Bessan

Un nouveau groupe de jeunes archéologues fouillent le site de la Monédière

Quelque peu perturbées par la crise sanitaire l’an dernier, les fouilles archéologiques sur le site de la Monédière ont repris leur format habituel cet été.

Une équipe de trente archéologues et étudiants archéologues est réunie autour d’Alexandre Beylier, responsable de l’association « Archéologie des sociétés méditerranéennes », pilote des campagnes de fouilles programmées depuis juillet 2017.

La jeune et dynamique équipe a investi les lieux pour quelques semaines, jusqu’au 14 août précisément. L’ambition est toujours la même : récolter le plus grand nombre de données pour comprendre ce site majeur de la basse vallée de l’Hérault. Ce chantier demeure l’un des plus importants dans le département de l’Hérault.

Après une courte intervention en mai dernier sur une parcelle située au nord de celle fouillée habituellement, Alexandre Beylier a souhaité étendre la zone sur des terrains mitoyens, afin de mettre à jour entièrement un bâtiment aux dimensions importantes. Récemment, le groupe a été amicalement reçu aux Peupliers en présence des élus et de la Guilde, association locale partenaire, laquelle a offert un repas à l’ensemble des archéologues.

L’embellissement du village passe aussi par une bonne pose des climatiseurs

De nos jours, les logements sont souvent équipés de systèmes de climatisation. Il s’agit d’un confort supplémentaire compréhensible attendu dans ces foyers. Mais attention : il n’est pas possible d’installer un tel équipement sans autorisation d’urbanisme, surtout lorsqu’il est apposé sur une façade, et tout particulièrement dans le périmètre protégé du centre-ville.

Ces règles d’urbanisme de bon sens ne sont souvent pas connues par les propriétaires et ainsi elles ne sont pas systématiquement respectées. Il en va pourtant de la qualité de vie et de l’embellissement des rues. Ainsi, la réglementation peut autoriser ces installations en habillant au mieux les supports techniques ou en les décalant dans une cour ou un jardin par exemple.

Toutes les personnes souhaitant installer une climatisation sont invitées à se renseigner au préalable auprès du service de l’urbanisme en mairie.

Pour tous renseignements, ne pas hésiter à contacter le 04 67 00 81 80.

Pour ceux qui auraient installés un système de climatisation sans autorisation, des contrôles pour les coffrets existants posant problématique seront engagés.

L’école élémentaire Victor Hugo de Bessan mieux sécurisée avant la rentrée scolaire


Tout au long de l’année, la municipalité apporte un soin particulier à la sécurité de ses bâtiments publics et notamment de ses établissements scolaires.

La lutte contre les incendies, avec des systèmes d’alerte assez classiques, fonctionnent depuis longtemps et les différentes commissions de sécurité ont validé les initiatives dans ce domaine au fil du temps.

Depuis quelques temps, s’ajoute un nouveau risque intitulé « alerte attentat – intrusion ».

Désormais, l’école élémentaire Victor Hugo dispose d’un dispositif d’alerte pour favoriser la sécurité des adultes et des enfants au sein de l’école en cas d’une intrusion d’une personne extérieure ayant des volontés néfastes manifestes.

Installé par les services techniques municipaux, le dispositif a été présenté aux enseignants avant le départ en vacances début juillet. Tous espèrent bien entendu qu’il ne soit jamais utilisé.

Désormais, les services techniques vont continuer leurs actions et travaux au sein de l’élémentaire comme de la maternelle pour permettre une rentrée satisfaisante le 2 septembre prochain.

Gendarmes et militaires intéressés par l’utilisation de l’ancien centre Ricard


Si le site Ricard n’est pas encore entré dans une phase de réflexion approfondie pour son futur aménagement municipal, il suscite de l’intérêt avec ses bâtiments désaffectés et son positionnement stratégique.

