Environnement

Froid et neige : des épisodes plus rares avec le changement climatique ?

Notre pays subit actuellement un épisode de neige et de froid comme on en connaît peu ces dernières décennies avec le changement climatique. Dans un climat réchauffé, ces épisodes se font plus rares, et moins intenses. Retour sur quelques vagues de froid historiques.

Neige : un seul épisode remarquable depuis 2000

Mercredi soir, on mesurait 5 à 10 centimètres de neige vers le nord de la Bourgogne et la Haute-Marne, les Vosges, la Haute-Saône, le nord du Doubs, le Territoire-de-Belfort et le sud alsacien. Des cumuls de 5 à 10 cm ont été observés en Bretagne. 

Il faut remonter à 2013 pour trouver un épisode avec plus de neige. En effet , les 11 et 12 mars 2013, on avait relevé 26 cm à Caen (14), 30 cm à Deauville (14) et 55 cm à Cherbourg (50). Avec le vent, on avait par endroits observé des congères de 1,5 à 2 mètres.

Quelques autres épisodes plus anciens sur https://meteofrance.com/actualites-et-dossiers/actualites/froid-et-neige-des-episodes-plus-rares-avec-le-changement

Et infographies.................

Paris : des couches 2 fois moins épaisses en 30 ans

Cette année, il est tombé à Paris 2 cm lors de cet épisode et 4 cm le 16 janvier. Si on compare les chutes de neige dans la capitale sur les périodes 1991/2020 et 1961/1990, on se rend compte qu’avoir une couche de 5 cm désormais est aussi probable qu’avoir une couche de 10 cm il y a 30 ans.....

Le projet du CPIE Bassin de Thau : "Un paysan dans l'épicerie !"

 
 

La transition alimentaire pour tous, par tous !

 

Dans un contexte de précarité alimentaire de plus en plus grande, nous souhaitons permettre l’approvisionnement de l’aide alimentaire en produits locaux, en s’appuyant notamment sur notre réseau de circuit-courts alimentaires déjà existant (Paniers de Thau coordonné par le CPIE Bassin de Thau), et en co-construisant ce projet avec les bénéficiaires et les structures d’aides alimentaires locales (comité du Secours Populaire de Frontignan et Secours Catholique de Frontignan).

L’objectif de cette démarche collective est d’augmenter la présence de produits locaux dans les denrées distribuées par les structures d’aide alimentaire. Mais aussi de favoriser la rencontre entre les habitants du territoire à travers l’organisation de sorties dans les fermes, d’ateliers autour de l’alimentation, l’économie circulaire, de chantiers participatifs,... Volontairement ouvert, ce programme d’action précis sera co-construit avec les bénéficiaires.

Nous avons d’ores et déjà reçu le soutien de la Draaf Occitanie et de la DDCS Hérault pour cette initiative. Le soutien de la Région Occitanie nous permettra de boucler le financement et de pouvoir expérimenter pendant deux ans autour de ce vaste enjeu de l’alimentation durable pour tous.

 

Merci pour votre soutien !

Je vote pour ce projet 
Pour en savoir plus sur le projet 

Grand froid : quels risques, comment se protéger ?

Le grand froid diminue, souvent insidieusement, les capacités de résistance de l'organisme. Il peut conduire une hypothermie ou provoquer des engelures voire des gelures. Comme la canicule, le grand froid peut tuer indirectement en aggravant des pathologies déjà présentes, comme d'éventuels problèmes cardio-vasculaires.

Les dangers du grand froid

Le froid affecte différemment chaque personne, selon qu'elle vit en ville ou à la montagne, au nord ou au sud de la France. Les risques sanitaires sont cependant accrus pour toutes les personnes fragiles (personnes âgées, nourrissons, convalescents) ou atteintes de maladies respiratoires ou cardiaques.

Les personnes en bonne santé peuvent également éprouver les conséquences du froid surtout celles qui exercent un métier en plein air.

Avec l'utilisation des appareils de chauffage, les risques d'intoxication au monoxyde de carbone augmentent. Ce gaz toxique, indétectable par l'homme, est émis lors de la combustion incomplète de bois, gaz, charbon ou essence.

Si vous remarquez une personne sans abri ou en difficulté dans la rue, appelez le 115.

Quels conseils pour se protéger ?

  • Pensez à prendre des nouvelles des personnes de votre entourage les plus sensibles aux effets du froid. Soyez plus attentifs aux enfants et aux personnes âgées, qui ne disent pas quand ils ont froid.

  • Évitez les expositions prolongées au froid et au vent et les sorties le soir et la nuit.

  • Habillez-vous chaudement, de plusieurs couches de vêtements, avec une couche extérieure imperméable au vent et à l'eau. Couvrez-vous la tête, le cou, les mains et les pieds ; ne gardez pas de vêtements humides.

  • Couvrez-vous le nez et la bouche pour respirer de l'air moins froid.

  • Portez de bonnes chaussures pour éviter les chutes sur un sol glissant.

  • Alimentez-vous convenablement et prenez une boisson chaude, pas de boisson alcoolisée car cela ne réchauffe pas.

