Education

Montpellier accueille les Rencontres nationales des villes éducatrices les 29 et 30 septembre 2022

 

Chaque année, une des villes adhérentes au Réseau français des villes éducatrices (RFVE) se porte volontaire pour accueillir les Rencontres nationales des villes éducatrices. Cette année, elles auront lieu à Montpellier les 29 et 30 septembre.
Montpellier accueille les Rencontres nationales des villes éducatrices les 29 et 30 septembre 2022Voir l'image en grand

A travers le thème « Comment renouveler l’ambition des villes éducatrices ? », les ateliers, tables-rondes et conférences permettront aux participants, qu’ils soient élus locaux ou professionnels de l’éducation, d’échanger sur les valeurs, les projets et le fonctionnement d’une ville éducatrice.

L’occasion aussi de rencontrer la communauté éducative montpelliéraine, de découvrir les particularités et les innovations locales.

Une centaine de participants inscrits sur les deux jours, deux temps forts

  • Jeudi 29 septembre,16h/18h, salle des rencontres de l'Hôtel de Ville : Table ronde au cours de laquelle Émilie Kuchel, adjointe au maire de Brest, déléguée à la politique éducative locale et présidente du RFVE, échangera avec Michaël Delafosse, maire de Montpellier, sur leur vision politique de l’éducation. Les partenaires du RFVE réunis dans le Mouvement Ambition Éducation et les participants aux Rencontres seront invités à débattre avec eux.

  • Jeudi 29 septembre,18h30/20h30, salle Pétrarque : Conférence grand public « L’école de la République, un enjeu au cœur de la ville » avec Iannis Roder, agrégé d’histoire, enseignant depuis 23 ans en REP, secrétaire général adjoint du Conseil des sages de la laïcité et directeur de l’Observatoire de l’éducation de la fondation Jean Jaurès, auteur de La jeunesse française, l’école et la République.

Le Réseau français des villes éducatrices (RFVE)

Le Réseau français des villes éducatrices (RFVE) est un réseau d’élus locaux engagés pour des politiques éducatives émancipatrices et qui incluent tous les enfants et les jeunes de leurs territoires, en mettant en synergie tous les acteurs locaux.

En charge des politiques petite enfance, éducation et jeunesse sur les territoires, les élues et élus du Réseau, issus de 120 villes françaises, se réunissent pour échanger sur leurs expériences dans leur mandat d’élus, s’entraider et se questionner les uns les autres. Le Réseau se veut également un acteur des politiques éducatives au niveau national, capable de prendre des positions et d’être entendu par les acteurs institutionnels et les partenaires associatifs.

Masques, 30 minutes de sport, enseignants contractuels : quelles sont les nouveautés attendues pour la rentrée ?

12 millions d'élèves et plus de 800 000 enseignants reprennent le chemin de l'école ce jeudi. Pour la première fois depuis deux ans, la rentrée scolaire se déroulera sans mesures sanitaires strictes.

 

École, Étudiants, Enfants, Arc-En-Ciel

Selon France Info :

Jeudi 1er septembre, les élèves et enseignants français feront leur rentrée avec un protocole sanitaire beaucoup plus léger, au niveau "socle" selon les termes du ministère de l'Education nationale. Quelques changements sont donc attendus dans les établissements scolaires. Au-delà des mesures sanitaires, franceinfo fait le point sur les changements de cette rentrée.

Un protocole sanitaire très allégé

Pour la première fois depuis deux ans, les mesures sanitaires strictes ne sont plus en vigueur. Cela signifie que le port du masque n'est plus obligatoire et que tous les cours se déroulent en présentiel et en classe entière, à l'école primaire, au collège ainsi qu'au lycée. Le lavage des mains pour les enfants n'est plus indispensable, tout comme, pour les enseignants, le fait d'ouvrir les fenêtres pour faire circuler l'air. Toutes ces mesures qui ne sont plus obligatoires restent néanmoins recommandées, pour éviter une reprise épidémique

Autre changement : il n'y a plus aucune restriction pour les activités physiques, en intérieur comme en extérieur. Les cours de sport vont pouvoir reprendre normalement.

Sport en primaire, maths au lycée

Trente minutes de sport par jour à l'école primaire : voici l'autre nouveauté de la rentrée, un objectif mis en place par Jean-Michel Blanquer lorsqu'il était ministre de l'Education nationale. Une expérimentation avait eu lieu en 2020 dans 7 000 écoles....................................https://www.francetvinfo.fr/societe/enfance-et-adolescence/masques-30-minutes-de-sport-enseignants-contractuels-quelles-sont-les-nouveautes-attendues-pour-la-rentree_5333224.html

Rentrée scolaire : quelle est la liste des fournitures ?