Lors de la prochaine séance du conseil municipal, les élus devront valider des conventions avec la gendarmerie nationale et la légion étrangère, cette dernière basée à la Cavalerie dans l’Aveyron.

Après les sapeurs-pompiers de l’Hérault, ces deux grands corps sont très intéressés pour y organiser des sessions d’entrainement, utiles à la formation de leurs hommes. Grâce à l’intervention de Pierre Mora, adjoint au maire chargé de la sécurité publique, Bessan devient ainsi un site pilote. Dernièrement, avec le maire, Stéphane Pépin-Bonet, les représentants de l’armée ont été reçus en mairie

Ensemble, ils ont pu fixer les modalités de la mise à disposition des locaux désormais municipaux.

A cette occasion, le Lieutenant-Colonel Benjamin, chef des opérations de la 13e brigade de légion étrangère et le lieutenant-colonel Francis, commandant de détachement de liaison et d’aide à l’engagement de cette même brigade ont remercié les élus pour ce partenariat.

Le camion Orange Fibre sera présent à Bessan le lundi 19 et le mardi 20 juillet

Fibre Optique, Câble, Bleu, Réseau


Le camion Orange Fibre, dispositif accompagnant l’arrivée de la Fibre Optique dans les zones extra urbaines, stationnera à Bessan le 19 juillet, à Intermarché, Route de Saint-Thibéry et le 20 juillet, Place de la Promenade.
Aménagé comme une réelle « boutique roulante », le camion Orange Fibre accueillera les habitants de 10h30 à 18h30 le 19 juillet et de 8h à 16h le 20 juillet. Des conseillers Orange seront disponibles afin de leur expliquer les usages du très haut débit, tester leur éligibilité et répondre à toutes leurs questions.
 
1468 logements sont déjà éligibles à la fibre optique à Bessan.
 
Les foyers accédant à la fibre peuvent bénéficier d’un confort de débits et d’usages innovants. Au sein d’un même foyer, la fibre rend possible plusieurs usages en simultané sur tous les écrans du foyer. Par exemple : jeu en ligne sur console, film sur la TV d'Orange, visionnage de séries sur tablette, objets connectés…
Tout le monde bénéficie du même débit en même temps, sans aucun ralentissement ni aucune dégradation de la qualité de l’image (pixellisation…).
 
Pour les professionnels, le télétravail devient une réalité. Le salarié reste relié à son entreprise en partageant les documents, des réunions en visioconférence, de lourds fichiers…


Pour savoir si vous êtes éligibles : reseaux.orange.fr

Pour suivre le déploiement et être averti de l’arrivée de la Fibre à votre adresse : interetfibre.orange.fr


A propos d'Orange

Orange est l’un des principaux opérateurs de télécommunication dans le monde, avec un chiffre d’affaires de 42,3 milliards d’euros en 2020 et 142 000 salariés au 31 décembre 2020, dont 82 000 en France. Le Groupe servait 259 millions de clients au 31 décembre 2020, dont 214 millions de clients mobile, 22 millions de clients haut débit fixe. Le Groupe est présent dans 26 pays. Orange est également l’un des leaders mondiaux des services de télécommunication aux entreprises multinationales sous la marque Orange Business Services. En décembre 2019, le Groupe a présenté son nouveau plan stratégique « Engage 2025 » qui, guidé par l’exemplarité sociale et environnementale, a pour but de réinventer son métier d’opérateur. Tout en accélérant sur les territoires et domaines porteurs de croissance et en plaçant la data et l’IA au cœur de son modèle d’innovation, le Groupe entend être un employeur attractif et responsable, adapté aux métiers émergents.

 

Orange est coté sur Euronext Paris (symbole ORA) et sur le New York Stock Exchange (symbole ORAN).

Pour plus d'informations (sur le web et votre mobile) : www.orange.com, www.orange-business.com ou pour nous suivre sur Twitter : @presseorange.

