échos

Thau Vu de HauT s'expose à la Pointe Courte

La première exposition Thau Vu de HauT sur supports CarttooN a lieu au Foyer de l'Amitié de la Pointe Courte du vendredi 7 au dimanche 9 juillet 2017 avec le soutien de la Ville de Sète. Le vernissage de cette magnifique exposition avait donc lieu ce 7 au soir avec des précisions données par Claude Cruells sur Thau vu de haut 2018.thau 17 7 17DSC_0261 (33)

Accompagnée par une projection vidéo qui permettait au nombreux public venu de la Pointe Courte, de Sète ou du Bassin de Thau, de mieux apprécier les photographies ainsi que le travail réalisé, la présentation de l'exposition se voulait aussi un moyen de sensibiliser le public au respect de notre beau territoire. Christophe Morgo, Maire de Villeveyrac et Conseiller départemental, vice-Président de la commission de l'environnement Agenda 21 - tourisme, soucieux de préserver l'environnement mettait en avant ces magnifiques témoignages visuels qui témoignent de la beauté de nos espaces afin que nous puissions en profiter le plus longtemps possible.

Au moment des discours Claude Cruells a tenu à remercier les personnalités présentes, ses amis et collaborateurs mais aussi plus particulièrement Pierre Zambrano le président de l’AJPC (l’Amicale des Jouteurs Pointe Courte) pour son soutien quant la réalisation de cette exposition.

Et il rajoutait : « L’histoire de Thau vu de Haut est née d’un constat, le constat que notre lagune est fragile. On en est je pense tous amoureux et aujourd’hui c’est un petit cri d’alarme qui est poussé à travers des images d’art. Je pars d’un principe simple c’est que quand on aime, on protège. Et l’idée de réaliser de belles images de notre étang ça peut inciter les gens à le protéger. Aujourd’hui je suis d’autant plus content qu’il y ait un écho à cette exposition puisqu’on est un petit peu des colibris et on essaie par des petites gouttes d’eau de faire une mission qui nous est confiée. Je n’ai pas une grande prétention quant à l’étendue de tout ça mais je sais que notre rôle à nous, en tant que photographes et en tant que témoins, c’est de planter des graines ».thau cruCapture

La couverture du calendrier Thau Vu de HauT 2017 sublime la rencontre entre le Canal du midi et l'Etang de Thau, deux trésors de notre région. Vous êtes nombreux à être émus par l'approche esthétique et environnementale de cette première création de la marque collection Thau Vu de HauT. Les pages tournent, dévoilent les beautés de la lagune, mais notre équipe, en collaboration avec son partenaire Hélisud, n’a guère le temps de s’y attarder et s’attèle à identifier les zones d’intérêt et à préparer soigneusement de nouvelles scènes pour la parution 2018. Afin d’offrir à son large public le plaisir de l’ouvrir sur le mois de janvier prochain, le calendrier se doit d’être garni en images au fil des saisons. Ainsi, les reportages de l’automne, de l’hiver et du printemps sont-ils déjà bouclés, que celui de l'été est en cours de réalisation." Précisait Claude Cruells.

Si Thau Vu de HauT 2017 fut la genèse d’un projet pas comme les autres, Thau Vu de HauT 2018 aura pour objectif d'innover et d'agir pour notre territoire.

thau 10 07 17DSC_0274 (24)

"C'est en janvier 2016 que quelques fervents défenseurs et acteurs de l'étang suggèrent à Claude Cruells, notre photographe, d'élaborer un calendrier sur le thème de la lagune. Il s’agit ensuite de trouver les différentes ressources pour permettre sa réalisation. Très vite, deux partenaires majeurs du projet s’engagent : Florent Tarbouriech, conchyliculteur, et Régis Godard, de la société Hélisud. L’aventure commence et il faut faire vite et bien compte tenu des contraintes de saisonnalité, ainsi que du niveau d’exigences des acteurs de cette mission. Il est entendu que plusieurs heures de vol par saison seront nécessaires pour obtenir les 13 photos. Claude propose à son amie Laurence Crinquant, d’en élaborer les textes, après lui avoir dévoilé les premières images. Cette dernière accepte et propose d’écrire des haïkus, courts poèmes d'inspiration japonaise, ancrés dans l’émotion et la temporalité."

"Les mois passent et la lagune dévoile ses charmes et ses mystères, sources d’émerveillement et d’inspiration pour ses réalisateurs. Elle révèle son fragile équilibre et sa cohabitation sensible avec les hommes qui la sillonnent."

