Pêche

1ere journée des Assises de la pêche et des produits de la mer - ouverture de Didier Guillaume

Première journée de la 10e édition des Assises de la pêche et des produits de la mer 

Ouverture des Assises par Didier Guillaume, ministre de l'agriculture et de l'alimentation.

Le programme : https://www.assisesfilierepeche.com/programme-2019/

 

Toutes les photos de la première journée des Assises de la pêche et des produits de la mer : www.assisesfilierepeche.com

 

Didier Guillaume, ministre de l'agriculture et de l'alimentation, s'est exprimé lors de l'inauguration de la 10e édition des Assises de la pêche et de la mer, qui se déroule actuellement à Granville.

Brexit : l'inquiétude des professionnels et des élus locaux

Le Brexit et l'éventualité d'un « No Deal » sans possibilité d'accès pour les pêcheurs français aux eaux britanniques inquiètent les professionnels de la filière mais également les élus locaux. A l'instar d'Hervé Morin, Président de la Région Normandie, qui a souligné que concrètement sur les 700 pêcheurs normands, près de 300 seraient directement touché par l'arrêt de l'accès aux eaux britanniques ; ou de Jean-Marie Sévin, président de Granville Terre et Mer : « il serait catastrophique pour Granville que les accords soient remis en cause. »

 

« Il semble que l'on s'oriente vers un No Deal, reconnait Didier Guillaume qui a réaffirmé devant les 400 professionnels de la filière que « La pêche ne doit pas et ne sera pas la variable d'ajustement du Brexit ». Le ministre a par ailleurs rappelé aux représentants de la filière et aux professionnels présents que « le gouvernement est pleinement mobilisé pour assurer la résilience du secteur quant aux conséquences du Brexit ».  

 

Dans son discours d'ouverture, Didier Guillaume a, également, évoqué la transition écologique des bateaux, la gestion de la ressource, le développement de l'aquaculture, l'attractivité de la filière ou encore l'installation des jeunes. Aussi, le ministre s'est exprimé en faveur d'un Feamp post 2020, simplifié et rénové, offrant une plus large autonomie de gestion aux régions.

 

Les échanges des professionnels de la pêche et des produits de la mer ont porté pour cette première journée sur l'impact environnemental des filières, le repérage de l'amiante dans les navires de pêches, l'avenir du FEAMP (Fonds Européen pour les Affaires Maritimes et la Pêche), les innovations pour valoriser la matière première, la baisse de consommation des produits de la mer chez les jeunes générations et des aquacultures croisées.

Lors de la deuxième journée des Assises de la pêche et des produits de la mer, les 400 professionnels et acteurs de la filière pêche, de la production à la distribution en passant par la transformation, échangeront sur :

  •  « Intervenir en fonds propres aux côtés des acteurs de la pêche et des cultures  marines »
  • « Flottes, formations, commercialisations : les problématiques spécifiques de l'Outre-Mer »
  • « Bulots, Saint-Jacques, comment mieux gérer ressources et prix ? »
  • Rapport sur le renouvellement de la flotte réalisé par le Gican
  • « Rentrer dans le métier : la parole aux jeunes »
  • « Gérer et anticiper les crises sanitaires : exemple croisé, l'Anisakis et les crises en conchyliculture »
  • « Brexit : où en est-on ? »

 Retrouvez tous les photos, les actualités des Assises de la pêche et des produits de la mer 

www.assisesfilierepeche.com

 

Programmehttps://www.assisesfilierepeche.com/programme-2019/

Assises de la pêche et des produits de la mer : Les professionnels toujours plus acteurs de leur avenir

Malgré un contexte d'incertitudes, entre le « no deal » du Brexit et le « pêche bashing », durant les deux jours des Assises de la pêche et des produits de la mer qui se sont déroulées les 12 et 13 septembre à Granville, les professionnels de la filière, de la production à la distribution, en passant par la transformation, ont démontré qu'ils étaient toujours et, de plus en plus, acteurs de l'avenir de leur filière, conscients que la mer est notre avenir commun.

