Expos

Kathy Bassaget à l'espace Pierre Fournel

du 28 octobre (vernissage à 10h30) au 17 novembre - Espace Pierre Fournal - Castelnau-le-Lez

Sétoise d’origine, Kathy s’inspire tout naturellement de son environnement géographique. Le littoral méditerranéen regorge d’une faune diversifiée qu’elle va réinterpréter. Elle met alors ses œuvres en scène pour créer un « zoo » pas comme les autres : ici un hippocampe chamarré qui semble s'engager dans une étrange valse, là un poisson multicolore arborant une curieuse mimique ou encore, un peu plus loin un volatile pélagique imaginaire mi oiseau mi insecte surpris dans une singulière posture ... Des sculptures ubuesques, bariolées, où la lumière joue avec les couleurs chatoyantes de ces animaux délirants et déjantés.

Un « Songe d’Automne » pour des Arts bien complémentaires

Le Service « Culture » de la Mairie de Poussan vous convie à découvrir et à participer à la seconde édition de l’exposition et salon des Arts, « Songe d’Automne ».

Pour cette exposition dont la visite est possible du samedi 14 de 10h à 20h au dimanche 15 octobre 2017 de 10h à 17h, le service culturel propose la 2ème édition de ce Salon qui accueille 12 artistes peintres et sculpteurs amateurs.sonDSC_0019 (23)

Du figuratif à l’abstrait, toutes les expressions et toutes les techniques sont représentées avec des artistes de Poussan (3), de Frontignan, de Sète et du Bassin de Thau principalement. A la fin du salon, le prix du public va être décerné à un artiste en fonction des votes des visiteurs qui doivent déposer dans une urne le nom de l’œuvre qui les a le plus émus. Cet artiste pourra à nouveau exposer l’année prochaine.

Un événement autour de l’art, qui permet aux artistes amateurs ou semi-professionnels d’exposer et de se faire connaître. Les possibilités d’expositions “solos” étant difficiles à trouver.

 

Et ils ont été plus de à répondre présents et 12 à être retenus, des sculpteurs, des peintres, avec leurs styles, leurs méthodes et leurs circuits souvent parallèles.

Un éventail assez riche de réalisations qui séduisait et qui attirait l’œil à chaque passage du visiteur.

Pour Christian Raja tout se joue dans des œuvres mixtes avec collages et peintures ainsi que des compositions associant papiers et acryliques, une sorte d’arthérapie vécue depuis 7 ans tandis que pour Lydia Rollo l’on est plutôt dans la finesse et le pointillisme. Si pour Marcel Pisiello de Séte tout se joue entre ombres et lumières avec des créations figuratives, pour Yvon Nogier qui dernièrement exposait à Loupian c’est le Raku et ses belles créations qui interpelaient le visiteur avec une technique spéciale pour les émaux.songDSC_0012 (28)

De son côté Christine Prades préfère le figuratif à l’acrylique et aime s’inspirer de ses voyages et de son vécu tandis que pour Liliane Nogier et ses peintures très colorées l’on est dans l’Art singulier où il n’y a pas de codes, où tout est visuel.

Comme le précisait Michel Bernabeu, Conseiller municipal délégué à la Culture, en l’absence de Florence Sanchez, souffrante, Adjointe au Maire de Poussan déléguée à la Culture, lors du vernissage de ce salon, s’il y a eu de nombreux candidats et une sélection difficile, ceux qui ont pu exposer ont l’occasion d’exprimer leurs sensations, leurs sentiments avec des échanges parfois insolites entre Artistes.

« Ils ont grâce à l’Art le pouvoir de capter vos rêves, et leur instinct laissé en liberté, ne peut se limiter qu’à une seule expression car peindre ou sculpter c’est musarder d’une tournure à une autre. » Et chacun en fait émerger.

Les nombreux visiteurs à l’heure du vernissage puis durant ces deux jours d’exposition peuvent eux aussi se laisser surprendre et musarder d’une autre façon.

Georges Château et ses sculptures à partir de vieux outils est impressionnant par sa créativité et la seconde vie qu’il donne à ceux-ci grâce à ses assemblages et son imagination. Il vous invite d’ailleurs à approcher ses réalisations avant de découvrir les sculptures en bois-flotté, sur bois ou avec du Raku d’Yveline Natta Rolland .

sonDSC_0005 (32)

Que des styles différents si vous osez poursuivre :

pour Claire Sukiennik, Poussannaise aux origines tchécoslovaques, c’est du symbolique très pur, avec de l’encre et du stylo doré sur du Canson noir, pour Franck Cérepes, lui aussi de Poussan, l’inspiration vient de la BD, mais la technique est très mien maîtrisée avec stylos à encre, gel et autres outils, pour Jeanine Génique, peintre-céramiste il s’agit d’associer des céramiques avec de la terre émaillée dans un duo très fidèle.

