EDITO

LE FIL HEBDO DU 25 JANVIER

D'un ancien sportif de haut niveau, président de fédération, bientôt mis en accusation pour possession de photos pédopornographiques, à un autre ex sportif de talent dans le viseur pour blanchiment de fonds, ou encore à un homme politique évincé de son partie pour violence conjugale, le ton est donné. Et ceux qui se veulent rassembleurs, se déchirent pour la direction d'un parti. La terre ne tourne pas rond.

Que de beaux exemples pour une certaine jeunesse pas toujours respectueuse des institutions et sombrant de plus en plus dans la délinquance. Décidément, l'humain semble bien se diriger vers sa perte. Une sorte d'autodestruction ?

Tournons la tête, concentrons-nous sur des faits satisfaisants qui pourraient nous rendre heureux s'ils n'étaient pas aussi dérisoires. Mais comme dis l'autre : " Faute de grives, mangeons des merles ! " La flamme olympique traversera la France pour annoncer les JO de 2024. Pleine saison pour la truffe, ce n'est pas nouveau, les prix flambent. Pleine saison également pour la châtaigne, bien plus abordable et prévision de soirées conviviales au coin du feu avec cette belle odeur de marrons grillés.

La neige est enfin tombée sur les stations de sports d'hiver, les vacanciers de février pourraient s'en réjouir, sauf à considérer d'éventuels mouvements de grèves dans les transports et aux pieds des pistes pour les remontées mécaniques.

Pour l'heure, Sète en fête. Les huitres de l'étang retrouvent les étals des marchands, le centre de dépistage et de prévention du VIH et des IST reste ouvert à l'hôpital St Clair. À noter l'arrivée prochaine du plus grand voilier du monde. Le Götheborg sera à quai du 23 au 27 mars prochain, et le responsable d'Escale à Sète en est tout heureux. Le collectif " Bancs Publics " annonce :       " Suite à l'audience de vendredi 20 concernant la levée des référés suspension, le résultat sera rendu ce mercredi 25 janvier en fin de journée." La lutte continue pour la sauvegarde des arbres de la place Aristide Briand. Affaire à suivre.

Malgré la fraicheur, le soleil brille de mille feux, et le ciel est au grand bleu.

Philippe Raybaud

Le fil hebdo du 17 janvier :

De pays en guerre en violences aux quatre coins de l'hexagone, de grèves en manifestations, de fermetures d'entreprises en licenciements, de réformes en décrets, de vote pour ou contre les " trottinettes " en aides pour les acquérir, de catastrophes naturelles en douceurs climatiques dévastatrices, la France file vers des jours meilleurs. Se relever ne sera sans doute pas la tâche la plus simple à accomplir, mais il faut s'y atteler, et vite.

Une larme pour le décès d'une grande actrice Italienne… Et un sourire pour l'arrestation du dernier des parrains Sicilien, la vie coule dans une sorte de cahot permanent, certains sembleraient se complaire à patauger dans ce bourbier. Cette année, la trêve des confiseurs n'a pas montré le bout de son nez, et à l'heure de la galette des rois, la fève est en jeu, heureux celle ou celui qui sera couronné.

Dans notre belle région, la satisfaction d'une saisie importante de drogue, au pont en panne qui paralyse le trafic SNCF, de la mise en boîte de thon rouge, au virus qui nous empêche de consommer certains produits de l'étang de Thau, à la gloire de la foire aux truffes,  chantons tous en chœur  " tout va très bien Madame la Marquise ", merci Ray Ventura.

Pour sourire, ils nous restent la Culture. Prolifique en terre sétoise, les animations nous portent aux doux rêves de l'imaginaire. Théâtres, concerts, atelier d'écriture de chansons, cinéma, expositions, littérature avec les nuits de la lecture, ou soirées Jazz, voilà de quoi oublier quelque peu la morosité qui nous entoure. Et c'est là qu'arrivent les instants bonheur et magiques. Égoïste ? Et alors, il est nécessaire, parfois, de l'être, mais avec mesure.