 

ASSISCapture

Face aux enjeux actuels de la filière, les Assises de la pêche et des produits de la mer ont pleinement répondu à leur ambition de fédérer l'ensemble des acteurs de la filière avec pour objectifs :

  • D'informer le plus précisément possible les acteurs de la filière sur l'état exact des préparatifs destinés à faire face au Brexit qui suspend les professionnels depuis d'interminables années à une issue qui sera très différente selon qu'un accord peut in fine être négocié, ou non. Avec la direction des pêches maritimes et de l'aquaculture, le comité national des pêches mais aussi une armatrice – Sophie Leroy pour l'Armement cherbourgeois -, confrontée au plus près de la réalité déjà violente et inquiétante du Brexit dans les eaux britanniques, ainsi que les représentants des criées et des mareyeurs.
  • De mieux communiquer sur leur métier, sur les initiatives qui se développent pour le respect de l'environnement et de la mer. Rappelons que la pêche européenne est la plus réglementée et la plus avancée en matière de la durabilité des ressources : sur les 10 années passées, les eaux européennes nord Atlantique Nord ont vu, grâce au développement des quotas et de la pêche durable, plus de 40% d'augmentation des ressources en poisson et produits de la mer.
  • De développer les innovations techniques et environnementales (qualité, traçabilité, préservation des ressources...).
  •  De renforcer le dialogue entre les armateurs et les pêcheurs, notamment les jeunes générations, afin de construire collectivement des navires plus modernes et respectueux de l'environnement qui correspondent à la pratique d'une pêche plus moderne et attractive.
  • De nouer un véritable dialogue et retrouver la confiance des consommateurs et de l'opinion publique en allant vers eux (présenceaux manifestations grand public telles que l'exposition la Mer XXL, en juillet dernier à Nantes, ou lors du salon de l'agriculture, plus de présence sur les réseaux sociaux également).
  • De développer des repères lisibles de confiance comme les labels « Pavillon France » ou MSC pour rassurer et informer les consommateurs.
  • De vulgariser l'ensemble du travail des scientifiques effectué avec la collaboration des pêcheurs

La mer est leur avenir : Parole aux Jeunes ! 

 

Focus sur une table ronde lors de laquelle quatre jeunes d'une vingtaine d'années (pêcheurs, ostréiculteur, mareyeur) ont parlé très librement lors d'une table ronde intitulé « Rentrer dans le métier : la parole aux jeunes ». Pour eux, la mer est avant tout une passion, un métier passion... extraits :

  • Malo, 20 ans, ostréiculteur d'une concession d'1,2 hectare : « Je fais mes petites huitres et je m'éclate. Quand il est fait beau, c'est que du bonheur ... et quand il fait moins beau : on met juste un ciré ».
  • Julien Mouton, 24 ans patron-pêcheur : « Il faut aimer la mer et comprendre et faire comprendre que l'on peut prélever dans la mer en la respectant, toujours. »

Une jeunesse qui est particulièrement sensibilisée à la pêche durable, au respect de l'environnement, à l'éthique. « Les produits de la pêche et de la mer sont des produits nobles, nous avons de l'or dans les mains ». Pour les générations passées le salaire des pêcheurs était un tabou, celui-ci est, aujourd'hui, tombé. (En effet, si 58 % des Français pensent que les pêcheurs gagnent un salaire inférieur ou égal au smic, en réalité leur rémunération varie entre 2 500 € et 3 000 € nets mensuels). Étude réalisée du 10 au 15 mai 2019 par l'institut de sondage Yougov sur un échantillonnage de 1 005 personnes représentatives de la   population française et âgées de 18 ans et plus.

 

Leurs appels communs pour l'avenir de leur profession et faire venir plus de jeunes dans le métier : avoir des bateaux plus sûrs et modernes, plus de formations - surtout en alternance -   plus d'éthique et d'humain pour servir des produits nobles, des produits locaux avec plus de traçabilité et de transparence vis-à-vis des consommateurs. Notre pêche est durable et nous devons le faire savoir.

