agglo bassin de Thau

Présentation des nouveaux bus électriques par Sète Agglopole Méditerranée

Ce jeudi 25 janvier 2018 Sète Agglopôle Méditerranée «Territoire à énergie positive pour la croisance verte» inaugurait deux nouveaux bus électriques,

Deux chartes ont été signées «Objectif CO²», «Eco-mobilité» et «Eco Mobilité relais».

Sète Agglopôle Méditerranée et CarPostal pour leur engagement dans la charte «Objectif CO²» dans ses activités de transports voyageur et la labellisation «Eco mobilité relais» avec l'ADEME pour les actions de promotions de la mobilité durable.

Signataires de la charte Objectif CO² : François Commeinhes, président de Sète Agglopôle Méditerranée, Philippe Nucho, Sous-Préfet de l'Hérault, au titre des financements TEPCV obtenus pour l'achat des 2 bus, Nathalie Courant, directrice générale de CarPostal, Frédéric Guillot, directeur adjoint de l'ADEME.

Signataires de la charte Eco-mobilité et Eco-mobilité relais : Norbert Chaplin, vice-président de l' Agglo, délégué au développement durable, Frédéric Guillot, directeur adjoint de l'ADEME.

Présents également : Patrice Wandrol, DREAL, Jérôme Leroyer, D.D.T.M., Emmanuel Boivin, directeur de Carpostal et Christian Weintz, gérant de Solaris.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sète Agglopôle Méditerranée est reconnue Territoire à énergie positive pour la croissance verte par le Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie pour ses projets s'inscrivant dans la transition énergétique, l'économie circulaire et la préservation de la biodiversité. Cette reconnaissance lui permet d'accéder à des aides financières exceptionnelles via le Fonds de transition énergétique géré par la Caisse des dépôts pour financer ses actions d'investissement.

Après une expérimentation réalisée en novembre 2015 sur la ligne 6 (future ligne gratuite desservant la gare de Sète, futur Pôle Multimodal, le centre-ville et la Villa d'Este), l'Agglo a acquis en décembre 2017 2 bus 100 % électriques SOLARIS en lieu et place de bus à motorisation diesel pour cette ligne gratuite.

D'une capacité de 50 passagers (25 places assises et 25 places debout), ces bus ont une autonomie d'environ 140 km, ce qui leur permettra de circuler sans avoir besoin d'être rechargés lors du service (la recharge des batteries du bus se fera principalement la nuit au dépôt-bus via l'installation de 2 bornes de recharge électriques installées sur place).

Ce mode de transport est non polluant et non émetteur de gaz à effet de serre. Il est emblématique de l'engagement de l'Agglo en faveur de la transition énergétique. L'objectif est aussi d'expérimenter, en conditions réelles, des bus «propres» et de préfigurer de l'évolution du parc de bus de Sète Agglopôle Méditerranée dans les prochaines années.

 

  

 

 

 

Sensibilisation des habitants aux éco-gestes !

Sète Agglopôle Méditerranée poursuit la sensibilisation des habitants aux éco-gestes !

ecoCapture

Initiée place Aristide Briand, à Sète, en septembre 2017, la sensibilisation des habitants de Sète agglopôle Méditerranée aux éco-gestes se poursuit dorénavant dans le quartier de l’Ile de Thau.

A ce titre, l'agglopôle organise, en partenariat avec l’OPH Sète Thau Habitat et avec la participation d’Hérault Habitat, de la Ville de Sète et de son CCAS, du GEFOSAT, de la Ligue de l’Enseignement et du Conseil Citoyen de l’Ile de Thau, la venue du mobil-home « Mon Appart’éco-Malin », du lundi 29 janvier au vendredi 9 février 2018, devant la médiathèque André Malraux.

« Mon Appart’Eco Malin » a pour objectif la sensibilisation, l’information et l’éducation des populations aux économies d’énergie, d’eau, au tri des déchets et aux éco-gestes en général.  L’espace sera ouvert du lundi au vendredi de 10h00 à 17h00. Un animateur sera présent pour renseigner et conseiller les visiteurs.

L’inauguration de cette animation aura lieu le vendredi 2 février 2018, à 9h30, en présence de François Commeinhes, Maire de Sète et Président de Sète agglopôle Méditerranée, des vice-présidents délégués Gérard Canovas, Francis Veaute et Emile Anfosso et des représentants des partenaires.