En 2018, quelques innovations en terme de format et de contenus verront le jour. Le calendrier, d'un format 40x40, se transforme en un format A3 horizontal, plus adapté aux envois postaux.

En outre, vous pouvez d'ores et déjà passer commande car le calendrier sort début juillet, et, inédit, il sera enrichi d'un lot de 6 cartes postales panoramiques. Enfin, le prix unitaire a baissé, 15 euros au lieu de 20 euros!

Afin de protéger et valoriser notre territoire, l'équipe Thau Vu de HauT souhaite également aller à la rencontre du public et présenter sa vision grand format de l'étang au-delà de la création d'imprimables (calendriers, cartes postales, affiches...).

Ce qui justifie cette belle exposition. L'équipe vous invite à suivre attentivement ses actualités sur Thau Infos et la page  https://www.facebook.com/thauvudehaut

Ces dernières vous informeront des différents évènements à venir !

Du côté de Marseillan, ce seront les Etablissements Noilly-Prat qui accueilleront une superbe exposition lumineuse Thau Vu de HauT dans le courant de l'été.

L'équipe Thau Vu de HauT et Thau-Infos se tiennent à votre disposition pour vos commandes et répondre à vos questions !

contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou 06 71 73 54 80

» voir aussi en rubrique expos

Top départ pour les Estivales !

 

Dans la communauté d'agglomération du bassin de Thau, du 6 juillet au 17 août, les jeudis soirs seront rythmés par l'ambiance des Estivales.

 

Chaque jeudi, les Estivales se dérouleront dans une des villes de l'agglomération :

      le 13 juillet à Sète sur la place Aristide Briand

      le 20 juillet à Mèze sur le parking de la Capitainerie

      le 27 juillet à Vic-la-Gardiole sur la place du centre-ville

      le 3 août à Sète sur la place Aristide Briand

      le 10 août à Frontignan sur le port de la rive est

      le 17 août à Bouzigues sur la promenade des Beauces

 

Un anniversaire en mémoire de 4554 passagers

Ce jeudi après-midi, 1er acte du 70ème anniversaire du départ de l'Exodus de Sète avec le vernissage de l’Exposition « Exodus : une aventure humaine » dans le hall de la mairie. Des témoignages sur l'un des actes fondateurs de l'état d'Israël car, il y a 70 ans, l' « Exodus » quittait le port de Sète en direction de la Palestine, avec à son bord plus de 4500 rescapés des camps de concentration nazis venus de toute l'Europe. Un départ clandestin sans doute, mais le début d'une véritable épopée. Et ces témoignages sont beaucoup plus explicités dans le livre 'L'Exodus", proposé par, en vente pour ce grand événement.

Cette 1ère cérémonie avait lieu dans Salle des Mariages de l'Hôtel de Ville, présidée par François Commeinhes, entouré par de nombreux adjoints, devant un public nombreux.

Messieurs Brugidou, président dirigeant la Société d'études Historiques de Sète et Dran, Président de la Communauté Israèlite de Sète après avoir remercié tous ceux qui ont permis la réalisation de cet anniversaire dédié au souvenir, revenait sur ce qui s'est passé il y a 70 ans, discrètement, à Sète. L'« Exodus » quittait le port de Sète en direction de la Palestine qui est à cette époque sous protectorat britannique. Et les Anglais ont fixé un quota pour contenir l'immigration. Arraisonné par les soldats, l'Exodus sera délesté sans ménagement de ses passagers qui seront ramenés en France et en Allemagne.

Le « oui » de la France concernant l'adoption d'une résolution permettant le partage de la Palestine fait pencher la balance en faveur de la création de 2 états, l'un palestinien, l'autre juif. Le 14 mai 1948, les Britanniques mettent fin à leur mandat en Palestine. C'est aussi la date de la naissance de l'Etat d'Israël. Au mois de septembre suivant, les derniers immigrants poseront enfin le pied sur la « terre promise ». Raviver l'histoire et le devoir de mémoire.

François Commeinhes souhaitait, après être revenu sur ces moments douloureux, que cet anniversaire soit une belle réussite "en souvenir de ces 4554 passagers (Enfants, femmes et hommes) qui grâce à la solidarité de certains ont pu embarquer sur un bateau prévu pour 500 personnes. Un anniversaire exceptionnel qui permettra à tous de comprendre ce que fut cette aventure."

