Education

18 novembre : Rencontre Semaine École Entreprise

« Venez échanger avec les élèves et les professeurs sur l’attractivité de l’entreprise »

Aucune description de photo disponible.

▶ Rendez-vous lundi 18 novembre 2019 à 18h00 au Lycée Joffre de Montpellier !

▶ PROGRAMME DE LA RENCONTRE
▶ 08h30 : Accueil des chefs d’entreprise intervenant dans des classes
▶ 09h00 : Interventions dans les classes
▶ 10h00 : Accueil des participants à la rencontre
▶ 10h25 : Keynote : Histoire de l’innovation sociale du 19è siècle à nos jours - Philippe Giuliani, professeur à Montpellier Business School, ancien DRH
▶ 10h45 Table-ronde animée par Augustin Valero, FLORIAN MANTIONE INSTITUT Ce qui a changé dans les entreprises et ce qui contribue à améliorer leur attractivité

Chefs d’entreprise et enseignants partagent leurs visions
Avec Aurélie Armand, Kaliop Interactive Media - Sabrina Felici Lemessager-pro, Body'Minute Lattes – Alain Joyeux, professeur, Lycée Joffre CPGE - Augustin Valero, FLORIAN MANTIONE INSTITUT - Jean- Louis Clerc, inspecteur de l’@Education Nationale, Académie de Montpellier - Philippe Giuliani, professeur

11h40 : Séance protocolaire suivie d’un cocktail

‼️ INSCRIPTION OBLIGATOIRE ‼️
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

NOUVEAU BAC GÉNÉRAL ET TECHNOLOGIQUE

Réussir son contrôle continu : un calendrier interactif pour les élèves de 1re

Les épreuves communes de contrôle continu ont lieu en 1re et terminale, et comptent pour 40% de la note finale du baccalauréat. Pour se préparer sereinement à ces épreuves, les élèves peuvent découvrir dès à présent sur le site Quand je passe le bac : le détail des épreuves, des exemples de sujets et des conseils pratiques pour réussir.

Le nouveau bac, ce sont des épreuves finales (moins nombreuses et mieux réparties) et du contrôle continu dès la 1re, pour valoriser le travail régulier.
Dans le contrôle continu, il y a les notes du bulletin scolaire, et les épreuves communes de contrôle continu qui sont réparties sur 3 périodes en 1re et en terminale.

Choisissez votre voie pour connaître les épreuves communes de contrôle continu :

http://quandjepasselebac.education.fr/controle-continu/

RÉUSSIR SON CONTRÔLE CONTINU : CHAQUE ÉPREUVE EN DÉTAIL

Le nouveau bac, ce sont des épreuves finales (moins nombreuses et mieux réparties) et du contrôle continu dès la 1re, pour valoriser le travail régulier.
Dans le contrôle continu, il y a les notes du bulletin scolaire, et les épreuves communes de contrôle continu qui sont réparties sur 3 périodes en 1re et en terminale.

Choisissez votre voie pour connaître les épreuves communes de contrôle continu :

http://quandjepasselebac.education.fr/controle-continu/

Journée nationale de lutte contre le harcèlement à l'école

Pour sensibiliser la communauté éducative aux phénomènes de harcèlement dans le milieu scolaire, la journée Non au harcèlement est organisée chaque premier jeudi du mois de novembre. Cette journée est l'occasion de rappeler combien la prévention et la lutte contre le harcèlement sont fondamentales pour permettre aux élèves d'avoir une scolarité épanouie dans le cadre de l'École de la confiance. Cette année, elle a lieu le 7 novembre.

7 novembre 2019 : à plusieurs on est fort contre le harcèlement

La cinquième édition de la journée Non au Harcèlement met à l'honneur la thématique des dynamiques de groupe positives qui permettent d'apporter un soutien actif aux victimes.

Pour favoriser l'implication des élèves dans la prévention du harcèlement, le ministère a créé en 2017 un prix « mention coup de coeur des professionnels de la communication » qui permet aux élèves d'être partie prenante de la campagne nationale de sensibilisation lancée chaque année lors de la journée de mobilisation de novembre.