Comme quoi, resté positif n'est pas une difficulté, mais un état d'esprit. Dans le don De soi, il est aisé de s'oublier pour offrir notre plus beau sourire, nos plus belles actions et regarder le coin de ciel bleu qui, au bruit des vagues nous conduira à vivre autrement en harmonie.

Ce jour, la mer porte en elle la colère que nous aimons, les plages désertes nous tendent les bras. Alors foulons le sable hivernal, applaudissons les rayons de soleil, et croquons la vie à pleines dents, car le meilleur reste à venir.

Philippe Raybaud.

LE FIL INFO DU 12 JANVIER.

 

La polémique de ces derniers jours autour d'un festival programmé en juillet fait rage. Lorsque musique et politique ne font pas bon ménage, le libre choix de certains artistes est condamné ! A tort ou à raison, les groupes n'auraient-ils plus la possibilité de décider de l'endroit où ils décident de se présenter ? 

La seconde année la plus chaude de tout les temps en Europe occidentale a provoqué l'été dernier des catastrophes, inondations, incendies, sècheresse dramatique pour notre planète. Rien de prévisible pour les années à venir, mais rien de surprenant. Et l'entrée de cet hiver nous réserve bien des douceurs climatiques. 

Désormais, au Japon, un célèbre compte d'échange sur internet devient payant. Tout tourne autour de l'argent, une fois encore. Après différents pays, la France est-elle menacée ?  

Vue certaines carences orthographiques de nos charmantes têtes blondes, un projet de dictée quotidienne dans les dernières classes du primaire est à l'étude. Avancée sympathique permettant sans doute à certains élèves de se familiariser d'avantage avec le langue de Molière. 

Plus proche de nous, les huîtres de l'étang de Thau sont toujours interdites à la consommation, des analyses en cours devraient permettre, suivant les résultats, de retrouver sur nos tables coquillages et crustacés le 19 janvier. Ce bien sûr en fonction des résultats de ces examens.

Mobilisation ce mercredi pour le collectif banc public, contre le projet de parking place Aristide Briand. En chansons et accompagnés par un grand nombre de manifestants, le cortège s'est dirigé vers la rue Général de Gaulle pour rejoindre la mairie. Dans la foule, nous avons pu reconnaitre José Bové ou encore le rappeur de Sète Petitcopek. Certaines décisions en attente, doivent être étudiée au tribunal administratif de Montpellier dès ce vendredi 13.

Le monde des associations, des entreprises ou des particuliers, peuvent se réjouir. Si vous portez un projet et des idées nouvelles, le Lion's club lance son appel à projet, doté de 6000, €. Vous innovez dans le monde de la culture, de l'environnement, de l'action médico-sociale, de l'exclusion, du handicap  participez en téléchargeant votre dossier sur le site ( aa-lions-setedoyen.org ).Dépôt des dossiers de candidatures à déposer avant le 21 mars, avec remise des prix le 7 avril 2023. Bonne chance à tous les participants.

Les températures très clémentes pour la saison nous privent de neige. Le remonte pente du Mont Saint Clair, n'est pas prêt à être mis en fonction !

Philippe Raybaud.

LE FIL INFO DU 12 DÉCEMBRE.

La polémique de ces derniers jours autour d'un festival programmé en juillet fait rage. Lorsque musique et politique ne font pas bon ménage, le libre choix de certains artistes est condamné ! A tort ou à raison, les groupes n'auraient-ils plus la possibilité de décider de l'endroit où ils décident de se présenter ? 

La seconde année la plus chaude de tout les temps en Europe occidentale a provoqué l'été dernier des catastrophes, inondations, incendies, sècheresse dramatique pour notre planète. Rien de prévisible pour les années à venir, mais rien de surprenant. Et l'entrée de cet hiver nous réserve bien des douceurs climatiques. 