 

Avec la fin des vacances et l'approche de la rentrée scolaire, qui a lieu le 1er septembre 2022, c'est le moment d'acheter les fournitures scolaires. Pour les élèves de primaire, collégiens, ou encore lycéens, le ministère de l'Éducation nationale a publié un modèle de liste de fournitures essentielles pour la rentrée 2022-2023. Le détail avec Service-Public.fr.

Les écoles et les établissements doivent prendre en compte 3 critères pour établir la liste de fournitures :

  • un budget raisonnable pour toutes les familles ;
  • un cartable allégé ;
  • et des produits recyclables.

Le ministère établit une liste-modèle qui contient une trentaine d'articles pour les écoles, collèges et lycées. La liste définitive est communiquée aux familles pour la rentrée par les écoles et les établissements par :

  • une mise en ligne sur la page d'accueil du site Internet de l'établissement ou sur l'espace numérique de travail (ENT) ;
  • ou une affiche dans un lieu facilement accessible aux parents.

  À savoir : Pour limiter le coût pour les familles, le ministère de l’Éducation conseille aux établissements de :

 

  • soutenir des actions d'achats groupés en lien avec les associations de parents d'élèves de kit collégien ou pack fournitures ;
  • demander l'acquisition de fournitures échelonnée sur l'année, en fonction des besoins.

 

Fournitures-scolaires rentrée 2022 - plus de détails dans le texte suivant l’infographieCrédits : © Ministère de l'Éducation nationale

Fournitures-scolaires rentrée 2022 - Liste-modèle des fournitures scolaires pour la rentrée 2021-2022 - plus de détails dans le texte suivant l’infographie

 
 

Pour en savoir plus

Présentation du Grand oral

 

À compter de la session 2021, pour les candidats scolarisés dans des établissements publics ou privés sous contrat, une épreuve orale terminale figure au baccalauréat général et technologique.

 

Définition et objectifs

L'épreuve du « Grand oral » a été conçue pour permettre au candidat de montrer sa capacité à prendre la parole en public de façon claire et convaincante. Elle lui permettra aussi d'utiliser les connaissances liées à ses spécialités pour démontrer ses capacités argumentatives et la maturité de son projet de poursuite d'études, voire professionnel.

L'épreuve

Épreuve orale
Durée : 20 minutes
Préparation : 20 minutes
Coefficient : 10 [voie générale] et 14 [voie technologique]

L'épreuve orale terminale est l'une des cinq épreuves terminales de l'examen du baccalauréat.
Elle est obligatoire pour tous les candidats qui présentent l'épreuve dans les mêmes conditions.

Les candidats à besoins éducatifs particuliers peuvent demander à bénéficier d'aménagements de l'épreuve conformément à l'annexe 2 des notes de service publiées au BO n°31 du 26 août 2021 :

Évaluation de l'épreuve

L'épreuve est notée sur 20 points.
Le jury valorise la solidité des connaissances du candidat, sa capacité à argumenter et à relier les savoirs, son esprit critique, la précision de son expression, la clarté de son propos, son engagement dans sa parole, sa force de conviction. Il peut s'appuyer sur la grille indicative de l'annexe 1 des notes de service publiées du 27 juillet 2021 relative à l’épreuve orale dite Grand oral de la classe de terminale de la voie technologique à compter de la session 2022 et à l’épreuve orale dite Grand oral de la classe de terminale de la voie générale à compter de la session 2022.

Format et déroulement de l'épreuve

Le Grand oral dure 20 minutes avec 20 minutes de préparation.

Le candidat présente au jury deux questions préparées avec ses professeurs et éventuellement avec d'autres élèves, qui portent sur ses deux spécialités, soit prises isolément, soit abordées de manière transversale en voie générale. Pour la voie technologique, ces questions s'appuient sur l'enseignement de spécialité pour lequel le programme prévoit la réalisation d'une étude approfondie. Cette étude approfondie correspond, dans certaines séries, au projet réalisé pendant l’année. 

Le jury choisit une de ces deux questions. Le candidat a ensuite 20 minutes de préparation pour mettre en ordre ses idées et créer s'il le souhaite un support (qui ne sera pas évalué) à donner au jury.

L'épreuve se déroule en 3 temps.

Déroulé de l'épreuve

Pendant 5 minutes, le candidat présente la question choisie et y répond. Le jury évalue son argumentation et ses qualités de présentation. Pendant son exposé, sauf aménagements pour les candidats à besoins spécifiques, le candidat est débout. Il peut disposer des notes qu’il a prises pendant les 20 minutes de préparation.