 

 Retrouvez en vidéo toutes les tables rondes en replay sur : www.assisesfilierepeche.com

 

 

Les Assises de la pêche et de la mer 2019 à Granville :

  • 2 jours d'échanges et de débats
  • 400 participants
  • Plus de 35 intervenants (responsables politique, représentants de la filière, représentants des administrations centrales, scientifiques, professionnels, spécialistes ...)

UNE DIXIÈME ÉDITION PORTÉE PAR L'AVENIR

Des conférences boostées par la jeunesse et par l'avenir de la filière...

 Revoyez dès maintenant les échanges sur :

 Les premiers replays sont en ligne

https://datas.messengeo.net/75fba5db1c76706d366530ac499eaa2d/9ba045551d67de7be8abcf6015f6dda5/ministre.png

 

 

 

Intervention du ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation

Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, est intervenu en ouverture des Assises le jeudi 12 septembre à 14h35.

Revoir son discours en intégral

 

Mobilisation autour du Brexit

Thématique déjà présent dans la majorité le Brexit a cloturé l'événement dans une salle toujours comble et plus qu'attentive face aux préoccupations engendrées par un Deal comme un No Deal 

Revoyez dès ce samedi le replay

 

 

Les Assises de l'économie de la mer vont "élargir les horizons" les 3 et 4 décembre à Montpellier

Avec plus de 1 500 participants en 2018, les Assises de l’économie de la mer ont confirmé leur statut de principal rendez-vous annuel de la communauté maritime française. Cette reconnaissance et ce succès se sont affirmés progressivement depuis 2005, année de naissance des « Assises ».
 
assisCapture
 
Pour la 15e édition des Assises de l’économie de la mer, les organisateurs (Ouest-France et le marin, en partenariat avec le Cluster Maritime Français avec le soutiende Voiles et voiliers, de l’Institut français de la mer et du Midi Libre) ont choisi pour thème général : « élargir les horizons ».
 
Des Assises en présence de personnalités incontournables de l’économie maritime française telles que Frédéric Moncany de Saint-Aignan, président du Cluster Maritime Français ; Philippe Louis-Dreyfus, président du Conseil de Surveillance de Louis Dreyfus Armateurs ; Hervé Guillou, président directeur général de Naval Groupe et président du Groupement des industries de construction et activités navales (GICAN).
 
Au programme des horizons lointains :
 « La Terre est bleue … vue de l’espace »avec notamment la PDG de Météo France ; le directeur de l’innovation et du développement du CLS Group (Collecte Localisation Satellites) ; le président de l’IFREMER ; le directeur du Shom (service hydrographique et océanographique de la Marine), le directeur de l’innovation, des applications et de la science au Centre national d’études spatiales (Cnes), l’astronaute Philippe Perrin… et le regard d’un grand témoin : Françoise Gaill, présidente de la Plateforme océan et climat.
« La Chine s’est éveillée : quels enjeux économiques ? quelles stratégies avec les nouvelles routes de la soie ? quels risques ? » avec la secrétaire générale de Federation of European Privat Port Compagnies and Terminal (Feport), un expert du transport maritime à l’OCDE ; un géographe spécialiste de la route de la soie…
 

L’aventure spatiale de Philippe Perrin

 

C’est à bord de la navette Endeavour que Philippe Perrin embarque le 5 juin 2002 pour rejoindre la station spatiale internationale et ainsi réaliser le rêve de chacun : voler dans l’espace. Après des années d’entrainement intensif, il obtient le privilège d’observer la Terre d’en haut. 

 

Surnommé « le mécano de l’espace », il sort en scaphandre avec son confrère Franklin Chang-Diaz pour travailler à l’amélioration du bras robotique d’ISS. Trois sorties extravéhiculaires, perdu dans le vide infini de l’espace. Près de 20h de tête-à-tête avec la planète bleue, qui le marquent profondément. Une valse avec la Terre, moment privilégié que peu de personnes ont eu la chance de vivre.