Désormais, au Japon, un célèbre compte d'échange sur internet devient payant. Tout tourne autour de l'argent, une fois encore. Après différents pays, la France est-elle menacée ?  

Vue certaines carences orthographiques de nos charmantes têtes blondes, un projet de dictée quotidienne dans les dernières classes du primaire est à l'étude. Avancée sympathique permettant sans doute à certains élèves de se familiariser d'avantage avec le langue de Molière. 

Plus proche de nous, les huîtres de l'étang de Thau sont toujours interdites à la consommation, des analyses en cours devraient permettre, suivant les résultats, de retrouver sur nos tables coquillages et crustacés le 19 janvier. Ce bien sûr en fonction des résultats de ces examens.

Mobilisation ce mercredi pour le collectif banc public, contre le projet de parking place Aristide Briand. En chansons et accompagnés par un grand nombre de manifestants, le cortège s'est dirigé vers la rue Général de Gaulle pour rejoindre la mairie. Dans la foule, nous avons pu reconnaitre José Bové ou encore le rappeur de Sète Petitcopek. Certaines décisions en attente, doivent être étudiée au tribunal administratif de Montpellier dès ce vendredi 13.

Le monde des associations, des entreprises ou des particuliers, peuvent se réjouir. Si vous portez un projet et des idées nouvelles, le Lion's club lance son appel à projet, doté de 6000, €. Vous innovez dans le monde de la culture, de l'environnement, de l'action médico-sociale, de l'exclusion, du handicap  participez en téléchargeant votre dossier sur le site ( aa-lions-setedoyen.org ).Dépôt des dossiers de candidatures à déposer avant le 21 mars, avec remise des prix le 7 avril 2023. Bonne chance à tous les participants.

Les températures très clémentes pour la saison nous privent de neige. Le remonte pente du Mont Saint Clair, n'est pas prêt à être mis en fonction !

Philippe Raybaud.

FIL HEBDO DU 5 JANVIER 2023 ( par Philippe Raybaud ).

En ce début d'année, nous respectons la coutume même si une certaine morosité ambiante s'empare du quotidien de chacun. Mais que pourrions-nous vous souhaiter ? Un zest de joie, une rasade de bonheur, un soupçon d'humour, et une belle dose d'optimisme. Et bien sûr, afin que ce cocktail soit du meilleur goût, une énorme quotité d'excellente santé. Que 2023 vous apporte la réalisation de tous vos rêves, même les plus fous. Et restons en fraternité et solidarité, c'est sans doute cela qui nous sauvera.

Alors que célébrités et anonymes nous quittent, que la Paix ne règne plus, que la planète est en danger, que trouver  nous réjouir ?

Même la météo se met à nous jouer des tours, la douceur des températures est quasiment inquiétante, le pluviomètre est en alerte et la neige est absente des stations !

Côté pile, dans notre île singulière, un incendie déloge les habitants d'un immeuble, les huitres de l'étang sont interdites à la consommation, une mutinerie éclate au sein du centre administratif de rétention ! Et les incivilités ne disparaissent pas de notre ville.

Côté face, notre cité devient ville pilote de consultation ophtalmique, et la mairie organise un stage " BAFA " afin de pouvoir encadrer colonies, centres de vacances ou de loisirs. Des propositions pour des transports gratuits concernent certains usagers, et qu'un boulanger de la ville concourt sur le petit écran. La gastronomie à l'honneur, un club épicurien et un laboratoire ouvrent leurs portes et promotionne le mieux manger. Il reste à noter que les bébés sont arrivés en nombres dans les dernières heures de l'année écoulée.

Pour clore ce premier " Fil Hebdo " de l'année sur une note plus optimiste, profitons du ciel bleu, des rayons de soleil, de la plage et pourquoi pas, pour les plus téméraires, d'un bain rafraichissant !

