échos

Le 15 JUIN à Sète le HAPPY BOAT FESTIVAL-3ème édition

Issue d’une initiative du monde de l’insertion professionnelle, ce festival a évolué au fil des années, jusqu’à se constituer aujourd’hui autour d’un collectif. Ce dernier regroupe des jeunes artistes, habitants ou originaires pour la plupart du bassin de Thau et des professionnels de la jeunesse oeuvrant sur le territoire.

 

Un seul mot d’ordre : valoriser les talents de la jeunesse !

Il aura lieu à bord du chalutier NOCCA amarré quai Général Durand en plein coeur de ville ! Issue d’une initiative du monde de l’insertion professionnelle, ce festival a évolué au fil des années, jusqu’à se constituer aujourd’hui autour d’un collectif. noccaCapture

Ce dernier regroupe des jeunes artistes, habitants ou originaires pour la plupart du bassin de Thau et des professionnels de la jeunesse oeuvrant sur le territoire. Ils se mobilisent autour d’une même envie : Donner la parole aux jeunes afin de faire émerger de multiples talents ! Nous accueillerons à cette occasion une trentaine d’artistes qui se produira, tout au long de la journée, pour faire partager aux visiteurs ses passions sous forme d’initiations, de démonstrations et d’expositions : musique, dessin/ graff, photos, hip hop, body painting et d’autres surprises.


Le collectif « Le talent 7 toi » vous invite à venir rencontrer ces artistes en devenir au cours du HAPPY BOAT FESTIVAL le 15 juin 2019 à partir de 14h.

Lido de Sète à Marseillan : l’atténuateur de houle est installé

Après 6 ans d’observations, le suivi caméra du Lido et l’analyse des données de la topo-bathymétrie ont permis de confirmer le rôle positif de l’atténuateur de houle avec notamment un élargissement de la plage d’une douzaine de mètres.

ATTECapture

En effet, cette véritable digue sous-marine installée à 350 mètres du rivage, casse l’effet de houle lors des fortes tempêtes. Constituée de gros boudins remplis de sable déposés au fond de l’eau (à l’aide d’une barge) elle permet de protéger durablement de l’érosion marine.

Depuis 2013, l’atténuateur a pu être déployé sur plus de 2 km (en 3 phases) pour un coût de 6,8 M€ TTC.

L’opération de sauvegarde qui est destinée à lutter contre l’érosion de la plage et à protéger par là même les activités économiques liées au site (conchyliculture et petits métiers de la mer, viticulture et tourisme) a nécessité un investissement global de 55 M€ qui fait d’elle la plus grande opération de sauvegarde du littoral en Méditerranée.

 

(En savoir plus voir en 2018 : http://thau-infos.fr/index.php/environnement/37156-nhjjl-attenuateur-de-houle-deploye-2 )

Quand l’innovation technologique fait avancer les traitements du cancer

Révolutionner la radiothérapie en la guidant via la résonance magnétique (IRM), c’est l’innovation de l’équipement de pointe inauguré ce vendredi 14 juin à l’Institut régional du Cancer de Montpellier (ICM). La Région a participé pour plus de 1 M€ à l’achat de cet outil de niveau mondial, qui permettra un bond en avant dans le traitement personnalisé des cancers.

Un nouvel équipement de pointe pour le traitement des cancers, inauguré ce matin à l’Institut régional du Cancer de Montpellier

Sun-Fair, c’est le nom de code du projet de santé publique inauguré ce 14 juin à l’Institut du Cancer de Montpellier (ICM). C’est surtout une grande avancée dans le traitement des cancers : utiliser l’imagerie par résonance magnétique (IRM) pour guider les rayons permet de réaliser des irradiations plus ciblées, plus efficaces sur les tumeurs tout en étant moins dangereuses pour les organes sains. Seulement déployé à une dizaine d’exemplaires dans le monde et trois en France, l’équipement MRIdian Linac de la société ViewRay permettra de traiter plus de tumeurs, notamment du foie et du pancréas, difficiles à traiter avec la radiothérapie classique. Dès septembre, neuf patients seront traités chaque jour à l’ICM de Montpellier. La Région a apporté une aide à l’investissement de 1,05 M€ sur un budget de près de 9,9 M€. Sa contribution s’inscrira dans le contrat territorial qui sera conclu avec la métropole de Montpellier.