Sète agglopôle Méditerranée et son bailleur social Sète Thau Habitat agissent depuis de nombreuses années en faveur du développement durable et des économies d’énergie. Avec une programmation dynamique en matière de réhabilitations thermiques, Sète Thau Habitat propose des logements économes en charges grâce à un bon niveau d’isolation thermique et le choix d’équipements performants.

Cette exigence s’impose aussi bien dans la construction neuve que dans les choix de rénovation opérés.

Le projet « Mon Appart’éco-Malin » (MAéM) résulte d’un partenariat exemplaire entre l’Union Régionale des Organismes d’Habitat social du Languedoc-Roussillon (URO Habitat), EDF, l’ADEME et l’association Gammes.

Un module pédagogique sur les économies d’énergie et d’eau

Vos factures d'électricité et d'eau sont trop salées ? Vous voulez consommer mieux et moins cher ? Mon Appart’éco-Malin est la solution à tous vos tracas.

Ce module pédagogique sur les économies d’énergie et d’eau, sur la réduction et le tri des déchets, vous accueille du lundi 29 janvier au vendredi 9 février à Sète (devant la médiathèque Malraux, Boulevard Pierre Mendès-France).

Aucun texte alternatif disponible.

Aménagement de l'ancien site Flexsys

L’image contient peut-être : ciel, arbre, plante, pont, herbe, plein air, nature et eauL'agglopôle va aménager sur les 11 ha de l'ancien site Flexsys (situé sur le parc d'activités des Eaux-Blanches à Sète), 20 parcelles destinées à accueillir des entreprises (sports et tourisme nautiques, sécurité maritime, ressources en énergie bleue et thermale, écologie et gestion des écosystèmes marins et lagunaires, aménagement du littoral, infrastructures et transports maritimes).

Renseignements : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La GEMAPI, une nouvelle compétence pour l’agglopôle

Depuis le 1er janvier 2018, l’État a imposé une nouvelle compétence aux agglomérations : c’est la GEMAPI (Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations).

马赛洪水 1

Sète Agglopôle Méditerranée devra désormais prévenir les risques liés aux inondations et à la dégradation de son milieu aquatique. Pour couvrir les dépenses de fonctionnement et d’investissements liés à cette nouvelle compétence, le Conseil communautaire a voté une taxe additionnelle à hauteur de 3,5 M€.

Cette taxe est exclusivement affectée aux aménagements destinés à garantir la qualité de l’eau et à prévenir le risque inondation. Pour ne pas trop impacter les contribuables, les élus se sont prononcés à la majorité pour ce montant consensuel de 3,5 M€, sachant qu’ils étaient autorisés à prélever un montant maximum de 6 M€.

"En moyenne, la taxe s’établira entre 23 € et 51 € par foyer, soit au maximum la valeur de 5 paquets de cigarettes par an. La somme n’est pas exorbitante au regard de ce qu’une submersion marine ou une pollution importante des eaux de l’étang coûteraient à la communauté des habitants de l’agglomération, qu’ils soient particuliers ou professionnels." Précise Sète Agglopôle méditerranée.

programme conférences 2018 archéologie et patrimoine

Le programme de conférences du service patrimoine et archéologie de Sète agglopôle Méditerranée.confCapture

 

Cycle Archéologie

Jeudi 08 février -18h30 - Musée Villa-Loupian De la Préhistoire à l’Histoire : civilisations méconnues du Néolithique par Olivier Lemercier - Professeur de Préhistoire - Université Paul Valéry  Montpellier 3 - UMR 5140


Jeudi 15 mars -18h30 - Musée Villa-Loupian Les découvertes archéologiques des habitats de la fin de l’âge du Bronze dans l’étang de Thau par Frédéric Leroy - Conservateur du patrimoine - DRASSM
 
Jeudi 12 avril -18h30 - Musée Villa-Loupian Habiter en Languedoc à la fin du Néolithique : la mer ou la montagne... par Philippe Galant - Archéologue - DRAC Occitanie


Jeudi 07 juin -18h30 - Musée Villa-Loupian De la Métallurgie à la fin du Néolithique en Languedoc ! par Marie Laroche - Responsable d’opération - Paléotime Sarl


Jeudi 27 septembre -18h30 - Musée Villa-Loupian Les dolmens et le Néolithique en Languedoc et en Roussillon par Noisette Bec-Drelon- Docteure en Préhistoire - Chercheur associé UMR 7269  LAMPEA (Aix-Marseille Université) UMR 7044 - Archimède (Université de Strasbourg)