  • Limitez les efforts physiques comme courir.

  • Chauffez sans surchauffer, aérez une fois par jour et ne bouchez pas les aérations de votre logement.

  • Si vous devez prendre la route, informez-vous sur la météo et l'état des routes. Vérifiez l'état général de votre véhicule. En tout cas, emmenez de l'eau, une boisson chaude, une couverture et un téléphone portable chargé.

  • Si vous remarquez une personne sans abri ou en difficulté, prévenez le « 115 ».

  • En savoir plus sur : https://meteofrance.com/comprendre-la-meteo/temperatures/grand-froid-quels-risques-comment-se-proteger

Des pupitres pédagogiques le long des rives du Barrou

Préserver le patrimoine naturel remarquable de la lagune de Thau classée Natura 2000, et sensibiliser le public, c’est ce qui a motivé la Ville, en partenariat avec l’association de quartier du Barrou et le Syndicat mixte du bassin de Thau, à installer huit pupitres pédagogiques sur les rives du Barrou. Biodiversité sous-marine, présence d’oiseaux rares et d’hippocampes, éco-gestes du pêcheur, ces panneaux ont pour objectifs de rappeler les gestes à suivre pour sauvegarder la beauté du site.

 

Ce mercredi 10 février, à 11 h, François Commeinhes était aux côtés de Pierre Ech-Ardour, président de l’association du quartier, Yves Michel, président du SMBT, Sylvain Pelegrin, directeur du lycée de la mer et Romain Ferrara, adjoint délégué au cadre de vie des quartiers, afin de présenter ces pupitres imagés et pédagogiques, essentiels pour la sauvegarde de cette lagune qui abrite plus de 600 espèces animales. Répartis sur l’ensemble du quartier, ils permettent de sensibiliser les promeneurs à ce patrimoine naturel à préserver et les invitent à découvrir la lagune de Thau.

panneaux natura 2000 barrou sète

Le jalonnement de ce sentier pédagogique s’inscrit dans la continuité des actions menées par la Ville pour valoriser ce patrimoine comme le nettoyage des berges et l’aménagement de la promenade, l’enlèvement des épaves ou l’implantation des fascines.

Rapport d'Activité Portuaire 2020 - Port Sud de France

L'établissement Port Sud de France vous présente son rapport d'activité 2020 dans lequel il retrace les temps forts de l'année écoulée, année particulière, impactée par une crise sanitaire mondiale sans précédent, ayant bouleversée ses façons de travailler et impactée ses objectifs fixés.

 torpCapture

Malgré un contexte difficile, Port Sud de France a assumé ses responsabilités pour tenter de maintenir ses activités de Commerce, Pêche et Plaisance grâce à l’engagement de toute la communauté portuaire sétoise qui est restée pleinement opérationnelle et totalement mobilisée.

Grâce à l'engagement de tous, au maintien de ses investissements productifs et en faveur du développement durable, il est résolument confiant en ce début d'année, et en profite pour vous souhaiter tous ses meilleurs vœux pour 2021 !

Rapport d'activité portuaire 2020
 
Téléchargez le rapport d'activité du Port de Sète - Frontignan en cliquant sur le bouton ci-dessous :
 
Rapport d'activité 2020

 

 

 

 

 

 

Interdiction de l'utilisation de pesticides dans de nouvelles zones

(Pixabay)

En 2017, la loi Labbé avait interdit aux personnes publiques d’utiliser des pesticides de synthèse pour l’entretien des espaces verts, forêts publiques, promenades et voiries. Toutefois, l’arrêté de mise en application de cette loi excluait certaines zones non agricoles (jardins des copropriétés, parcs et jardins privés, campings, cimetières). Un nouvel arrêté a été publié en janvier dernier et étend l'interdiction de l'utilisation de pesticides dans de nouvelles zones comme les copropriétés, les stades de clubs non professionnels ou encore les cimetières et c'est une très bonne nouvelle que vous pouvez retrouver dans les actus du site :
 
 

https://www.generations-futures.fr/actualites/extension-loi-labbe-pesticides/

Les élus communautaires du territoire à la rencontre du CPIE Bassin de Thau

Josian Ribes, Vice-Président de Sète Agglopôle Méditerranée et maire de Montbazin accueilli par le réseau CPIE Bassin de Thau.

*VP Délégué à l'économie sociale et solidaire et participation citoyenne ; Cohésion sociale, égalité hommes-femmes et lutte contre les discriminations ; sensibilisation à l’environnement et préservation de la biodiversité

Lundi 1er février dernier, nous avons eu le plaisir d’accueillir dans nos locaux Josian Ribes, accompagné de Valérie François en charge des questions d’éducation à l’environnement à Sète Agglopôle. De nombreux membres du réseau CPIE BT étaient présents, aux côtés de l’équipe interne et de la Présidente Annie Favier Baron,  dont Kimiyo, Peau Bleue, Scopie, la LPO Occitanie et l’Adena.