Philippe Raybaud.

FIL HEBDO DU 24 DÉCEMBRE.

Pour débuter par une bonne nouvelle : nous risquons d'échapper aux délestages de fourniture de courant. Ouf, nous avons eu chaud !!! Mais soyons prudents, tout de même. 

Autre information pour se réjouir, quoi que… Un sommet mondial sous l'égide de l'Onu a permis de conclure ce lundi 19 décembre un accord sans précédent destiné à protéger la nature et à consacrer des milliards de dollars à sa préservation. L'accord obtenu durant l'événement, organisé à Montréal au Canada et présidé par la Chine, marque la fin de quatre ans de travaux pour la mise en place d'un cadre mondial et guider les efforts de préservation de la nature d'ici 2030. Il était temps, en souhaitant que la montagne n'accouche pas d'une souris ! 

Plus grave à notre époque : Une circulaire rendue publique mardi demande aux universités publiques et privées du pays de suspendre l'accès aux femmes avec effet immédiat, conformément à une décision gouvernementale. L'oppression des femmes se poursuit donc en Afghanistan, tout comme dans d'autres pays. Impensable, et pourtant. 

A Sète, en sport, lors des championnats de France juniors en petit bassin, à Massy (91), le représentant de Sète Natation a réussi un joli coup. Léo Coudeville a signé une grande performance en remportant la médaille d'argent du 400 mètres quatre nages, en championnat de France junior 2. Une grande satisfaction pour son entraîneur Bastien Ray : "Cette première médaille nationale valorise le travail de Léo depuis son arrivée à Sète il y a deux ans, en provenance du NC Briançon, mais aussi de tout un groupe qui s'entraîne énormément pour amener Sète Natation au plus haut niveau possible."

Dans notre belle cité, c'est la fête à l'urbanisme. Le tribunal administratif de Montpellier donne une nouvelle fois raison au Collectif Bancs Publics et suspend le permis de construire du parking de la place Aristide Briand à Sète. En conséquence, les travaux doivent s’arrêter immédiatement, en attendant le jugement sur le fond du dossier dans les prochains mois. 

Les habitants du 7 quai Général Durand remportent la bataille. La pergola devrait être démontée. Des parasols seraient installés à la place de la structure qui empêchait les locataires d'accéder à leur entrée d'immeuble. Une déclaration préalable de travaux aurait été déposée au service de l’urbanisme de la Ville de Sète le 15 novembre 2022 et a récemment été affichée dans le restaurant. Annonçant donc la démolition de la structure vraisemblablement illégale et l’installation de parasols sur la terrasse comme sur l’ensemble des quais sétois. 

Et pour clore ces quelques informations, glanées au fil des derniers jours, il ne reste plus qu'à vous souhaiter, à toutes et tous un joyeux Noël. Profitons de ces instants festifs pour nous détendre et nous réconcilier de toutes nos petites et si futiles querelles. 

Philippe Raybaud.

LE FIL HEBDO DU 20 DÉCEMBRE.

Les perdants, dans n'importe quelle discipline sportive, professionnelle ou pour tout autre acte de vie, sont toujours tristes, dépités, décontenancés. Cela permet d'écrire toujours et encore sur le pourquoi du comment. Et lorsqu'il s'agit de coupe du monde de foot, le summum de la sottise est atteint en cette fin d'année 2022. Du geste paternaliste d'un président de la République envers un champion dévasté, aux critiques acerbes et parfois injurieuses vis-à-vis de certains joueurs, ou de l'arbitre, tout est sujet à polémiques diverses et variées. L'encre coule à flots, et les maux mille fois commentés et amplifiés, voire totalement inventés, sont légion.

Loin de nous l'idée de remettre le droit de grève en cause, mais tout de même, prévoir des perturbations pour la période des fêtes est dommageable en ces temps plutôt moroses. Les familles ont sans nul doute envie et besoin de se retrouver pour tenter de passer ensemble de joyeuses fêtes et essayer d'oublier les tracas secouant actuellement notre société.