À propos du spot 2019 "à plusieurs on est fort contre le harcèlement"

Cette année, le spot de prévention 2019 s'inspire du scénario de « Harcèlement, je crie ton non », vidéo qui a remporté la mention spéciale « professionnels de la communication » lors du concours Non au harcèlement 2018 organisé dans plus de 1 300 établissements scolaires.

Les acteurs du spot sont les élèves qui sont à l'origine du projet, au sein du collège Toulouse-Lautrec de la ville de Toulouse. Le projet lauréat a été retravaillé par les équipes de Youtube et Rose Carpet afin de servir de support de communication de la campagne de mobilisation contre le harcèlement du ministère en novembre.

Le harcèlement nuit gravement à la vie scolaire des écoles et des établissements

Le harcèlement se définit comme une violence répétée qui peut être verbale, physique ou psychologique. Cette violence se retrouve aussi au sein de l’école : elle est le fait d’un ou de plusieurs élèves à l’encontre d’une victime qui ne peut se défendre. Lorsqu’un enfant ou un adolescent est insulté, menacé, battu, bousculé ou reçoit des messages injurieux à répétition, on parle donc de harcèlement. Insidieusement, ces agressions répétées impactent sensiblement l’enfance et l’adolescence de près de 700 000 élèves environ, toutes catégories sociales confondues (source enquête victimation 2015 – DEPP).

Avec l’utilisation permanente des nouvelles technologies de communication (téléphones, réseaux sociaux numériques), le harcèlement entre élèves se poursuit en dehors de l’enceinte des établissements scolaires. On parle alors de cyber-harcèlement. Le cyber-harcèlement est défini comme "un acte agressif, intentionnel perpétré par un individu ou un groupe d’individus au moyen de formes de communication électroniques, de façon répétée à l’encontre d’une victime qui ne peut facilement se défendre seule". Le cyber-harcèlement se pratique via les téléphones portables, messageries instantanées, forums, chats, jeux en ligne, courriers électroniques, réseaux sociaux, site de partage de photographies, etc.

En 2017 :

  • 18 % des collégiens déclarent avoir subi au moins une atteinte via les réseaux sociaux ou par téléphone portable (usurpation d'identité, vidéos humiliantes ou diffusion de rumeurs) ;
  • 11 % des élèves déclarent avoir été insultés ou humiliés via ces nouvelles technologies ;
  • 7 % des collégiens ont déclaré avoir subi au moins trois atteintes différentes, ce qui s'apparente à du cyberharcèlement. Il est davantage subi par les filles (8 % contre 6 % pour les garçons) et les élèves de 3e

 

Rendre les élèves acteurs de la lutte contre le harcèlement

La réussite de la lutte contre le harcèlement repose également sur l'engagement des élèves. Actuellement, 5 000 lycéens jouent le rôle de référents harcèlement. Dans le même esprit, les collégiens vont être formés pour sensibiliser leurs camarades. Pour cela, des outils seront mis à leur disposition sur le site Non au harcèlement.

Non au harcèlement
Élèves, parents, professionnels, découvrez toutes les informations, conseils et ressources pour faire face aux situations de harcèlement en milieu scolaire.

Le Département lance le plan collège et investit 143 M€

Construire, entretenir et équiper les collèges est une des missions principales du Département  

Pour offrir de bonnes conditions d’études et de travail aux élèves et à leurs enseignants, la collectivité lance un vaste programme de rénovation, le Plan Collège, qui transformera en profondeur les collèges publics de  l’Hérault. Après avoir réalisé début 2019 un diagnostic des établissements, le Département rénovera des bâtiments répondant tous aux normes de l’écoconstruction. L’objectif ? Offrir des conditions de travail exemplaires aux collégiens, dans des locaux adaptés aux personnes à mobilité réduite et aux nouvelles pratiques éducatives.