Que du bonheur pour le public qui peut compléter sa visite avec les œuvres de JP Lebert, un artiste peintre de Saussan, qui s’exprime avec du figuratif libre, ainsi que de la peinture à l’huile et surtout au couteau.

Si le service culture de la Mairie souhaite que ce salon s’enracine durablement dans son projet culturel, il précise qu’une des œuvres sera récompensée en fonction des votes des visiteurs. Les créateurs étaient félicités par Jacky Adgé, Maire de Poussan et Michel Bernabeu, car les artistes surprennent et créent des émotions : "Dans cette période difficile, ou tout est remis en cause, le rôle de l’Art dans ce qu’il comprend à la fois d’éternel et de temporel doit être une source permanente d’inspiration et d’espoir. ce Salon contribue à ouvrir le regard des visiteurs sur l’œuvre artistique révélatrice de la vraie nature de nos émotions ". Précisaient-ils en « permettant même aux non-initiés de s’imprégner de l’Art et de s’habituer à l’apprécier ».

sonDSC_0009 (28)

Après que Jacky Adgé ait félicité les Artistes, les visiteurs et tous ceux qui se sont associés à la préparation de ce salon, de près ou de loin, Michel Bernabeu rajoutait :

« Un grand merci aux artistes et à tous ceux qui ont permis la réalisation de ces deux journées car cela permet de mettre en avant l’Art qui est porteur d’émotions, de rêves et de liberté, à une époque ou certains barbares , à travers le Monde, désirent nous enfermer dans le noir et la nuit des sens. Ici, nous avons le langage des idées et des émotions, un éveil à la sensibilité. »

Il faut donc profiter de la multiplicité de sensations que l’on ressent face aux œuvres en allant plus loin, si besoin, car les Artistes sont prêts à se confier.

Si à l’heure du vernissage l’on pouvait échanger ses premières impressions autour d’un apéritif dînatoire, plus tard, c’est le foyer des Campagnes qui se voulait être un forum pour abriter les échanges relatifs à ce Songe d’Automne vraiment très réussi.

A l'heure de la clôture, après un dépouillement dans les règles de l'art, avec 197 votants, Georges Château et ses sculptures à partir de vieux outils auxquels il donne une seconde vie grâce à ses assemblages et son imagination était l'artiste dont les œuvres avaient le plus marqué les visiteurs.

Il recevait des mains de Michel Bernabeu entouré de plusieurs membres du Conseil Municipal de belles félicitation et deux livres sur Poussan et un autre sur des Artistes qui sont venus exposer au Foyer, ainsi qu'un beau diplôme qui lu donnait la possibilité d'exposer l'an prochain.

Michel remerciait tous les acteurs de cette réussite, avec une très bonne ambiance durant deux jours, de nombreux visiteurs jusqu'au dernier moment et vraiment un salon qui a fait l'unanimité. Il invitait donc artistes et visiteurs à partager le verre de l'amitié pour terminer en beauté.

Mille couleurs

Du 7 octobre au 25 novembre

 

La Maison des Métiers d'Art de Pézenas

test

Ateliers d’Art de France s’est implanté en région avec l’ouverture d’un espace d’exposition - vente. L’opportunité de découvrir des pièces rares, conjuguant inspiration artistique et maîtrise pointue d’un savoir-faire, qui proviennent directement d’ateliers d’art à travers l’Hexagone.
Conçus par Ateliers d’Art de France, en partenariat avec la Ville de Pézenas et la Communauté d'agglomération Hérault-Méditerranée, les nouveaux espaces de la Maison des Métiers d’Art de Pézenas ont été inaugurés le 1er décembre 2012. Idéalement située dans la vieille ville, cette ancienne maison consulaire du XVIIème est classée Monuments historiques est un point de passage incontournable.

Là, les œuvres singulières d'artisans créateurs sont présentées dans 4 espaces d’exposition vente, qui s’étendent sur 300m².
Objets décoratifs, mobilier, arts de la table, bijoux, mode et sculptures, en pièces uniques ou séries limitées, composent un aperçu des talents créatifs.

  • Boutique maison | arts de la table, décoration, luminaire, mobilier
  • Boutique bijoux
  • Galeries | 7 à 8 expositions thématiques et collectives par an
   

La Maison des Métiers d’Art accueille un arc en ciel de bijoux au sein de ses pierres patrimoniales. Une explosion chromatique dans une gamme variée de matériaux.