Ce nouvel équipement de pointe de l’ICM Montpellier représente un saut scientifique et médical majeur, commente Carole Delga. Il fédère médecins, chercheurs et industriels, permet la synergie des questions de santé avec les sciences dures et technologiques. C’est une illustration de la médecine du futur.
Cet équipement montpelliérain est une illustration de la médecine du futur

Portée par l’ICM avec le soutien du Site de recherche intégrée Montpellier Cancer, l’innovation implique de nombreux chercheurs et sociétés montpelliéraines : les centres hospitaliers universitaires de l’ICM et du CHU de Montpellier, sept instituts de recherche biomédicale, deux centres de recherches en sciences humaines et sociales, mais aussi l’Institut d’Electronique et des Systèmes et le laboratoire d’informatique, robotique et microélectronique de l’université de Montpellier, la Fédération universitaire d’oncologie radiothérapie et la start-up montpelliéraine NovaGray.
Plusieurs projets de recherche clinique devraient démarrer en 2019-2020, parmi lesquels 8 projets portés par l’ICM. L’équipement sera également à la base d’un programme d’intelligence artificielle appliqué à la radiothérapie, baptisé Suni-ART. À noter aussi que l’équipement montpelliérain sera très complémentaire du Gammaknife du CHU de Toulouse pour le traitement neurochirurgical localisé, ce qui constitue une opportunité d’échanges entre les sites d’Occitanie.

En savoir plus

Les vertus des feux de la Saint Jean

Les feux de la Saint Jean :  encore aujourd’hui les traditionnels feux de la Saint-Jean marquent pour certains le vrai début de l’été. A Poussan, ils devraient avoir lieu le lundi 24 juin 2019, au Jardin Public.

Mais autrefois, ils avaient lieu dans la nuit du 23 au 24 juin ou du 24 au 25 juin selon les régions, le 24 juin étant le jour de la Saint-Jean, donc en léger décalage avec le solstice d’été. Maintenus jusqu’à la Première Guerre mondiale, la Seconde leur a donné un coup d’arrêt définitif.

La règle générale était la réalisation d’un grand feu de joie commun qui devait se voir le plus loin possible.

Dans les villages, la veille ou le jour de la Saint-Jean, tous les gens de la commune apportaient le soir venu, à l’endroit désigné, des combustibles divers que l’on empilait en tas, dans l’euphorie générale.

Malgré le regard mitigé de l’Église sur ces feux, ils datent de la nuit des temps. Tantôt elle s’en est servie pour organiser des processions et christianiser cette fête à travers le culte de Jean-le-Baptiste, tantôt elle a  tenté de les interdire comme “entachés de superstitions”.

Dans certains lieux, c’était donc le curé qui allumait le bûcher. Dans d’autres en revanche, c’était celui qui l’avait construit, ou bien le maire, le syndic, la personne la plus âgée du village, une jeune fille. Cette fête était d’abord l’occasion pour la jeunesse du pays, garçons et filles, de se retrouver et de se plaire… Mais tourner autour du bûcher avait un sens quasi magique, variable selon les régions.


D’après Marie-Odile Mergnac, des superstitions et croyances magiques étaient liées à ces feux de joie. Dans la Creuse et le Poitou par exemple, on jetait des pierres dans le brasier pour les récupérer ensuite et les placer dans les champs : plus grosses étaient les pierres, plus grosse serait la récolte

Sauter par-dessus le feu de la Saint-Jean était aussi un rite très fréquent. On disait tantôt que le saut permettrait de se marier dans l’année, tantôt qu’il préservait des furoncles ou des sortilèges, tantôt encore qu’il portait bonheur ou qu’il “donnait force aux os et préservait des rhumatismes”… Les vieillards qui ne pouvaient plus sauter par-dessus le feu se contentaient alors d’enjamber une braise.

Une fois le feu éteint, chacun rentrait chez soi avec un tison. La tradition populaire affirme qu’on pouvait le saisir sans risque car “le feu de Saint-Jean ne brûle pas”. Enfermé dans une armoire, il devait préserver la maison de l’incendie, de la foudre et de certaines maladies. On pouvait aussi en placer un morceau dans son terrain pour protéger ses récoltes de la grêle, parfois aussi des chenilles et des limaçons. On utilisait jusqu’aux cendres de ce feu de joie auxquelles on attribuait des vertus bienfaisantes.

L’origine de ces feux de Saint-Jean reste aussi inconnue que le caractère magique de ses cendres puisque, selon le grand folkloriste français Arnold Van Gennep, il ne peut s’agir ni d’une résurgence celtique, ni d’un culte romain ou germanique christianisé… Le mystère reste entier. A Poussan, tournera-t-on autour du bûcher? Va-t-on le sauter? Il faudra attendre le dimanche soir pour en savoir plus.

Un bel exemple : les feux dans le Vaucluse : www.ribelly84.fr/feux_st_jean/manteneire.html

Visitez la Nao Victoria !

 La réplique du célèbre navire qui entre 1519 et 1522 a fait le premier tour du monde sera en escale à Sète jusqu'au 9 juillet.nao-victoria-sete-2019-5125638

Réplique du navire qui entre 1519-1522 a fait le premier tour du monde, le plus grand exploit maritime de tous les temps. Pour la première fois de son histoire, un navire partant du port de Séville et revenant du port de Séville, commandé par Juan Sebastián Elcano, a réussi à faire le tour du monde. 

