échos

Les petits frères des Pauvres mobilisés pour Noël

Temps fort par excellence, Noël symbolise plus que tout l'esprit des petits frères des Pauvres, grâce en particulier à l'élan de générosité des donateurs qui envoient majoritairement leurs dons en décembre. Et celui des bénévoles occasionnels dont les candidatures spontanées se multiplient à l'approche de la fête.

Le sentiment de solitude qui pèse toute l'année atteint son paroxysme dans les époques de fêtes. Noël, fête de la Nativité, fête par excellence, est plus douloureusement vécue que toute autre par ceux qui sont seuls.

Noël, fête récupérée massivement par la publicité et le commerce, accentue encore plus qu'à l'habitude le sentiment d'exclusion sociale.

Dès l'origine, les petits frères des Pauvres ont développé des actions particulièrement importantes à cette occasion, colis, réveillons à domicile ou à l'extérieur…

Il s'agit de répandre l'idée que Noël doit être une fête pour tous.

Réveillon de Noël collectif avec les petits frères des PauvresLa tradition de Noël est symbolique de l'esprit des petits frères des Pauvres : Au delà des personnes qu'ils suivent toute l'année, les petits frères veulent que Noël soit l'occasion d'une extension de leur action aux plus démunis. Avec des associations ou groupes locaux, ils engagent donc des actions de partenariat pour impulser l'esprit de Noël le plus largement possible.

La célébration de cette fête s'inscrit et trouve son sens dans l'action menée toute l'année auprès des personnes âgées.

Noël est aussi un moment exceptionnel par l'exigence de qualité et de perfection que les petits frères des Pauvres veulent apporter à l'organisation de cette fête.

Depuis 1946, les bénévoles réguliers, les volontaires d'un soir et les personnes les plus démunies se retrouvent les 24 et 25 décembre autour d'un repas d'exception pour fêter Noël ensemble.

En savoir plus : https://www.petitsfreresdespauvres.fr/benevolat/noel,-reveillons-ou-repas.html

Les colis de Noël

Les petits frères des Pauvres n'oublient pas les personnes âgées qui ne peuvent se déplacer, ils vont à leur rencontre, à leur domicile, dans les résidences collectives, à l'hôpital, avec des colis de Noël : les bénévoles apportent un coffret-repas de Noël sans oublier d'y glisser un cadeau. Quelques jours avant Noël, les bénévoles préparent les colis repas, ainsi que les bouquets de fleurs ou les friandises qui seront offerts.
Le soir du réveillon, en arrivant au domicile de la personne âgée avec laquelle il va passer le réveillon, le bénévole décore la table avec des fleurs ou des bougies. Ensuite, il partage avec elle une coupe de champagne, un bon repas, et lui offre un petit cadeau.
Ainsi, ils vivent esemble un moment convivial et festif, propre à réchauffer le cœur d'une personne âgée qui se pensait oubliée.

Les réveillons collectifs

Pour l'organisation des réveillons collectifs, les bénévoles doivent d'abord trouver des salles pouvant accueillir un nombre important de convives. Pour que ces moments soient vraiment festifs, la salle et les tables sont décorées (nappes, jolie vaisselle, bougies ou fleurs…), des animations sont prévues, qu'il s'agisse de spectacles de magie, de petits concerts… et bien sûr, chaque invité reçoit un cadeau symbolique. Des bénévoles se chargent d'aller chercher les convives qui ont des difficultés à se déplacer et de les raccompagner à leur domicile.

Ces réveillons sont des moments extraordinaires qui contribuent à illuminer la vie de personnes âgées.

Joyeux Noël avec Thau-Infos.fr

novCaptureChers lecteurs et lectrices,

Thau-Infos.fr a le plaisir de vous souhaiter à tous de très joyeuses fêtes de fin d’année en vous remerciant pour votre fidélité.

En espérant que personne ne soit oublié, que notre monde s’ouvre au partage et au dialogue, à l’occasion de ce Noël 2017, nous vous souhaitons beaucoup de bonheur et une bonne santé.

Joyeux Noël

Contrôle routier à l'approche des fêtes

Une opération de contrôle routier a été menée jeudi 21 décembre 2017, avenue Mendès France à Montpellier, en présence de M. Mahamadou Diarra, directeur de cabinet de la préfecture de l'Hérault. A cette occasion, une moto a été contrôlée à 106 km/h (au lieu des 50 km/ autorisés) et a été enlevée par la fourrière. 