LE DÉPARTEMENT LANCE UN VASTE PROGRAMME DE RÉNOVATION : LE PLAN COLLÈGE AVEC UN BUDGET QUADRUPLÉ SUR 5 ANS À HAUTEUR DE143 M€

Des travaux pour plus de confort et de sécurité

Collège Joffre à Montpellier

La société DPH34 a repeint près de 7000 m² : le hall d’accueil, les coursives, les couloirs et les salles de classe du Collège Joffre, suivant une palette de couleurs choisie par le principal de l’établissement. D’autres travaux ont également été menés : changement des éclairages (LED), réfection des sols, réorganisation des espaces…L’objectif : rénover l’ensemble de l’établissement.

 

Collège Les Arbourys à Magalas

Construction d’une nouvelle cantine scolaire et transformation de l’ancienne cantine en salles de classe et salle polyvalente.

Budget : 2,5 M€

Livraison fin 2020

 

Collège Louis Cahuzac à Quarante

Restructuration du collège : création de salles de classe et d’une salle de musique, mise en accessibilité des locaux.

Budget : 2,75 M€

Travaux débutés en avril 2018.

Livraison prévue septembre 2019

 

Collège Jean Moulin à Sète

Restructuration de la SEGPA.

Budget : 800 000 €

Achèvement des travaux en septembre 2019

 

Halle de sports du collège Max Rouquette à Saint-André-de-Sangonis

Construction de deux salles : gymnastique et expression libre.

Budget : 1,2 M€

Consultation de l’architecte en cours

 

Halle de sports du collège Simone de Beauvoir à Frontignan

Construction de la halle de sports comportant une grande salle de 44x22 m, une salle de gymnastique et d’expression libre.

Budget : 3,5 M€

Programme en cours de finalisation

 

Halle de sports à Fabrègues

Construction de la halle de sports comportant une grande salle de 44x22 m, des locaux annexes

Budget : 2,3 M€

Programme en cours de finalisation

 

Cantine scolaire du collège Max Rouquette à Saint-André-de-Sangonis

Extension de la demi-pension, modification de la ligne du self, agrandissement de la laverie, modification de la dépose des plateaux.

Budget : 1,3 M€

Démarrage des travaux juillet 2019, Livraison prévue en avril 2020

 

L’accessibilité des collèges

Depuis la construction du collège Ray-Charles de Fabrègues en 2002, site pilote en matière d’acces­sibilité pour tous, le Département de l’Hérault a mis en place une politique ambitieuse d’accessibi­lité de son patrimoine scolaire. Le Département poursuit la mise en œuvre de l’Agenda d’Accessibilité Programmée approuvé en 2016 et qui se poursuit jusqu’en 2024 pour un coût total de 12,2 M€ (dont 1,8 M€ en 2019).

 

L’apprentissage par le numérique

C’est un véritable atout pour la réussite des élèves. Le Département équipe les collèges de postes informatiques toujours plus performants, de dernière génération et offre un accès Internet facilité grâce à un raccordement par fibre optique et un débit garanti d’au moins 10 Mo/s. Ce sont près de 24 M€ qui seront investis sur 5 ans pour déployer les équipements et les infrastructures techniques nécessaires.

 

L’ENT, un outil numérique unique

Depuis la rentrée, les collèges de l’Hérault disposent d’un nouvel Environnement Numérique de Travail (ENT) très ergonomique et rempli d’informations sur chaque établissement. Cet espace plein de nouvelles fonctionnalités est l’interface entre parents et communauté enseignante.

En accès public, l’ENT peut être consulté comme une page web sur l’actualité de chaque collège, sa vie quotidienne, ses événements, etc. 

L’espace privé donne accès à des services personnels tels qu’emploi du temps, agenda, stockage de documents ou création de formulaire. Pour faciliter la vie des parents, des élèves et des professeurs, cet ENT met aussi à disposition des ressources pédagogiques, l’agenda des classes par matière…

La mise en place de ce nouvel outil numérique a été co-pilotée par la Région, l’Académie et le Département. Avec un investissement de 1,26 € par collégien, ce sont quelques 140 000 usagers potentiels entre les élèves, leurs parents, le personnel administratif des collèges et le corps enseignant.