Ce fut l’occasion de rappeler ce que notre réseau représente une diversité de projets, de thématiques,  de bénéficiaires (45 000 personnes/an) mais également un poids économique et social sur le territoire avec 60 salariés et 800 000€ de budget annuel.

Ce moment d’échange a permis une meilleure interconnaissance entre les équipes ainsi qu’une présentation des nombreux projets proposés par le CPIE en 2021, dans le cadre de sa convention de partenariat avec Sète Agglopôle.

M. Ribes et Mme François ont pu revenir sur les projets en cours au sein de Sète agglopôle, sur l’importance de la transition écologique au sein de la collectivité et ont affirmé leur volonté d’instaurer un dialogue et un partenariat sincère et profond avec le réseau du CPIE Bassin de Thau.

Vos lundis du CPIE continuent !

Face aux mesures sanitaires, les lundis du CPIE continuent en live sur la page Facebook @cpiebassindethau 

Tous les lundis à 18h, retrouvez-nous pour échanger sur une thématique liée à la transition écologique et au changement climatique. 

 

Voici les thématiques de février :

> Engagé.e.s pour la nature

> La pêche responsable

> Les roselières littorales d'Occitanie

> Les perturbateurs endocriniens

A très vite sur notre page Facebook : 

www.facebook.com/CpieBassinDeThau

Une opération commune de Police de l’environnement sur le lido de Thau

En réponse à une recrudescence des dégradations causées par des véhicules à moteurs sur cette espace naturel protégé, une mission de contrôle a été organisée par la police de l’environnement.

Entre Sète et Marseillan, le lido de Thau et ses anciens Salins du Castellas et de Villeroy abritent une biodiversité et des paysages remarquables.qu1Capture

Ce patrimoine commun doit être préservé. 11 agents de police de l’environnement dépendant de plusieurs services (Gardes du littoral, Gardes champêtres, Office français de la biodiversité, Police Municipale de Marseillan) ont mis en place un dispositif visant à interpeller les véhicules à moteurs (quads, motocross) en infraction vis-à-vis du code de l’environnement.

« Les agents sur le terrain disposaient, par radio, de l’appui des officiers de Police judiciaire du commissariat de Police de Sète et de la Brigade de Gendarmerie de Marseillan. Deux quads ont été interpellés et verbalisés, les procédures seront transmises au Procureur de la République. Le premier circulait en espace naturel en dehors des voies ouvertes à la circulation ; le second, non homologué et non immatriculé, circulait en bordure de l’espace naturel mais sur la voie publique. Ces infractions, de la 5 ème classe, sont passibles d’une amende maximale de 1 500€. Les agents auraient pu également procéder à l’immobilisation administrative des véhicules (mise en fourrière). »quCapture

BatNco, la mini-entreprise du collège Via-Domitia de Poussan.

Le Vendredi 12 Janvier aura lieu leur Assemblée Générale au collège de Poussan Via-Domitia!

Ils forment un groupe de 16 élèves membres de BatNco, la mini-entreprise du collège Via-Domitia de Poussan, qui souhaitent développer avec l’aide de leur professeur de technologie, Monsieur Barthes, l’installation de nichoirs à chauves-souris.bat22Capture

Pourquoi les chauves-souris ? « Les chauves-souris sont de petits mammifères appartenant à l’ordre des Chiroptères. Ce sont des animaux nocturnes qui quittent leurs gîtes dès la tombée de la nuit, pour partir à la recherche de proies. En France, toutes les espèces de chauves-souris sont insectivores et extrêmement voraces. Elles peuvent consommer en une nuit jusqu’à la moitié de leur poids en insectes ! Parmi leurs proies, on retrouve des insectes ravageurs de cultures comme :

Les moustiques
 
Les papillons de nuit
 
Les coléoptères

« Or les chauves-souris sont les mammifères les plus menacés d’Europe, ceci est en partie dû à la disparition de leurs habitats naturels, et de leurs sites de reproduction et d’hibernation. Pour pallier à ce problème, n’hésitez pas à laisser de vieux arbres présentant des fissures et des cavités dans votre jardin. Quand cela n’est pas possible, vous pouvez mettre à disposition des nichoirs à chauves-souris à accrocher sur de grands arbres ou bien sur les façades de bâtiments. En agissant ainsi vous participez à la préservation de ces espèces tout en luttant biologiquement contre la prolifération de ravageurs au jardin. »batCapture

Pour l’instant on ne peut les commander ou les acheter mais ce devrait être possible d’ici quelques temps.

A découvrir, leur site : https://sites.google.com/view/site-de-la-mini-entreprise-bat/notre-entreprise

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

A noter qu’ils vous donneront de nombreux conseils pour installer les nichoirs et pour assurer la protection des chauves-souris contre divers prédateurs, mais aussi pour qu’elles disposent d’assez d’espace pour pouvoir se laisser tomber et prendre leur envol…

Et sachez que la municipalité soutient ce projet pédagogique et écologique car elle sera la première cliente d’un lot d’abris fabriqués par ces élèves, en souhaitant également encourager les Poussannais.es à commander eux-mêmes leur propre abri…

A suivre…