IDE 2On dénombre à ce jour déjà 77 tués sur les routes de l’Hérault en 2017 contre 76 en  2016 soit + 1,3 %). Parmi eux 38, soit  50 % d'usagers vulnérables :

  • 30% de 2 roues motorisées (alors qu'ils ne représentent que 2.5% du trafic)
  • 17%  de piétons
  • 3% de cyclistes.

20 % des tués avaient moins de 25 ans, 60 % entre 25 et 65 ans, 20 % plus de 65 ans.

90 % des accidents sont la conséquence d’un comportement à risque des usagers de la route :

Non respect du code de la route :

vitesse excessive ou inadaptée aux conditions atmosphériques, ou à l’état ou à l’environnement de la route

  • non respect des distances de sécurité
  • non respect des priorités
  • non indication des changements de direction
  • dépassements dangereux …

Altération des capacités de conduite (diminution de la concentration, de la vigilance, du champ visuel, augmentation du temps de réaction):

  • sous l’effet de l’alcool et/ou de produits stupéfiants : tolérance zéro pour se prémunir de tout accident
  • suite à la prise de certains médicaments : se référer au pictogramme sur l’emballage
  • par l’utilisation du téléphone en conduisant : un fléau qui fait de plus en plus de victimes (lien avec la dernière campagne de com)

Port de Sète : Bilan, projets.

gays3333Capture

Le conseil d’administration de Port Sud de France, gestionnaire du port de Sète (ports de commerce, pêche et plaisance) s’est réuni ce 22 décembre. Ce fut l’occasion pour Jean-Claude Gayssot de présenter un premier bilan pour l’année 2017 et d’évoquer les dossiers en cours.

BILAN ACTIVITE 2017 L’année est particulièrement positive, excepté pour le port de plaisance. De manière générale, Port Sud de France enregistre une augmentation de + 4,00% de son CA cette année pour atteindre 18,8 M€ (4eme année consécutive d’augmentation du CA, soit +30% sur 4ans). 

gaysCapture

Commerce : 3.97 M de tonnes de marchandises, contre 3,8 M de tonnes en 2016, soit une augmentation de + 5%, (+20% de trafic sur 3 ans).

Pêche : +10% de CA, il s’agit d’une seconde année de reprise avec +23% sur 2ans.

Plaisance : - 4% de CA lié aux travaux du plan d’eau du Môle St Louis qui a réduit de 30% le CA de la saison estivale. La fin d’année est marquée par la réouverture après 6 ans d’arrêt du hangar frigorifique (accord avec CONHEXA) : 8000 palettes de Litchis ont été débarquées et stockées dans d’excellentes

BUDGET 2018 Suite aux 6 mois de chômage technique annoncés par le groupe AVRIL pour l’usine SAIPOL à Sète, les embauches de 10 personnes prévues ont été gelées. Cependant, un CA extraordinaire pourra être organisé si une évolution positive est notée, afin de proposer un budget rectificatif.

gays11Capture

DOSSIERS EN COURS SAIPOL La levée des taxes antidumping concernant le biodiesel par la commission européenne a engendré une crise. Le Port de Sète devrait être lourdement touché, SAIPOL représentant 20% du CA. Une forte mobilisation s’est enclenchée. L’autorité portuaire - la Présidente de la Région - a rencontré le patron du Groupe AVRIL. Egalement, de nombreux leviers ont été actionnés avec l’intervention des parlementaires, députés, députés européens, mais également auprès du Premier Ministre, du Ministre de l’Agriculture, les syndicats des salariés, les élus, la chambre de commerce et d’industrie, du groupe lui-même.

A ce jour, le Sénat puis l’Assemblée Nationale ont adopté un dispositif transitoire (limité dans le temps à l’été 2019) bloquant les importations du biodiésel argentin qui ne satisfait pas aux conditions de lutte contre les gaz à effet de serre. Les producteurs de biodiésel européens ont porté plainte contre les aides d’Etat Argentin au biodiesel. Ils espèrent que pendant le délai du dispositif transitoire, leur plainte aboutisse. Le groupe AVRIL, étant donné l’importation massive qui a déjà eu lieu de biodiesel argentin (+ de 200 000 T),  dit ne pas pouvoir prendre à ce jour la décision de l’abandon pur et simple de la mise au chômage technique, évoquant les difficultés qu’il rencontre et les incertitudes qui pèsent sur la filière. La mobilisation continue, notamment de la part de la présidente de la région Carole Delga. 