Orange et tout autre produit ou service d'Orange cités dans ce communiqué sont des marques détenues par Orange ou Orange Brand Services Limited.

Paco grave une fresque sur le thème du fleuve à la base de loisirs de la Guinguette

Le dynamique Paco est un jeune artiste Agathois qui dessine depuis son tout jeune âge.

Tel un félin, son animal fétiche, il peint dans des lieux auxquels il accorde une importance particulière : sur des façades, des voitures, des vêtements ou des bateaux. Son travail reflète sa personnalité, libre et instinctive. Son art se veut accessible, porté aux yeux de tous.

C’est sa façon à lui d’apporter un peu de couleurs et de beauté dans les paysages et dans les quotidiens. Son style, le Street Art, très reconnaissable, mêle graphismes et motifs éclectiques. A la demande du maire, Stéphane Pépin-Bonet, de son adjointe à la culture Emilie Féliu et du pôle des élus chargés des projets artistiques, il vient récemment d’inscrire son empreinte en terre bessanaise.

Il a créé une superbe fresque représentant le fleuve Hérault et sa nature environnante sur le transformateur désaffecté de la Guinguette, principal lieu touristique de la localité.

Dans un style artistique coloré, festif et convivial, à l’image du lieu, il y a aussi représenté les deux symboles locaux : la tuque et l’âne totem.

A découvrir lors d’un passage à la base de loisirs nautique, par ailleurs lieu de restauration.

La municipalité de Bessan s’imprègne du centre social de Gignac pour son projet

 

Depuis plusieurs mois et face à la demande locale, la municipalité a pour ambition de créer un véritable centre social au cœur des bâtiments du même nom, situé rue des Anciennes Ecoles, qui, jusqu’à ce jour, étaient plutôt consacrés à la vie associative.

Des travaux (certains d’urgence) devant être engagés, les associations ont trouvé refuge dans d’autres lieux, permettant à la mairie de lancer sereinement les travaux et de bien réfléchir aux enjeux d’un tel projet.

Afin de mieux se rendre compte de l’organisation et du fonctionnement d’un centre social, Stéphane Pépin-Bonet, maire et Laurence Thomas, adjointe chargée des solidarités, se sont récemment déplacés au centre Mescladis de la ville de Gignac.

Ils y ont été chaleureusement accueillis et guidés par Marie-Claire Fryder, directrice et Joëlle Sorel, adjointe au maire. Une occasion d’échanger sur le positionnement et le rôle au quotidien du centre dans la vie des habitants.

L’établissement offre aux familles, aux enfants et aux jeunes un lieu d’accueil, de rencontre et d’information, ainsi que des activités destinées à faciliter leur vie quotidienne, à les soutenir dans leur rôle parental, à leur permettre de mieux maîtriser leurs conditions de vie économique et sociale.

La prise en compte de la famille et la lutte contre l’isolement est l’axe principal de développement du centre social.

Des idées et des initiatives partagées d’autant que les thèmes traités sont communs aux deux cités.

Engouement populaire pour la Plastuque très appréciée de la jeunesse de Bessan

 

Si le conseil départemental avait innové avec la mise en place de poissons gloutons sur les plages héraultaises, l’initiative bessanaise intitulée la Plastuque en est une véritable imitation, particulièrement réussie.

L’objectif du département avait été de sensibiliser le public à la pollution plastique en créant des structures en fer, en forme de poisson, pour collecter les bouteilles plastiques sur les plages.

La municipalité a décidé de dupliquer cette action…mais un poisson n’aurait eu aucun sens dans le pays de l’âne totémique ! C’est donc en forme de tuque, cucurbitacée et deuxième emblème de la localité après le quadrupède, que le projet s’est concrétisé autour des élus chargés de l’environnement, de la culture et des projets artistiques. La structure en fer a été entièrement réalisée par les services techniques.

Installée début avril sur la Promenade, la Plastuque se promène dans les quartiers.