A 18 heures avec la projection du film Nous étions l’EXODUS, au Palace, précédée d’une présentation donnée par Jean Claude Santerre, les spectateurs qui utilisaient les deux salles pouvaient mieux ressentir ce que fut la vie et l'aventure de ces passagers et leur départ de Sète.

Pour revenir sur le passé et aller plus loin dans le souvenir, ce vendredi 7 Juillet à 15h30, rencontre des Témoins et de la presse à l’Orque Bleue à 16h.

Madame Nicoulet, scripte du film, « Nous étions l’Exodus » (projeté la veille) qui a réunit 80 anciens passagers pour ce projet, Madame Le Boutet, femme du Commissaire qui avait avantagé le départ de l’Exodus, ainsi que 2 anciens passagers raconteront leur expérience.

Le dimanche 9 juillet, à partir de 10h30, « Le temps de la mémoire », réunira sur la môle Saint-Louis des personnalités de la communauté israélite, dont Michèle Hassoun, la co-scénariste du film, mais aussi des témoins et des passagers, particulièrement le Sétois Joseph Nicoulet qui a assisté à l’embarquement et M. Misrachi, le transporteur ayant fourni les 147 camions ayant acheminé les 4 500 passagers de Portbou à Sète.

Une rencontre qui, 70 ans après l’événement, ne peut être qu’exceptionnelle.  Pose d’une plaque, chorale d’enfants sous la direction du baryton Jean-Michel Ballester, et exposition ponctueront cette journée riche en émotion. 

En fin d’après-midi, à l’espace Palace, la SEHSSR présentera un rappel historique en diaporama, suivi d’une table ronde avec Philippe Boukara, historien au Mémorial de la Shoa, Frédéric Encel, docteur en géopolitique maître de conférence à Science Po, et Jean-Claude Santerre, historien.

Les survivants de l'Exodus

 

Il reste 3 survivants des passagerts de l'Exodus. Ils sont venusà Sète participer aux cérémonies d'anniversaire : Yossi Bayot, Daniel Levi et Isthak Roman

Le groupe des survivants avec André Aversa et Joseph Nicoulet pour les Sétois qui aidèrent à l'embarquement.

16 enfants d’Arnaud de Villeneuve prennent le large à Sète.

L’association ASTRID MRCPI mûrissait une projet depuis quelques mois, l’objectif étant de sortir des enfants de l’environnement hospitalier et de les aider dans leur lutte contre la maladie.

Parce que les enfants malades sont aussi des aventuriers... une mini croisière est apparue comme une évidence.

C’est ainsi que ce projet socio-sportif apportant un soutien psychologique et moral à des enfants vivant habituellement entre les murs blancs de l'hôpital a vu le jour.

L’association ASTRID MRCPI a loué deux voiliers adaptés aux personnes handicapées C’est CAP AU LARGE à SETE qui a été sollicité pour cette opération qui a mis 2 navires à disposition.

Le Laisse Dire qui est capable de faire le tour du monde, équipé pour accueillir des jeunes en insertion et L'Ali Baba qui est un Sélection 37, ancien bateau du tour de France à la voile, capable de supporter tous types de météo.

Ce jeudi 06 juillet, à 9h30 l’association a accueilli 16 enfants avec de lourdes pathologies ainsi que leur personnel soignant et le médecin en charge du service à la Base Tabarly au bout du Mole Saint Louis.

Les enfants ont été repartis sur les bateaux, pour une sortie en mer au large de Sète de 3h30,  ces enfants se devaient d’être de retour à Arnaud de Villeneuve, pour certains à 15 h pour les dialyses et pour d’autres à 17 h pour les « chimiothérapies ».

Si à l’origine l’hôpital souhaitait que les parents accompagnent les enfants, l’association estimait que le personnel soignant, qui est confronté à la maladie et à la mort de ces petits au quotidien, profite de cette sortie qui fera oublier quelques instants les tracas et les souffrances subies.

Et pour clore cette belle journée qui restera assurément dans toutes les têtes, le personnel médical a organisé un petit pique nique avant de s’en retourner sur Montpellier avec des enfants aux yeux émerveillés et des souvenirs à foison.

L'Association est très fière que ce projet ait enfin abouti, et se réjouit d’avoir pu procurer un moment d'évasion à ces enfants en souffrance.