Le groupe pétrolier BP va réaliser un appontement pétrolier dans la darse 2 et abandonner l’exploitation du sea-line. Le dépôt de Frontignan génère un tiers des volumes du Port de commerce (1.2 M de tonnes par an). Il permet également le développement d’autres activités (Pilotes, Remorqueurs). Pour la création de l’appontement BP investit 55M€. Le Port et la Région vont également investir dans le projet tout en agrandissant leur surface portuaire.

Ainsi 17 ha vont être gagnés dans la ZIFMAR : réalisation d’un casier qui sera comblé par les sédiments provenant du dragage de la darse 2, nécessaire à la création du nouvel appontement. Démarrage du casier début 2018 – livraison en juin 2019 Mise en exploitation du nouveau terminal en 2020.

gays444Capture

BASE TABARLY Pour des raisons de sécurité la base Tabarly est désaffectée et interdite au public depuis 2006. Les activités associatives ont été relogées dans des structures modulaires à proximité du bâtiment. Il s’agit de recréer un nouvel espace de 700m² d’atelier, bureaux et surfaces collective à la place de l’ancien. Le permis de démolition a été obtenu. Celle-ci est prévue pour début février 2018. La livraison du nouveau site est prévue pour mai 2019. Ce site proposera des espaces d’accueil d’évènement, accueil des associations nautiques MEGA YACHTS.  

L’autorité Portuaire et le gestionnaire du port souhaitent lever tous malentendus et répondre à toutes les inquiétudes sur le projet des mégas yachts au quai d’Alger et du Maroc. Une réunion publique va être organisée la seconde quinzaine de janvier.

Pour rappel, ce projet concerne l’accueil d’une douzaine de méga-yachts au quai d’Alger et du Maroc, utilisés à ce jour que 10% par an. Ce projet est porté par le consortium IGY Marinas et P&O ports, lauréat de l’appel à projet lancé par le port. Durant l’été ce seront environ 200 membres d’équipages qui vont augmenter la population de ce quartier de Sète.

200 consommateurs avec toutes les retombées économiques et sociales pour la vie locale (laverie, boutiques, commerces…). L’entretien lui-même des navires va bénéficier aux entreprises locales : un yacht consacre 10% de sa valeur à l’entretien et la gestion du navire, ainsi qu’aux services portuaires.

Rappel : Nord du bassin de Thau : les jours de collecte des déchets

Nord du bassin de Thau : les jours de collecte des déchets pour les fêtes

Les fêtes de fin d’année s’accompagnent d’un surcroît de déchets. Sète Agglo­pôle Méditerranée l’anticipe en aménageant le calendrier des collectes pour le Nord du territoire.

À titre exceptionnel, pour les communes habi­tuellement collectées le lundi, les ramassages prévus les 25 décembre et 1er janvier ne seront pas reportés au mardi suivant. Ils seront soit avancés, soit maintenus au jour habituel.

Merci de sortir vos sacs et bacs la veille après 20h.

Pour assurer l’efficacité des collectes et dans un souci de propreté, il est impéra­tif de respecter les jours de passage indiqués. Aucun rattrapage ne sera assuré.

De même, vous êtes invités à vous rendre en déchetterie pour vos encom­brants (cartons d’emballage notamment) ou sur la plate­forme de com­postage d’Oikos à Villeveyrac pour les sapins.Fermées les 25 décembre et 1er janvier, ces installations rouvriront dès le lendemain aux horaires habituels.

Enfin, la collecte des bornes de tri étant maintenue pendant les fêtes, pensez à recycler votre verre.

Sud du bassin de Thau : les jours de collecte des déchets pour les Fêtes

Les fêtes de fin d’année s’accompagnent d’un surcroît de déchets. Sète Agglo­pôle Méditerranée l’anticipe en aménageant le calendrier des collectes.

A l’occasion de Noël et du Jour de l’An, les dispositions suivantes seront appliquées sur les 8 communes du Sud du bassin de Thau (les 2 Balaruc, Frontignan, Gigean, Marseillan, Mireval, Sète et Vic-la-Gardiole):

  • les bacs individuels (ordures ménagères) ne seront pas collectés
  • les bacs individuels de tri  sélectif seront collectés :

– le 25 décembre à Frontignan Ouest et La Peyrade

– le 1er janvier à Sète (Villeroy et Pont-Levis)

  • le ramassage des bacs collectifs (ou sacs), les tournées en centres-villes et cœurs de villages sont maintenus
  • les déchetteries seront fermées
  • il n’y aura pas de ramassage des gros objets

 Le service reprendra normalement les mardi 26 décembre et 2 janvier aux horaires habituels.