Des horizons d’avenir :

  • Avec quatre ateliers : « Habiter et travailler sur la mer » | « littoral : le défi du XXIe siècle » | le Grenelle de la mer a 10 ans :  quels nouveaux objectifs se fixer ? » | « Les algues hi-tech ? »
  • « Énergies marines renouvelables : essor et acceptabilité » avec le directeur général de WPD Offshore, le président du Directoire d’RTE, le président du Comité national de la Conchyliculture.
  •  « So smart : smart ports, smart shipping, smart yards… » pour débattre de la numérisation et de ses conséquences économiques et sociales à long terme sont invités le directeur Marine France et DOM-TOM de Bureau Véritas, le président de Corimer, le président de l’Union des ports de France.
  • « Kite, ailes, foils… les innovations nautiques irriguent le transport maritime. » avec le directeur général adjoint de Louis Dreyfus Armateurs, le PDG d’Airseas, une représentante de l’association de préfiguration Transport maritime décarboné (IWSA)…

Au plus près de nous et de notre actualité :

  • « Face au Brexit » avec un entretien croisé entre le président du directoire du port de Dunkerque et le président de Brittany Ferries, en présence de Denis Robin, secrétaire général de la mer.
  • « L’économie maritime, levier du développement méditerranéen » Qu’il s’agisse de ses ports, de son transport, de son tourisme, l’économie méditerranéenne doit énormément à la mer. Quelles synergies à développer entre régions, pays, secteurs pour développer harmonieusement et durablement ses apports ? Une table-ronde, avec notamment, le préfet maritime de la Méditerranée, le directeur Pôle mer Méditerranée, le président du Parlement de la mer d’Occitanie, le président du Cluster maritime tunisien...

Dans quelques jours, les Assises de la pêche et des produit de la mer débuteront à Granville !

RENDEZ-VOUS DANS DEUX SEMAINES 

 

Dans quelques jours, les Assises de la pêche et des produit de la mer débuteront à Granville ! 

 

Connaissez-vous les thèmes principaux des échanges et débats qui animeront l'événement ?

  • Prendre en compte l’impact environnemental des filières
  • L’avenir du Feamp
  • Des innovations pour valoriser la matière première
  • Comment faire face à la baisse de consommation des produits de la mer chez les jeunes générations ?
  • Les aquacultures croisées
  • Intervenir en fonds propres aux côtés des acteurs de la pêche et des cultures marines
  • Flottes, formations, commercialisations : les problématiques spécifiques de l’Outre-Mer
  • Bulots, Saint-Jacques, comment mieux gérer ressources et prix ?
  • Rapport sur le renouvellement de la flotte réalisé par le Gican
  • Rentrer dans le métier : la parole aux jeunes
  • Gérer et anticiper les crises sanitaires : exemple croisé, l’Anisakis et les crises en conchyliculture
  • Répondre aux attaques contre l’image de la filière Brexit : où en est-on ?

Des intervenants et personnalités de premier plan prendront la parole sur ces thématiques clés. Consultez dès maintenant le programme complet et réservez votre place !

BILLETTERIE

La pêche électrique est interdite en France

Le ministère de l'Agriculture a annoncé ce mercredi l'interdiction de la pêche électrique dans les eaux territoriales françaises à partir du 14 août. L'Assemblée nationale avait voté cette décision à l'unanimité le 9 mai dernier. La France applique l'interdiction prévue pour 2021 au niveau européen.

Comme le Gouvernement français s’y était engagé, un arrêté du préfet de la Région Normandie en date du 25 juillet rend effective cette interdiction dans les eaux françaises concernées, pour tous les navires et jusqu’à la date de la généralisation de cette interdiction dans l’ensemble des eaux européennes.  