« L’association Astrid MRCPI, ne fonctionne qu’avec les dons que nous recueillons et grâce à eux, nous avons pu mettre sur pied cette sortie.  Si certains sont réticents pensant que l'argent est mal employé pourront constater que c'est utilisé à bon escient. » Précisera la représentante d’ASTRID MRCPI.

A . Sanfilippo

L'affiche de la Saint Louis 2017

Une affiche inspirée par Agnès Varda et signée Christophe Vallaux

Chaque année, la ville de Sète confie la réalisation de l’affiche de la Saint-Louis à un artiste.

Cette année, c’est un complice d’Agnès Varda qui a été chargé d’illustrer ce 275e opus, sous la direction artistique de la réalisatrice. S’il est inconnu du grand public, Christophe Vallaux ne l’est pas des grands noms du théâtre et de l’opéra.louis 2017Capture

Né à Brest, il débute une carrière de décorateur en 1976 dans le domaine du dessin animé. C’est en réalisant des courts métrages d’animation projetés sur scène qu’il découvre en 1980 le monde de l’opéra. Il devient l’assistant de Petrika Ionesco de 1982 à 1987, notamment pour Robert le diable à l’Opéra National de Paris. En 1987, Maguy Marin lui confie les décors d’Otello à l’Opéra de Nancy. Et c’est là qu’il rencontre Antoine Bourseiller, le directeur de l’opéra-théâtre, qui n’est autre que le père de Rosalie Varda. Le lien est fait avec la famille. C’est en 2006 qu’une véritable collaboration avec Agnès Varda s’installe. Il créé pour elle à la Fondation Cartier la scénographie de L’île est Elle, une série d’installations en majorité réalisées pour l’occasion, ayant toutes, comme point de départ, l’île de Noirmoutier. Entrelacs de textes, photographies, maquettes et images collectionnées, qu’il enrichit de croquis de la plasticienne en plein travail, créant la petite caricature si réussie de la cinéaste. Plus tard, il prêtera son crayon à l’affiche des Plages d’Agnès, et cette année, à celle de la Saint-Louis… avant d’autres collaborations à venir, notamment un petit film d’animation à Noirmoutier.

L’affiche de la Saint-Louis, selon les vœux d’Agnès Varda, a été conçue sur le ton de la caricature. “À partir de ce souhait, précise Christophe Vallaux, elle m’a fournie une photo de rudes gaillards - aux cœurs tendres, sûrement ! - assis sur une tintaine. Après, c’était mon travail avec sa caricature “aux commandes”. Il m’est venu tout naturellement l’idée de leur mettre à tous une coiffure “AgnèsV”, en “échange” du maillot marin qu'elle porte… À cela s'ajoutent les mouettes qui racontent de leur côté leur histoire. Prendre la coiffure d’Agnès Varda pour un nid m’a amusé. Un chat (elle adore les chats), un horizon avec la mer et une silhouette de la ville de Sète, qui est rouge depuis toujours dans mon imaginaire (ne me demandez pas pourquoi)... et le tour était joué ! C’est simple finalement…"

navette Mireval/Vic-la-Gardiole - Frontignan-plage

Une navette des plages entre Mireval/Vic-la-Gardiole et la plage de Frontignan

Suite à la réorganisation de l’ensemble des parkings depuis le réaménagement du Lido de Frontignan, la Communauté d’agglomération du bassin de Thau met en place cet été une navette des plages entre les communes de Mireval / Vic-la-Gardiole et la plage de Frontignan (parking Saint-Eugène).
Ainsi, à compter du samedi 8 juillet (et jusqu’au 3 septembre inclus), cette ligne N°18 fonctionnera du lundi au dimanche (jours fériés inclus), de 10h à 20h.
Le tarif est de 1,30€ le ticket aller simple et de 2,20€ l’aller-retour.
Afin d'optimiser la fréquence pour les usagers et d’offrir un passage toutes les 30 minutes, cette navette effectuera l’itinéraire suivant : Gare de Mireval, Clos fleuri (présence du parking relais), Petit bois, Saint-Eugène.
Un bilan de cette expérimentation aura lieu à la mi-septembre, et permettra d’en valider, ou pas, la pérennisation.
Pour rappel, c’est la seconde « navette des plages » qui est mise en service par Thau agglo Transport après celle (la Ligne 9) qui relie la ville de Sète (Arrêt passage le Dauphin à Marseillan plage (arrêt office du tourisme).