Navette gratuite les 24 et 31 décembre

Derniers achats à faire avant les fêtes ? Plus besoin de chercher une place de stationnement au centre-ville, Sète Agglopôle Mobilité facilite vos déplacements !  

Cette année, une navette gratuite circulera les dimanches 24 et 31 décembre de 9h à 19h, toutes les 15 minutes ! Elle relie le parking gratuit du Mas Coulet (en face de La Péniche) et le Passage du Dauphin, en plein cœur de ville. 

N’hésitez plus ! Laisser votre voiture au parking et continuer vos achats en bus !

Se chauffer mieux et moins cher : comment faire ?

Bois de chauffage

Radiateur électrique, chaudière au fioul, chauffage au bois, pompe à chaleur, chauffe-eau électrique ou solaire... Avec les premiers froids et l'utilisation du chauffage, vous vous posez peut-être encore des questions sur le coût et l'efficacité de votre système de chauffage ou de production d'eau chaude. Retrouvez en ligne Le guide pratique 2017 de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) « se chauffer mieux et moins cher ».

Ce guide est consacré à la rénovation des systèmes de chauffage et d'eau chaude que vous habitiez dans une maison ou un appartement. L'Ademe vous propose un certain nombre de solutions pour choisir les systèmes et les énergies les plus appropriés tout en vous indiquant comment faciliter leur installation et en vous orientant pour les utiliser au mieux :

  • diminuer vos consommations ;
  • étudier tous les systèmes de chauffage en un coup d’œil (systèmes de chauffage central, de chauffage décentralisé, d'eau chaude sanitaire)... ;
  • apprendre les gestes économes au quotidien (choisir la bonne température, utiliser juste ce qu'il faut d'eau chaude, ne pas négliger l'entretien...) ;
  • rendre son chauffage plus performant (isolation du logement, amélioration du chauffage central, amélioration d'une installation électrique ou au bois, changement d'énergie...) ;
  • changer de chauffage : comment choisir ? (identifier le meilleur chauffage pour vous, comparer les performances des équipements, choisir l'émetteur le plus efficace...) ;
  • procéder à la régulation et la programmation afin de piloter votre chauffage (choisir la température, adapter la température...) ;
  • changer l'installation d'eau chaude : comment choisir ? (détecter les systèmes plus ou moins efficaces, privilégier les signes de qualité, se repérer grâce à l'étiquette énergie, choisir un chauffe-eau électrique, un chauffe-eau thermodynamique, un chauffe-eau solaire individuel...) ;
  • vous lancer (obtenir des conseils personnalisés, prévoir un budget, trouver des professionnels qualifiés...).

  À noter :

En cas de questions, vous pouvez contacter le 0 808 800 700 afin d'être accompagné dans votre projet pour diminuer vos consommations d'énergie (solutions techniques envisageables, aides financières...).

Le point sur le projet Valdora à Noël

Le projet VALDORA (Valorisation de la dorade de pêche de sortie d'étang), inscrit au DLAL Bassin de Thau -programme d'actions sur Thau- et financé par la communauté d'agglomération, avait reçu le prix « coup de coeur de l'innovation » aux Assises de la pêche et des produits de la mer qui se sont tenues les 21 et 22 septembre à Quimper.

C'est une initiative de 3 pêcheurs, Denis Talano, Kevin Henri, Robert Rumeau. Il est porté par le CEPRALMAR, association œuvrant dans les études et la promotion des activités lagunaires et maritimes en région. Il a pour objectif de renforcer le prix de vente de ce produit en conservant une partie des dorades vivantes quelques mois, afin de proposer un produit de qualité à une période où il n'est pas disponible aujourd'hui.

Il permettrait ainsi aux professionnels de renforcer le bénéfice de leur travail sans augmenter l'effort de pêche. En effet, bien que la dorade soit un produit phare des pêcheries lagunaires, notamment sur l'étang de Thau, les prix chutent très fortement (3-5€ en halle à marée), lors de leur sortie de l'étang à l'automne.

Le bilan précis est en cours mais d'ores et déjà, l'on peut dire qu'il est bien positif pour de multiples raisons :

-L'expérience 2017 est terminée. Le poisson a pu être conservé vivant en restant de très bonne qualité dans les bassins, ce qui prouve que le processus technique qui peut encore être amélioré fonctionne très bien.