Jeudi 04 octobre - 18h30 - Jardin antique méditerranéen Le Néolithique moyen méridional (4600-3600) : la culture chasséenne par Muriel Gandelin- Responsable d’opérations  périodes néolithiques - INRAP 

 
Jeudi 15 novembre -18h30 - Musée Villa-Loupian Le Néolithique final en Bassin de Thau par Annie Montécinos - Archéologue - Sète agglopôle Méditerranée

                                                                                     _________________

Cycle Patrimoine


Vendredi 02 mars - 18h30 - Musée de l’étang de Thau Cinéma et utopie au fond des mers par Marc Sauer - Adjoint au directeur des musées d’Agde et responsable du service des publics


Vendredi 23 mars - 18h30 - Jardin antique méditerranéen Césarion : mouvements et reproduction d’une œuvre par Marc Sauer - Adjoint au directeur des musées d’Agde et responsable du service des publics


Jeudi 05 avril -18h30 - Musée de l’étang de Thau L’économie circulaire (dans le cadre de l’exposition MADLAB) par Laurent Fabre - Directeur du service Patrimoine et Archéologie Sète agglopôle Méditerranée

Vendredi 15 juin - 18h30 - Jardin antique méditerranéen Histoire de la création du Jardin antique méditerranéen (dans le cadre des Journées Nationales de l’Archéologie) par Laurent Fabre - Directeur du service Patrimoine et Archéologie Sète agglopôle Méditerranée

Samedi 23 juin - 17h - Jardin antique méditerranéen L’apiculture chez les romains (dans le cadre de Bee Api les 23 et 24/06) par Hélène et Christophe Bénard - Association Memini


Dimanche 05 août -18h30 - Jardin antique méditerranéen Quand les dieux parlaient aux étoiles : le ciel d’été  (dans le cadre de la nuit des étoiles) par Gabriel Blasco - Association sétoise d’astronomie

Jardin antique méditerranéen
Rue des Pioch - 34540 BALARUC-LES-BAINS Tél : 04.67.46.47.92 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Musée de l’étang de Thau
Quai du port de pêche - 34140 BOUZIGUES Tél : 04.67.78.33.57 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Musée de site gallo-romain Villa-Loupian
Route départementale 158 E4 - 34140 LOUPIAN Tél : 04.67.18.68.18 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les petits déjeuners des vice-présidents

Ce mardi 23 janvier matin à 9 h 30, c’est dans le cadre de la nouvelle opération de Sète Agglopôle Méditerranée (S.A.M.) "Les petits-déjeuners des vice-présidents" que se tenait une conférence de presse au Café-Restaurant « Les Remparts » à Balaruc le Vieux. Autour d’un petit-déjeuner avec Norbert Chaplin maire de la commune et Vice-président délégué aux politiques de mobilité et Eric Vandeputte, responsable à la mobilité et développement durable à l’Agglopôle.

Ce rendez vous avec la presse, a permis d’aborder les différents dossiers liés aux enjeux de la mobilité sur le territoire du bassin de Thau et les projets menés sur cette thématique par l'Agglopôle. Très impliqué Norbert Chaplin le « Monsieur transport » de l’Agglopôle ne ménage pas son temps. Il a voulu faire le point sur les dossiers mobilité.

1 - Réseau bus

2017
Après une année 2016 marquée par la mise en place du nouveau réseau de bus sur les communes de l’ex-CCNBT (Communauté de Commune Nord Bassin de Thau), l’ensemble de ce travail préparatoire à permis d’aboutir à :

  • Une augmentation du budget de l’ordre de 1.5 M€ sur les transports
  • La création de 5 nouvelles lignes de bus :
  • 20 Mèze-Sète
  • 21 Poussan-Sète
  • 22 Montbazin-Sète
  • 23 Villeveyrac-Sète
  • 24 Villeveyrac-Bouzigues via Mèze en transport à la demande
  • + 400 000 km soit environ 20% de km en plus

S’agissant du réseau sur les 8 communes de l’Ex-Thau agglo, les bilans sont en cours de réalisation, mais en première approche, le nombre de voyageurs qui s’établissait à plus de 2 500 000 sera dépassé soit un réseau en constante évolution qui, pour exemple, ne compte « que » 1.8 million de voyageurs en 2010 soit quasiment plus de 100 000 voyageurs par an depuis maintenant 7 ans.

2018 :
En matière de transport urbain (réseau bus), l’année 2018 sera consacrée à l’analyse des nouvelles lignes de bus pour un ajustement éventuel, mais aussi à la mise en place (2018/2019) d’un système de priorité aux feux.