Sunsète c'est du 7 au 11 juillet

Le SunSète Festival, Festival du Film de Sète revient du 7 au 11 juillet 2017 pour une nouvelle édition.

Il est composé de projections en plein-air à partir de 22h à la plage de la Fontaine (Place Roger Thérond), à la plage privée Côté Mer et à la médiathèque François Mitterrand. La Mer, enchanteresse, généreuse et redoutable, est cette année, la thématique des projections en plein-air.sunsete2017Capture

En effet, le répertoire du cinéma regorge de perles du septième art. L’île singulière offre un cadre idéal aux projections en plein-air sur la plage, sous les étoiles. Cette deuxième édition est l’occasion de revoir des films emblématiques et de donner un coup de projecteur sur des films plus récents sur cette thématique. Mais ce n’est pas tout. Le public pourra découvrir la compétition de courts-métrages, assister à des rencontres professionnelles et côtoyer les nombreux artistes qui seront présents.

L’exposition photographique à la Chapelle Plus Belle la ville de Cécile Mella, des projections de films d’actualité INA organisés par Languedoc-Roussillon Cinéma, avant chaque séance plein-air. Le SunSète Festival est un festival populaire et gratuit dont l’ambition est d’inscrire le cinéma au cœur du public et de la ville de Sète.

L’Inauguration du festival aura lieu sur la plage de la Fontaine le 07 juillet à partir de 22h.

A cette occasion, vous pourrez revoir un classique du cinéma, Les Dents de la mer.

Pour découvrir le programme complet : http://sunsete-festival.fr/programme/programme-complet/

BRL : réunion publique à Gigean

brlCaptureDes réunions publiques pour les prochains travaux des Maillons Biterrois et Nord Gardiole Le projet Aqua Domitia a été lancé par la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée pour accompagner l’adaptation au changement climatique et faire face à l’augmentation des besoins en eau liés à la croissance de la population sur sa façade orientale. Sa réalisation a été confiée à BRL, le concessionnaire du Réseau Hydraulique Régional (RHR).

Ce projet va permettre d’étendre le RHR entre Montpellier et Narbonne, afin de proposer une nouvelle ressource en eau, issue du Rhône, pour accompagner le développement local tout en préservant les ressources aquatiques les plus fragiles. La 1ère phase de cet investissement est désormais achevée et les travaux de la 2ème phase vont pouvoir commencer.

Conformément aux engagements pris à l’issue du Débat Public qui a précédé le projet, la Région Occitanie / Pyrénées –Méditerranée et BRL organisent une réunion publique d’information sur les modalités de réalisation de ces nouveaux chantiers: - lundi 10 juillet 2017, de 18h30 à 19h30, salle polyvalente municipale, rue de la liberté à Gigean, pour la poursuite du Maillon Nord Gardiole.

Les documents présentés en séance seront mis en ligne dans l'espace de concertation prévu à cet effet. Les personnes qui n'auraient pas pu être présentes lors de ces réunions et qui souhaiteraient poser des questions ou présenter des remarques ou suggestions peuvent le faire sur cet espace, via le formulaire prévu à cet effet.

Espace Info Energie, c'est gratuit

 aggloCaptureInitiés par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) en 2001, pour sensibiliser et informer le grand public gratuitement et de manière objective sur l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, les Espaces INFO ENERGIE sont co-financés par les collectivités territoriales, notamment les Conseils Régionaux.

Leur action est confortée par les engagements pris dans le cadre du Grenelle de l’environnement et contribue à atteindre les objectifs français en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Le réseau compte 250 Espaces INFO ENERGIE animés par près de 500 conseillers répartis sur tout le territoire français, dont une quarantaine sur la région Occitanie.

La mission des Espaces INFO ENERGIE La mission première des conseillers des Espaces INFO ENERGIE est de proposer aux particuliers des conseils et des solutions concrètes pour : mieux maîtriser leurs consommations d’énergie : chauffage, isolation, éclairage… recourir davantage aux énergies renouvelables : solaire, géothermie, biomasse… En réalisant notamment des évaluations simplifiées de la consommation énergétique dans l’habitat, en fonction de différents critères (bâti, équipements électriques et thermiques), les conseillers aident au passage à l’acte. Experts, ils peuvent vous fournir une simulation thermique de votre logement et une analyse financière de votre projet.