Ensuite, pendant 10 minutes, le jury échange avec le candidat et évalue la solidité de ses connaissances et ses compétences argumentatives. Ce temps d’échange permet à l’élève de mettre en valeur ses connaissances, liées au programme de la spécialité suivie en classes de première et de terminale, sur laquelle repose la question présentée pendant la première partie de l’épreuve (ou sur les deux spécialités suivies en classes de première et de terminale lorsque la question présentée pendant la première partie de l’épreuve était une question transversale).

Les 5 dernières minutes d'échanges avec le jury portent sur le projet d'orientation du candidat. Le candidat montre que la question traitée a participé à la maturation de son projet de poursuite d'études, et même pour son projet professionnel.

Le jury va porter son attention sur la solidité des connaissances, la capacité à argumenter et à relier les savoirs, l'expression et la clarté du propos, l'engagement dans la parole, la force de conviction et la manière d'exprimer une réflexion personnelle, ainsi qu'aux motivations du candidat.

Présentation de l'épreuve du Grand oral

Cette affiche présente aux élèves le déroulé de l'épreuve du Grand oral.

Cérémonie de remise des diplômes "Coup de pouce"

Après deux ans d’interruption à cause des protocoles sanitaires, la Ville de Sète a renoué, lundi soir, avec sa cérémonie de clôture des clubs “Coup de pouce”.

Les clubs “Coup de pouce” sont inscrits dans une charte de qualité à travers le “Contrat local d’accompagnement à la scolarité” financé par la CAF, la Ville (majoritaire) et l’Etat. La ville est très attachée à ces actions de prévention du décrochage précoce, qui visent à développer la pratique de l’écriture, la lecture, la littérature et les mathématiques sous toutes leurs formes, dans une notion de plaisir.

Un nouveau club CLEM (lecture, écriture, mathématiques), à l’école Georges Brassens, est venu compléter, cette année, la dizaine de clubs déjà existants à destination des élèves d’élémentaire, ainsi qu’un club CLI (littérature) à Ferdinand Buisson. Sans oublier cinq nouveaux clubs CLA (club langagier), pour les élèves de grande section de maternelle cette fois, qui ont démarré en janvier 2022 dans les écoles Suzanne Lacore, Louis Miche, Michelet, Louis Pasteur et Condorcet. Une grande nouveauté financée grâce au label “Cité éducative” reçue par la Ville.

“Ce label d’excellence est attribué par l’Etat aux villes qui ont montré leur détermination à faire de l’éducation une priorité, a rappelé le maire, François Commeinhes. C’est une reconnaissance du travail accompli au travers d’initiatives menées sur le terrain et de l’investissement de notre collectivité dans le domaine éducatif”.

Au total, ce sont 72 enfants d’élémentaire, 25 enfants de maternelle et leur familles qui ont ainsi bénéficié cette année de ces dispositifs, soit 35 de plus que l’année précédente. Animateurs, coordonnateurs, enseignants et parents ont œuvré dans le but de la réussite des enfants, qui ont progressé tout au long de l’année. En présence également de Corinne Azaïs, adjointe à l’éducation et à la jeunesse, tous se sont vus remettre un diplôme bien mérité, des livres et un goûter.

Diplômes Coup de pouce

L'inscription à l'école élémentaire

 

L'école élémentaire comporte cinq niveaux : CP, CE1, CE2, CM1 et CM2. Les enfants sont inscrits à l'école élémentaire à la rentrée scolaire de l'année civile au cours de laquelle ils atteignent l'âge de 6 ans. Retrouvez ici toutes les informations utiles et les démarches à engager pour l'inscription à l'école élémentaire.

 

À quel âge ?

Les enfants sont inscrits à l'école élémentaire à la rentrée scolaire de l'année civile au cours de laquelle ils atteignent l'âge de 6 ans. Aucun enfant ne peut être maintenu à l'école maternelle au-delà de 6 ans sauf :

  • dans le cadre d'un Projet personnalisé de scolarité
  • décision de la commission départementale d'appel des décisions relatives à la poursuite de la scolarité à l'école

Une demande de scolarisation au cours préparatoire peut être présentée pour des enfants de moins de 6 ans qui sont prêts à aborder les enseignements de l'école élémentaire. Renseignez-vous sur la procédure à suivre en cours d'année auprès de l'école ou de l'inspection académique.

Dans quelle école ?

Vous pouvez scolariser votre enfant dans une école publique ou privée, ou encore l'instruire à domicile. Dans ce dernier cas vous devez faire au préalable une déclaration au maire et à l'inspecteur d'académie, renouvelée chaque année. Des contrôles seront effectués pour s'assurer du niveau d'instruction et de l'état de santé de l'enfant.

Concernant les écoles publiques, et s'il existe plusieurs écoles dans votre commune, votre mairie vous indiquera l'école correspondant à votre secteur d'habitation. Votre enfant devra être scolarisé dans l'école de secteur, sauf dérogation à demander au maire.

Quelles sont les démarches ?

Votre enfant était déjà scolarisé à l'école maternelle

Il est le plus souvent inscrit d'office à la fin de la grande section, à l'école élémentaire dont vous dépendez géographiquement dans votre commune. Mais ce n'est pas toujours le cas. Renseignez-vous auprès de votre mairie.

Votre enfant n'a jamais été à l'école maternelle

Adressez-vous à la mairie de votre domicile en présentant :

  • le livret de famille, une carte d'identité ou une copie d'extrait d'acte de naissance ;
  • un justificatif de domicile ;
  • un document attestant que l'enfant a subi les vaccinations obligatoires pour son âge.

Faites ensuite enregistrer l'inscription de votre enfant par le directeur ou la directrice de l'école élémentaire en présentant :

  • le certificat d'inscription délivré par la mairie ;
  • le livret de famille, une carte d'identité ou une copie d'extrait d'acte de naissance ;
  • un document attestant que l'enfant a subi les vaccinations obligatoires pour son âge (carnet de vaccination par exemple)

Il est souhaitable de se renseigner dès le mois d'avril pour la rentrée suivante afin de connaître les jours et heures de réception des parents pour l'inscription de leur enfant. Si l'enfant ne change pas d'école, vous n'aurez pas à renouveler son inscription chaque année.

Changement de groupe scolaire sans changement de domicile à l'intérieur d'une même commune

Il vous faut :

  • vérifier que l'école que vous avez choisie dispose de places disponibles ;
  • obtenir une dérogation de la mairie (elle n'est pas automatique) ;
  • procéder à l'inscription dans l'école choisie ;
  • prévenir le directeur de l'école dont vous dépendez normalement, que vous avez obtenu une dérogation.

Votre enfant était inscrit en maternelle dans une autre commune

Vous souhaitez :

  • que votre enfant soit maintenu dans la même commune : mêmes démarches que pour une première inscription dans une autre commune ;
  • que votre enfant revienne dans la commune de votre domicile : mêmes démarches que si l'enfant n'a jamais été à l'école maternelle.

Prévenez tout d'abord le directeur de l'école maternelle où était scolarisé votre enfant. Celui-ci doit vous remettre un certificat de radiation pour que vous puissiez inscrire votre enfant dans une autre école. Adressez-vous ensuite à la mairie de votre nouveau domicile et effectuez les mêmes démarches que pour une première inscription.

Inscription dans une autre commune que celle ou vous résidez

Adressez-vous à la mairie de la commune d'accueil. L'inscription peut vous être refusée. Toutefois, l'accueil peut être justifié par l'absence d'école dans la commune de résidence ou par certaines situations particulières. Dans le cas où vous rencontrez des difficultés, prenez contact avec les services de l'Inspection académique de votre département.

Lorsque votre enfant est inscrit à l'école élémentaire d'une commune d'accueil, il a le droit d'y effectuer toute sa scolarité élémentaire.

Quelles sont les vaccinations obligatoires ?

Pour l'entrée à l'école élémentaire, la vaccination obligatoire (sauf contre-indication médicale) est :

  • le D.T.-POLIO contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite.

Les vaccinations contre la variole, la rubéole et la coqueluche ne sont pas obligatoires.

Comment s'inscrire après un changement de domicile ?

Prévenez le directeur de l'école où était scolarisé votre enfant. Il vous remettra un certificat de radiation. Adressez-vous ensuite à la mairie de votre nouveau domicile en présentant :

  • le livret de famille, une carte d'identité ou une copie d'extrait d'acte de naissance
  • un justificatif de domicile
  • un document attestant que l'enfant a subi les vaccinations obligatoires (carnet de vaccination par exemple)

Un certificat d'inscription vous sera délivré par la mairie. Ce certificat indique l'école où votre enfant est affecté. Vous devez vous y rendre pour faire enregistrer l'inscription par le directeur ou la directrice de l'école.