2 - Bus électriques

Mise en service de 2 bus électriques début Février sur la ligne 6 à Sète – Cout pour l’agglomération = 1.2 M€ TTC.

3 – PDU (Plan de Déplacements Urbains)

Compte tenu de la fusion, Sète Agglopôle Méditerranée relance un plan de déplacements urbains 2020/2030 à l’échelle des 14 communes de l’agglomération.

4 – La Fourrière automobile

En 2018, un travail important mené et à mener afin de :

  • Renouveler la concession actuelle sur les 8 communes de l’ex-Thau agglo
  • Travailler à l’harmonisation de la fourrière sur les 6 communes de l’ex-CCNBT

5 – Travaux d’accessibilité

2017 : Dans la continuité de ses engagements, S.A.M. a réalisé plus de 500 000€ de travaux d’accessibilité en 2017 avec notamment, la réalisation de 2 arrêts majeurs pour le réseau

  • Noël Guignon
  • Pont Virla

2018 : SAM continue son programme de travaux et prévoit une enveloppe de l’ordre de 450 000€

6 – GIHP (Groupement pour l'insertion des personnes handicapées physiques)

SAM à modifié sa convention avec le GIHP afin d’intégrer les 6 communes de l’ex-CCNBT et depuis l’été 2017, les 14 communes bénéficient du même service (4 véhicules disponibles) Cout annuel : 200 000€

7 – Aide à l’achat de vélo électrique

Compte tenu de l’engouement de cette mesure ou, annuellement, SAM aide 130 à 150 foyers, cette aide de 200€ (25% de la valeur du vélo dans la limite de 200€) est reconduite pour 150 foyers. Déjà plus de 10 demandes en une seule semaine.

8 – Les grands chantiers

  • Le PEM (Pôle d’Échange Multimodal)

Les années 2018/2019 seront consacrées à la réalisation de tout le secteur sud du PEM avec notamment :

  • Reprise intégrale du parvis
  • Création d’une véritable gare routière (8 quais contre 2 aujourd’hui)
  • Création d’un parking courte durée
  • Création d’un véritable dépose-minute
  • Implantation d’arceaux vélos…

En parallèle S.A.M. va lancer les études de maitrise d’œuvre pour la passerelle piétonne qui permettra d’ouvrir le projet sur le secteur nord et à terme créer un parking de plus de 220 places à l’entrée de Sète, avant la pointe courte.

Un coût global de 17 M€ H.T. dont plus de 4.5 M€ pour le seul parvis sud

  • TCSP (transport en commun en site propre) sur la RD2

Un projet de l’ordre de 17 M€ H.T. avec lancement des études de maitrise d’œuvre sous 10 jours avec comme objectif de réaliser en priorité la voie verte entre Balaruc le vieux et Sète (Les travaux de démantèlement des rails ont d’ailleurs débutés)

  • TCSP Verdun/Blanc

Un projet de l’ordre de 15 M€ H.T. mais à ce jour en « Stand-by » en raison :

De la faible implication financière du conseil départemental (moins de 450 000 € H.T.) ;

  • Le refus de financement de la région qui considère que les axes Verdun/Blanc ne sont pas à vocation intercommunale, malgré la présence de l’hôpital, d’un Lycée, d’une piscine intercommunale, d’Ifremer, d’un IUT…

9 – Les navettes maritimes

SAM continuera en 2018 à mettre en place un service entre mai et septembre sur Sète et va également expérimenter un service entre Marseillan-Plage et Marseillan-Ville en juillet et août.
Une réflexion est également en cours pour déployer de nouveaux services maritimes, soit au cœur de Sète, soit entre les communes situées de part et d’autre du Bassin de Thau.

Bientôt une nouvelle station d’épuration…

Thau Maritima a été retenue comme délégataire du service public de l’assainissement des communes de Sète, Frontignan, Balaruc-les-Bains, Balaruc-le-Vieux,  Gigean, Bouzigues et Poussan, dont les contrats arrivaient à échéance le 31 décembre 2017.STEPCapture

Soit 29 000 abonnés. Cette société a été créée par Suez pour se consacrer entièrement à ce nouveau contrat dont la durée est prévue pour 20 ans. 

Cette nouvelle concession inclut donc l’exploitation de l’actuelle station d’épuration des Eaux Blanches, ainsi que celle de Frontignan Plage-les Aresquiers (5,2 millions de m3 d’eau traités chaque année).