Il nous reste pour sourire, quelques bonnes nouvelles, mais il faut creuser, parfois même lire entre les lignes, pour se réjouir. Certains trouveront un tant soit peu de réconfort en célébrant la victoire de miss Guadeloupe, d'autres en apprenant qu'un médicament pour lutter contre la mucoviscidose est enfin délivré aux enfants. Sourire encore en décryptant un arrêté pris par le maire de Marcq-en-Barœul. Nous pouvons lire :  «  Considérant le retard accumulé par le père Noël pendant la période Covid et qu’il est impératif d’apporter de la joie et du bonheur dans toutes les familles marcquoises, le père Noël sera affranchi de la limitation de vitesse de 30 km/h dans les zones limitées à 30. Il aura également le droit de stationner sur chacun des toits de maison et de circuler librement de toiture en toiture ". Ah, humour quand tu nous tiens.

Dans notre cité, les sans-abris ne seront pas " oubliés " pour les fêtes, bonne conscience sauvée une fois par an, sans doute trop peu. " DOUDOU " alias Bernard Deuze présente ses neuf maquettes des églises et chapelles de la ville à la Chapelle des Pénitents. Les mains d'or de ce maquettiste font des merveilles. Tandis que le skipper Gilles Melon, sur son voilier de plus de sept mètres construit en matériaux " biosourcés ", attaque la dernière étape de son tour du monde, pour clore cet édito, un grand coup de chapeau aux " sympathiques fadas " qui se sont jetés dans une eau à 13° et une température extérieure à 6 °. C'était dimanche, à Sète !

Philippe Raybaud.

LE FIL HEBDO DU 9 DÉCEMBRE :

À la cantine, des enfants privés de dessert ou d'entrée, les fournisseurs tentent de réduire les coûts de production. Lutte contre l'inflation, les enfants trinquent !

Dans un quartier de Paris, les enfants sont escortés par la police municipale. Les protéger des  " malades du crack ". Lutte contre les dealers, les enfants trinquent encore ! 

Où l'on s'inquiète d'éventuelles coupures de courant, certains Français s'en affolent, d'autres pensent aux populations de quelques pays qui sont privées d'électricité pour cause de guerre et ces deniers minimisent nos petites misères. 

Focalisée sur la coupe du monde de football, l'info passe quasiment inaperçue. Pourtant, le brassard arc-en-ciel interdit au Qatar est envoyé à certains clubs français, cherchons l'erreur. 

Économie d'énergie, en période de festivités, délicat de ne pas vivre la fête des Lumières de Lyon, ou ne pas admirer les milles et une lampe des Champs Élysées de la capitale ou d'autres illuminations, que ce soit dans l'hexagone ou de par le monde. 

À Sète, tout est pour le mieux. Classée dans le Top 15 des "villes les plus charmantes d'Occitanie", il fait bon vivre dans notre cité. Sauf dans certains quartiers où les habitants se terrent de peur de croiser les marchands de la mort. 

Figure de la SNSM de Sète, Jean-Pierre Albano reçoit les insignes de l’Ordre national du Mérite. Le marin, patron du canot de la SNSM de Sète, pendant plus de 20 ans (1993 / 2015) et bénévole à la station de la Ville pendant 38 ans, est distingué. Il dédie cette médaille à " son canot et l'équipage " qu'il estime aussi valeureux que lui. 

Philippe Raybaud

LE FIL HEBDO DU 30 NOVEMBRE

« Argent gaspillé : le pont qui ne mène à rien ». C’est le titre d’un reportage diffusé récemment sur TF1. L’ouvrage devait relier une autoroute à  une nationale. Construit à l'été 2017, ce bel édifice n'est pas ouvert à la circulation. Ce pont a couté près de 3 millions d'euros au conseil départemental pour sa construction. En 2018, la route n'a pas été construite comme prévu ! Suite à une décision de justice, le projet a été abandonné. Une belle économie réalisée ! Tout à coup, certains médias s'éveillent, mais pourquoi maintenant ?  

