Littérature - Poésie

Les Halles de Cette

Un remarquable témoignage des architectures métalliques du XIXe siècle
par Florence Malachane
Parution : janvier 2015 - 90 pages -Format 17x24 cm
35 illustrations en couleurs - Broché couverture souple
ISBN : 9 782955 087602 - Prix de vente : 12,00 euros TTC (hors frais de port) - Frais de port : 4,50 € par Lettre suivie - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, la Ville de Cette entreprend de se doter d’un marché couvert digne de ce nom et décide de faire construire une halle centrale. L’enjeu est de taille, car il faut mettre un terme aux problèmes d’engorgement et d’hygiène qui nuisent au commerce.
Léon Rosiès, alors architecte de la ville, est désigné pour conduire le projet. Comme nombre de ses confrères, il entreprend de s’inspirer des halles parisiennes édifiées par Victor Baltard quelques années plus tôt. La construction fera ainsi la part belle au fer, à la brique et au verre. Des premières ébauches à l’inauguration en janvier 1890, des échanges passionnés et un chantier de plusieurs années auront été nécessaires pour que l’ouvrage tant attendu voie enfin le jour.
C’est cette histoire passionnante que ce livre vous invite à découvrir !

diffusion:
La Librairie L’Echappée Belle (7, rue Gambetta – 34200 Sète)
La Librairie Sétoise (7, rue Alsace Lorraine – 34200 Sète)

Ma France méconnue

ou les 6.645 kilomètres à pied de « Becket ».

La Mission Agde Patrimoine vient d'accueillir Mohamed Bekada, un jeune marcheur surnommé « Becket ».
Il a 27 ans et il est passionné par le Patrimoine. Il a sillonné la France, durant une année, pour aller à la rencontre des populations et pour découvrir des coins de France « oubliés » ou pas. Il en a ramené de fabuleuses histoires qu'il a compilé dans un livre.
De son précédent passage sur Agde, en 2014, il en garde un souvenir qu'il est venu partager avec le public lors d'une causerie sur la mezzanine du patrimoine.
Il en a profité pour dédicacer quelques exemplaires de son livre.

Suivez les actualités de la Mission Patrimoine sur sa page Facebook :
https://www.facebook.com/lapasserelleagde1

Cliquez sur une image pour l'agrandir

Récompense pour Bernadette Boissié-Dubus

Avec son "Bienvenue Garance" Bernadette Boissié-Dubus vient de remporter le quatrième prix du concours "longtemps je le suis couchée de bonne heure" organisé par "monBestSeller.com". Un grand bravo à notre "écrivaine et artiste déjantée" de Vic-la-gardiole. Quatrième sur plus d'une centaine de participants, ce n'est pas rien.

"Bienvenue Garance", c'est une histoire haletante de naissance, de combat dans un paysage contrasté, grandiose puis resserré. Lutte, suspense bien mené. Qui peut être insensible à cette évocation ? Fièvre et émotion.

"Longtemps je me suis couchée de bonne heure, jusqu’à ce qu’un soir… Par une fin de journée hivernale, une journée ensoleillée sans Tramontane ni vent d’Est, tandis que le soir tombe sur la plage ma voiture file à toute allure. Je me retourne pour voir s'enflammer le ciel derrière Frontignan, au-dessus du Mont Saint Clair...." » lire la suite

 

Tentative d’évasion fiscale

A l'initiative de La Nouvelle Librairie Sétoise,  Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot ont présenté et parlé de leur ouvrage "Tentative d'évasion (fiscale)" (éd.Zones) jeudi dernier à l'espace Palace de Sète

Même un ministre du Budget peut frauder le fisc ! Comment est-ce possible ? Deux sociologues ont décidé d’aller voir par eux-mêmes comment l’on extrade aujourd’hui les petites, mais surtout les grandes fortunes. Plongeant au cœur du système organisé de l’évasion fiscale, ils partent enquêter en Suisse et au Luxembourg. Ils se livrent à une observation in vivo de l’Internationale des riches et dressent le portrait-robot des fugueurs fiscaux. Ils expliquent au passage comment ces milliards fugitifs s’abritent derrière un maquis touffu de sociétés écrans et autres montages financiers opaques. Mais c’est à leur retour en France qu’ils trouveront sur le paquebot de Bercy la clé de l’énigme de l’optimisation fiscale. Si la grande évasion finit sa course sous les palmiers ou au pied de grands sommets enneigés, ce sont les responsables politiques qui organisent l’impunité des riches fraudeurs, bien souvent leurs camarades de classe sociale. L’enquête débouche sur un réquisitoire contre l’injustice fiscale. En échappant de fait à l’impôt, les riches s’exonèrent de leur devoir de solidarité au moment même où les classes populaires et moyennes paient très chèrement les pots cassés de la crise.
Au-delà des scandales qui font la une, voilà un reportage ludique et accessible permettant de comprendre les rouages de l’évasion fiscale et ses enjeux politiques. Une investigation éclairante dont l’objectif est de battre en brèche le pouvoir symbolique lié à l’opacité de la spéculation financière, à la cupidité et au cynisme époustouflant des plus riches mobilisés pour accumuler toujours plus d’argent.

Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, sociologues, anciens directeurs de recherche au CNRS, ont notamment publié « Sociologie de la bourgeoisie » (La Découverte, « Repères », 2000), « Les Ghettos du Gotha. Comment la bourgeoisie défend ses espaces » (Seuil, 2007), « Le Président des riches. Enquête sur l’oligarchie dans la France de Nicolas Sarkozy » (Zones, 2010) et « La Violence des riches. Chronique d’une immense casse sociale » (Zones, 2013).

 

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, a sorti un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.

L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.
L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.

Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promets étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon

Avec l'APAVH, Joe, la fripouille , est à l'adoption

joeIMG_0437Après avoir alerté les vétérinaires, les dianes de chasse les plus proches, mis des annonces, il a bien fallu se rendre à l’évidence personne ne recherchait notre poilu ! Avec sa bouille de chien abandonné et son air de rien, on l’a tout d’abord appelé « Le Chien Marcel », et puis c’était un peu long alors ce fut « Plumeau » finalement 3 jours plus tard c’est Joe qui s’est imposé ! Et ça lui va super bien. Quand Joe est arrivé en famille d’accueil, il n’en menait pas large…les 8 autres chiens l’ont niflé, reniflé. Il était tout kiki à côté. Joe est typé Bleu de Gascogne, mais plutôt version mini! Le Bleu qui n’a pas grandi. Allez savoir pourquoi, il s’est pris d’affection pour le grand Roch qui fait environ 3 fois son poids ! Seulement les premiers temps Roch appréciait très moyennement ce zébulon qui le suivait partout alors il le lui a fait savoir avec force claquements de mâchoires et grognements…nous avons laissé faire. Encore une fois grogner est un mode de communication, même si nous avions peur que le gros nous le coupe en deux… Roch regardait Joe comme si c’était un insecte, un ouistiti qui l’agaçait...

» associations