Sète

« Cette » et le Second Empire.

La Gare

Emile Doumet (BNF)

« Cette », ainsi dénommée avant 1928, doit au Second Empire son essor et une part de sa physionomie actuelle. Certes, le régime de Napoléon III n’est pas responsable d’évolutions profondes favorisant l’essor de la ville-port, mais sa marque dans la vie de la cité est indéniable. Marque voulue par l’Empereur ?

De prime abord, Cette n’avait rien de commun avec le neveu de Bonaparte. La ville était en majorité ouvrière et républicaine. Si, malgré les affres du commandant de la place, Samary, elle ne s’opposa pas violemment au coup d’Etat, elle fut « une des cinq villes de France qui aient voté contre Bonaparte ». 97 Cettois sont poursuivis, plusieurs dizaines déportés en Algérie. Dans la ville, un homme incarne la politique bonapartiste : Emile Doumet. Né en 1796 à Paris, il avait fait une carrière d’officier dans l’armée. Mais « sa famille (était) solidement implantée sur les hauteurs de la ville ». Jusqu’au XIXème siècle, la cité Doumet était une enclave fermée pour la nuit. La famille « présente dans le négoce et l’armement » est très active à Cette. Désigné maire en 1845, il sera réélu jusqu’en 1863. Autoritaire, il épure le conseil municipal, mobilise la police et la troupe contre les grévistes. L’opposition républicaine, socialiste est réprimée tout autant que celle des légitimistes appuyés par le clergé local. Et cependant, il devait bien exister une certaine connivence cettoise entre les habitants de « l’Ile singulière » et le notable autoritaire. Aux législatives de 1863, face au candidat gouvernemental Pagezy, Doumet triomphe dans sa ville.

Battu dans le département, il se démet de tous ses mandats. L’opposition républicaine se fera pressante jusqu’en 1870, en dépit de l’essor de la ville et de la politique impériale. Les facteurs de croissance, antérieurs à l’Empire, porteront le port au 4ème rang en France. Le chemin de fer est installé dès 1839, les banques cettoises mobilisent leurs avoirs et l’Algérie fournit de beaux débouchés aux négociants en vin jusqu’en 1866. Le brise-lame est créé, l’actuel canal maritime creusé. Et Napoléon III semble avoir de la sollicitude pour ses administrés. Selon M. Jean Sagnes, historien languedocien (professeur émérite de l’Université de Perpignan), Louis Napoléon, en bon citoyen de son temps, était habité par un réel souci d’améliorer le sort des populations. « Saint Simonien couronné », il favorisa l’essor industriel et son souci d’urbanisation qui a transformé Paris se retrouve ici. Selon l’Histoire de Sète (collectif, éd. Privat 1987), « Doumet sera le baron Haussmann de Sète, créant un nouvel ordre urbain poursuivi jusqu’à la fin de son « proconsulat », fin XIXème siècle ». Deux réalisations complémentaires illustrent cette politique : en 1863, vingt fontaines publiques sont alimentées par l’eau d’Issanka (à 7 Km) et des machines à vapeur porteront l’eau au Château d’eau et jusque sur « la montagne » de Saint Clair. Et sera aménagé l’actuel jardin « Simone Weil ».

La population de Cette est passée de 9 000 habitants en 1821 à 27 000 en 1875. En 1876, la ville aura son avenue et le mur de clôture ancien sera détruit. Malgré-ou avec Doumet, le « rêveur de l’Elysée » a-t-il œuvré au bonheur des Cettois ?

Hervé Le Blanche

Changements de bus

En raison des travaux de voirie en cours sur la commune de Sète, le réseau de bus communautaire connait quelques changements :

- modification d'itinéraires pour les lignes 2,6 et 7 les 22 et 23 janvier et ligne 4 du lundi 22 janvier au 2 février. Dans les 2 cas, tous les arrêts sont desservis.

- déviation de la ligne 4 du 22 janvier jusqu'à la fin des travaux avec 5 arrêts du Quartier Haut non desservis ((Grande Rue Haute, Résidence du Parc, Rue E. Bonnet, Décanale Saint-Louis, 3 journées).Se reporter à l'arrêt Hôtel de ville.