La visite de la Nao Victoria consiste en une visite autonome à travers les 5 ponts permettant de découvrir le contexte historique et social qui a conduit au plus grand exploit maritime de l’histoire de la navigation à travers ses panneaux d’information qui situent les différentes zones du bateau.
Rencontrez l'équipage, d'authentiques marins qui navignent dans les mêmes conditions qu'il y a 500 ans. Sans aucun doute, une occasion unique de revivre l’histoire.

Entrée dans le port du navire Nao Victoria mercredi 13 juin à 9h30

  • Quai de la République  (13/6 au 6/7)
  • Quai d'Alger (7/7 au 9/7)
  • Visite du 13 juin au 9 juillet
  • De 10h à 20h

Toutes les informations su la venue du Nao Victoria à Sète sur le site internet de la Fondation Nao Victoria.

Jobs d'été : une vidéo pour connaître vos droits

Vendeur de glaces sur les plages, surveillante de musée, animateur en centre aéré, hôtesse d'accueil dans un camping, saisonnier agricole, chargée des inscriptions des étudiants à la fac, agent de centre d'appel, distributeur de flyers pour un festival... Vous êtes à la recherche d'un job d'été pour financer vos études ou vos vacances ? Quels sont vos droits en tant que salarié ? 

Services en ligne et formulaires

TMS : un spectacle avant l'heure pour présenter la saison 2019-2020!


C'est pratiquement, en soi,  un spectacle , en tout cas, un évènement que les amateurs de spectacles seraient désolés sde manquer. Un évènement qui permet de se faire une idée des spectacles que l'on aura envie de voir à la rentrée…! 

La soirée de présentation de la nouvelle saison de la scène nationale avait lieu hier soir, mercredi 12 mai au théâtre Molière .Il était donc plein. Les spectateurs,  munis de la plaquette et d'un stylo  procédaient  à une première sélection. Il y eut d'abord  quelques mots du maire de Sète et président de Sète agglôpole François Commeinhes , de Christophe Durand,  maire de Mireval où se trouve le centre Léo Mallet dont l'importance va crescendo, et de Jean François Marguerin président de l'association de la scène nationale,  pour saluer  chacun à la manière le rôle vivifiant, subversif, enchanteur ,du spectacle vivant , la fidélité des spectateurs, et l'audace de  celle qui désormais en assure la programmation à savoir Sandrine Mini. Puis cette  dernière présenta  les différents spectacles ( toujours aussi hétéroclites danse , théâtre, musique, cirques , hybridations de tout cela ), du premier , de jonglerie, Encore la vie de la compagnie Petit Travers , le 8 octobre, au dernier, le vendredi 5 juin , musical , avec Variations américaines. La directrice ( on peut désormais s'abstenir de rajouter "nouvelle" ) les défendit  avec  une conviction où se mêlait impatience,  émotion mais aussi un léger trouble causé par le disfonctionnement des vidéos de présentation.

Il fallut donc s'en tenir aux mots et aux images mais également au jeu et aux chants. Chants pluriels car les spectateurs ont eu la chance d'assister à un fragment de la comédie musicale la femme se déplace, comédie musicale de David Lescot et la compagnie du Kaïros qui dresse un portrait de Femme , la grande Nina Simone , interprétée ici par Ludmilla Dabo , mais aussi la chorale du théâtre.

La soirée se prolongea par la suite à l'extérieur où des tables été dressées afin de se restaurer, de prendre des forces,  pour danser aux rythmes endiablés d'un groupe qui mélangeait avec une vigueur virale hip Hop et musique traditionnelle. Une belle soirée pour annoncer une enthousiasmante saison!...

                                                                           Le programme :        http://www.theatredesete.com/

http://www.theatredesete.com/spectacle/presentation-de-la-saison-2019-2020

zoom2Capture

zoomCapture

             J.B.S

Les Vignes de Thau à Roquefort

Pour le dernier week-end du mois de mai lors du pont de l'Ascension, l'école de rugby des Vignes de Thau avait fait le déplacement sur les Terres du Roquefort.
 
aveyIMG_1895
 
Un tournoi très convoité sur un site magnifique en bord de rivière.
 
Le tournoi débutait le jeudi avec notre équipe de U14 qui terminait 4éme du tournoi sur 30 équipes présentes une très belle performance!!!
Après un jour de pause revoilà le club de retour en nombre avec les équipes de U8,U10,U12 qui ont su montrer de très belles choses et ont pu mettre en application tous les conseils de leurs coachs!!
 
Résultats: pour les Vignes de Thau
U8 : 22 ème sur25
U10: 4 ème sur 25
U12 : 10 ème sur 25
 
Un grand bravo à tous et merci aux supporters ainsi qu'aux coachs!!avey62000744_10218871681813974_3081850420285407232_o

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon