Expos

Maite Soler


EXPOSITION « FRAGILE » DE MAITE SOLER

œuvres miniatures et petits formats (dessins, volumes et photographies).

 Vernissage le samedi 2 décembre à partir de 18h (en présence de l’artiste) 
à Open Space 

Du lundi au vendredi de 10h à 12h30 et de 16h30 à 19h30 

Samedi et dimanche de 14h à 19h (ou sur rdv : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)
 

« (…) cette sensation de respirer sous l'eau je la retrouve lorsque je regarde les encres de Maite Soler. Il est difficile d'intellectualiser, de donner un sens quand on se trouve face à une œuvre qui ne cherche pas autre chose que d'exister.

Le format réduit invite à s'approcher, l'image n'est pas aguicheuse c'est à nous de faire le premier pas, de rentrer dans son intimité. Une fois immergés les sensations se bousculent, doit-on retenir notre souffle ou au contraire embrasser le vertige ? Nous nous retrouvons au milieu d'une tempête ou bien témoins d'une micro-fracture à l'échelle cellulaire. C'est ce contraste intense de perceptions qui fait vibrer ces encres, et qui nous les rend personnelles. La démarche de l'artiste disparaît, sa technique aussi, et le dialogue s'installe simplement entre l’œuvre et nous »

Damien Serban, artiste numérique et musicien.
 

Maite Soler, biogragraphie 
Artiste pluridisciplinaire espagnole (dessin, photo, volumes, réalisation, performance), diplômée de l’École des Beaux-Arts de Versailles, avec les félicitations du jury. 

Elle a mis en scène et dansé une quinzaine de pièces et performances à Paris, dont « Capture » au Théâtre du Temps et au Cube (2015 / 2017). Elle a été sélectionnée pour le Salon d’Art Contemporain de Montrouge, photographie (2008), elle a emporté le 2ème et 3ème prix au Concours National de photo du Chili (2004), a exposé notamment à Santiago du Chili, Barcelone et Paris, et ses dessins ont été publiés dans le livre « Mon corps est un champ de bataille » ed. 'ma colère', France (2009). 

Elle co-réalise le court-métrage en 2015, avec Damien Serban, et finit son premier film « Terra Mare » en 2017.

La Ville de Sète célèbre les 60 ans du Traité de Rome au travers de deux expositions

La Ville de Sète célèbre les 60 ans du Traité de Rome au travers de deux expositions

traité de rome

Le 25 mars 1957, la France, la RFA, la Belgique, l’Italie, le Luxembourg et les Pays-Bas signaient à Rome le traité fondateur de ce qui allait devenir l’Europe politique et économique. Après les deux grandes guerres, le but de ce traité était d'installer une paix durable en Europe, de promouvoir des valeurs communes et de mettre en avant le bien-être des peuples.

Pour célébrer cet anniversaire, la Ville de Sète via son Point Europe propose de découvrir deux expositions pédagogiques, ouvertes à tous.

L'exposition «1950, une belle histoire commence» a été imaginée par la Maison de l'Europe de Rennes à l'occasion du 60ème anniversaire du Traité de Rome. Elle est visible du 13 au 16 novembre salle Georges Brassens.  Une seconde exposition intitulée « Vers une Europe unie » est également visible aux mêmes dates et lieu.  Deux événements pour mieux comprendre l'histoire de la construction européenne et ses conséquences sur l'Europe d'aujourd'hui.

Entrée libre, de 9h à 12h et de 14h à 17h.

Pour en savoir plus sur le Traité de Rome  : https://www.touteleurope.eu/actualite/les-traites-de-rome-1957.html

Salon du disque 2e édition à Pignan

Dimanche 12 novembre 2017 à Pignan

Comme l'année prédédente, dans la salle du Bicentenaire de Pignan, l'esprit vintage s'emparera des amoureux du vinyl. De nombreux exposants présenteront leurs disques neufs et d'occasion, Soul, Funk, Afrobeat, Latin, Hip Hop, Rock, Metal, Jazz, tous les styles de musique seront présents hormis le classique et il y en aura pour tous les goûts.

Les 50 exposants venus de Lyon, Nice, Carcassonne, Toulon, Narbonne... sont au rendez-vous. Particuliers et professionnels vous réservent du 100% analogique de 9h à 18h.

Trois curiosités à ne pas manquer

Le 2e Salon organisé par l'association Rétromécaniques de Pignan ne se limitera pas qu'à la vente de vinyles. Conjointement, une exposition de lecteurs de cassettes audio et de pochettes de disques sera mise en place. Cette année, le public découvrira une curiosité : les pochettes de disques rares des Rolling Stones parues dans les pays de l'Est, sorties à l'étranger -    Russie, Yougoslavie, Pologne, Turquie... et Canada, réalisée par Dimitri Verdet qui dédicacera son livre bourré de photos sur la tournée européenne 1966 du groupe mythique.

Une autre expo thématique sera présentée sur la K7 audio qui a disparu des nos discothèques et ses divers lecteurs à travers les âges.

Enfin une autre curiosité sera mise en place avec un atelier vinyle gratuit pour enfants de 6 à 11 ans dans un but de création. L'atelier leur permettra de customiser des vinyls impropres à la vente.

Bien sûr, seront diffusés toute la journée des clips rétro et des musiciens mettront l'ambiance. 

La buvette proposera des sandwichs et des plats chauds toute la journée.

Cette association a organisé l'an dernier la 1ère édition avec succès : 51 exposants de vinyle, CD et platines et un public de collectionneurs très important. C'est le plus grand salon de l'Hérault depuis que celui du zénith a cessé en 2009.

Entrée 2€ / Buvette et restauration sur place.

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 07 81 01 97 09

P M Grandgeon chez Felix

Du 17 novembre 2017 au 20 janvier 2018

Vernissage le vendredi 17 novembre 2017
 
"J'essaie de publier sur Facebook tous les jours, et je réussis presque, une photo de murs, enfin plus précisément d'expression sur les murs de l'endroit où je me trouve et donc souvent du quartier où j'habite à Paris, la butte aux cailles dans le 13° arrondissement.
Dans cette exposition sont présentées 240 des quelque 400 photos publiées ces deux dernières années.
Je ne suis pas vraiment photographe, et je suis collectionneur c'est probablement ce qui explique cette accumulation d'images.

Je prends des photos de ce que j'aime et de ce qui me touche, et l'expression sur les murs m'intéresse en ce sens qu'elle est le vecteur du partage avec mes voisins d'émotions, de rêves, de combats, de mots d'humour. On pourrait dire qu'elle rend, pour un moment, la vie moins dérisoire, avec parfois beaucoup de créativité, et parfois pas, mais cela peut me toucher même si ce n'est pas très créatif, et les photos que vous voyez ici présentent indifféremment des ½uvres de grands noms du street art ou de parfaits anonymes. Ce qui m'importe c'est de garder, et de partager, la mémoire de toutes ces expressions qui font partie de l'histoire de mon quartier, de mon histoire mais aussi constituent une part de l'histoire collective puisqu'elles rendent compte des sujets qui sont exprimés, et donc nous concernent, ici et maintenant.  

Les images sont prises au mieux en fonction du matériel que je transporte :  mon petit Leica ou mon i phone, car il faut faire vite, avec ce dont on dispose sur soi : les expressions sur les murs sont parfois très éphémères. Les cadrages essaient de valoriser l'½uvre au mieux en fonction de la lumière, et des contraintes notamment des éventuelles ½uvres voisines. Enfin, j'ai choisi de présenter les photos sous forme d'un album de photos Facebook, parce ce que c'est le media avec lequel je les ai partagées jusqu'ici, mais aussi parce que le classement de Facebook en mosaïque qui établit peu de hiérarchie entre ces ½uvres traduit bien ma démarche : elles sont toutes importantes, car elles portent toutes l'expression de notre temps.  J'aurais aimé coller ces mosaïques sur les murs de cette salle, pour que ces photos de murs se retrouvent à nouveau sur les murs, mais c'était difficilement possible car tout ici est ordonné par des cimaises.

En regardant ces images avec le recul je suis frappé et heureux de leur richesse : de leur nombre et de leur diversité aussi bien dans les thèmes que sur les formes utilisées. Peut-être une autre fois j'essaierai de les classer, de les rapprocher, d'en tirer des conclusions sociologiques... En tout cas, je vous laisse les découvrir, et si vous souhaitez connaître les nouvelles, rendez-vous, presque tous les jours, sur le mur Facebook à mon nom, où il y a de bonnes chances de trouver une photo "  A Paris, sur les murs du quartier (suite)..."

  Espace Félix, 2 quai Général Durand à Sète . Entrée libre

  Entrée libre

  Ouvert du mardi au samedi de 10h-13h et 15h-18h

Date(s)
  • Du 17 novembre 2017 au 20 janvier 2018
 

Sète terre d'accueil

Treize éditions et une première à Sète, cette Semaine de la peinture en Occitanie a été conçue en partenariat avec la Maison de l’Information de Montpellier et le point info Europe de la ville de Sète. Elle regroupe 13 artistes originaires de divers pays de l’Europe et installés en Occitanie. Ce mardi avait lieu le vernissage à la galerie Open Space dans une ambiance chaleureuse et sous le signe du multiculturalisme.

Pour Madame Vie, conseillère municipale, qui est la déléguée de ce point info, et qui a inauguré l’expo, l’Ile Singulière, distinguée par ses nombreux  artistes au mètre carré, mère de  grands noms comme Di Rosa, André Cervera, Robert Combas, plus grand port de pêche du bassin méditérannéen français, avait tout pour s’inscrire dans la logique de cette peinture en Occitanie. Aussi était-elle ravie de ce prêt, pensant déjà a en prolonger  la durée l’année prochaine .

Sète, nouvelle  hôtesse, a su donc faire parler ses atouts et on sera étonné mais pas vraiment  surpris  de retrouver parmi les treize lauréats deux Sétois d’adoption. Alain Cosentino et Angelina Di Gennaro.

Lui, a fait ses classes à Paris dans les années 80 autour de peintres qui incarneront ce qui ne s’appelait pas encore "la figuration libre". Son travail, qui se démarque par l’inclusion d’éclats de céramique, est remarquable par la thématique de l’effort sublimé; c’est pourquoi l’artiste s’est beaucoup intéressé aux travailleurs urbains, aux chantiers BTP, aux dockers. Elle, rêvait d’être alchimiste. Pas si loin au final. Pour Angelina Di Gennaro, ancienne styliste qui enseigne les Arts plastiques et les arts appliqués, "les crépuscules du Sud qui frôlent les façades comme une lumière romaine" l’ont conquise .L’artiste a trouvé  à Sète, un je ne sais quoi de « familial ».

 

Anngret Gröne n’est pas italienne mais allemande. Elle ne vit pas à Sète mais à Narbonne, où elle expose -nous signale t-elle au passage- ce vendredi à la Maison Poétique jusqu’au 10 janvier. Et elle est ravie d’être là – pour le moment, pour un soir- , exposée parmi des artistes très différents et que cet enracinement dans le sud de la France réunit. Anngret a, elle aussi, été enseignante aux beaux-arts en Allemagne.

Aujourd’hui elle continue à transmettre l’art contemporain aux enfants. On les retrouve d’ailleurs dans ses peintures aux tons oniriques rappelant les dessins de Cocteau ou les toiles de Chagall.

Bref une très belle expo qui montre à travers des univers tous différents que l’expatriation peut être source d’épanouissement sans ternissement d’un imaginaire originel qui se rapporte au pays quitté. Une vraie terre  d'accueil permet de ne pas oublier celle d'où l'on vient, et de se  nourrir  de ce que la terre originelle ,  grâce à l'art, a permis de préserver . A voir.

L'Europe s'expose

 A voir jusqu'au 10 novembre

Le 7 novembre, à la galerie Open Space, Dominique Vié, conseillère municipale en charge du Point Info Europe de la Ville, inaugurait devant un très nombreux public «la semaine de la Peinture Européenne en Occitanie», en présence d'Odile Mareschal de Charentenay, présidente de la Maison de l'Europe de Montpellier et des artistes.

Toute la semaine, le drapeau européen flottera sur la galerie Open Space de la rue Garenne. Car Sète accueille pour la première fois une exposition organisée en partenariat avec la Maison de l'Europe de Montpellier et la Maison des Relations Internationales de Montpellier. Cette exposition  a pour objectif de créer des échanges entre des artistes européens et d'offrir une vision de la création européenne en Occitanie.14 artistes peintres, originaires de différents pays d'Europe et qui vivent dans la région sont à l'affiche. Et la Ville de Sète a l'honneur d'être représentée par 2 artistes sétois : Christophe Cosentino, adepte d'une certaine « figuration libre », peintre de l’allégorie du travail, de la noblesse de l’effort, de la solitude, mais parfois d'un instant de détente tel que dans « La pause »; et Isabelle Di Génnaro, sétoise d'adoption depuis 2 ans, qui représente l'Italie, et qui a obtenu pour «Présence» le prix du public à Montpellier, lors de cette 13ème Edition de Peinture Européenne, précédemment présentée en octobre à la Maison des Relations Internationales de Montpellier.

A Dessins

A DESSIN3 DU 18 AU 26 NOVEMBRE A SETE 
> vernissages vendredi 17 novembre 
à LATELIER 16h30 puis à la chapelle du quartier haut 18h30

CHAPELLE DU QUARTIER HAUT/ rue borne / tous les jours 11h/18h
> dimanche 19 novembre à 16h rencontre lecture avec Aurélie Denis
> mercredi 22 novembre à 18h performance «Chambres», Armelle Caron et Marine Chaboud chanteuse lyrique
> dimanche 26 novembre à 16h rencontre lecture avec Florie Adda

LATELIER / 13 rue rouget de lisle / mercredi et week-ends 15h/19h 
ESPACE DOCUMENTAIRE : catalogues, livres d'artistes, carnets, éditions...

Exposition événement autour du dessin contemporain organisée par la galerie associative LATELIER avec un choix généreux d’artistes : jeunes diplômés passés par l’école des beaux-arts de Sète, artistes plus confirmés, enseignants et amateurs éclairés… Diversité de pratiques et de regards mais aussi de générations. Nous voulons penser le dessin en terme de «poésie élargie» selon l’expression de Novalis et témoigner de la dimension polymorphe du dessin contemporain en invitant pour cette 3ème édition une quarantaine d’artistes en France et à l’international.

AVEC
Florie Adda, Karine Barrandon, Brigitte Bertelle, Didier Béquillard, Gilles Bingisser, Christine Boillat, Joris Brantuas, Anne Bréguiboul, Julien Bouissou, Armelle Caron, Tony Ceppi, Marine Chaboud, Claude Clarbous, Marie-Cécile Conilh de Beyssac, Aurélie Denis, François Dezeuze, Philippe Domergue, Micheline Doucet, Marie-Claire Esposito, Alexandre Gilibert, Rosario Heins, Philippe Jaminet, James Joffrin, Frédéric Khodja, Estelle Lacombe, Alain Léonesi, Pierre Mache, Patrycja Mastej, Sylvie Mir, Katie Montanier, Anna Novika-Sobierajski, Vanessa Notley, Séverine Péron,  Joël Renard, Jeanne Roche, Cyril Rouge, Anne Saligan, Patrick Sauze, Nissrine Seffar, Cédric Torne.

 

Retour des 49 artistes Briscarts

Espace Saint-Ravy dans l'Ecusson de Montpellier
Et dans les ateliers des artistes
Du 10 au 12 novembre 2017

Ne ratez pas le vernissage de l'exposition des BRISCARTS le vendredi 10 novembre à 18h30, l'occasion de connaître les artistes et l'adresse de leur atelier.

Les travaux plastiques de 49 artistes sur le thème « partir », à découvrir à l’Espace Saint-Ravy de Montpellier !

Du 10 au 12 novembre 2017, la Ville de Montpellier accueille à l’Espace Saint-Ravy, la 22ème édition du PARCOURS D'ATELIERS D'ARTISTES

L’occasion pour le public de participer à des temps de rencontres, de découvertes et de partage avec 49 artistes.

Les 49 artistes participant au 22ème Parcours d'Ateliers d'Artistes de Montpellier présenteront une œuvre sur le thème « partir », à l'Espace Saint-Ravy du 10 au 12 novembre 2017, de 10h00 à 19h00, pour donner un aperçu de leurs travaux.
Ils ouvriront sur la même période leurs ateliers au public.

Des photographes, sculpteurs, peintres, designers… dans tous les quartiers de Montpellier.
L’Association « Les Briscarts » propose une fois de plus une véritable randonnée artistique aux habitants de Montpellier et de sa Métropole.

Liste des 49 artistes :

ADRA Camille, AICHELMANN Christophe, AKDOGAN Carole, BANDEIRA DE MELLO Corinne, BASSEDE Francine, BASSETTO Francine, BEUCHER Véronique, BOJIDARKA, BOUBLI Carole, BOUCHACOURT Marc, BOUËT François, BRU Gérard, CAJOU Linette, CAZILHAC Gisèle, CHATALIN Eric, CIURANA Denise, CLAUDHIA G., COUGOULE Christine, DE BLANCHARD Jean, DEBIT DE BEAU, EVE-MARIE, FARABI Sadik, FIORILE, GIRARD Elisabeth, HAAS Isabelle, HEINS Rosario, HIL Jean, JEAN-JOSEPH Anne, KLOD Claude, LE GALL Nathalie, LECARPENTIER Isabelle, MAHAUD Pascal, MAHI, MIMA, NUNCIE Sophie, OZZOS, PLUMELLE Marie-Agnès, POULAIN Éric, RIMOUX Thomas, ROCHETTE Caroline, SALHEN William, SEB.M, SEGUIN Chloë, SEIGNEURET Sylvie, SHANSHAN, STEFANI Erica, TALATA Taos, TOQUEBIOL Jean-Claude, VALENZUELA Muriel.

Loupian : profitez de la collection de Gérard Gomez

L'exposition du cercle historique Loupianais « 1917 – Au tournant de la Grande Guerre » vous attend à la Chapelle Saint Hippolyte de Loupian jusqu'au 19 novembre 2017. Une exposition qui présente une belle collection , celle  de Gérard Gomez, un Loupianais passionné par cette période.

gomDSC_0004 (33)

Cette exposition vraiment magnifique permet par sa finesse et certaines mises en situation de vous replonger dans La Grande Guerre en 1917.

Pour en savoir plus : http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/fr/entree-en-guerre-des-etats-unis-en-1917Capture                                                                                   pedagogie.ac-toulouse.fr

C'est justement dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale, que l'association "Le cercle historique loupianais" organise avec la Commission Municipale des Anciens Combattants de Loupian "1917, au tournant de la Grande Guerre", une exposition où le public peut découvrir la richesse et la variété de la collection de Gérard Gomez.

gomDSC_0005 (34)Ce dernier précise qu'il s'est spécialisé sur cette période il y a 20 ans après être devenu un collectionneur 10 ans avant. Souvenirs de son grand-Père, matériel trouvé chez lui, ont peut-être été à l'origine de cette passion.

Et petit à petit la collection a pris de l'ampleur. De marchés de collectionneurs en bourse d'échanges, s'il s'est séparé des éléments relatifs à la seconde guerre car il s'est spécialisé dans celle de 1914-1918.

Avec l'aide de son épouse, s'il n'exporte pas toute sa collection, à la demande, il peut faire des présentations, comme il l'a déjà réalisée à Montbazin.

gomDSC_0006 (33)

En attendant, si les classes du Collège de Loupian visiteront cette exposition, si vous désirez vous y rendre vous y retrouverez tout le matériel et les équipements des Poilus, des vêtements, des armes (fusils, poignards, pistolets), des médailles et créations artisanales réalisées dans les tranchées avec même du matériel allemand.

Horaires d'ouverture au public : tous les jours de 15 h 30 à 18 h. Jusqu'au 19 novembre.

Et à la demande c'est aussi possible :

Mr Gomez : 06.69.94.48.25

Mr Marillat : Président du cercle historique Loupianais : 06.22.01.11.75

Peinture européenne

Le Point Info Europe de la Ville de SËte, en partenariat avec la Maison de l'Europe de Montpellier - Centre d'Information Europe Direct LR, accueille la 13e Èdition de la Semaine de la Peinture EuropÈenne en Occitanie, du 6 au 10 novembre, ‡ la galerie Open Space de SËte. 14 artistes europÈens rÈsidant dans la rÈgion exposeront leurs Suvres, dont 2 SÈtois : Christophe Cosentino et Isabelle Di Gennaro, qui reprÈsenteront l'Italie. <ÿ®fl EntrÈe libre de 10 ‡ 12h et de 14 ‡ 17h.

Loupian : magnifique exposition du cercle historique Loupianais

L'exposition du cercle historique Loupianais « 1917 – Au tournant de la Grande Guerre » vous attend à la Chapelle Saint Hippolyte de Loupian jusqu'au 19 novembre 2017.

loupDSC_0003 (31)

Son vernissage avait lieu ce dimanche 5 novembre à 11h en présence de plusieurs élus des communes voisines, d'Audrey Imbert, Conseillère Départementale et devant un très nombreux public car cette exposition vraiment magnifique permet par sa finesse et certaines mises en situation de vous replonger dans La Grande Guerre en 1917.

En effet, dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale, l'association "Le cercle historique loupianais" organise avec la Commission Municipale des Anciens Combattants de Loupian "1917, au tournant de la Grande Guerre", une exposition où le public peut y découvrir la reconstitution d'un hôpital de campagne, ainsi que de nombreux objets uniques généreusement mis à disposition de l'association par un collectionneur loupianais : Gérard Gomez, un passionné.

loupDSC_0010 (21)

Et avec des vêtements et équipements de Poilus, des armes (fusils, poignards, pistolets), ainsi Basculer l'éditeur que des médailles et créations artisanales réalisées dans les tranchées, le visiteur trouvera de quoi caractériser cette année 1917 qui fut celle de la guerre après celles de 1916 (offensive de la Somme) et de 1915 (La Marne).

Les représentants de l'association et de la Commission s'associaient à Alain Vidal, Maire de Loupian ,pour féliciter tous ceux qui grâce à leur aide ont permis cette très belle réalisation qui permet de transmettre la Mémoire et qui, avec la visite des classes du Collège de Loupian, s'inscrit dans la continuité pour que les jeunes n'oublient pas ces événements et réalisent que la Paix est fragile et qu'il faut essayer de la préserver.

Horaires d'ouverture au public : tous les jours de 15 h 30 à 18 h.