Tous les mois, elle change d’emplacement.

Après l’école maternelle et l’école élémentaire, début juillet elle prendra la direction de la base de loisirs de la Guinguette pour sensibiliser à la récupération des bouteilles plastiques. Et la mairie de souligner son action : « ici, pas d’idéologie. Des idées et du concret ».

Bessan : un étudiant de Sciences Po à l’école pour sensibiliser les écoliers à la citoyenneté

Nathan Soriano est étudiant à Sciences Po Paris et vient de réaliser un stage en mairie aux côtés de Marie-Laure Lledos, première adjointe en charge de la citoyenneté.

A l’occasion de ses travaux, l’ancien membre du conseil municipal des jeunes s’est rendu dans quatre classes de Cm1 et Cm2 de l’école élémentaire Victor Hugo.

Le jeune étudiant avait pour objectif de parler de l’Union Européenne aux écoliers, lesquels ont été très attentifs et intéressés. Son stage étant centré autour de l’engagement citoyen et des valeurs citoyennes, Nathan a trouvé très naturel d’évoquer ces sujets auprès des scolaires. D’autant que l’Europe est peu évoquée en école primaire.

Effectivement, cette thématique n’est que très peu abordée au cours de l’année.

Ces différentes interventions ont permis aux élèves de découvrir les pays et le fonctionnement de l’Union Européenne au travers de plusieurs quizz sur la construction européenne, ses valeurs, ses symboles et ce qu’elle peut changer dans le quotidien.

Une belle action à la fois pour le stagiaire et les élèves !

La sécurité des marchés de plein vent au cœur des préoccupations à Bessan

Certains Bessanais se sont émus de la présence de véhicules dans plusieurs rues du centre-ville à l’occasion des marchés dominicaux.

Une obstruction partielle de voirie qui mérite d’être expliquée puisqu’elle intervient à la demande de la municipalité, afin de respecter les consignes de sécurité et, notamment, les éventuelles intrusions de voitures béliers.

En effet, les manifestations sur la voie publique, qu’il s’agisse de festivités ou de marchés par exemple, nécessitent une sécurité optimale pour permettre aux participants de circuler dans de bonnes conditions. Ainsi, des barrières fixes sont déployées sur l’avenue de Marseillan ou dans la Grand’rue. Toutefois, certaines petites rues ne le permettent pas.

Aussi, le dimanche matin, des véhicules de commerçants sont stationnés dans certaines rues (Sébastopol, Fendeille…) afin d’éviter l’intrusion d’autres véhicules tout en laissant l’accès aux personnes à mobilité réduite.

Dernièrement, afin de mieux expliciter cette pratique, des panneaux ont été apposés par la police municipale.

Une façon de rappeler les efforts entrepris pour assurer la sécurité de tous.

Croix-Rouge Française : Massage cardiaque et défibrillateur

En lien avec la mairie de Bessan, l’antenne locale de la Croix-Rouge Française d’Agde propose une nouvelle session d’initiations aux premiers secours le samedi 26 juin, en plein air et en respect des règles sanitaires sur la place de la Promenade, particulièrement bien adaptée à cet événement.

L’objectif des bénévoles de l’association est de sensibiliser un maximum de personnes sur l’urgence cardiaque.

Par petits groupes, les Bessanais peuvent s’inscrire aux trois séances d’une heure (15h, 16h et 17h), visant à expliquer comment effectuer un massage cardiaque et comment utiliser un défibrillateur automatique. Le matériel pédagogique utilisé, scrupuleusement désinfecté entre chaque intervention permet une initiation pratique ouverte à tous.

La mission essentielle des bénévoles de l’association est de donner les détails de toutes les méthodes nécessaires pour savoir bien réagir lorsqu’une personne est retrouvée inconsciente et sans respiration.

Pour tous renseignements, contacter le 06 52 30 68 38. Les inscriptions peuvent également être prises sur place.