L'inscription de votre enfant sera enregistrée par le directeur de l'école sur présentation :

  • du certificat d'inscription délivré par la mairie
  • d'un document attestant que l'enfant a subi les vaccinations obligatoires (carnet de vaccination par exemple)
  • du certificat de radiation délivré par le directeur de l'ancienne école

Pour approfondir, vous pouvez consulter les pages suivantes : 

L'inscription au collège

  • Affectation dans un collège
  • Inscription en sixième
  • Admission en sections d'enseignements généraux et professionnels adaptés
  • Passage privé-public
  • Cas du redoublement
  • Inscription après un changement de domicile

L'Inscription au collège

Annuaire de l'éducation

  • Rechercher une école, un collège, un lycée ou un établissement régional d’enseignement adapté

Les indicateurs de résultats des lycées

Les indicateurs de résultats des lycées relatifs à la session 2021 du baccalauréat sont consultables en ligne. Ils permettent d'évaluer l'action propre de chaque lycée en prenant

Les indicateurs de résultats des lycées 2021

La DEPP publie chaque année les indicateurs de résultats par établissement (taux de réussite, taux d'accès, taux de mentions). Ces données par établissement sont accessibles à tous. Exemple pour un établissement :

Comment apprécier la valeur ajoutée d’un lycée ?

Les résultats d’un établissement sont une réalité complexe. La question est de savoir ce qu'un lycée a "ajouté" au niveau initial de ses élèves. Si un lycée présente un taux élevé pour un indicateur, c’est peut-être dû au fait :

  • qu'il a reçu de bons élèves, dotés de bonnes méthodes de travail, qui ont pu obtenir le baccalauréat sans effort particulier de sa part,
  • ou qu'il a su développer chez des élèves, peut-être moins bien dotés au départ, les connaissances et les capacités qui ont permis leur succès.

Les IVAL permettent un diagnostic qui va au-delà de celui qui peut être fait à partir des seuls taux de réussite « bruts » à l’examen. La valeur ajoutée mesure ainsi la différence entre les résultats obtenus et les résultats qui étaient attendus, compte tenu des caractéristiques scolaires et sociodémographiques des élèves.

 

Des indicateurs complémentaires

Ils sont établis à partir des résultats des élèves ayant passé le baccalauréat et des données liées au déroulement de leur scolarité.

La combinaison de ces indicateurs offre une analyse plus fine que celle du seul taux de réussite au baccalauréat des élèves de terminale : elle évalue la capacité de l’établissement à accompagner les élèves depuis la classe de seconde jusqu’à l’obtention du diplôme.

Indicateurs I-val
 
 

Quelles données sont prises en compte dans le calcul des indicateurs ?

Pour donner une image de l’apport de chaque lycée, le calcul statistique s'efforce d'éliminer l'incidence des facteurs de réussite scolaire extérieurs au lycée pour essayer de conserver ce qui est dû à son action propre. Pour juger de l’efficacité d’un lycée, la réussite de chacun de ses élèves doit ainsi être comparée à celle des élèves comparables scolarisés dans des lycées comparables.

L’analyse combine des facteurs individuels des élèves (âge et sexe, niveau scolaire à l’entrée au lycée, origine sociale) et des facteurs liés à la structure de l’établissement (pourcentage de filles, part d'élèves en retard scolaire, répartition des élèves par origine sociale et note moyenne obtenue au DNB). On tient compte, par exemple, du fait que les lycées ayant la plus forte proportion d’enfants de cadres supérieurs ou d’enseignants ont un impact positif sur les enfants d’ouvriers ou d’inactifs qu’ils scolarisent en moindre proportion.

Données à télécharger 

Vous êtes proviseur et souhaitez présenter les IVAL de votre établissement ?

Les proviseurs de lycées d’enseignement général et technologique et de lycées professionnels peuvent présenter les indicateurs de valeur ajoutée (IVAL) de leur établissement en s’accompagnant d’un support de présentation personnalisable.

Voir la présentation des IVAL pour les proviseurs

Du pilotage interne à la diffusion grand public

Cet article décrit la philosophie des IVAL depuis leur première diffusion en 1993 et les différents usages qui en sont faits.

Les indicateurs de résultats des lycées sont élaborés par la DEPP

La direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance [DEPP] conçoit et produit des données et indicateurs sur la situation du système éducatif français. Elle est responsable de la diffusion et de l'analyse des informations qu'elle détient. Ce faisant, elle apporte des éléments de connaissance à l'ensemble de la société, participant ainsi au débat public général. Les publications de la DEPP sont disponibles en ligne.

Missions de la direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance

Consulter l'actualité de la Depp et s'abonner à la liste de diffusion

Formulez vos remarques et suggestions à propos des résultats des lycées

en compte la réussite des élèves au baccalauréat et leur parcours scolaire dans l'établissement. Ils concernent l'ensemble des lycées d'enseignement général et technologique et des lycées professionnels, publics et privés sous contrat.