-Ce lundi les poissons de deux tailles différentes ont été vendus (250kg au total, divisés en 2, avec les 2 tailles) sur les 2 criées de Sète et d'Agde.

-Le poisson s'est très bien vendu. La demande était forte et donc il est parti à un bon prix, ce qui prouve pour les 3 pêcheurs, que les consommateurs apprécient de pouvoir l'acheter à cette période.

Pour eux : "Nous sommes très contents, c'est prometteur. En 2018 le projet devrait être repris car toutes les phases se sont bien passées avec en plus une conservation des poissons qui sont restés de très bonne qualité. Les 2 services vétérinaires nous ont félicités et ont validé notre poisson avant la vente."

Enfin, le fait de travailler avec des scientifiques a révélé de nombreuses données inconnues sur les dorades sauvages (résistance, comportement...) ce qui permet d'effectuer de grandes avancées pour l'ensemble de la profession.

Et avec déjà des embauches à la clef, si en 2018 le projet se poursuit avec plus de quantité, il devrait prendre une autre dimension...

La Région dévoile les 17 premiers « Grands Sites Occitanie »

Attractivité touristique et dynamisme économique : la Région dévoile les 17 premiers « Grands Sites Occitanie »OCCICapture

 

Dans la continuité des mesures concrètes dévoilées en juillet pour mettre le cap sur l'innovation touristique et intégrer le top 10 des destinations européennes à l'horizon 2021, la Commission permanente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, réunie sous la présidence de Carole Delga le 15 décembre, a validé la première sélection de « Grands Sites Occitanie ».

 

« Notre atout c'est l'authenticité de notre destination Occitanie / Sud de France ! Notre ambition pour le tourisme est de répondre aux nouvelles préoccupations des voyageurs, à la recherche d'expériences riches, uniques, inédites, qui donnent un sens au voyage, où l'immersion dans la culture locale devient un gage d'authenticité. En labellisant « Grand Site Occitanie » nos paysages remarquables, nos grands espaces naturels et nos sites culturels et historiques exceptionnels, d'envergures nationale et internationale, nous faisons de nos spécificités une chance de développement », a notamment souligné Carole Delga.

 

La démarche « Grands Sites Occitanie » s'appuie sur l'expérience des « Grands Sites Midi-Pyrénées » qui ont fait leur preuve : entre 2008 et 2015, la notoriété des sites labellisés a progressé, passant de 43% à 86%, en s'appuyant sur une stratégie forte alliant plan qualité, animation du réseau et promotion. Ce nouveau dispositif étendu à l'ensemble de l'Occitanie, des Pyrénées à la Méditerranée, est aujourd'hui renforcé en faisant la part belle à l'innovation et en faisant de chaque « Grand Site Occitanie », une destination touristique à part entière, prenant en compte son territoire d'influence, garant d'une attractivité et d'activités durables.

Cette nouvelle approche privilégiée par la Région permet de structurer une offre de qualité et de préserver le bien vivre des habitants. Pour être retenus, les candidats ont dû présenter une stratégie de développement du territoire en formalisant un projet stratégique transversal à 5 ans.

 Les 17 premiers sites retenus au terme de l'appel à projet du 30 septembre 2017 :

 -          Auch

-          Conques

-          Gorges du Tarn, Gorges de la Jontes, Causse & Vallées Cévenoles

-          Marciac

-          Massif du Canigò

-          Le Grand Montauban

-          Rocamadour Vallée de la Dordogne

-          Rodez

-          Vallée du Lot, Cahors, Saint Cirq-Lapopie, Puy-l'Evêque

-          Ariège médiévale : Foix, Mirepoix, Montsegur

-          Ariège préhistorique : Niaux, Tarascon, Mas d'Azil

-          Armagnac, Abbaye et Cités

-          Grand Figeac, vallée du Lot et du Célé

-          Gorges de l'Hérault

-          Collioure en Côte Vermeille

-          Pont du Gard - Gorges du Gardon - Uzès

-          Cirque de Gavarnie - Cauterêts - Pont d'Espagne

 

Une deuxième vague de « Grands Sites Occitanie » sera dévoilée au terme de l'appel à projet du 31 janvier 2018.

 

Téléchargez, en suivant ce lien, une sélection de photo de ces 17 « Grands Sites Occitanie » : https://wetransfer.com/downloads/40b6891d9403d26ed4d2942615e4ca6820171219162550/4cbd984e10dc35d7f11fe734ae52ef4d20171219162550/299904

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon