2030 et leur embellissement y contribue indéniablement. C'est pourquoi je tiens à remercier et à féliciter les élèves du lycée Louis Feuillade ainsi que leur professeur pour ce beau travail, que la Région et la SNCF exposent fièrement.Nos jeunes sont les potentiels voyageurs de demain. A nous de les convaincredes avantages de se déplacer en train, grâce notamment à des baisses tarifaires, des multiplications de dessertes et des projets participatifs comme celui présenté aujourd'hui. En Occitanie, nous mettons tout en œuvre pour relever le défi ! » a déclaré Carole Delga.

 

« SNCF Gares & Connexions accueille chaque jour plus de 10 millions de visiteurs dans les 3000 gares françaises. En tant que Société Anonyme du Groupe SNCF, son ambition est de donner envie de gare pour donner envie de train. Cette envie se nourrit de la qualité des prestations mais aussi de la qualité du moment passé en gare par ses utilisateurs. La culture est en ce sens un élément structurant de cette stratégie, par les émotions et les vibrations qu'elle suscite. L'œuvre graphique réalisée par les élèves du lycée Louis Feuillade s'inscrit dans cette dynamique, en mettant en lumière les courants artistiques et les jeunes talents de nos territoires. » Agnès Moutet-Lamy, directrice régionale des gares d'Occitanie.

 

"La confiance accordée par la Région Occitanie et la SNCF à nos élèves et leur professeur leur a permis d'exprimer toute leur créativité. Fruit d'un travail collaboratif, cette œuvre réalisée dans une période inédite, met en valeur non seulement leur talent mais aussi leur engagement et leur dynamisme. Son originalité ne manquera pas d'interpeller les voyageurs et d'agrémenter leur voyage. C'est aussi une belle illustration de coopération entre les acteurs du territoire et de la capacité de nos jeunes à agir au servicedu monde qui les entoure. La formation artistique et l'ouverture culturelle sont des axes très importants du projet d'établissement du Lycée Louis Feuillade. Aussi je remercie les services de la SNCF et la Région Occitanie pour cette opportunité de valoriser la formation artistique de nos élèves." Ghislaine Lefort, Proviseure du lycée Louis Feuillade de Lunel

 

Soucieuses de promouvoir la culture sous toutes ses formes et dans un esprit de proximité avec les habitants, la Région Occitanie et SNCF Gares & Connexions ont pris le partide mettre en avant de jeunes artistes locaux en herbe pour réaliser cette fresque. 50 élèves lunellois de 2nd et de 1ère du lycée Louis Feuillade ont ainsi été invités à exprimer leur talent créatif pour répondre à cette ambition. Tous engagés dans une option ou une spécialité artistique, ils ont répondu avec enthousiasme à cet appel, dans un contexte inattendu qui a largement influencé leur œuvre : un confinement total dû à la pandémie liée à la COVID-19.Sous l'impulsion de leur professeur, ces lycéens ont su rester mobilisés pendant cinq mois pour finaliser une œuvre complète et cohérente malgré l'isolement. La solution ? Réaliser une succession de personnages différents mais répondant tous à un courant artistique commun. Pour cette fresque,la figuration narrative libre a inspiré la créativité des élèves, style présent dans les œuvres d'artistes locaux de renoms tels que le sétois Hervé Di Rosa ou Robert Combas, formé à Montpellier.

 https://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/inaugurationfresquelunel.jpg

« Cette fresque est la branche à laquelle se sont accrochés mes élèves pour garder le lien avec le système scolaire et leurs camarades. Ils se sont tous énormément investis dans ce projet, imaginant le jour où ils pourraient enfin voir leur œuvre en vrai. » M. Perrotte, professeur.

 

Focus sur la rénovation de la gare de Lunel

 

Intégralement financé par la Région Occitanie, le programme régional appelé « Plan Gares»permet la rénovation de plusieurs gares du territoire identifiées comme prioritaires. Depuis 2019, la gare de Lunel fait l'objet d'une rénovation réalisée par SNCF Gares & Connexions, comprenant notamment la création d'un espace confort, la rénovation de la façade de la gare et la reprise du passage souterrain.

Carole Delga : « Travailler côte-à-côte pour relever les défis communs »

- Sommet Afrique-France -

 

https://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/sommetafriquefrance.jpg

Présente au Sommet Afrique-France se déroulant à Montpellier, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie,a rencontré le médecin gynécologue et Prix Nobel de la Paix 2018, Denis Mukwege. Elle a tenu à exprimer sa vision de la coopération franco-africaine.

« La Méditerranée en commun, notre Région entretient une relation de longue date avec plusieurs pays du continent africain, preuve en est par l'existence d'une Maison de la Région au Maroc depuis près de 10 ans. Constitué d'une pluralité de cultures, de savoirs et d'énergies, l'Afrique est aujourd'hui l'incubateur d'une nouvelle génération, prête à relever les défis qui l'attendent.  Il est important à mes yeux que les pays partenaires s'investissent fortement pour soutenir cette énergie et cette ambition pour le continent.

Ainsi, la Région Occitanie a mis en place un Fonds Régional pour le Développement International Coopératif (FREDIC)qui permet la création et le développement d'entreprises sociales agroalimentaires dans 14 pays d'Afrique.

Fréquemment confrontés aux conséquences du dérèglement climatique, nous partageons aussi la nécessité de construire un nouveau modèle de développement. Et c'est à travers la Compagnie du Bas-Rhône Languedoc que nous travaillons à faire converger nos savoirs pour une meilleure gestion de notre eau.

Et puis il y a cette même volonté qui habite nos jeunes. Le Maghreb et l'Afrique subsaharienne représentent aujourd'hui plus de 45% des pays d'origine des étudiants internationaux accueillis en Occitanie. C'est une richesse.