Voir archives : http://thau-infos.fr/index.php/terroirs/peche/31090-la-peche-electrique-en-question-a-strasbourg-2

La coopérative des pêcheurs de Sète décroche la première certification “Pêche durable” pour le thon rouge

Le label a été attribué le 1er juillet aux pêcheries et chaînes de commercialisation de la coopérative des pêcheurs de Sète ( SA. THO. AN ). Il a pour objectif de valoriser les produits de la pêche française. Il inquiète cependant certaines ONG environnementales qui le trouvent prématuré.

La nouvelle était des plus attendues dans le bassin des thoniers sétois. Le 1er juillet dernier France AgriMer à annoncé la certification sous le label "Pêche durable" de la première pêcherie de thon rouge au monde . Elle a été délivrée à la Société coopérative des pêcheurs Sète Mole ( Sa. Tho.An) et à l'association pour la valorisation des produits de la pêche en Méditerranée (Valpem).

Tout savoir sur https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/herault/sete/

Un ministre aux Assises

DIDIER GUILLAUME
MINISTRE DE L'AGRICULTURE ET DE L'ALIMENTATION 

INTERVIENDRA LE 12 SEPTEMBRE

granv

 

Les Assises de la pêche et des produits de la mer accueilleront pour leur 10e édition le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Didier Guillaume.


Il interviendra le jeudi 12 septembre, en ouverture de l'événement, après les propos introductifs de Dominique Baudry, maire de Granville ; Jean-Marie Sévrin, président de la communauté de communes Granville et Terre et mer ; Marc Lefèvre, président du Conseil départemental de la Manche et Hervé Morin, président de la Région Normandie.

 

De nouveaux intervenants viennent également compléter le programme des 12 et 13 septembre à Granville.Découvrez les dès maintenant !

INSCRIVEZ-VOUS

Enquête du Cepralmar

Enquête du Cepralmar autour de la valorisation des produits pêche et conchyliculture - Appel à participation

Le Cepralmar réalise un travail d’enquêtes, avec l’appui de la Région Occitanie, en vue d’appuyer les professionnels de la pêche et de la conchyliculture dans la valorisation de leurs produits. La participation est ouverte à tous pour permettre d'avoir une vision précise.

Trois questionnaires sont proposés autour des produits de la pêche et de la conchyliculture :

Consommation & perception
Identité
Image & notorieté

A Bouzigues, une nacelle, un livre et deux associations à l'honneur

Ce mardi 2 avril 2019 à Bouzigues avaient lieu, la présentation de l’ouvrage « GRACCHUS BABEUF des bateaux et des hommes » et la signature de la convention de partenariat entre Sète agglopôle méditerranée et l’association des Amis du Musée de l’Etang de Thau  à 17h au Musée de l’Etang de Thau – quai du Port de Pêche à Bouzigues.babP1210272

Le GRACCHUS BABEUF  est une élégante embarcation à fond plat, initialement appelée "À nous deux", qui était immatriculée à Sète et pratiquait la petite pêche sur l’étang de Thau. L’association des voiles latines de l’étang de Thau  l’a restaurée et regréée de sa voile latine, avant de l’amarrer au ponton du musée de l’Étang de Thau, dans le port de pêche de Bouzigues, sachant que depuis la fin de l’année 2009 elle est inscrite aux Monuments historiques.
Gracchus Babeuf, qui n’a pas subi de transformations irréversibles au cours de sa carrière, est à ce jour l’unique nacelle de ce type à naviguer encore à la voile et à la rame sur l’étang de Thau.

(Pour information, François Noël Babeuf, connu sous le nom de Gracchus Babeuf, né le 23 novembre 1760 à Saint-Quentin et mort guillotiné à Vendôme le 27 mai 1797 et fut un révolutionnaire français. Il forma la « Conjuration des Égaux » contre le Directoire et fut exécuté.)

La nacelle fut construite en  1954 au Chantier Joseph Buonomo de Mèze,  le propriétaire actuel étant l'Association Voile Latine de Sète et du Bassin de Thau, Bruno MATALON en étant le patron. Il la fait naviguer régulièrement à partir de  Bouzigues.