Mais  également le renouvellement d’ici 4 ans de l’actuelle station d’épuration intercommunale, devenue vétuste et sous-dimensionnée. La future STEP aura une capacité de 165 000 Équivalents Habitants (extensible à 190 000 dans les années à venir).

La nouvelle station, qui deviendra le  plus gros équipement jamais réalisé par l’agglo (64,3 M€ HT), sera équipée d’un bassin tampon de 6.000 m3. Une fois l’orage passé, les eaux pourront y être stockées puis traitées. 19 M€ de travaux seront notamment investis sur les réseaux autour de la lagune pour mieux protéger les activités conchylicoles, sachant que l’étang bénéficie déjà d’une surveillance permanente de sa bactériologie.

Ces 6 dernières années, l’ex « Thau agglo » avait harmonisé les tarifs pour les 8 communes de son territoire, jusqu’ici très variés. Suite à la fusion avec la CCNBT, Sète agglopôle méditerranée va faire de même avec les communes « du Nord » du nouveau territoire. Ce lissage s’effectuera progressivement sur les 4 prochaines années afin d’aligner les 14 communes sur le tarif de 2,08 € HT en 2021.

Sète Agglopôle : politique de l’Habitat et du logement

La politique de l’Habitat et du logement  de Sète agglopôle Méditerranée.

L’image contient peut-être : ciel et plein air

Bientôt un nouveau PLH

Les programmes d’aides à la rénovation et l’amélioration de l’habitat, qui étaient en vigueur sur l’ex-CABT, sont désormais également activés sur les communes du Nord.

Le récent élargissement du périmètre de l’agglomération implique la révision prochaine du Programme Local de l’Habitat (PLH). Ce nouveau PLH devra définir une stratégie et un programme jusqu’en 2023 .

Ses objectifs : 

  • répondre aux besoins en logement et en hébergement 
  • favoriser la fluidité des parcours résidentiels, le renouvellement urbain et la mixité sociale 
  • assurer une répartition équilibrée de l’offre sur l’en- semble du territoire.

Il devrait permettre de mettre en œuvre sur 6 ans une politique active de production de logements et de réhabilitation des logements du parc privé.

L’élaboration du futur PLH est étalée sur 2 ans qui fixera la feuille de route décidée par les élus en matière de politique de l’habitat et du logement. Début 2018, une opération communautaire multi-site va être lancée sur les 14 communes de l’agglomération, excepté le centre ancien de Sète déjà concerné par le PNRQAD, un dispositif de réhabilitation du parc privé dans l’ancien.

  Du 29 janvier au 9 février, une structure pédagogique d’un nouveau genre sera installée sur l’Île de Thau.

Un module de sensibilisation aux éco-gestes dans l’habitat. C’est l’appart éco-malin. Il s’agit de former la population aux éco- gestes : économie d’énergie, tri sélectif...

Sur place, un animateur accueillera des enfants des centres de loisirs, des élèves des écoles primaires et des lycées, et des particuliers de l’Île de Thau intéressés par la démarche. A cette manifestation, tout le tissu associatif de l’île de Thau s’est volontiers associé.

Il y aura aussi des représentants de l’éducation nationale, de la ligue de l’enseignement, Gefosat, le conseil citoyen du quartier, le GHIP, Office HLM de Sète. Cette manifestation est financée par l’agglo en co-organisation avec l’Union Régionale des Organismes HLM (URO Habitat), Sète Thau Habitat OPH. ■

Zoom sur le logement social http://bit.ly/2rvSMuD

Si vous croisez un chien ou un chat errant, ne détournez pas le regard

CHIENCapture

"Alors la mort dans l’âme, sur les conseils du vétérinaire et en concertation avec la famille d’accueil, nous avons pris la décision d’abréger ses souffrances. Véronique et son fils Ange ont décidé que cette petite misère aurait quand même un nom, Glimm car « glimmer of hope » signifie lueur d'espoir… Alors voilà maintenant Glimm est au paradis des chiens.Mais que de souffrances. Cette petite chienne a été vue errante des semaines auparavant par des habitants du village, elle était à ce moment là sur ses 4 pattes, courant la campagne, mais personne ne s’en est inquiété. Un chien comme elle tout le monde s’en fout. Cela n’émeut et ne touche personne. Ce n’est qu’un chien de chasse. Personne ne lui a donné à boire, ni même de quoi manger. Glimm est morte lentement mais sûrement. Elle est morte de faim, de soif, de fatigue. Glimm est morte de notre indifférence à tous. Enfin presque tous...

» associations