Je souhaite aujourd'hui renforcer ce partenariat. C'est pourquoi, d'ici 2022, la Région Occitanie engagera une concertation spécifique au continent africain afin de s'engager, plus fortement encore, dans une coopération africano-occitane. » a déclaré Carole Delga.

E2C : quand l’école donne une seconde chance

En Occitanie, onze Ecoles de la 2e chance accueillent chaque année un peu plus de 1 300 jeunes sortis du système scolaire sans diplôme ni qualification. Objectif : retrouver le chemin de la formation et de l’emploi.

Offrir un nouveau départ aux jeunes « décrocheurs » de 16 à 26, voire 29 ans : c’est la mission des Écoles de la deuxième chance (E2C) que la Région soutient. Onze [1] existent déjà et quatre E2C devraient être créées d’ici les six années à venir.

Ces écoles ont été mises sur pied en 2003 pour permettre à ces jeunes de se construire un projet professionnel. Notre devoir est de leur tendre la main et de les accompagner vers la réussite, insiste Marie Castro, vice-présidente en charge de la formation professionnelle à la Région Occitanie.


L’Occitanie comptera bientôt 15 écoles de la 2ème chance

Chaque année, la Région Occitanie consacre près de 10 millions d’euros à ce dispositif qui a largement fait ses preuves. Cet investissement représente jusqu’à 70% des budgets des écoles, soit deux fois plus que dans les autres régions de France. La particularité de ces établissements repose sur un accompagnement personnalisé (de quatre à douze mois), une formation gratuite et rémunérée (500 € en moyenne) et la découverte de métiers avec des stages en entreprises.

Aucun emploi du temps ne se ressemble : la formation est « sur-mesure » en fonction du projet professionnel. « Rester cinq heures d’affilée en cours comme à l’école, ce n’est pas pour eux. Nous définissons ensemble un projet, les aidons dans leur démarche, travaillons sur leur autonomie. Nous prêtons aussi beaucoup d’attention à leur personne, leurs difficultés et l’estime de soi. La prise en charge est vraiment globale », témoigne Hélène Tardy, coordinatrice à l’E2C de Perpignan.

« Les portes s’ouvrent de nouveau », Philippe Balcou, 19 ans – Perpignan :

« J’ai complètement décroché », confie Philippe d’une voix fluette. Victime de harcèlement scolaire, ce jeune Perpignanais a dû arrêter l’école au niveau CAP. «  J’étais détruit, je me disais que tout était fini pour moi, j’ai touché le fond », poursuit-il pudiquement. S’en suit alors une année entière à rester cloîtré dans sa chambre à jouer aux jeux vidéo.

Le déclic finit par venir de sa grande sœur qui lui conseille de rencontrer la Mission Locale des Jeunes. Là, une conseillère lui parle de l’Ecole de la deuxième chance. « C’est comme si les portes s’ouvraient de nouveau pour moi. Je vais recommencer tout ce que j’ai échoué. » Le test d’entrée réussi en juillet dernier, tout s’est enchaîné très vite avec des stages et le début de sa formation à l’E2C de Perpignan. Philippe sait maintenant qu’il veut être menuisier ; il a quelques mois devant lui pour combler ses « lacunes » et pour, une fois « confiant », y arriver.

Alternance et découverte d’un métier à la clé


Le concept s’appuie sur le principe de l’alternance grâce à des partenariats avec les entreprises du territoire, dans lesquelles les stagiaires passent 40% de leur temps afin de leur permettre de découvrir et d’expérimenter un nouveau métier. Les modules d’apprentissage, quant à eux, se basent sur des remises à niveau (mathématiques, français), du renforcement de savoirs, des projets collectifs et des techniques de recherche d’emploi (élaboration de CV, simulation d’entretiens d’embauches…).

Mais ce n’est pas tout. Au sein de ces écoles, la Région lutte contre la fracture numérique (don d’un ordinateur, enseignement par « escape game », recours à la réalité augmentée…), la précarité alimentaire (gratuité des repas du midi) ou encore la radicalisation et la désinformation sur les réseaux sociaux (intervention d’« Esprit’Critk » avec le Club de la Presse Occitanie).

A leur sortie, 65 % des élèves accèdent à une formation qualifiante ou à un emploi.

C’est ainsi que Lamine Koumbassa, 21 ans, part en stage ce mois d’octobre dans l’entreprise de fonderie Ermes à Colomiers, près de Toulouse. Le directeur de l’E2C de Toulouse, Marc Martin dit de lui qu’il « a pris tout ce que l’école pouvait lui donner pour en faire son miel ». Ce jeune Guinéen, qui a dû fuir son pays par la Libye, se verrait bien désormais apprenti soudeur, mais il rêve aussi « d’avoir une famille et d’être utile pour rendre tout ce qu’on m’a donné… ».

« On les prend comme ils sont ! », Marc Martin, Directeur de l’Ecole de la 2e chance de Toulouse :

« Après 18 ans à la tête de cette école, j’ai l’intime conviction que si la motivation est là et que la confiance est installée, pas grand-chose peut arrêter nos jeunes. On leur dit « venez comme vous êtes ». Il faut juste avoir envie de s’en sortir . Des moyens importants sont mis en place, avec une méthode pédagogique éprouvée. Pendant ces quelques mois de formation, on assiste à une véritable « renaissance ». Je ne parle pas d’eux comme des « stagiaires » mais comme des « élèves » pour nourrir leur sentiment de revanche sur le système scolaire. Souvent ils nous disent : « l’école m’a détruit, et je me suis reconstruit à l’école de la deuxième chance ».

[1Une à Toulouse, Montpellier, Nîmes, Alès, Béziers, Perpignan, Carcassonne, Narbonne, Lunel et Onet-le-Château.