En 2001 l'étrave est changée au chantier de la Plagette et en 2014 une partie du bordage et quelques membrures sont remplacées par André Buonomo à Mèze avec l'association Voile Latine de l'étang de Thau. (voir vidéo en bas de page)

Des précisions sur les nacelles : http://thau-infos.fr/index.php/commune/bouzigues/27410-la-nacelle-du-gabarit-a-la-barque-de-toutes-les-peches

Ce mardi, François Commeinhes; Président de Sète Agglopôle étant excusé car présent aux Obsèques d'Agnès Varda, Eliane Rosay, Maire de Bouzigues et Alain Vidal, Vice-Président de Sète Agglopôle délégué au Patrimoine se faisaient un plaisir de fêter ces deux événements qui assurent un développement des liens entre Bouzigues et Sète Agglopôle.
Ils précisaient : "Il se passe toujours quelque chose au musée de l’étang de Thau et plus largement dans le réseau patrimoine de Sète agglopôle méditerranée. Si nous sommes tous réunis ici aujourd’hui, c’est pour deux occasions un peu spéciales, d’une part pour renouveler notre partenariat avec les « amis du musée de l’étang de Thau » et pour fêter avec v la parution du livre « Gracchus Babeuf » des barques et des hommes aux éditions du Mont. car les élus de Sète agglopôle méditerranée, sont conscients que l’activité et le dynamisme d’un territoire repose sur les force vives de la société civile. Dans le domaine de la culture et du patrimoine, souvent cela est représenté par le tissu associatif qui fédère jeunes et moins jeunes autour d’une passion commune. Ces personnes s’engagent, militent, innovent, elles sont force de propositions à nous de les entendre, de les accompagner dans leurs projets et de les soutenir."

Car autour du Musée Ethnographique de l’étang de Thau, qui est un musée de femmes et d’hommes de l’archipel de Thau, deux associations gravitent « les amis du musée de l’étang de Thau » et « les voiles latines de l’étang de Thau ».babP1210281

Pour la première c’est un soutien indéfectible de la vie et de l’activité du musée avec sa participation active au programme de médiation, le site internet « vivre avec l’étang », des projets éducatifs, la représentation du beau territoire de SAM au-delà de ses frontières, et, dernièrement, la parution du livre « GRACCHUS BABEUF des bateaux et des hommes ».

La deuxième est la cheville ouvrière de la transmission des traditions, d’un savoir-faire, d’un savoir vivre l’étang. On leur doit la plupart des barques qui sont accostées, dans ce petit port de Bouzigues, qui font partie des collections du musée. Ils les restaurent, les entretiennent dans la pure tradition de la charpenterie marine.

Alain Vidal rajoutait donc : "Pour tous leurs projets, nous les soutenons, nous leur donnons, à notre mesure, un coup de pouce tant nous sommes conscients qu’un patrimoine qui ne vit pas et qui ne se transmet pas meurt."

Une convention a donc été conclue. Elle était signée ce mardi soir en vue de proposer un programme d'animation et de promotion annuel du musée ainsi que la valorisation et le développement du pôle multimédia. Durée de 1 an, renouvelable par tacite reconduction sur 3 ans.

Quand au livre « GRACCHUS BABEUF des bateaux et des hommes » il conte l'histoire de la renaissance de la barque de l’étang. Il  est maintenant édité grâce aux « éditions du Mont ».

"Ce petit livret va maintenant voyager, être sur les catalogues des librairies de toute la France et au-delà même peut-être dans les pays anglophones car il y a une traduction anglaise. Écrit par Juliette Mézenc  et illustré par Pierre Lebris deux créateurs de notre territoire, ce livre va ainsi transmettre notre patrimoine et nos valeurs à de nombreux lecteurs."