Les créateurs :
ApART Bijoux, Atelier du Requista, André Bénitah, Laura Brume, Annie Burnotte, Valérie Colas des Francs, Sophie Duclercq, Vincent Germaneau, Aurélie Lejeune, Florence Sempé, Bérénice Charbon / Zabee, Dominique Fave, Hélène Vitali

Cette exposition fait partie d’un parcours dans les 6 lieux d’Ateliers d’Art de France, mettant en scène le bijou sous toutes ses formes.

test testtesttesttesttesttesttest

Echos de Dock-Sud

Le petit prince de Shen Jingdong, celui-là même qui m'avait été interdit par les ayant droits de Saint Exupéry pour une expo en France chez Dock Sud en 2015, était affiché dernièrement sur les énormes panneaux lumineux et clignotants de Time Square, NY city. Cela a vraiment de la gueule et je suis assez fier d'être à l'origine de cette histoire, une sorte de revanche, ajoute le galeriste Martin Bez. Shen Jingdong après la destruction de sa maison à Pékin réside de plus en plus aux States. A noter que son travail est défendu par Eric Shiner, le spécialiste mondial d'Andy Warhol ainsi que le directeur du musée éponyme à Pittsburgh. Shen Jingdong, artiste à suivre. Quelques toiles sont visibles et disponibles à la galerie sétoise Dock Sud.

Du 05 octobre au 30 décembre 2017, le photographe et performeur Li Wei est l'invité d'honneur du festival de photos d'Aix en Provence, le Phot'Aix 2017, regards croisés et les parcours ; Dock Sud est partenaire du festival en tant qu'agent et producteur de Li Wei. Certaines photos réalisées à Sète en 2012 y seront présentées. Je tiens à votre disposition à la galerie l'entier catalogue des photos disponibles en commande.
Le fameux et précieux musée Teylers (Haarlem, Pays-Bas) vient récemment de faire l'acquisition d'un ensemble d'œuvres de Josef Ofer défendu par Dock Sud depuis plusieurs années. Une présentation officielle aura lieu début 2018. Je suis très honoré de vous présenter en avant-première le texte du commissaire d'exposition Terry van Druten. Un texte instruit qui fait le parallèle entre le monde d'Ofer et ceux de Goltzius, Daumier, Goya, Hugo par le biais de confrontations de dessins originaux acquis au cours des temps par le Musée. Remarquable ! Plus d'une centaine de dessins, encres et lavis vous attendent à la galerie.

Un superbe Adrien Seguin, un grand Desnoyer, de nombreux Puyuelo, Thomas Verny ainsi qu'un mythique Liu Zhengyong sont entre autres partis, cet été, orner les murs de nos collectionneurs. Les pastels de Yoann Merienne et les dessins de Pierre François sur Brassens ont toujours autant d'admirateurs. Vite, il en reste encore quelques uns dont des très beaux.

Dock Sud a aussi produit un multiple de ce portrait de Brassens par Pierre François en 200 exemplaires numérotés pour le prix de 150 € encadré. Pas cher et sympa d'avoir Brassens chez soi. En cliquant sur le portrait, vous ouvrirez le film de Remi Sautet sur Brassens, son bateau, sa vie, ses amis dont Pierre François.

Notre show room à la frontière belge n'a pas encore vraiment trouvé son rythme de croisière au niveau du passage. Pourtant l'endroit est sympa et l'exposition très belle. Je ne peux que vous encourager à y faire un tour pour apprécier la puissance et la force des tableaux chinois exposés et pourquoi pas pour le WE des 13, 14 et 15 octobre où les ateliers des artistes résidant et voisins de la galerie seront également ouverts.

Dock Sud - Warneton dans le Nord non loin de Lille, sur une île posée sur la LYS à la frontière belge.
2 route de Quesnoy 59560 Warneton 20 kms de Lille, 25 kms de Roubaix, à 70 kms de Gand, 70 kms de Bruges, 80 kms de Dunkerque, 120 kms de Bruxelles.

CRAC : la prochaine exposition

CENTRE RÉGIONAL D'ART CONTEMPORAIN OCCITANIE  sur le Quai Aspirant Herber à SÈTE 

Le CRAC est actuellement fermé : le centre d'art sera fermé pendant l'accrochage de la prochaine exposition collective Tempête du Lundi 25 septembre au Vendredi 24 novembre 2017 à 18h30, jour du vernissage.

Il s'agira de "La Tempête", une exposition collective.

 Le Centre Régional d’Art Contemporain Occitanie / Pyrénées-Méditerranée présentera, du 25 novembre 2017 au 11 mars 2018, l’exposition collective "La Tempête". Vernissage, 24 novembre 2017.

Exposition collective Tempête - Hugues Reip, La tempête

Illustration : Hugues Reip, La Tempête, film d’animation

Cette exposition rassemblera une quarantaine d’artistes dont plusieurs ont déjà exposé au Crac. "Une tempête", William Shakespeare n’a besoin que de ces quelques mots pour évoquer la violence de la tempête qu’il campe dès l’ouverture de sa pièce éponyme. Résonne alors en nous cette peur mêlée de fascination que nous éprouvons face aux éléments qui, soudainement, se déchaînent. "Une tempête. Le fracas du tonnerre. Des éclairs."

La tempête est une contradiction intérieure. Nous nous mettons naturellement à l’abri de la foudre, du vent, du tonnerre, de la pluie,… mais demeurons subjugués par cette puissance à l’œuvre.

C’est un sujet sur lequel, de longue date, de nombreux artistes et auteurs se sont penché. Dans le formidable tableau de Giorgione (3), La tempête est le “personnage” central: “… il y a dans ce tableau un événement qui ne se produit pas, une menace qui demeure en suspens, un éclair qui ne provoque pas d’averse. Les personnages de La Tempête ne semblent pas s’en soucier, rien n’entame leur indifférence, rien ne leur fait perdre contenance… les éléments n’arrivent pas à se déchaîner, la vie ne tient qu’à un fil, elle défie les lois de la physique, et l’imminence de cet événement indéfinissable suscite la crainte et l’inquiétude.” (2) La tempête dans un crâne, dans un verre d’eau, éblouissante, intime, bouleversante, destructrice, source de vie, d’envies et de peurs… C’est autour de ces quelques notions que s’est articulé le choix des artistes, de leurs œuvres, pour faire de cette exposition un “événement indéfinissable”.

 Commissariat, Hugues REIP : Hugues Reip (1964) développe depuis le début des années 1990 une économie tout à fait personnelle qui, à travers l’art, les films, la musique ou encore le commissariat d’expositions, conjugue apparente simplicité, méticuleuse légèreté et efficacité pour explorer le fantastique et l’extraordinaire du quotidien et du familier. Il a notamment assuré le commissariat de « Les Pléïades, 30 ans des FRAC », Les Abattoirs, Toulouse en 2013 et présenté ses œuvres au MNAM – Centre Pompidou ou la galerie agnès b. à Paris. Hugues

Ils disent non à la guerre

 Du 7 octobre 2017 au 3 février 2018 :

VERNISSAGE LE 6 OCTOBRE À 18H30

L’exposition de Martin Barzilai sur la situation des refuzniks, ces Israéliens qui refusent de faire leur service militaire, est pour nous l’occasion de tenter de mettre en lumière d’autres combats pacifistes qui ont émaillé le vingtième siècle.

"Impossible d’être exhaustifs car du Vietnam au Larzac, les luttes furent nombreuses mais nous avons pris le parti de choisir de parler des « fusillés pour l’exemple », des monuments aux morts pacifistes en France et de l’association des anciens appelés en Algérie contre la guerre qui regroupe d’anciens soldats français qui refusent leur solde d’ancien combattant. Nous organiserons un débat avec l’aide d’Amnesty International autour du livre de Martin Barzilai et espérons vivement remettre en perspective cette idée du pacifisme souvent portée par nos grands hommes de Jaurès à Valéry, dont nous ferons nôtre cette phrase célèbre : « La guerre, c’est le massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent mais qui ne se massacrent pas »."

nonCapture

« REFUZNIKS, dire non à l’armée en Israël » de Martin Barzilai

Ils s’appellent Tamar, Yaron ou Gal, ils sont étudiants, agriculteurs, postiers ou anciens officiers. Ils vivent à Tel Aviv ou à Jérusalem, ils ont 20, 40 ou 60 ans.

Entre 2007 et 2017, le photographe Martin Barzilai a rencontré à plusieurs reprises une cinquantaine de ces Israéliens dits « refuzniks », qui refusent, pour des raisons politiques ou morales, de servir une société militarisée à l’extrême où le passage par l’armée est constitutif de la citoyenneté.

Cette exposition est extraite du livre Refuzniks, dire non à l’armée en Israël, qui sortira en novembre coédité par les éditions Libertalia et Amnesty International.

Exposition en partenariat avec Amnesty International.

Vernissage le 6 octobre à 18h30. Maison de l'Image Documentaire17 rue Lacan, Sète 34200 France.

ÎLE/MER/FROID à la Chapelle

 Le 22 septembre, le trio d'artistes plasticiens ÎLE/MER/FROID (Anthony Lille/Hugo Lemaire/Boris Geoffroy - Toulouse, Paris, Marseille) a présenté à la chapelle du Quartier Haut sa première exposition monographique.

>

C'est à l'issue d'un mois de résidence aux ateliers Victor-Hugo que les trois plasticiens ont réalisé leur exposition. Ce mois de recherche et de production sur le territoire sétois leur a permis de développer un travail monumental dans lequel se télescopent la peinture, la sculpture, l'estampe et l'installation et où les processus de fabrication, les matières et matériaux rencontrés, les paysages arpentés et l'expérience collective sont autant de pièces de l'aventure qui fait œuvre.

A voir jusqu'au 15 octobre 2017.