Les Espaces INFO ENERGIE vous accueillent sur tout le territoire pour analyser vos besoins et répondre à toutes vos questions :

Comment isoler mon logement de façon efficace ?
Quel est le meilleur système de chauffage pour mes besoins en chaleur ?
Comment financer mon projet ?
Quelles sont les différentes aides dont je peux bénéficier ?

Lancement de la saison agritouristique à Villeveyrac (2)

Ce lundi 3 juillet avait lieu le lancement de la saison agritouristique sur le Marché des Producteurs de Pays à Villeveyrac le lundi 3 juillet à 18 h.

Pour l’occasion, Jérôme Despey, Président de la Chambre d’Agriculture de l’Hérault avait souhaité marqué l’événement avec une cérémonie d’ouverture à laquelle participaient de nombreux élus de structures institutionnelles… Eliane Rosay, Bernard Vidal et Michel Garcia, tous trois vice-Présidents de la CABT dans différents domaines, étaient venus soutenir les producteurs qui depuis de nombreuses années proposent leurs produits en cycle court, des produits de qualité qui font le bonheur des visiteurs et des habitants des communes du Bassin de Thau.agroDSC_0271 (22)

D’ailleurs, Michel Garcia, Président National des Marchés de producteurs de pays se félicitait que ces marchés soient synonymes de qualité mais aussi d’échanges sociaux. Et s’ils ont débuté en 2009 suite à l’idée de Véronique Garcia, productrice de fruits et de légumes qui les avait lancés, ils se développent avec plus de 2500 marchés nationaux en 2016, en lien avec « Bienvenue à la ferme. »

Car Villeveyrac avec son microclimat, ses réserves en eau et d’autres caractéristiques géologiques jouit d’une situation particulière qui continue de favoriser son agriculture.Les agriculteurs ont très vite compris qu’il fallait innover pour commercialiser leurs produits différemment et cela a fonctionné avec une vente régulière des produits de leur production. Christophe Morgo, Maire de Villeveyrac et Conseiller Départemental, les représentants du Département et Jérôme Despey revenaient sur les débuts de cette aventure, avec de plus en plus de communes concernées; 6 de plus en 2017 dans l’Hérault.

agroDSC_0273 (22)

Ils fonctionnent avec des ambassadeurs qui prouvent avec leur diversification, que des fruits et légumes, aux huîtres en passant par le miel, les fromages et le safran, l’Hérault est vraiment un territoire modèle, avec des produits de grande qualité qui savent répondre aux besoins des autochtones et des visiteurs. La saison estivale est une période de forte activité pour les Producteurs de l’Hérault grâce à offre diversifiée et de qualité. Les 140 adhérents à la marque Bienvenue à la ferme accueillent alors les visiteurs sur leurs exploitations pour des activités de loisirs, vente à la ferme ou encore d’hébergement. Quant aux Marchés producteurs de Pays, ils se multiplient d’année en année.

Pour cette 9ème saison, 21 communes à travers le département de l’Hérault (dont 6 nouvelles communes cette année) accueillent les Marchés producteurs de pays pour 160 marchés organisés qui mobilisent 200 producteurs.

agroDSC_0265 (26)

C’est pourquoi la Chambre d’agriculture de l’Hérault organisait cette soirée de lancement de la saison agritouristique dans le département afin de faire connaître les produits fermiers 100% Hérault. L’agritourisme tient une place importante dans le projet agricole départemental et les deux marques de la Chambre d’agriculture répondent pleinement aux 3 axes : Il assure la promotion des produits de qualité par les labels de qualité (SICO) Il participe au développement des filières complémentaires à l’agriculture comme le tourisme, la restauration… et contribue à l’attractivité des Territoires Il permet la durabilité des exploitations par des ressources complémentaires La Chambre d’agriculture soutient et participe également activement au développement de l’œnotourisme dans le département à travers diverses actions :

co-organisatrice de la 2ème fête du muscat au Pays de Lunel le 7 Juillet, de la nuit de la clairette à Adissan le 20 juillet…

C’était parti pour un très beau marché des producteurs de pays. Tandis que les invitaient avant de réaliser leurs achats se délectaient avec quelques produits du terroir, les visiteurs se faisaient nombreux soit pour remplir leurs paniers soit pour déguster sur place en écoutant Gabrielle chantant et jouant de l’accordéon pour animer cette belle soirée. Avec même un stand de la SMBT et un temps magnifique l’été agritouristique débutait en beauté.

http://www.marches-producteurs.com

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon