Education

Grand concours de lecture : "Si on lisait à voix haute"

Enseignants de l'académie de Montpellier, vous avez jusqu'au 30 novembre pour inscrire vos classes au grand concours de lecture : "Si on lisait à voix haute"...

Comment participer à la deuxième édition du concours Si on lisait à voix haute ?

 

Vous êtes enseignant(e) en collège ou en lycée et vous souhaitez proposer à vos élèves de participer à la deuxième édition de notre grand concours Si on lisait à voix haute lancé par François Busnel et La Grande Librairie ?

Alors, remplissez le formulaire pour inscrire une ou plusieurs de vos classes ! Un courriel vous sera ensuite adressé pour confirmation et si vous ne l'avez pas reçu, verifiez dans vos messages indésirables.

Date limite d’inscription : lundi 30 novembre 2020 à 23 heures (heure métropolitaine).

Pour toute question relative au concours, vous pouvez consulter notre Foire aux questions ou écrire : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Comment participer au concours « Si on lisait à voix haute » 2021 ?

"Ce sont les grands oubliés du confinement"

"Les étudiants ont été les grands oubliés du confinement", estime lundi 23 novembre sur franceinfo François Barillot, considéré comme le plus ancien bénévole des Restos du cœur, alors que débute la 36e campagne d'hiver de l'association créée par Coluche en 1985. Le responsable des structures d'urgences des Restos du cœur dans la Loire-Atlantique, tire la sonnette d'alarme : "Je suis tombé sur des étudiants qui étaient dans un état psychologique assez dégradé, loin de leurs familles, sans rien à manger (…) Il faudrait peut-être s'intéresser à leur sort, c'est quand même l'avenir du pays."

franceinfo : Vous souvenez-vous du jour où vous êtes entré aux Restos du cœur ?

François Barillot : Oui, je m'en souviens très bien : Gennevilliers, en 1985, une sorte de chapiteau de cirque qui prenait l'eau par l'arrière. J'avais téléphoné, je m'étais dit : 'je vais aller aider'.

 

En savoir plus : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/confinement/ce-sont-les-grands-oublies-du-confinement-le-plus-ancien-

À vos agendas ! Retrouvez toutes les dates des examens nationaux pour la session 2021

Aucune description de photo disponible.

Les recteurs d'académie et, sur délégation de ces derniers, les inspecteurs d'académie-directeurs académiques des services de l'éducation nationale, sont responsables de l'organisation matérielle des examens cités en objet. Les chefs d'établissement veilleront à ce que les cours et activités pédagogiques puissent se poursuivre dans de bonnes conditions matérielles le plus tard possible, grâce à un aménagement de l'emploi du temps des classes qui tienne compte de la disponibilité effective des enseignants.

I- Diplôme national du brevet

A- Métropole, départements et régions d'outre-mer (Dom), Maroc

1- Épreuves écrites communes

Les épreuves écrites du diplôme national du brevet communes à tous les candidats auront lieu les lundi 28 et mardi 29 juin 2021 pour la session normale et les lundi 13 et mardi 14 septembre 2021 pour la session de remplacement, selon les modalités définies respectivement en annexes I et II (heure de Paris).

2- Épreuve écrite spécifique

L'épreuve de langue vivante étrangère spécifique aux candidats à titre individuel se tiendra le mardi 29 juin 2021 (après-midi) pour la session normale et le mardi 14 septembre 2021 (après-midi) pour la session de remplacement, selon les modalités définies respectivement en annexes I et II.

3- Épreuves orales spécifiques destinées aux candidats des sections internationales de collège et des établissements franco-allemands

En application de la note de service n° 2012-105 du 5 juillet 2012 relative à la définition des épreuves conduisant à l'obtention de la mention internationale ou franco-allemande au diplôme national du brevet, chaque chef d'établissement concerné déterminera, sous l'autorité du recteur d'académie, le calendrier de passation de ces épreuves en s'efforçant de retenir la période faisant suite au conseil de classe du troisième trimestre.

B- Polynésie française

Le vice-recteur arrêtera les dates et horaires des épreuves.

Il devra communiquer impérativement, pour information, les calendriers correspondants à la direction générale de l'enseignement scolaire - mission du pilotage des examens.

II- Baccalauréat

Le calendrier des épreuves des baccalauréats général et technologique pour les académies de la Guadeloupe, de la Guyane, de la Martinique, de La Réunion et de Mayotte fera l'objet d'une note de service spécifique qui sera publiée au Bulletin officiel de l'éducation nationale ultérieurement. Le vice-recteur de Polynésie française arrêtera le calendrier des baccalauréats général et technologique et le transmettra impérativement, pour information, à la direction générale de l'enseignement scolaire - mission du pilotage des examens.

À titre exceptionnel, pour la session 2021 des baccalauréats général et technologique, les candidats de l'académie de La Réunion ne composeront pas sur le calendrier de la métropole pour les épreuves d'enseignement de spécialité.

Les candidats du Maroc composent, cette session, sur le calendrier de la métropole (dates et heures de Paris).

Les dates ci-dessous du baccalauréat professionnel concernent les académies de métropole et d'outre-mer, à l'exception de la Nouvelle-Calédonie.

A- Épreuves écrites de la session

1- Baccalauréats général et technologique

Les épreuves écrites de spécialités sont fixées les lundi 15, mardi 16 et mercredi 17 mars 2021 dans l'ordre et selon les horaires définis en annexes III et IV.

Les épreuves de philosophie auront lieu le jeudi 17 juin matin.

Les épreuves écrites anticipées de français, qu'elles soient passées au titre de la session 2021 ou par anticipation au titre de la session 2022, auront lieu le jeudi 17 juin 2021 après-midi.

Le détail des horaires est défini en annexes III et IV.

Point d'information :

  • chaque candidat reçoit une convocation produite par les services académiques en charge des examens ou le Siec pour les académies d'Île-de-France ;
  • le candidat est convoqué sur 2 journées, un enseignement de spécialité par jour ;
  • aucun cours de terminale n'aura lieu les 15, 16 et 17 mars 2021 ; les établissements organiseront des activités adaptées selon les disponibilités en locaux et encadrement pour les élèves des classes de seconde et de première ;
  • les cours d'enseignement de spécialité en classe terminale reprendront quant à eux le lundi 22 mars 2021 ;
  • la correction des épreuves d'enseignement de spécialité est dématérialisée ;
  • les professeurs chargés de correction et d'évaluation des épreuves orales et pratiques sont convoqués par les services académiques en charge des examens ou le Siec selon leur académie ;
  • les services académiques organisent les réunions d'entente et d'harmonisation pour l'ensemble des épreuves ponctuelles terminales.

2- Baccalauréat professionnel

Pour la métropole, La Réunion et Mayotte, les épreuves écrites de l'examen du baccalauréat professionnel sont fixées les mercredi 16, jeudi 17, vendredi 18, lundi 21, mardi 22 et mercredi 23  juin 2021.

Pour la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, Saint-Pierre-et-Miquelon et la Polynésie française, elles se dérouleront les mercredi 16, jeudi 17, vendredi 18, lundi 21, mardi 22 et mercredi 23 juin 2021.

Les épreuves écrites du domaine général auront lieu respectivement :

  • le mercredi 16 juin 2021 pour celles de français et pour celles d'histoire-géographie et enseignement moral et civique ;
  • le jeudi 17 juin 2021 pour celles de prévention, santé et environnement et pour celles d'économie-droit et d'économie-gestion ;
  • le vendredi 18 juin 2021 pour celles d'arts appliqués et de cultures artistiques.

Le détail des horaires est défini en annexe V.

Des calendriers spécifiques à chaque spécialité de baccalauréat professionnel feront l'objet, comme chaque année, d'un courrier particulier de la direction générale de l'enseignement scolaire aux recteurs d'académie et vice-recteur concernés.

B- Épreuves orales et pratiques de la session

Les épreuves du Grand oral des baccalauréats général et technologique sont fixées du lundi 21 juin au vendredi 2 juillet 2021.

L'évaluation des compétences expérimentales de physique-chimie et de sciences de la vie et de la Terre du baccalauréat général se déroulera du 23 au 26 mars 2021.

Les épreuves de sciences et technologies culinaires et des services, enseignement scientifique alimentation-environnement de la série STHR seront fixées par les recteurs et vice-recteur selon l'organisation mise en œuvre cette session.

L'évaluation des compétences expérimentales de biochimie-biologie-biotechnologie ou sciences physiques et chimiques de laboratoire est fixée par les recteurs et vice-recteur selon l'organisation mise en œuvre pour cette session.

Les recteurs d'académie et vice-recteur concernés arrêteront les dates des autres épreuves pratiques et orales.

La remontée des notes dans Parcoursup est fixée au vendredi 9 avril 2021.

Les épreuves du second groupe des baccalauréats général et technologique, ainsi que l'épreuve de contrôle du baccalauréat professionnel, se dérouleront dans l'ensemble des académies jusqu'au vendredi 9 juillet 2021 inclus. Les recteurs d'académie et vice-recteur concernés en arrêteront les dates en conséquence.

C- Épreuves particulières de la session

1- Évaluation ponctuelle de langues vivantes

L'épreuve ponctuelle écrite de langues vivantes A et B (arménien, cambodgien, coréen, danois, finnois, grec moderne, persan, norvégien, suédois, turc, vietnamien) se déroule :

  • le lundi 31 mai 2021 de 14 heures à 15 heures 30.

Cette évaluation concerne les candidats non scolarisés dans un établissement public ou privé sous contrat et ayant choisi une de ces langues lors de son inscription au baccalauréat général et technologique.

2- Épreuves de longue durée du baccalauréat professionnel

Les épreuves d'une durée supérieure ou égale à 6 heures pourront faire l'objet d'une interruption d'une demi-heure pour le déjeuner des candidats, pris sur place. La durée de l'épreuve concernée sera alors prolongée de trente minutes.

D- Communication des résultats du premier groupe (baccalauréats général et technologique) et des épreuves obligatoires et facultatives (baccalauréat professionnel) de la session

Les recteurs d'académie veilleront à ce que la communication de ces résultats n'intervienne qu'à compter du mardi 6 juillet 2021 pour les baccalauréats général, technologique et professionnel.

E- Épreuves de remplacement

Le calendrier des épreuves de remplacement des baccalauréats fera l'objet d'une publication spécifique au Bulletin officiel de l'éducation nationale.

F- Délivrance simultanée du baccalauréat et d'un diplôme étranger

1- Abibac

L'évaluation commune spécifique écrite d'histoire-géographie est fixée le vendredi 4 juin 2021 de 13 heures à 18 heures.

Les recteurs d'académie arrêteront la période de l'évaluation commune spécifique écrite de langue et littérature allemandes avec le ou les lycées concernés.

2- Bachibac

Les évaluations communes spécifiques écrites sont fixées :

  • le jeudi 3 juin 2021 de 14 heures à 18 heures pour l'évaluation de langue et littérature espagnoles (heure de Paris) ;
  • le vendredi 4 juin 2021 de 13 heures à 18 heures pour l'évaluation d'histoire-géographie (heure de Paris).

3- Esabac

Les évaluations communes spécifiques écrites sont fixées :

  • le jeudi 3 juin 2021 de 14 heures à 18 heures pour l'évaluation de langue et littérature italiennes des séries générales ;
  • le vendredi 4 juin 2021 de 14 heures à 18 heures pour l'évaluation de langue, culture et communication de la série STMG ;
  • le vendredi 4 juin 2021 de 13 heures à 18 heures pour l'évaluation d'histoire-géographie des séries générales.

G- Option internationale du baccalauréat (séries générales)

1- OIB allemande, américaine, arabe, brésilienne, britannique, danoise, espagnole, franco-marocaine, italienne, japonaise, néerlandaise, norvégienne, polonaise, portugaise, russe et suédoise

L'évaluation commune spécifique de langue et littérature de la section est fixée :

  • le jeudi 3 juin 2021, pour les centres situés :

- en France métropolitaine (sauf section brésilienne), en Afrique du Sud, en Belgique, en Chine, en Grèce, aux Émirats arabes unis, au Japon, au Kenya, au Liban, au Luxembourg, aux Pays-Bas, en République de Maurice, à Singapour, en Suède, en Russie et au Vietnam : de 8 heures à 12 heures (heure de Paris) ;

- en Algérie, en Irlande, au Maroc, Royaume-Uni et en Tunisie : de 9 heures à 13 heures (heure de Paris) ;

- en Guadeloupe : de 13 heures à 17 heures (heure locale).

  • le mardi 18 mai 2021 pour les centres situés :

- en Guyane : de 9 heures 30 à 13 heures 30 (heure locale) sauf section brésilienne.

Les candidats des centres d'Amérique du Nord composeront aux dates que le recteur de l'académie de rattachement aura arrêtées.

L'évaluation commune spécifique écrite d'histoire-géographie de la section est fixée :

  • le vendredi 4 juin 2021 pour les centres situés :

- en France métropolitaine (sauf section brésilienne), en Afrique du Sud, en Belgique, en Chine, en Grèce, aux Émirats arabes unis, au Japon, au Kenya, au Luxembourg, en République de Maurice, à Singapour, en Suède, en Russie et - au Vietnam : de 8 heures à 12 heures (heure de Paris) ;

- en Irlande et au Royaume-Uni : de 9 heures à 13 heures (heure de Paris) ;

- en Guadeloupe : de 13 heures à 17 heures (heure locale).

  • le lundi 17 mai 2021 pour les centres situés :

- en Guyane : de 9 heures 30 à 13 heures 30 (heure locale) sauf section brésilienne.

Les candidats des centres d'Amérique du Nord, du Liban, d'Algérie, du Maroc et de la Tunisie composeront aux dates que les recteurs des académies de rattachement auront arrêtées.

2- OIB brésilienne

L'évaluation commune spécifique écrite de langue et littérature de la section est fixée en France métropolitaine et en Guyane le jeudi 3 juin 2021 de 13 heures à 17 heures (heure de Paris).

L'évaluation commune spécifique écrite d'histoire-géographie de la section est fixée en France métropolitaine et en Guyane le vendredi 4 juin 2021 de 13 heures à 17 heures (heure de Paris).

3- OIB chinoise

L'évaluation commune spécifique écrite de langue et littérature chinoise est fixée le jeudi 3 juin 2021 de 8 heures à 12 heures (heure de Paris).

H- Transfert des dossiers de candidats entre académies (baccalauréats général et technologique uniquement)

La date limite de transfert des dossiers est fixée le lundi 1er mars 2021.

Pour les candidats qui auraient changé d'académie entre les épreuves de juin et de septembre 2021, les recteurs et vice-recteurs d'académie veilleront à prendre en compte ces situations particulières.

III- Certificats d'aptitude professionnelle et brevets d'études professionnelles

Les épreuves écrites d'enseignement général pour les académies de métropole et d'outre-mer ainsi que pour les collectivités d'outre-mer, à l'exception de la Nouvelle-Calédonie auront lieu, pour la session normale, le vendredi 4 juin 2021 pour les brevets d'études professionnelles (pour information, pour cette dernière session, elle concerne exclusivement les candidats inscrits sous la forme progressive). Les certificats d'aptitude professionnelle se dérouleront les lundi 7 et mardi 8 juin 2021 pour les certificats d'aptitude professionnelle. Le détail des horaires est défini en annexes VI et VII.

Les épreuves de remplacement correspondantes se dérouleront les mardi 14 et mercredi 15 septembre 2021, selon les horaires définis en annexes VIII et IX.

IV - Brevet de technicien métiers de la musique

A- Session normale

Les épreuves écrites de la première série de l'examen du brevet de technicien métiers de la musique auront lieu les mardi 1er, mercredi 2, jeudi 3 et vendredi 4 juin 2021. Elles se dérouleront dans l'ordre et selon les horaires fixés par les recteurs d'académie responsables de leur organisation, à l'exception de l'épreuve de français qui se tiendra le lundi 31 mai 2021 de 9 heures à 12 heures.

Les épreuves orales et pratiques de la première série, les épreuves de la deuxième série et les épreuves facultatives se dérouleront suivant les calendriers arrêtés par les recteurs d'académie.

B- Session de remplacement

Les épreuves écrites de la première série de la session de remplacement auront lieu les jeudi 9, vendredi 10, lundi 13 et mardi 14 septembre 2021. Elles se dérouleront dans l'ordre et selon les horaires fixés par les recteurs d'académie, responsables de leur organisation, à l'exception de l'épreuve de français qui se tiendra le jeudi 9 septembre 2021 de 9 heures à 12 heures.

Les épreuves orales et pratiques de la première série, les épreuves de la deuxième série et les épreuves facultatives se dérouleront suivant les calendriers arrêtés par les recteurs d'académie.

V- Fin de la session

La session se terminera au plus tard le vendredi 9 juillet 2021 au soir en ce qui concerne le diplôme national du brevet, les baccalauréats général et technologique (y compris toutes les épreuves anticipées), le baccalauréat professionnel et le brevet de technicien métiers de la musique.

Tous les personnels participant au bon fonctionnement de cette session devront assurer leurs fonctions jusqu'à cette date.

VI- Candidats présentant un handicap

La réglementation dispose que l'organisation horaire des épreuves d'examen devra laisser aux candidats en situation de handicap une période de repos et de repas suffisante entre deux épreuves prévues dans la journée et que cette période ne doit pas, en toute hypothèse, être inférieure à une heure.

Les candidats handicapés qui seront installés dans une salle particulière pourront, s'ils le souhaitent, y déjeuner.

Les recteurs d'académie et vice-recteur concernés veilleront à ce que les chefs de centre appliquent systématiquement, pour les candidats qui auront obtenu un temps d'épreuves majoré, ce temps de pause. Les convocations adressées à tous les candidats inviteront ainsi ceux qui bénéficient d'un temps d'épreuves majoré à s'accorder, dès réception, avec les chefs de centre sur les horaires décalés durant lesquels ils composeront (plus tôt le matin et/ou plus tard l'après-midi).

La réglementation précitée prévoit que le décalage horaire peut aller jusqu'à une heure. Les chefs de centre confirmeront par écrit aux candidats concernés les horaires définitifs.

En direct du Grenelle de l'éducation

Suivez l'actualité du Grenelle de l'éducation : interviews, chiffres clés, mini-reportages, points d’étapes, chaque semaine, le Journal du Grenelle de l’éducation, réalisé en partenariat avec la Rédaction d’AEF info, le media professionnel spécialiste de l’éducation propose le suivi des travaux des 10 ateliers de l’incubateur, mais aussi les échos des temps experts, les États généraux du numérique et le grand colloque "Quel(s) professeur(s) au XXIe siècle ?", ou encore l’agenda social.

Consultez le journal du Grenelle de l'éducation

Le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports engage en 2021 une évolution profonde du système éducatif et des métiers des personnels de l'Éducation nationale. Ce Grenelle de l’Éducation est lancé par Jean-Michel Blanquer jeudi 22 octobre et se déploiera jusqu’en février 2021.

Amorcé dès la rentrée 2020 avec l’agenda social et les travaux menés avec les organisations syndicales, le Grenelle de l’Éducation se déploiera jusqu’en février 2021 en s’appuyant sur la contribution de toutes les parties prenantes : personnels, parents d’élève, syndicats et société civile.

Revalorisation, formation, parcours professionnels, numérique éducatif, RH de proximité, santé au travail, feront notamment partie des thématiques abordées lors des différents rendez-vous qui s’échelonneront jusqu’en février prochain.

Masques à l'école. Coronavirus Covid-19 : les réponses à vos questions

Les réponses à vos questions sur les modalités pratiques mises en place dans les écoles, collèges et lycées, en situation Covid19, pour les élèves, les familles et les personnels.

 

Télécharger les questions-réponses Coronavirus Covid-19
(mise à jour le 13 novembre 2020)

Tous les élèves ont repris l’école le 1er septembre. Ils ont été accueillis dans un cadre serein, propice aux apprentissages et à la reprise de la vie collective. Cette rentrée s’est faite dans le respect des règles sanitaires afin de protéger les élèves et les personnels.

A la différence du premier confinement, au printemps 2020, le confinement qui s’applique sur l’ensemble du territoire national à compter du jeudi 29 octobre minuit pour quatre semaines minimum, conserve ouvertes les structures accueillant les enfants, depuis les crèches et écoles maternelles jusqu’ aux lycées, dans le cadre d’un protocole sanitaire renforcé.

Le cadre sanitaire

Depuis le 11 mai 2020, les écoles et établissements scolaires ont progressivement rouvert dans le cadre de protocoles sanitaires arrêtés par les autorités sanitaires. Le protocole applicable au moment de la rentrée scolaire 2020 / 2021 s’appuyait notamment sur l’avis rendu par le Haut conseil de la santé publique (HCSP) le 7 juillet 2020. Le protocole en vigueur à compter du 2 novembre 2020 intègre les évolutions rendues nécessaires par l’évolution de la circulation du virus constatée en octobre 2020. Il repose sur les avis du HCSP en date du  7 juillet 2020 du 17 septembre 2020.

Le protocole en vigueur à compter 2 novembre 2020 est-il applicable sur l’ensemble du territoire ?

Le nouveau protocole sanitaire, en vigueur à compter du 2 novembre 2020, s’applique sur l’ensemble du territoire de la France métropolitaine et en Martinique. Dans les autres territoires de l’Outre-mer, le protocole sanitaire en vigueur au moment de la rentrée demeure en vigueur.

Quelles sont les règles applicables pour se rendre à l’école ?

Les déplacements suivants sont autorisés durant la période de confinement :

  • entre le domicile et les établissements et services d’accueil du jeune enfant,  
  • depuis le domicile pour accompagner ou aller chercher les enfants à l’école, ou à l’occasion de leurs activités périscolaires,
  • des collégiens ou lycéens pour se rendre dans leur établissement :

Deux types d’attestation nominative peuvent être présentés aux forces de l’ordre par les parents accompagnant ou allant chercher leur enfant   :

  • une attestation temporaire papier ou numérique  qui peut être rapidement établie par le parent ou le responsable de l’élève,  dans laquelle le  motif "Déplacement pour chercher les enfants à l’école et à l’occasion de leurs activités périscolaires" a été coché et indiquant simplement la date et l’heure du déplacement.

OU

  • une attestation permanente établie par le parent, revêtue du nom, de l’adresse et du cachet de l’école ou de l’établissement d’accueil de l’enfant.

Une pièce d’identité pourra également leur être demandée.

Ces attestations peuvent être imprimées ou téléchargées sur le site du ministère de l’intérieur.

Les mineurs sont-ils autorisés à se rendre seul dans leur établissement scolaire ?

Les mineurs sont autorisés à sortir seuls. Ils bénéficient des mêmes dérogations à l’interdiction de déplacement que les majeurs, dans les mêmes conditions, à ceci près que leur attestation dérogatoire de déplacement doit en outre être signée par le titulaire de l’autorité parentale.

Ils n’ont pas vocation à être nécessairement accompagnés par un adulte. Lorsque le mineur travaille, il doit être muni, comme le majeur, d’une pièce d’identité et d’un justificatif de déplacement professionnel, signé de son employeur ou, s’il n’a pas d’employeur, de l’attestation temporaire de déplacement dérogatoire numérique ou papier.

Pour le mineur qui se rend dans son établissement scolaire, la seule production d’une pièce d’identité et du cahier de correspondance suffit.

Mon enfant doit-il se rendre à son école ou établissement scolaire alors même que j’ai la possibilité de le garder en assurant les cours à la maison ?

Oui, sauf motif d’absence dûment justifié ou dans l’hypothèse où la classe ou l’école ou l’établissement fait l’objet d’une mesure de fermeture portée à  la connaissance des familles, les enfants doivent se rendre à leur école ou dans leur établissement scolaire.

Dans les lycées, dans lesquels un enseignement à distance ou des travaux personnels peuvent être mis en place, les élèves peuvent toutefois être invités à travailler à leur domicile selon des modalités dont les élèves sont informés.

Les personnels doivent-ils porter des masques ?

Le port d’un masque "grand public" est obligatoire pour les personnels en présence des élèves comme en présence des autres adultes tant dans les espaces clos que dans les espaces extérieurs.

Le ministère de l’Éducation nationale met des masques à disposition de ses personnels. Il appartient aux collectivités territoriales de procéder à l’équipement des personnels relevant de leur périmètre.

Quel est le niveau de protection du masque fourni par le ministère de l’Éducation nationale ?

Dans son avis du 17 septembre 2020, le Haut conseil de la santé publique (HCSP) souligne que les masques grand public de catégorie 1 répondant aux spécifications de l’Afnor (tels que ceux que le Ministère de l’éducation nationale fournit à ses agents) garantissent un niveau de filtration élevé et sont suffisamment protecteurs dans le contexte scolaire. La seule circonstance qu’un enseignant porterait un masque de ce type et non un masque chirurgical ne doit donc en aucun cas conduire à considérer que ce personnel est insuffisamment protégé, y compris s’il est au contact d’un enfant de moins de 11 ans ne portant pas le masque.

Lorsque des questionnements ont été relayés sur d’éventuels risques liés à l’usage des masques textiles de marque "DIM", du fait de leur traitement aux zéolites d’argent et de cuivre, le ministère de l’éducation nationale a immédiatement saisi les autorités de santé compétentes1 pour obtenir des éléments de clarification sur leur dangerosité potentielle. A titre préventif, le ministère a invité les agents à ne plus faire usage de ces masques, il a demandé aux services d’arrêter leur distribution.

Un réassort de masques tissus de catégorie 1 ne contenant pas de zéolites et justifiant des mêmes capacités de filtration, a été effectué pour que les académies puissent les commander et les remplacer dans  les meilleurs délais, avant le 2 novembre.

Les élèves doivent-ils porter des masques ?

Les conditions de port du masque par les élèves sont les suivantes :

  • les élèves en école maternelle ne portent pas de masque
  • pour les élèves en école élémentaire, en collège et en lycée, le port du masque "grand public" est obligatoire dans les espaces clos comme dans les espaces extérieurs de l’établissement scolaire. Cette obligation qui ne concernait jusqu’alors que les collégiens et lycéens, s’applique désormais à compter du CP.

L’avis du médecin référent détermine les conditions du port du masque pour les élèves présentant des pathologies particulières.

Concernant les enfants en situation de handicap, ceux-ci sont couverts par la dérogation générale au port du masque fixée à l’article 2 du décret du 29 octobre 2020. Les représentants légaux doivent fournir un certificat médical qui  atteste de la contre-indication au port du masque. A compter du 2 novembre 2020, un délai d’une semaine pour présenter ce certificat au chef d’établissement ou au directeur d’école est donné aux représentants légaux des élèves concernés. Le cas échéant, et à l’initiative du chef d’établissement ou du  directeur d’école, le médecin scolaire du secteur peut être sollicité pour établir ce certificat.

Il appartient aux parents de fournir des masques à leurs enfants. Le ministère dote chaque école, collège et lycée en masques "grand public" afin qu’ils puissent être fournis aux élèves qui n’en disposeraient pas.

Comment poser son masque lorsqu’il n’est pas utilisé ?

Lorsque le masque n’est pas utilisé, les élèves et les personnels doivent porter une attention particulière à la manière dont ils enlèvent et entreposent leur masque en vue d’une réutilisation future.

Le masque peut être suspendu à une accroche isolée ou replié sans contact entre extérieur et l’intérieur du masque et placé dans une pochette individuelle.

Les élèves allergiques peuvent-ils être dispensés du port du masque ?

Les autorités sanitaires considèrent qu’il n’existe pas de contre-indications documentées, dermatologiques, pneumologiques, ORL et phoniatriques ou psychiatriques, au port de masque quel que soit son type (masque à usage médical, masque grand public en tissu réutilisable).

Par ailleurs ’article 36 du décret n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire prévoit que « II. Portent un masque de protection : (…) 3° Les élèves des écoles élémentaires ; 4° Les collégiens, les lycéens et les usagers des établissements mentionnés aux articles 34 et 35 ; (…) ». L’article 2 du même décret prévoit toutefois que personnes en situation de handicap munies d'un certificat médical peuvent ne pas porter le masque.

Le port du masque s’impose donc à tous dans les écoles et les établissements scolaires dans le cadre d’une démarche de protection des personnels, des élèves et de leur famille à laquelle tous les membres de la communauté éducative doivent concourir.

Un élève ne portant pas le masque peut-il être accueilli à l’école ?

Non sauf s’il justifie médicalement qu’il est dans une situation qui permet une dérogation. Les directeurs d’école et les chefs d’établissement peuvent donc refuser l’accès à l’établissement scolaire à un élève qui refuse de porter le masque. En cas de non-port du masque par un élève à son arrivée dans l’établissement scolaire, il convient toutefois de lui en proposer un. Ce n’est qu’en cas de refus explicite de porter le masque proposé, que ce refus soit formulé par l’élève lui-même ou par ses représentants légaux, que l’accès à l’établissement devra être interdit à l’élève.

L’élève dont l’accès à l’établissement a été refusé ne peut pas être laissé seul sur la voie publique. Il conviendra donc d’informer sans délai ses représentants légaux de la situation lorsque l’élève est arrivé seul dans l’établissement ou d’engager un dialogue avec eux lorsqu’ils sont présents. En attendant l’arrivée de ses représentants légaux, l’élève devra être accueilli dans l’établissement mais isolé des autres élèves. Il conviendra de rappeler aux parents le caractère obligatoire de l’instruction et l’obligation d’assiduité, que le refus du port du masque les conduit à méconnaître.

Comment ménager sa voix quand on porte un masque ?

Il est recommandé d’articuler, de ne pas parler plus fort que d’habitude, de s’hydrater et de faire des pauses vocales. La société française de phoniatrie et de laryngologie a émis des conseils.

Les visières peuvent-elles remplacer les masques grand public ?

L’usage d’une visière ne remplace pas celui du masque grand public.

Pour les jeunes élèves, le port de la visière est vivement déconseillé (risque, par exemple, de blessure au visage et notamment aux yeux en cas de bris du dispositif).

Les ateliers du Grenelle de l'éducation sont lancés !

Grenelle de l'Éducation

Qu'est-ce que le Grenelle de l'éducation ?

Un dialogue social

 

Un agenda social articulé autour trois mots clés qui sont les trois axes d’évolution que le Ministre souhaite pour notre institution et l’amélioration du service public de l’éducation : reconnaissance, coopération et ouverture ; un thème a été rajouté récemment, celui de la protection.

En savoir plus

La mobilisation d'expertises et des retours d'expérience

 

Ces apports seront exposés lors de deux événements.

- Les États généraux du numérique

-  Le Colloque scientifique Quel(s) professeur(s) au XXIe siècle

En savoir plus

Une concertation : l'incubateur du Grenelle

 

Une concertation large avec la société civile, l’incubateur du Grenelle de l’Éducation, sous la forme d’ateliers associant des représentants de la communauté éducative repartis en six collèges.

En savoir plus

En direct du Grenelle de l'éducation

Suivez l'actualité du Grenelle de l'éducation : interviews, chiffres clés, mini-reportages, points d’étapes, chaque semaine, le Journal du Grenelle de l’éducation, réalisé en partenariat avec la Rédaction d’AEF info, le media professionnel spécialiste de l’éducation propose le suivi des travaux des 10 ateliers de l’incubateur, mais aussi les échos des temps experts, les États généraux du numérique et le grand colloque "Quel(s) professeur(s) au XXIe siècle ?", ou encore l’agenda social.

Consultez le journal du Grenelle de l'éducation

Le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports engage en 2021 une évolution profonde du système éducatif et des métiers des personnels de l'Éducation nationale. Ce Grenelle de l’Éducation est lancé par Jean-Michel Blanquer jeudi 22 octobre et se déploiera jusqu’en février 2021.

Amorcé dès la rentrée 2020 avec l’agenda social et les travaux menés avec les organisations syndicales, le Grenelle de l’Éducation se déploiera jusqu’en février 2021 en s’appuyant sur la contribution de toutes les parties prenantes : personnels, parents d’élève, syndicats et société civile.

Revalorisation, formation, parcours professionnels, numérique éducatif, RH de proximité, santé au travail, feront notamment partie des thématiques abordées lors des différents rendez-vous qui s’échelonneront jusqu’en février prochain. 

Ensemble pour l'École

L’assassinat abominable qui a frappé notre institution en plein coeur souligne de manière tragique combien l’École est la colonne
vertébrale de notre République, le pilier de notre cohésion sociale, l’espace où doivent s’affirmer nos valeurs.

Alors que la crise sanitaire avait déjà montré la place centrale de l’École dans notre société, les circonstances actuelles nous conduisent plus que jamais à réfléchir ensemble aux conditions et aux moyens donnés à nos professeurs, à notre système éducatif, pour que notre École soit et reste notre bien commun à tous.

C’est dans ce contexte que s’ouvre le Grenelle de l’Éducation dont l’objectif est de travailler, avec toutes les parties prenantes du système éducatif, aux moyens de renforcer l’École de la République dans son rôle et dans sa place au sein de la Nation. Le Grenelle de l’Éducation comprend trois dispositifs qui vont se nourrir mutuellement : un dialogue social, ses apports d’experts et des retours d’expérience, une concertation large avec la société civile, l’incubateur du Grenelle de l’Éducation.

Ces trois dispositifs ont pour objectif d’aboutir à des propositions concrètes qui seront débattues lors de la Conférence du Grenelle en février 2021, et qui s’inscriront dans une logique pluriannuelle. Un premier bilan d’étape aura lieu la semaine du 9 novembre.

Ces propositions seront articulées autour de trois leviers d’amélioration de notre système éducatif:

  • Une meilleure reconnaissance des personnels de l’éducation nationale. Cette reconnaissance peut être financière, mais pas seulement. Au-delà du chantier de la revalorisation des personnels, il s’agit de renforcer l’écoute et la proximité à tous les niveaux de la communauté éducative, et de mieux définir la place et les missions de l’encadrement pour reconnaître et accompagner les talents.
  • Une coopération plus affirmée pour renforcer l’esprit d’équipe, la collégialité et la solidarité entre les différentes parties prenantes de la communauté éducative. Cette coopération implique une réflexion sur la place et le déploiement des collectifs pédagogiques, les politiques de formation des personnels et les principes de gouvernance des écoles et des établissements, comme nous avons commencé et continuerons à le faire dans le cadre de l’école inclusive.
  • Une plus grande ouverture du système éducatif afin mieux adapter les structures à leur environnement en interrogeant l’autonomie des établissements, la fluidité des parcours, et le rôle du numérique au sein de l’École.

Les circonstances actuelles nous amènent à travailler plus spécifiquement sur un quatrième axe, celui de la protection et de la défense de nos personnels, et ainsi des valeurs de la République.

Les propositions concrètes issues de ces ateliers permettront d’améliorer le système éducatif au bénéfice des professeurs, des élèves et de la vie scolaire dans son ensemble.

Calendrier du Grenelle de l'Éducation 

Un dialogue social

Un agenda social a été proposé en septembre dernier aux organisations syndicales représentatives du ministère de l'Education Nationale, de le jeunesse et des sports, articulé autour trois mots clés qui sont les trois axes d’évolution que le Ministre  souhaite pour notre institution et l’amélioration du service public de l’éducation : reconnaissance, coopération et ouverture ; un thème a été rajouté récemment, celui de la protection.

L’objectif est en particulier de transformer en profondeur la GRH de notre ministère,  renforcer l’attractivité des métiers et des carrières et adapter la RH de l’éducation nationale aux nouveaux enjeux. L’agenda social est ainsi un des volets du Grenelle de l’Education, ses travaux ayant vocation à alimenter les ateliers du Grenelle et inversement.

Dans le cadre de l’agenda social, près d’une vingtaine de groupes de travail ont été mis en place dont près d’une dizaine porte sur la revalorisation d’un certain nombre de métiers (pas seulement financière mais aussi en terme de revalorisation des missions et des conditions d’exercice) ; d’autres traitent des sujets de parcours professionnels et de gestion de proximité, de formation (initiale et continue) et de développement de la qualité de vie au travail. Un travail va être également mené sur l’encadrement (personnels de direction, corps d’inspection et filière administrative). Enfin, toujours dans le cadre de l’agenda social, des travaux vont être menés sur les relations professeurs - parents et sur l’animation des collectifs pédagogiques.

Des apports d’experts et des retours d’expérience

Ces apports seront exposés lors de deux événements.

Les États généraux du numérique pour l’éducation

Le vendredi 26 juin 2020, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, a annoncé officiellement la mise en place des États généraux du numérique pour l’éducation dont le point d’orgue a été la tenue de deux journées de synthèses et débats, les 4 et 5 novembre à Poitiers. Ces journées ont été précédées, le 3 novembre, d’une journée dédiée aux échanges avec les élus et représentants des associations de collectivités territoriales. Plusieurs objectifs à cette démarche participative :

  • tirer tous les enseignements de la crise sanitaire 
  • valoriser les réussites 
  • renforcer la stratégie numérique éducative 
  • alimenter la réflexion du Grenelle de l’éducation

Le ministère a encouragé l’ensemble des acteurs concernés, au national comme à l’international, à apporter leurs contributions, à faire part de leurs retours d’expériences et à exprimer leurs attentes et visions des enjeux du numérique pour l’éducation.

Les innovations, les pratiques inspirantes qui ont été remontées depuis le lancement de la démarche participative, ont été partagées, discutées, analysées au regard de leur potentiel de dissémination ou de généralisation. Ces analyses doivent permettre d'anticiper les réorientations ou l’accélération de chantiers en cours, pour construire avec l’ensemble des membres de la communauté éducative une nouvelle vision systémique du numérique pour l’Education.