 

Cérémonie des vœux au Souvenir Français de SETE

Afin de respecter les traditions , en ce début d’année , Mme GAUTIER-ROBERGEON , Président du Comité de SETE , du SOUVENIR FRANÇAIS , avait convié les adhérents et sympathisants au local des combattants de SETE.

marcd004

 

marceau20180120_111532Mme GAUTIER ROBERGON et le Général J.P.  MARRO ( Légion d'Honneur SETE )

A heure dite , après avoir excusé les élus, retenus par ailleurs , elle a remercié les participants parmi lesquels des membres de l’UNC , le Général J.P . MARRO ( comité de SETE de la Légion d’Honneur )le Colonel ORSINI ( ancien de la Fédération MAGINOT),David CASANOVA ( président du Comité S.F de MARSEILLAN et également délégué de la Fédération Nationale des Porte- drapeaux de France)M. Gérard GINEMO ( légion Etrangère ) les bénévoles et les porte drapeaux des associations représentées , la Présidente a présenté ses vœux pour 2018 ,soulignant qu’elle aurait l’agréable mission de remettre une distinction associative à Henri SABATIER , chevalier de l’Ordre National du mérite ,très actif dans de nombreuses associations où il exerce , comme au comité de SETE du SOUVENIR FRANÇAIS , les fonctions de secrétaire , de porte drapeau et aussi de vice président.

Après avoir « épinglé » Henri SABATIER des insignes de la Médaille ARGENT , décernée par le Président Général du SOUVENIR FRANCAIS , le Contrôleur Général des Armées M.BARCELLINI , en récompense des services rendus au SOUVENIR FRANÇAIS , sous des applaudissements nourris Mme GAUTIER ROBERGEON , renouvelant ses vœux a invité tous les participants au partage du verre de l’Amitié et de la non moins traditionnelle galette des Rois.

- Mme GAUTIER ROBERGEON  décore M.Henri SABATIER

L'aventure des voix

Ce vendredi 19 janvier,   répondant à l’invitation de l’association France Palestine Solidarité,  Maié Valles Bled était au cinéma Palace pour raconter l’expérience des Voix Vives à Ramallah. Celle qui a fait de cette fête de la langue un rendez-vous  incontournable de l'été  sur l’île singulière a rappelé que ce festival est né d’un projet de réunion de toutes les cultures méditerranéennes mais aussi d’itinérance d’une culture à une autre.

Maité Vallès Bled a  raconté  que Ramallah n’était pas la seule ville  a  avoir exprimé le désir d’accueillir le festival. Voix Vive a par ailleurs déjà eu lieu dans d'autre pays de cette rive de la méditerranée comme le Maroc ou la Tunisie …

Ici, la principale difficulté résidait dans l'accord incontournable d'Israël. Les relations tendus de ce pays avec le Liban ou la Syrie ne permirent par exemple   pas  à des artistes ressortissants de ces pays  de participer  Quant aux poètes marocains, jordaniens  et  tunisiens,  ils se virent  refusés au tout dernier moment leur visa. Pas facile donc, cette édition 2017 en Palestine.

Pas facile mais réalisée. Maité montra à la salle les photos prises de la capitale palestinienne et les différents endroits (bibliothèques, musées, terrasses) où les lectures eurent lieu, mais aussi les photos de Jérusalem -une lecture unique y a eu  lieu  - où  cohabitent  tant bien que mal les trois grandes religions. Clichés des  marchés, de la foule, de la vie, de la grande mosquée puis  des armes, des murs, puis des dessins sur les murs...

 Malgré la situation géopolitique toujours aussi  complexe,  visiblement enchantée de son séjour  dans le cadre de l’émancipation du festival Maité   Vallès  Bled  a exprimé son étonnement d’avoir parcouru une ville moderne, ouverte, où les femmes étudient et ne sont pas voilées.

Une  ville où les chrétiens qui sont une minorité ont accroché  des décorations sans aucun problème à l’approche des fêtes de Noël - période durant laquelle elle s’y rendit. Bref,  une rencontre réussie, que la directrice du Musée Paul Valéry que le Musée Darwich (des poèmes du grand écrivain palestinien furent lus hier soir de vive voix) accueilli, s’est dite désireuse de renouveler. 

Carole Delga à la Maison de la Mer

Les vœux aux acteurs de la mer  ont été prononcés à la Maison de la Mer ce jeudi 18 janvier dans une salle comble.

Le premier à prendre la parole fut le toujours très enthousiaste  Jean-Claude Gayssot.

Il faut dire que l’activité du port est en progression de 4 % cette année, que le tonnage est passé de 3 millions quand la région a pris la direction du port à 4 millions …

Plus généralement tous les secteurs sont en essor …

A part l’exportation de bétail qui a connu une baisse  et la plaisance en raison travaux au Môle a connu une baisse programmée de son  activité.

Enfin, le président du port s’est laissé aller à une confession :

il n’a plus le temps de pêcher la daurade !  Non, sans rire, il travaille 8 jours par semaine, c’est plus qu’il n’imaginait...!