La Française Stéphanie Frappart sera la première femme à arbitrer un match de la Coupe du monde masculine de football. Voilà comment gommer 90 minutes d'inégalité femme – homme ! En rire ou en pleurer, nous vous en offrons le choix.  

L'inflation mondiale n'épargnera pas les jouets de Noël cette année. Certains produits parmi les plus populaires ont déjà vu leur prix fortement augmenter. La carte bleue du Père Noël va chauffer…Ou pas, suivant les foyers précaires ou privilégiés. 

Après une inactivité de près de 40 ans, le plus grand volcan du monde s’est réveillé ce dimanche à Hawaï. Baptisé Mauna Loa ( longue montagne en hawaïen ), l’éruption a commencé dans le cratère volcanique du volcan. Il n'y a pas d'habitation en danger et aucune évacuation n’a été décidée, mais les autorités locales et les experts appellent à la prudence : “les premiers stades d'une éruption du Mauna Loa peuvent être très dynamiques et l'emplacement et la progression des coulées de lave peuvent changer rapidement”. D’autant plus que “les vents risquent de transporter des gaz volcaniques et éventuellement des cendres fines expliquent les scientifiques. 

À Sète, les amateurs d'art avisés se réjouissent. La célèbre et prestigieuse " Académie des Beaux-Arts" vient d'élire Hervé Di Rosa, catégorie "peinture", au siège précédemment occupé par Jean Cortot. Une consécration pour l'artiste sétois.

Cette instance consultative des pouvoirs publics, a pour mission de "contribuer à la défense et à l’illustration du patrimoine artistique de la France, ainsi qu’à son développement, dans le respect du pluralisme des expressions". Sète, capitale culturelle ? Nous vous laissons juge de cette affirmation. Quoiqu'il en soit, bravo à cet artiste sétois !  

À propos de la Tielle : Alors que la confrérie des Mille et une Pâtes, qui défend la tielle, la macaronade et les coquillages, vient de tenir son grand rassemblement, où en est-on du projet de labellisation IGP de la tielle ( pourtant lancé depuis 2017 ). L’Indication Géographique Protégée (IGP) identifie un produit agricole, brut ou transformé, dont la qualité, la réputation, sont liées à son origine. Imaginons, n'importe quel industriel étranger peut très bien vendre de la tielle sétoise, dans son pays, sans problème. Protégeons notre patrimoine, fût-il culinaire. 

Route du Rhum : le skipper sétois Nicolas Rouger est arrivé à Pointe-à-Pitre après 19 jours en mer. En effet, le monocoque " Demain c'est loin" et son skipper, Nicolas Rouger, sont arrivés à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe ce lundi 28 novembre à 22 h 32 heure de Paris. Le Sétois de 43 ans a donc bouclé sa Route du Rhum, et il termine ainsi à la 33 ième position dans la catégorie Imoca. Le marin s'est confié à son arrivée :  "Je termine cette aventure avec beaucoup de souvenirs et d'émotions. Je suis heureux et c'est pour moi la plus grande des richesses et la plus importante réussite dans la vie. J'ai une chance incroyable".  

A Sète, la chance est également avec nous, température en baisse, mais un soleil radieux baigne notre belle ile singulière.  

Philippe Raybaud

LE FIL HEBDO DU 24 NOVEMBRE.

Parler sans employer d'anglicisme revient à annoncer le " Vendredi noir " ! Noir comme les nombreuses annonces attirant notre attention sur les possibles arnaques dont nous pourrions être les victimes. Comme pour tant et tant d'actes commerciaux, il nous faut exacerber nos sentiments de méfiance. Nous souhaiterions que cet Édito soit léger en vous offrant des nouvelles ensoleillées, gaies ou sympathiques. Délicat de trouver dans l'actualité de ce monde ce type de satisfactions…Et pourtant, ce serait bien là notre désir le plus fou !

Nous apprenons que les règles du concours de l'Eurovision vont changer. Cette compétition se déroulera en mai 2023, au pays des Beatles, Liverpool la bien nommée. Mais là aussi, il y a des soupçons de tricherie, certains pays se sont entendus pour s'attribuer mutuellement leurs points lors de la dernière édition. Dans le monde de la chanson commerciale, encore quelques " magouilles frics ". Rien de positif là encore.

Environ 500 migrants ont été secourus en mer au large de la Crète. Athènes lance un appel à la « solidarité » européenne pour leur prise en charge. Cette fois-ci ils étaient 500, combien seront - ils demain ? Mais pour l'instant, un rayon de soleil vient d'éclairer quelques noirceurs de la vie.

François Alu quitte l'Opéra de Paris, un choix périlleux pour le danseur étoile. Il a convenu avec l'Opéra national de Paris d'engager ensemble les formalités de départ, mais ne ferme pas la forme à de futures collaborations avec le ballet dirigé par José Martinez.

Le célèbre contre-ténor montpelliérain, Yann Golgevit, a des projets plein la tête. Avant de partir pour une tournée au Brésil, il va notamment chanter le 30 novembre pour SOS Méditerranée. Une bonne action qui met du baume au cœur.

Une bonne nouvelle qui aide la misère ambiante, la Banque Alimentaire de l'Hérault vient de récolter 260 tonnes de vivres en deux jours 1/2. Rayons de soleil pour des familles en précarité. Solidarité, un terme à inscrire sur tous les frontons de tous les édifices publics.

Philippe Raybaud.

LE FIL HEBDO DU 20 NOVEMBRE.

Résurrection, un grand de la chanson française revient sur le devant de la scène, Polnareff version " piano voix " prépare une tournée pour 2023. De quoi se rendre compte que cet artiste de 78 ans n'a rien perdu de son talent. Et même s'il s'agit de reprises de ses plus grands succès, il a " tant de choses à dire " !

Ne faudrait-il pas envisager une campagne de vérification de la vue chez certains chasseurs ? Confondre un sanglier et un humain semble bien étrange ? À moins que le dépistage de substances illicites ne soit nécessaire, non tout de même, nous n'oserions pas croire cela. 

La coupe du monde de football devient une mascarade où argent et politique s'entremêlent, bien loin des valeurs du sport et d'éthique que cette activité devrait véhiculer. Racisme, homophobie, corruption, règles d'un autre temps se côtoient et rien n'est terminé. Mais que nous réserve encore ce cirque gigantesque ? Pourtant, beaucoup souhaiteraient une victoire française. Alors allez les bleus, boycotteurs ou non ! 

Nous apprenons que cet hiver, nous risquons de manquer d'électricité. La maintenance des réacteurs ayant pris du retard,  ils ne vont que lentement redémarrer, au mauvais moment. À l'heure des promotions d'engins électriques à tout va, c'est étrange, cela interpelle bon nombre d'entre nous. 

De quelque côté que l'on regarde, de par le monde règne ce climat de guerres permanentes. L'humanité entière vit dans la terreur. Serait-ce bien cela être frères ? 

Les prises de pouvoir sous coups d'État sont légion, les discriminations vivent de beaux jours, et nos espérances de paix fondent comme neige au soleil.

 

Chez nous, notre région se déchire pour une ligne de train, les coquillages de l'étang se portent bien, la culture est en deuil suite au décès de Alain Campos. Le peintre demeurant à Sète nous a quittés.  

La météo prévoit aussi quelques jours de soleil, nous pouvons encore aller nous balader sur la plage, le soleil le sable, la mer…Détente assurée. 

Philippe Raybaud