 

Moteur de recherche ECLOSIA 

Le partenariat mis en place avec le Rectorat permet de mettre à disposition des enseignants un socle pédagogique de 100 applications d’enseignements, déployé sur tous les postes informatiques.

Un Coup de pouce pour réussir sa scolarité

pouceIMG_20191105_180111_resized_20191105_062721178Le 5 novembre, les dispositifs d’accompagnement CLE (Club Lecture Ecriture) et CLEM (Club Lecture, Ecriture et Mathématiques) destinés à prévenir des décrochages précoces en lecture-écriture et en mathématiques, ont été relancés en mairie par le maire de Sète, entouré de l’adjointe à l’Education, et des représentantes de l’Education Nationale et de l’association Coup de Pouce.

 pouceP1300160

A travers 3 programmes distincts, ce sont près de 60 élèves de classes de CP et de CE1 répartis dans 10 clubs sur les écoles Anatole-France, Arago, Georges-Brassens, Paul-Bert, La Renaissance et Ferdinand-Buisson qui en bénéficient chaque année. Accompagnés de leurs parents et de leurs référents scolaires, ils ont été reçus en salle des mariages afin d’officialiser cette action de coopération éducative pour l’année scolaire 2019/2020.

Une action qui mobilise les enseignants et les familles, étroitement liées à l’opération, et qui vise non seulement à améliorer les résultats des jeunes élèves, mais aussi à réhabiliter leur confiance en eux. En fin de réunion, les contrats ont été distribués à tous les référents scolaires. Ils seront directement signés par les parents et les enfants dans le cadre de l’école.pouceP1300161

Le concours "Arts en plastiques pour l'océan" est lancé

Le concours "Arts en plastiques pour l'océan" est lancé par l' @ [119095054839458:274:Éducation nationale] et la Fondation de la Mer.L’image contient peut-être : texte

 Ce concours s'adosse à la convention cadre de partenariat signée le 8 juin 2018 entre la Fondation de la mer, qui contribue à l'étude et à la protection de l'océan en promouvant une exemplarité française pour la préservation de cet environnement, et le ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse.

 Élèves concernés
Écoliers et collégiens issus d'écoles et d'établissements publics et privés sous contrat, de France métropolitaine et d'Outre-mer.

Ce concours est ouvert aux classes volontaires, accompagnées selon le cas par leur professeur d'arts plastiques ou professeur des écoles et tout membre de l'équipe éducative mobilisé sur ces questions.

Objectifs pédagogiques

- faire découvrir aux élèves les enjeux liés au développement durable de la mer ;
- lutter contre la pollution plastique qui met en danger toutes les formes de vie animales et végétales marines, entrainant de graves conséquences pour les sociétés humaines ;
- susciter la créativité des élèves en les invitant à réaliser une œuvre à partir de matériaux plastiques usagés.

Toute l'information  https://bit.ly/2CfK3PW

Sur le chemin de l'école inclusive

Le Comité national de suivi de l'Ecole inclusive a eu lieu le lundi 4 novembre 2019. L'occasion  pour le gouvernement de faire le bilan des mesures mises en oeuvre depuis la rentrée, dans le cadre du service public de l'Ecole inclusive, et de présenter la feuille de route pour les prochaines rentrées scolaires.

Dans l’Hérault, le Département s’engage à ce que les enfants en situation de handicap aient les mêmes chances de réussite que les autres. 

Inclusion scolaire - Classe ordinaire - AESH

Scolarisée en 5ème, Lauriane qui bénéficie du dispositif ULIS, assiste à un cours de SVT, avec une Accompagnante d'élève en situation de handicap (AESH).



« Les troubles autistiques d’Efrem ont été décelés très tôt par une pédiatre de PMI » , raconte Nadine, sa maman. « Cela nous a permis de bénéficier rapidement des services du Département et d’obtenir une Accompagnante d'élève en situation de handicap (AESH), dès la maternelle». Le diagnostic du médecin généraliste, du pédiatre ou d’un professionnel de la petite enfance, est une étape cruciale dans le parcours des familles

. Une fois ce diagnostic posé, « nous vous conseillons de remplir le plus tôt possible, avec l'aide d'un enseignant référent, un formulaire de demande à la Maison Départementale de l’Autonomie (MDA) », précise Véronique Calueba-Rizzolo, Conseillère départementale déléguée à la solidarité enfance famille. Sous 4 mois, la Commission des Droits et de l'Autonomie des Personnes Handicapées (CDPAH) attribue des prestations compensatoires aux familles, et oriente les enfants vers le dispositif le plus adapté. La MDPH notifie aux intéressés l’orientation décidée par la CDPAH. L’affectation de l’enfant vers un établissement scolaire est du ressort de l’Education nationale, en lien avec les familles et les établissements. La MDA se calque aux besoins et capacités de chaque enfant pour l’aider à grandir dans un milieu stimulant et bienveillant adapté à son handicap. Certains enfants se sentent mieux dans un établissement médico-social, d’autres ont tout à gagner à être dans une école ordinaire, mais avec un accompagnement personnalisé.

 

Le succès des dispositifs ULIS

 

« J'ai beaucoup de chance d'être ici », confie Cécilia, scolarisée en 4ème au collège de Saint-Gély-du-Fesc. Reconnue par la MDA pour des troubles de l’attention, la jeune fille a un emploi du temps personnalisé, qui lui permet de suivre certains cours dans sa classe de référence, pour l’aider à s’intégrer à des jeunes de son âge, et d’autres au sein d’une Unité localisée pour l’inclusion scolaire (ULIS), où elle bénéficie d’un suivi renforcé. Sa coordonnatrice, Caroline Prunaret, l’encourage d’un sourire bienveillant. « Cécilia a fait de nets progrès. J’ai confiance en elle. Cela fait 17 ans que je travaille en ULIS, 17 ans que j'assiste à des petits miracles ! »

Les ULIS sont des dispositifs de scolarisation de l’Education Nationale, intégrés aux écoles, collèges et lycées. Ils permettent à une douzaine d’élèves présentant des troubles moteurs ou cognitifs de s’intégrer dans un milieu scolaire ordinaire, tout en ayant un accompagnement renforcé dans certaines matières. Du sur-mesure, qui s’adapte aux besoins des enfants, et qui leur permet d’évoluer à leur rythme.
 
Retrouvez la liste des ULIS dans les écoles : https://bit.ly/32kqxfu

et dans les collèges de l'Hérault : Liste des ULIS collège et lycée 2018-2019

Le Prix Goncourt des lycéens

Le ministère chargé de l'Éducation nationale en partenariat avec la Fnac et le Réseau Canopé organisent le Prix Goncourt des lycéens sous le haut patronage de l'Académie Goncourt. L'objectif est de faire découvrir aux lycéens la littérature contemporaine et de susciter l'envie de lire.

Qu'est-ce que le Prix Goncourt des lycéens ?

Le Goncourt des lycéens permet à près de 2 000 élèves de lire et d'étudier la sélection de romans de la liste du Goncourt. Une cinquantaine de classes de lycéens âgés de 15 à 18 ans, issus de seconde, première, terminale ou BTS, généralistes, scientifiques ou techniques sont concernées. La sélection des classes est basée sur la motivation des enseignants.

Deux mois pour étudier les livres

Après l'annonce des livres sélectionnés pour le Prix Goncourt par les membres de l’académie Goncourt, la Fnac remet les ouvrages de la liste à chaque classe. Les lycéens ont deux mois pour lire les romans, avec l'aide des enseignants. Pendant cette intense période de lecture, 7 rencontres régionales sont organisées entre auteurs et lycéens.

Délibérations régionales et nationales

À l'issue de l'étude des livres, les classes élisent un délégué pour présenter leur tiercé de livres gagnants et défendre leurs choix lors de délibérations régionales. Elles ont lieu dans 6 villes en simultanée (Lyon, Nantes, Metz, Paris, Marseille, Rennes).

Chaque région choisit ses deux représentants et son tiercé de livres gagnants. Une finale se tient ensuite à Rennes, berceau du Prix. À l’issue des délibérations, le Prix Goncourt des lycéens est proclamé et rendu public.

Le jury constitué par les délégués régionaux et étrangers réunis à huis clos à Rennes, élisent le 33e Prix Goncourt des Lycéens, le 14 novembre 2019.

Les 14 romans sélectionnés pour le Prix Goncourt des lycéens 2019

  • Santiago H. Amigorena - Le ghetto intérieur - Éd. P.O.L.
  • Nathacha Appanah - Le ciel par-dessus le toit - Éd. Gallimard
  • Dominique Barbéris - Un dimanche à Ville-d'Avray - Éd. Arléa
  • Jean-Luc Coatalem - La part du fils - Éd. Stock
  • Louis-Philippe Dalembert - Mur Méditerranée - Sabine Wespieser éditeur
  • Jean-Paul Dubois - Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon - Éd. de l'Olivier
  • Hélène Gaudy - Un monde sans rivage - Actes Sud
  • Hubert Mingarelli - La terre invisible - Éd. Buchet Chastel
  • Amélie Nothomb - Soif  - Éd. Albin Michel
  • Anne Pauly - Avant que j'oublie - Éd. Verdier
  • Abel Quentin - Sœur - Éd. de l'Observatoire
  • Olivier Rolin - Extérieur monde - Éd. Gallimard
  • Sébastien Spitzer - Le coeur battant du monde - Éd. Albin Michel
  • Karine Tuil - Les choses humaines - Éd. Gallimard

Le calendrier 2019

  • Jusqu'au lundi 20 mai 2019 : dépôt des candidatures d'établissements auprès des délégations académiques à l'éducation artistique et à l'action culturelle (DAAC)
  • Mercredi 29 mai 2019 : liste des établissements retenus pour participer
  • Courant juin : réunion de lancement avec les enseignants
  • Mardi 3 septembre 2019 : publication de la liste d'ouvrages sélectionnés par les membres de l'académie Goncourt
  • À partir du 20 septembre 2019 : livraison de cinq jeux de livres par la Fnac aux établissements
  • Du 7 au 17 octobre 2019 : organisation par réseau Canopé et la Fnac de rencontres régionales avec des écrivains puis délibérations en classe
    - Lille, le 7
    - Paris, le 8
    - Aix-en-Provence, le 10
    - Lyon, le 11
    - Toulouse, le 14
    - Rennes, le 15
    - Nancy, le 17
  • Mardi 12 novembre 2019 : délibérations régionales
  • Jeudi 14 novembre 2019 : délibérations nationales et proclamation du lauréat à Rennes

 

Bac 2021 : les nouveautés à venir

Illustration 1

Le nouveau bac qui entrera en vigueur en 2021 est un examen redynamisé autour d’1 épreuve de français à la fin de la classe de première et de 4 épreuves en terminale avec une part de contrôle continu.

Les épreuves

Les épreuves comptent pour 60 % de la note finale : 1 épreuve anticipée écrite et orale de français en fin de première et 4 épreuves finales en classe de terminale (2 épreuves écrites sur les disciplines de spécialité choisies par le candidat, 1 épreuve écrite de philosophie, 1 oral préparé en première et terminale).

  À savoir : L’épreuve orale finale repose sur la présentation devant un jury composé de 3 personnes d’un projet préparé dès la classe de première par l’élève. D’une durée de 20 minutes, elle se déroulera en deux parties :

2

  • la présentation du projet adossé à 1 ou 2 disciplines de spécialité choisies par l’élève ;
  • un échange à partir de ce projet permettant d’évaluer la capacité de l’élève à analyser en mobilisant les connaissances acquises au cours de sa scolarité, notamment scientifiques et historiques.

Le contrôle continu

Le contrôle continu compte pour 40 % de la note finale (dont 10 % avec les bulletins scolaires) : il reposera sur des épreuves communes organisées au cours des années de première et de terminale qui porteront sur les disciplines étudiées par l’élève. Afin de garantir l’égalité entre les candidats et les établissements scolaires, « une banque nationale numérique de sujets » sera mise en place, les copies anonymisées seront corrigées par d’autres professeurs que ceux de l’élève et une harmonisation sera assurée.

Les étapes

En 2019, les élèves de première :

  • choisissent pour la terminale 2 disciplines de spécialité parmi les 3 suivies dans l’année ;
  • voient l’introduction d’un contrôle continu ;
  • ont une évaluation écrite de la discipline de spécialité non poursuivie en terminale ;
  • participent en juin à l’épreuve écrite et orale anticipée de français.

En 2020/2021, les élèves de terminale :

  • passent 2 épreuves terminales portant sur les disciplines de spécialité au retour des vacances de printemps ;
  • ont 2 épreuves terminales en juin (la philosophie et « le grand oral »).

Les élèves de première et de terminale bénéficieront d’un socle commun de connaissances : français en première, philosophie en terminale, histoire-géographie, enseignement moral et civique, 2 langues vivantes, éducation physique et sportive et d’un nouvel enseignement : numérique et sciences informatiques.

  À noter : 

  • Le bac est obtenu à partir d’une moyenne générale de 10/20 ;
  • Il n’existe pas de note éliminatoire ou de note plancher (note minimale requise) ;
  • Le système actuel de compensation et de mentions est maintenu ;
  • L’oral de rattrapage est maintenu en tant que seconde chance.

Partir étudier à l'étranger avec ERASMUS

Se former à l’étranger est une opportunité unique pour découvrir un autre pays, une nouvelle culture tout en enrichissant ses connaissances scientifiques. La mobilité étudiante, qui est gage d’ouverture d’esprit et d’adaptabilité, est devenue un des critères incontournables de recrutement.
Envie de découvrir de nouveaux horizons ?

Partir avec le programme Erasmus +

La mobilité des étudiants, s’appuie essentiellement sur les ressources du programme Erasmus +, le programme européen pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport. Les différents accords signés par l’UM avec plus d’une centaine d’universités en Europe et hors Europe vous permettent d’effectuer un programme d’échange d’un semestre à un an selon votre niveau d’étude et votre formation.

A savoir : les étudiants non-européens inscrits dans une université européenne peuvent également effectuer un séjour Erasmus +.

Pour bien préparer votre mobilité, il est nécessaire de commencer les démarches une année avant votre départ effectif. Les conditions pour participer à ce programme sont les suivantes :

  • être inscrit régulièrement en tant qu’étudiant à l’Université de Montpellier, quelle que soit votre nationalité, de la Licence 3 au Doctorat ;
  • ne par avoir bénéficié d’une mobilité Erasmus + études de  12 mois au cours du même cycle universitaire (étudiant allocataire ou non allocataire) ;
  • être sélectionné par le responsable pédagogique du bureau des relations internationales de votre composante ;

Pour plus d’informations sur les destinations proposées par votre composante, il vous faut prendre contact avec le BRI de votre composante.

L’Université de Montpellier s’engage à promouvoir l’équité et l’inclusion des participants au programme, notamment de ceux ayant des besoins particuliers, telles que les personnes présentant un handicap mental (intellectuel, cognitif, ou trouble de l’apprentissage), physique, sensoriel, ou autre.

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • En savoir + sur le programme Erasmus +

Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne. Cette publication n’engage que son auteur et la Commission n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.
Code Erasmus de l’établissement : F MONTPEL54
Coordinateur Erasmus + : Céline Delacourt-Gollain, Directrice des relations internationales

Service Mobilité
Contact administratif
Tél. : +33 (0)4 34 43 23 23
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Contact

Service Mobilité – Direction des Relations Internationales
163 rue auguste broussonnet
34090 Montpellier
Tél. : +33 (0)4 34 43 23 23
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.