A travers ce livre outre l'histoire de la nacelle, c'est aussi l'histoire de sa restauration et de l'amitié par une équipe de passionnés au travers de témoignages de Christian Dorques, André Buonomo, Bruno Matalon, Bérénice et Francky Goni, c'est donc l'histoire d'une aventure humaine.

Avant de partager le verre de l'amitié, Juliette Mézenc lisait quelques extraits de l'ouvrage pour le plus grand plaisir d'un public passionné ou néophyte.

babP1210291Pierre Le Bris dédicaçait le livre pour ceux qui le désiraient tandis qu'il faisait bon revenir sur ce partage entre patrimoine, culture, tradition, histoire et bien-sûr Lagune de Thau... Qui a permis de mémoriser cette restauration, une belle renaissance et un témoignage pour les jeunes générations et celles à venir.

Pour en savoir plus sur les amis du musée de l’étang de Thau :

https://www.facebook.com/pages/category/Nonprofit-Organization/Les-Amis-du-Mus%C3%A9e-de-lEtang-de-Thau-1319180038120625/

Sur les voiles latines de l’étang de Thau :

http://voilelatinesete.info/

http://thau-infos.fr/index.php/commune/echos/33436-les-voiles-latines-de-sete-et-du-bassin-de-thau-une-longue-histoire

Les caractéristiques du  GRACCHUS BABEUF:babP1210288

Longueur entre perpendiculaires : 6.94 m  
Largeur au maître-bau : 2.05
Coefficient : 3.417
Type de gréement : Latin

Mât :
Quête : verticale
Matériaux : bois
Fixation : Etambrai dans un banc
Antenne :
Matériaux : bois
Voiles :
Matériaux : Coton

 COQUE
Nature de la coque : bois

Fond : Sole - 5,50 m x 1,35 m - 22 pans - 12 membrures
Tonture : importante
Pontage : bateau ouvert
Etrave : sortante
Etambot : sortant
Teumo : teumos avant et arrière
Barre : franche
Safran : 2,80 m
 

 

 

 

 

Assises de la Pêche et des produits de la Mer, 2019

Prenez connaissance des premiers noms d’intervenants annoncés au programme des prochaines Assises

 

LES PREMIERS INTERVENANTS DE CETTE 10e ÉDITION

 

Ministère de l’agriculture, Direction des pêches maritimes et de l’aquaculture (DPMA), France Filière Pêche, Comité national des pêches maritimes et des élevages marins, Comité national de la conchyliculture mais aussi, bien sûr, les comités régionaux… Tous seront présents ainsi que les principaux acteurs professionnels et scientifiques des filières pêche et produits de la mer : FranceAgriMer, pôle Aquimer, Coopération maritime, Nutrifish… Prenez connaissance des premiers noms d’intervenants annoncés au programme des prochaines Assises de la pêche et des produits de la mer.

 

Les 12 et 13 septembre prochains, ces acteurs majeurs prendront la parole sur des actualités qui vous sont essentielles : le Brexit, la gestion des ressources, la consommation ou encore la formation des générations futures. 

 

Venez à Granville et participez au grand rassemblement des professionnels de la pêche et des produits de la mer. 

 

Programme et billetterie

Pêche et conchyliculture : le bassin de Thau et sa bande côtière à Marennes Oléron

 
Pêche et conchyliculture : le bassin de Thau et sa bande côtière à Marennes Oléron
 

Les Groupes d'Actions Locaux liés à la mise en oeuvre des actions du DLAL FEAMP (Fonds européens pour les affaires maritimes et la pêche) dont fait partie le SMBT se sont réunis mi- avril à Marennes-Oléron pour échanger sur l'état d'avancement de ce programme, ses forces et faiblesses, les retombées pour les filières et les territoires ainsi que sur les perspectives pour fin 2020. Un journal spécial a été créé pour l'occasion où chaque groupe local a été invité à mettre en lumière un projet sur son territoire. Sur Thau et sa bande côtière, c'est le projet SAS terre et mer de création d'une entreprise d'insertion à la Criée d'Agde qui a été présenté.