Mais l'ancien ministre des transports qui n’a pas pour habitude même lorsqu’il annonce qu’il va s’appliquer, de  prononcer des discours académiques notamment pour ce qui est de leur ouverture -  il cite à cette occasion  Dubillard, « Ne nous prenons pas au sérieux car aucun d’entre nous ne survivra » - a également assuré que ce travail, chronophage, il le trouvait absolument passionnant. En partie,  car le port de Sète à taille humaine permet des échanges avec de nombreux acteurs et se distingue par son admirable diversité.

Pour conclure, il a annoncé qu’il tiendrait une grande réunion publique le 31 janvier au sujet du  projet de port de yachting qui suscite encore des interrogations.

Plus classique et toujours extrêmement souriante Carole Delga s’est exprimée à son tour.

Ses vœux, la présidente de la région les a voulus pétillants et fraternels.

Dans son rôle d’animatrice de la grande région elle a évoqué d’autres projets dans d’autres villes que Sète mais  est revenue  sur le rôle central du port dans le projet Occitanie qui a « les pieds dans l’eau et la tête dans les étoiles »...

Moins déroutant mais tout aussi poétique c'est Jean Vilar  auquel la présidente à fait référence en faisant sienne  l'expression « remettre en désir », par rapport à ses objectif sur le  du territoire .

Dans son discours, on peut également relever sa décision de faire de l’Occitanie la première région à énergie positive, cela dans le dessin de se situer "non pas dans la réaction mais dans  l’anticipation". Carole Delga a affirmé vouloir laisser en héritage aux enfants la plus grande richesse de la région, c’est-à-dire les ressources naturelles,  alliées essentielles  de la compétitivité et certainement pas  entrave.

La cérémonie des vœux de la Ville de Sète

L’image contient peut-être : 7 personnes, personnes souriantes, texteLa cérémonie des vœux de la Ville de Sète se déroulera lundi 22 janvier 2018 à 18h30 à l’entrepôt Larosa, avenue Gilbert-Martelli.

Pour faciliter le déplacement des Sétois, des navettes de bus gratuites seront mises en place à partir du centre-ville et retour.

Les arrêts desservis sont : le Passage le Dauphin, La Péniche (face au parking du Mas-Coulet), l’entrepôt Larosa.


Départs depuis l’arrêt passage le Dauphin toutes les 15 minutes à partir de 17h30 jusqu’à 19h25.

Retours depuis l’entrepôt Larosa à partir de 20h30 jusqu’à 22h25, toutes les 15 minutes.

« Rencontre singulière » à Sète

Dans le cadre de la volonté de la municipalité d'inscrire l'art dans l'espace public, une statue en bronze réalisée par Christina Manolagas-Rabaste a été installée il a quelques jours quai Philippe Régy, face au palais consulaire, avant d'être inaugurée le 16 janvier par le maire de Sète, François Commeinhes.

Baptisée « Rencontre singulière », cette sculpture monumentale a été façonnée lors d'une résidence d'artiste en Thaïlande. Elle représente une tête d'homme surmontée d'un poisson. Un symbole liée à l'activité principale de la cité : la pêche. Intéressée par la démarche de la Ville, l'artiste plasticienne a souhaité prêter cette œuvre à la commune.

D'origine américaine, elle est installée à Sète depuis 18 ans et travaille le bois flotté et la terre cuite mais aussi la peinture à l'huile et l'acrylique dans son atelier de la rue Fondère. Christina Manolagas-Rabaste participe en outre, à l'atelier d'art-thérapie "Nature et Sens" animé par Luc Sidobre au sein de l'IES la Corniche, un institut d'éducation spécialisé pour enfants et adolescents. Certains d'entre eux étaient d'ailleurs présents à l'inauguration à l'initiative de leur éducateur.

Il faut savoir qu'à Sète on peut se repérer grâce au statues, la Mairie c’est le "pouffre", le Social, "la sirène"… Vous cherchez le cadre?  Le grand jouteur là-bas, celui qui jamais ne dérape… ! Une nouvelle venue tout aussi insolite que les deux premières œuvres évoquées est désormais visible au croisement des canaux devant la maison de la mer, et pour être précis sur le Quai Philippe Régy. Alors cette sculpture : un drôle de monsieur au visage « modiglianesque » qui a les pupilles au ciel et sur la tête… un poisson !

teteCapture

Tiens donc... Pour cette dernière sculpture, dans la culture chinoise c’est la prospérité, la chance, en Inde on le dit protecteur pour son œil ouvert en permanence, raconte l’artiste. Quand à Sète il est un peu tout ça et plus encore…

D’ailleurs il arrive que des pêcheurs s’installent, juste là, à l’angle, désormais devant cette magnifique statue qui peut-être leur portera chance.

Passation de pouvoir officielle chez les pompiers

  La cérémonie de passation de commandement à la tête du Centre de secours de Sète entre Alain Vergé et son successeur, Romain Sanchez, s'est déroulée le 12 janvier sur la place Léon-Blum. En présence de François Commeinhes, maire de Sète, de Mahamadou Diarra, représentant du préfet, de Jacques Rigaud, 1er Vice-président du service départemental d'incendie et de secours (SDIS) et vice-président du Conseil Départemental, du Colonel Eric Flores, Directeur départemental du SDIS, et d'une foule nombreuse, le Sétois Romain Sanchez a reçu des mains du Colonel Eric Flores le fanion de commandant, avant une remise de décorations aux pompiers méritants. En fait, la passation de pouvoir était effective depuis cet été. Mais organiser l'événement officiel sur une place publique, face à l'Hôtel de Ville, avait valeur de symbole. De retour en salle des mariages, François Commeinhes a remercié les « soldats du feu » d'avoir fait le choix d'organiser cette passation de commandement devant l'hôtel de ville plutôt qu'au Centre de secours. Un symbole qui illustre l'étroite et excellente collaboration qu'entretiennent la municipalité et le SDIS. C'était aussi l'occasion de permettre à la population sétoise de témoigner de sa reconnaissance et de sa considération au corps des sapeurs-pompiers. Le maire a rendu un hommage appuyé à l'ensemble d'une profession, « où le sens du collectif et de l'esprit de corps sont des valeurs primordiales, mises au service de l'intérêt général ». Il a remercié chaleureusement le Commandant Vergé, pour le « remarquable travail » effectué pendant ces 5 dernières années : « Je salue votre professionnalisme, et notamment l'aide précieuse que vous nous avez apportée lors de l'organisation de nos grands évènements, tels qu'Escale à Sète, ou encore notre chère Saint Louis », a-t-il déclaré, avant de lui offrir au nom de la Ville de Sète, un pavois de joutes. Puis il a félicité pour cette nouvelle prise de fonction le capitaine Sanchez, terminant en forme de boutade : « A Sète, nous n'avons pas la réputation d'être chauvins… mais aujourd'hui, tout de même, permettez-nous de nous réjouir à l'idée que notre caserne va être dirigée par un authentique enfant Sétois ! »

Les actualités de la MJC La Passerelle

Sortie spectacle !

Vendredi 26 janvier 20h30 :« Speed Caravan » au Théâtre Molière / Musique OU
« Moi, les mammouths » au Centre Culturel Léo Malet Mireval /  Théâtre

Tarif spécial MJC : 5 €

DISCO SOUPE

Action gourmande et festive, récup’ légumes et dégustation musicale pendant le marché de l’Ile de Thau.discof385240b-d9b6-4320-a34c-7d379d908aeb

 

Lors de cet événement:

 – les légumes seront récupérés en partie en amont chez l’épicier du coin et directement sur place lors du marché

 – une sensibilisation pour lutter contre le gaspillage sera faite notamment à travers un arbre à recettes, le lien avec les nouveaux jardins partagés, la cabane à troc réalisée par les jeunes de la MJC…

 – la convivialité sera au rendez-vous à travers des animations participatives, de la musique, des chansons et une sortie de résidence artistique circassienne Duo « Valaise Magal » (roue cir et accordéon)

 Entrée Libre

 Lundi 29 janvier 2018 de 9h à 13h / Au marché de l’Ile de Thau – place Marius Bonneton, Sète

 SAVE THE DATES

  Vendredi 19 janvier
 Les jeunes de la MJC présentent le film "GERONINO" de Tony Gatlif à 20h30 au cinéma COMOEDIA de Sète.

Samedi 03 février à 18h
TOILE DE LA PASSERELLE « Parcours de réfugiés »
Projection et Théâtre « (Bien)venus » de Céline Mainguy, Cie des Nuits Partagées suivi d’un échange avec des partenaires locaux.

 

Cuisine secrète du Languedoc

Cuisine secrète du Languedoc-Roussillon

"Totalement sublime ! Un livre de recette que je recommande rien que pour la poésie des recettes et les commentaires authentiques.

J'y ai trouvé les recettes des bons petits plats que mes grands-mères préparaient si bien. De la rouille à la Sétoise aux escargots à la cévenole vous en aurez l'eau à la bouche !
C'est la vrai cuisine familiale du Languedoc, celle qui se transmet depuis des générations. » Amazon